Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Chaque nation qui délaisse la foi en dieu et l’éducation est une nation en proie aux incivilités.» Salim Boudiaf

Ram Ouédraogo du RDEB : “...Je suis fier d’avoir rempli mon devoir de citoyen...”

Les Burkinabè étaient, ce dimanche 13 novembre 2005, aux urnes pour élire leur président. Sur douze candidats en lice, ils devaient se prononcer sur la personne sur qui ils placent leur confiance pour les cinq années à venir.

Le candidat Ram Ouédraogo a voté à Ouagadougou au secteur n°15, au bureau de vote n°16 sis à l’école Nazemsé qui abrite six bureaux de vote. Dès 6 h 30, il était déjà sur les lieux. Sidwaya l’y a trouvé, aligné sagement dans le rang, attendant son tour en dépit de son statut de candidat qui lui donne le privilège de voter sans attendre.

« Je suis un citoyen comme tout le monde et je pense que je dois attendre mon tour de vote. Et puis, je veux voir comment ça fonctionne... », nous-a-t-il confié.

Le candidat a dit être animé d’un sentiment de fierté de pouvoir remplir ce qu’il a qualifié de « son devoir de citoyen ». « Je suis très heureux d’avoir voté et j’espère que l’ensemble des électeurs du Burkina feront la même chose... », a-t-il souligné.

Cet appel aux électeurs sera-t-il entendu ? En tout cas, à l’école Nazemsé où le candidat a voté, devant chacun des six bureaux de vote, il y avait une file d’électeurs. Au moment où le candidat Ram Ouédraogo attendait son tour de vote, arrive un électeur habillé d’un tee-shirt à l’effigie du candidat Blaise Compaoré.

La réaction de Ram Ouédraogo ne se fit pas attendre. L’électeur n’eut pas le temps de descendre de son engin que le candidat était déjà sur lui, l’intimant d’ôter son tee-shirt. Joignant l’acte à la parole, il tente lui-même d’enlever le tee-shirt.
L’électeur résiste un peu puis finalement obtempère à la vue des éléments de la sécurité et rebrousse chemin. « La loi interdit le port d’habit ou signe distinctif pour aller dans un bureau de vote. Cet électeur le savait apparemment. C’est pour faire du clientélisme.

Il est venu pour influencer les électeurs, les intimider. Mais vous avez vu que nous l’avons déshabillé avec les forces de l’ordre et c’est normal... », a laissé entendre le candidat à la presse qui a demandé ce qu’il pensait de l’incident.

Etienne NASSA (paratena@yahoo.fr)
Sidwaya

P.-S.

A lire aussi :
Présidentielle 2005

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ram Ouédraogo du RDEB : “...Je suis fier d’avoir rempli mon devoir de citoyen...”
Ram Ouédraogo à Fada et à Zorgho : “Il faut que cela change”
Ram Ouédraogo à Ouargaye, Tenkodogo et Koupéla : “Vous devez sanctionner Blaise Compaoré”
Ram Ouédraogo à Kombissiri, Nobéré, Manga et Pô : « ...considérez que vous êtes déjà élu... »
Ram Ouédraogo à Sapouy et à Léo : “...Blaise Compaoré verse dans la démagogie...”
Ram Ouédraogo à Dédougou : « Allez partout apporter le message écologiste »
Ram Ouédraogo aux électeurs de Koudougou et de Réo : “La démocratie que nous proposons est la vraie”
Ram Ouédraogo dans la région du Nord : “Je viens avec de nouvelles idées...”
Ram Ouédraogo : “nous ne faisons pas de promesses démagogiques...”
Ram Ouédraogo : "C’est le président du Faso ou le candidat Compaoré ?"
Ram Ouédraogo, candidat du RDEB : “Je place cette campagne sous le signe de l’espoir”
Ram Ouédraogo, candidat du RDEB : “Bâtir un Etat de droit”
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés