Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Chaque nation qui délaisse la foi en dieu et l’éducation est une nation en proie aux incivilités.» Salim Boudiaf

Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

Accueil > Actualités > DOSSIERS > La liberté de presse au Burkina • • vendredi 4 mai 2007 à 08h31min

Sam’s K le Jah

Je vous le dis tout net : je ne crois pas du tout en la thèse des menaces qui pèseraient sur Sam’s K le Jah au motif de ses œuvres qui magnifient Thomas SANKARA et de ses propos contre le pouvoir ! Ce n’est pas plausible pour ne pas dire que c’est tout simplement du « n’importe quoi ».

Les raisons sont aussi diverses que nombreuses et vont de la personnalité du menacé, aux termes contenus dans le mail du « menaceur » en passant par les réalités sociopolitiques de notre cher Faso !

Ma conviction s’est renforcée lorsqu’à la lecture de L’Observateur dimanche N°564 du 20 au 26 avril dernier, j’ai appris que Sam’s K le Jah devrait bientôt se rendre en Suisse pour y être opéré de son arthrose. Il doit ce voyage à un ami Suisse et à sa maman qui se sont battus, mettant ainsi fin à six années de quête restée jusque-là infructueuse. A la lecture de cette information, cela a fait « clinc » dans ma tête sous la forme de cette question : et si les deux faits étaient liés ?

En fait c’est beaucoup plus le caractère invraisemblable des menaces contre Sam’s K le Jah qui pousse à un tel questionnement. Pourquoi le pouvoir voudrait-il trucider le reggeaman pour ses chansons qui déifient Thomas SANKARA alors que lui-même a fait de l’ancien président un héros national, lui a dédié une des rues les plus populaires de la capitale, etc.

Par ailleurs, si Sam’s K le Jah était plus dérangeant que les nombreux sankaristes connus de notoriété nationale, voire internationale pour que sa mort serve la cause du pouvoir cela se serait su depuis longtemps. On peut être certain que si c’était le cas il ne serait pas là à attendre depuis des années la manifestation de quelques bonnes volontés anonymes pour son opération. Sans nul doute que la grande famille sankariste, notamment celle qui est hors du pays lui aurait tendu une main secourable.

Voilà pourquoi il me semble que Sam’s K le Jah n’est pas celui que présente le mail et il n’est pas plus menacé que n’importe quel autre sankariste. Donc il y a quelque chose quelque part. Et cette question qui me revient à l’esprit : et si tout cela avait un rapport avec le futur voyage de notre “grand opposant” ?

Une question qui vaut son pesant d’or quand on connaît le trésor d’imaginations dont certains font preuve pour fuir leurs « dures et cruelles » réalités en Afrique. Tout le mal que l’on souhaite à notre Sam’s K le Jah “national” c’est de pouvoir aller faire son opération et d’accepter nous revenirs.

Par Faèz

L’Opinion

Vos commentaires

  • Le 4 mai 2007 à 10:41, par Passakziri En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

    Je serais chocqué de lire des propos pareils de la part d’un journal indépendant ;
    Cette minimisation,et ces pseudo-contre-arguments étaient bien à attendre de "l’opinion" qui en croyant défendre le pouvoir Compaoré ne fait que lui enfoncer le clou. Je le dis en connaissance de cause ,car à chaque fois que ce régime et son parti se savent auteurs de crimes et d’exactions, il se sont depêchés de monter des mensonges grossières pour laver leur mains avant même qu’on ne les accuse ;
    C’est ainsi que quelques jours après l’assassinat de Norbert Zongo, alors que les populations revoltées réclamaient simplement que la lumière soit faite sur cet assassinat,des ministres étaient envoyés partout dans le pays pour expliquer que le CDP n’était pas responsable du meurtre, alors que la commission d’enquête mise sur place n’avait pas livré ses résultats ; Quelques mois après ,c’était une avalanche de mensonges grossiers qui allait être propagée pour porter les populations contre leurs fils et filles étudiant(e) s,qui en plus de meilleures conditions d’études reclamaient que la lumière soit faite sur l’affaire Norbert Zongo : Dans le Samnatenga,un ministre envoyé comme griot du régime allait affirmer que les étudiants reclamaient qu on leur attribue un salaire mensuel de 100.000 FCFA ; Ce qui était bien sûr faux ; Les mensonges sont allés même plus lui jusqu’à drésser des mères vendeuses de légumes de Ouagadougou contre les étudiants, à travers une marche de ces dernières pour soutenir la décision du gouvernement d’ instaurer une année invalidée (1999-2000) ;
    Aujourd’hui ,si le régime n’a pas de ministre pour mener une sale campagne (campagne oblige),c’est l’occasion de soit-disant "journalistes" de montrer leur loyalité à l’empereur à travers une défense sûrement peu réfléchie,et qui à bien y régarder apporte beaucoup de lumière sur les affaires Norbert Zongo et Thomas Sankara :
    L’auteur du journal pose dans un passage de son texte la question suivante :"Pourquoi le pouvoir voudrait-il trucider le reggeaman pour ses chansons qui déifient Thomas SANKARA alors que lui-même a fait de l’ancien président un héros national, lui a dédié une des rues les plus populaires de la capitale, etc".
    A la lecture du mail ménacant Sams’K le Jah,je n ai lu dans aucun passage qu’il est écrit par le "pouvoir" ; Alors c’est très intéressant que monsieur Faèz apporte de la lumière en nous expliquant qu’il faudrait au cas ou le message serait sérieux, réchercher l’auteur dans les sillages du pouvoir ; Et en cherchant plus loin,on arrive à la conclusion que si tout ce que le ménaceur avance est crédible,alors l’auteur est aussi impliqué dans les assassinats de Thomas Sankara et de Norbert Zongo qui du reste ne sont pas encore clarifiés ;Par conséquent le régime actuel serait bel et bien l’auteur de ces crimes.

    Je finirai par demander à monsieur Faèz de faire preuve d’un peu plus de professionalisme quand il aborde le sujet,surtout qu une vie humaine est ménacée
    et de ne pas tout reduire au rídicule,à savoir la recherche d’un visa pour la suisse,car malgré le fait que beaucoup rêvent encore de rejoindre l’Europe à tout prix,je ne crois pas que ce soit le cas pour tout le monde ;et même si Sams’K le Jah était dans le besoin,il aurait meilleurs arguments de son côté, a savoir son statut d’artiste et son état de santé qui lui aurait permis d’obtenir ce visa dont vous faite allusion dans votre article.

    Merci bien.

    Passakziri

    Répondre à ce message

    • Le 4 mai 2007 à 12:18, par Kenfo En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

      Je pense aussi que le journal "l’Opinion" joue trop gros dans cette affaire. Nous ne sommes ni maître du coeurs des Hommes, ni des Evènements. Il est également dommage que le pouvoir et ses entourages permettent que l’on sécrète dans son sillage des peurs anxiogènes diffuses. Si par mahleur, quoi que ce soit arrivait à Sam’s K, aujourd’hui, l’on pointera le doigt accusateur sur qqu’un. Vrai ou Faux, nul ne le saura vraiment.

      Les expériences passées restent pour nous des maîtresses rebelles et tyraniques. Avant d’être "faits", ceux que nous pleurons aujourd’hui n’ont-ils pas été d’abord menacés ?. Quel type d’inspiration permet d’écrire sur cette question encore inachévée, pour prendre partie pour l’un ou pour l’autre camp, si dangereusement ?. Que triomphent la VERITE et la SAGESSE ? Tout en chatouillant là ou ça fait mal, il convient aussi d’arrêter de tourner constamment le couteau dans la plaie...

      Kenfo

      Répondre à ce message

      • Le 4 mai 2007 à 13:59 En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

        Sam’s K réfugié politique ? je pense que la personne qui se pose cette question n’a aucune idée sur le jah car s’il voulait fuir le burkina il aurait pu le faire depuis et demandé l`asile en europe car il y etait deja(hollande) et l’affaire d’aller se soigner ne date pas d’aujordhui s’est une coincidence avec les menaces qu’ il subit de nos jours.

        Répondre à ce message

        • Le 4 mai 2007 à 15:20, par Sam En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

          Seigneur, sauvez-nous !!! Juste pour dire à ceux qui pensent que les menaces sont infondées que la vie n’ a pas de prix. Au Burkina, on a banalisé la vie humaine à tel point que je me demande si on peut encore croire aux valeurs humaines et ou réligieuses. La question que chacun de nous (burkinabè) devrait se poser est la suivante : Est-ce que nous voulons d’ un burkina humaniste ou pas ? vraissemblablement non, vu que nous refusons de "grandir" en refusant la liberté d’ expression. les burkinabè ont-il un avenir au Faso ? visiblement NON car comme l’ a si bien dit Norbert ZONGO " on ne peut pas avoir un avenir dans un pays qui n’ en a pas". Moi je reste pessimiste (car je suis contre l’ optimisme plat qui consiste à dire "ça va aller" sans aucune lueure de perspective !!!)

          Répondre à ce message

          • Le 4 mai 2007 à 18:15, par Sidnooma En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

            C’est honteux, vous vous ruez tous sur le pauvre journaliste en refusant la moindre analyse. C’est vrai que quand on parle de la vie humaine, c’est tellement sacré qu’on peut avoir l’impression d’une certaine ignomie dans cet article qui donne l’impression de banaliser la menace de mort.
            Moi les questions que je me pose, c’est de savoir si c’est vraiment celui qui a tué toutes ces personnes célèbres qui est l’auteur de ces mail.
            Et puis, entre nous, "un chasseur qui est tapis attendant le gibier ne tousse pas", c’est une règle très élémentaire valable aussi pour les tueurs à gage. D’habitude, ceux qui exécutent ne parlent pas. Et même quand ils parlent à mots couverts, ils se gardent toujours de faire allusion aux commanditaires, n’en palons pas les désigner.
            Mes frères, moins de passion SVP.

            Répondre à ce message

            • Le 4 mai 2007 à 20:49 En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

              Je crois que monsieur Sidnooma ferait mieux de vérifier ces proverbes avant de les utiliser. En effet, quand il affirme je cite ;"Et puis, entre nous, "un chasseur qui est tapis attendant le gibier ne tousse pas", c’est une règle très élémentaire valable aussi pour les tueurs à gage", je lui dirai tout simplement de lire l’article de Norbert ZONGO intitulé "La solution par le mortel" ? Si tu ne l’as pas lu, je te conseille de le faire avant d’affirmer que quelqu’un ne peut pas être informé de ce qui va lui arriver.
              Quant au journaliste je pense qu’il n’a fait que son devoir qui est de défendre sa ligne éditoriale. Donc au nom de cette liberté d’expression, il faut laisser le choix à "Lefaso.net" de le publier, car comme dirait quelqu’un entre ma vérité et ta vérité il y a la vérité.Tout simplement pour dire que le journaliste en question ne pourra convaincre que ceux voudront bien le croire.

              Répondre à ce message

            • Le 4 mai 2007 à 20:55, par Tom En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

              Le tueur qui ne s’annonce pas, c’est celui qui n’en est qu’à ses débuts. Quand il en a "croqué" bien d’autres, il n’a plus peur, même pas de Dieu. Il se croit alors tout permis, et ne prend plus de gants pour agir. C’est le cas ici. Et puis, vous savez ce que ca veut dire vivre menacé de mort ? Et même si c’est une grosse plaisanterie, elle est bien entendu de très mauvais gout, comme ce Francais qui voulait "juste plaisanter un peu" au sortir du 9-11, alors qu’il était dans un avion Américain en criant qu’il détenait une bombe. Vous connaissez la suite ?

              Répondre à ce message

              • Le 4 mai 2007 à 22:23 En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

                Chers burkinabé, Chers Compatriotes,

                Méfions-nous des faux prophètes. N’importe qui peut, compte tenu du contexte politique passé, émettre des menaces et inventer un scénario pour discréditer le pouvoir de Monsieur Blaise COMPAORE.
                C’est peine perdu !!! et j’exhorte les burkinabé de bonne volonté à continuer une vie normale et de ne pas céder à la psychose que cet individu, mal intentionné sans doute, veut faire porter le chapeau au pouvoir. Soyons vigilants car les ennemis du peuple burkinabé ne reculeront devant rien pour faire vasciller (seulement) le pouvoir démocratique du Président COMPAORE. Que Dieu lui donne une longue vie et qu’il continue à conserver sa sagesse habituelle propre à assurer la continuité et la souveraineté de l’Etat burkinabé. Ange, France.

                Répondre à ce message

                • Le 5 mai 2007 à 09:57, par natty dread En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

                  le burkina n’est pas nouveau pour nous.tous ceux qui font des analises pensant detourner les mentalités perdent leur temps.il ya deux camps :
                  - les burkinabe de thom sank et ceux de blaise compaore.
                  thomas sankara avant de mourire avait deja annoncé à un discour ceci:il parait que blaise veut me tuer,s’il se trouve que c’est le cas,laissez le faire car apres moi,il y aura plusieurs sankara.
                  norbert zongo avant de mourire le savait mais a preferé la mort que trahir son peuple dans tout ce qu’il a commencé.(l’independant sera independant ou il ne le sera pas).
                  nous sommes conscient de toute ses realites.si vous vous avez choisi la voix de mange mil,nous nous avons choisi l’autre qui est la voix du peuple et nous sommes prets à mourire sachant que rien n’est misterieux dans la vie mais l’homme recolte ce qu’il a semé.aujourd’hui vous etes forts,demain quelqu’un d’autre sera à votre place.
                  rappelez vous que quand un pays est loin,un autre se trouve devant.
                  mobutu etait plus que blaise comment a t’il fini ?
                  patrice lumumba,martin luther king,kwame n’krumah,steve biko,thomas sankara,samory toure,norbert zongo et tant d’autres,nous nous rappelerons d’eux jusqu’à l’absolu.mais certaines personnes n’auront jamais ce privilege quelque soit ce qu’ils feront.
                  vous devez comprendre que actuellement en afrique une jeunesse consciente est entraint de naitre par oeuvres de nos artistes.
                  la patrie ou la mort nous vaincrons !

                  Répondre à ce message

                  • Le 6 mai 2007 à 09:03 En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

                    Bonjour Naty dread,

                    Toujours à "ressasser" le passé au lieu de vous tourner vers l’avenir ne vous amènenera nulle part.
                    Le Burkina Faso de l’ère COMPAORE a tout de même le mérite d’avoir ouvert et initié un processus démocratique sans précédent dans l’histoire de notre peuple. Profitons de ces moments pour asseoir une véritable démocratie. A lire vos nombreuses fautes d’orthographe et vos élucubrations pseudo-politiques, notamment sur l’existence de deux camps, je pense que vous ne méritez même pas une réponse tellement les mots sont très bas. De plus, Monsieur COMPAORE ne vous a jamais dit qu’il était éternel.
                    Mais, en attendant, il trace une voie pour son peuple et laissera certainement les sillons à ses successeurs légitimes. Il appert, enfin, de vos allégations fantaisistes que vous n’avez pas connu la révolution et ses exactions débordantes et exclusives de toute véritable démocratie. Laissez les visionnaires gouverner avec une certaine intelligence le peuple burkinabé. "La patrie ou la mort, nous vaincrons" n’est pas seulement un slogan qu’il faut reprendre ou écrire. Cela se vit au quotidien et dans l’action. Quel est votre bilan ? C’est ça votre vrai problème. Et je suis prêt à débattre avec vous sur votre bilan personnel. Je vous donnerai, naturellement, le mien qui n’est pas non plus énorme mais a le mérite d’exister ; Ange, France

                    Répondre à ce message

                    • Le 8 mai 2007 à 21:52 En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

                      A monsieur Ange(France)

                      Bonjour mon cher Ange je suis tombé par hasard sur ce debat ce que je voulais vous demandez avec respect eviter de vous moquez de ceux qui ecrivent avec des fautes d`orthographes ou grammaticales car une langue apprise peut toujour etre oublier je me prend pour exemple il y`a plus de 17 ans que je n`utilse plus le francais parler ou ecrire comment veux -tu que je fasse pas de faute car elle n`est pas ma langue.mais celle que je suis née avec, circule toujour dans mes veines alors c`est pas tout le monde qui a l`amour de la langue francaise meme si on est issue d`une colonie francaise,alors un minimum de respect.merci pour votre comprehension, et prenez les menaces de ce pauvre animateur au serieux.

                      Répondre à ce message

                • Le 5 mai 2007 à 13:05 En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

                  Ceci n’engage bien entendu que vous seul...

                  Répondre à ce message

                • Le 6 mai 2007 à 15:51, par Point care En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

                  Cher ami,

                  Quelle n’était pas mon émotion en vous lisant. Je crois que toute chose a une fin. n’ayons pas peur de dire que notre pays est aujourd’hui une véritable jungle. Les plus forts bouffent les plus faibles et se sont emparés des différents organes judiciaires pour ternir leurs oeuvres. Le carnage sur notre journaliste Norbert ZONGO en témoigne.Cessez de crier haut et fort le pouvoir de... car le pouvoir est au peuple si vous réclamez que le BURKINA FASO est un pays démocratique. Vive que nous n’abdiquons de nos valeurs au coeur de cette ambiance de corruption qui anime notre pays. Avons nous toujours le courage de nous prétendre intègre et patriotes ?

                  Répondre à ce message

          • Le 5 mai 2007 à 05:28, par lememe En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

            Pourquoi vous acharnez-vous sur le pauvre Monsieur !
            Croyez-vous qu’il mérite ça ?
            Renseignez-vous plutôt sur l’état de fonctionnement de
            la sphère que soutien désespérément son coup a longueur
            de journée !
            Je suis plutôt triste pour le métier de journalistes qui,
            comme la politique de ce pauvre pays aux allures de ses
            dirigeants, tombe si bas.
            Et drôle de pays ou il n’existe pas d’adversaires politiques,
            mais... des ennemis d’Etat !

            Répondre à ce message

      • Le 6 mai 2007 à 09:17 En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

        Bonjour "Kenfo"
        Vous êtes, sincèrement le type de personne avec laquelle, j’aimerai avoir une discussion sincère et de qualité. Et pour répondre à vos observations pertinentes, je dirai que ce type d’article du journal "l’opinion" prouve, si besoin en était, que la presse (même celle qu’on accuse qu’elle mange à la table du pouvoir) n’est lui est pas, finalement, inféodée puisqu’elle écrit, consciemment, ce qu’elle veut. On ne peut pas vouloir le beurre et l’argent du beurre.
        Alors réjouissons-nous de cette expression plurielle de la presse et gardons-nous des jugements hâtifs. Si le pouvoir de Monsieur COMPAORE fait de merveilleuses actions, ayons la loyauté et la sincérité intellectuelle de le chanter sans être "taxé" de quoi que ce soit, encore que, chacun demeure libre de soutenir qui il veut, comme la presse l’est au Burkina Faso. Ange, France

        Répondre à ce message

        • Le 8 mai 2007 à 01:13, par natty_dread En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

          mr ange merci pour avoir souligné mes erreurs d’orthographe.on n’a pas besoin d’ecrire du bon français pour s’exprimer.l’essentiel pour moi est que m’avez compris.
          POUR CONSTRUIRE LE FUTURE,IL FAUT REGARDER LE PASSE,COMPRENDRE SES ERREURS,PROJETER DANS LE PRESENT POR AVOIR UN BON RESULTAT DANS L’AVENIR.
          mr ange l’avenir de notre peuple se lit dans les cimetieres.ce que j’ai vu de mes yeux,mon propre temoignage sur ma peau dans ce pouvoir,vous ne pouvez meme
          pas imaginer.de la maniere dont vous parlez,il me semble que vous vivez sur une autre planete.
          je vous pose une question et repondez moi en toute franchise:selon vous,vous preferez quelqu’un qui se sacrifit pour son peuple ou quelqu’un qui tue pour proteger son pouvoir ?,qui è plus riche que son etat ?
          vous ne connaissez pas bien l’histoire mais je pense que le jour arrivera ou vous allez
          comprendre.
          pour moi se serais un plaisir de debattre avec vous mais de la maniere dont vous parlez,il me semble que vous vivez sur une ile deserte.
          reflechissez et regardez la vie en face,il n’y a pas de mistere.
          le burkina merite mieux pour son histoire.
          salut fraternel

          Répondre à ce message

          • Le 8 mai 2007 à 18:33, par Sidnooma En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

            Mon cher M.
            C’est très grave, ce que vous tentez de vehiculer comme idées au Burkina. Pour vous, on a au BF une société manichéene : d’un côté les bons, incarnés par les partisans de Tom Sank, et d’un autre côté les méchants qui se reclameraient de Blaise. Ceci est très dangereux, et je vous entend déjà appeler les "Bons" à combattre (par les armes ?) les méchants.
            Savez-vous, cher M., qu’en d’autres temps, ce débat n’aurait pas eu lieu, tellement le peuple était baillonné ? Qui aurait embouché, même sous couvert de l’anomymat, une trompette autre que celle du CNR ?
            Vous réflettez les survivances des méthodes "peu catholiques" du CNR, taxant tout de suite "d’ennemis" tous ceux qui auraient le malheur de ne pas penser comme vous.
            L’Opinion, quoi qu’on dise, a le mérite d’exister et de diffuser des opions qui ne sont pas partagées par tous, tout comme l’Indépendant, l’Evénement, Bendré et autres organes proches de l’opposition ne font pas l’unanimité. Mais personne ne pense à les brûler (suivez mon regard).
            De grâce, si vous êtes un CDR nostalgique, c’est votre droit. Cependant, on ne vous laissera pas tromper le peuple et surtout les jeunes générations en essayant de maquiller une période sombre de notre histoire.
            Bien à vous.

            Répondre à ce message

            • Le 8 mai 2007 à 22:19, par natty_dread En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

              je suis desolé mr sidnooma mais votre nom en bon mossi ne reflete pas la realité.
              je suis contre les armes et je n’appelerai personne à combattre par les armes.
              une jeunesse consciente doit combattre consciemment et en utilisant ses idées.comme je vous dis et repete je prefere etre du cote du peuple mais pas celui du pouvoir.
              je ne contribuerai pas à rendre pauvres les bon citoyens pendant que des autres qui
              ne font que verser le sang des hommes honnete se remplissent les poches.
              mr sidnooma je n’appele pas à la violence comme ceux qui ont tué thom sank,oumarou clement,dabo boukary,norbert zongo et tant d’autres sans oublié les menaces que subisse les jounalistes tous les jours parcequ’ils expriment une opinion diverse de la votre.
              j’appel à la reflexion,à la prise de conscience pour ne plus se laisser acheter à 500
              ou à 1000 françs pour des votes.j’appel à l’union,au travail pour la nation.
              je ne suis pas contre l’homme blaise mais contre le crime des innocents qui ne font
              que dire leur point de vue.
              mr sidnooma qui tue plus :nous qui ecrivons où le pouvoir ?
              le burkina vit dans l’ombre.tous les intellectuels sont obligés de quitter le pays
              ou vivre dans l’annonimat totale autrement le pouvoir dans sa peur elimine tout.
              à entendre les gens comme vous il me semble vraiment que il ya un autre burkina.
              à me traiter de d’ancien cdr,vous me faite rire.je sais quel age avez vous pour pouvoir vraiment vous situer,parceque ce que j’ai vu au burkina je pense que vous ignorez beaucoup de chose à travers votre ecrit.
              salut fraternel.
              j’oubliais de vous dire que je suis apolitique.

              Répondre à ce message

              • Le 9 mai 2007 à 10:50, par Sidnooma En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

                Mon cher,
                De nous 2, je ne sais pas qui vit dans un autre BF. Mais je vais donner quelques éléments palpables qui vont nous aider à répondre à cette question.
                D’abord, vous dites que vous êtes du côté du peuple, et contre le pouvoir. Qui a donné le pouvoir au pouvoir ? Comment Blaise Compaoré a été élu ? No comment.
                Ce pouvoir qui n’est pas avec le peuple, ou qui n’a pas le peuple avec lui, il contrôle combien de mairies ? Avez-vous les résultats provisoires des dernières élections législatives ? No comment.
                Je vous entends déjà dire : ils ont fraudé ! Cette vieille chanson est si monotone que j’espère que vous n’allez pas pousser le ridicule jusque-là, c’est un disque rayé.
                Et que dire quand, toute honte bue, vous affirmez que “tous les intellectuels sont obligés de quitter le pays ou vivre dans l’annonimat totale autrement le pouvoir dans sa peur elimine tout”. Où était quelqu’un comme Ki-Zerbo (intellectuel pur teint) sous la revolution ?
                Laurent Bado était-il plus connu sous la revolution ? Y avait-il un journal avec la liberté de ton de Bendré ? Même l’Observateur qui n’était pas si critique de cela envers le CNR a cramé.
                Parlant de tueries, que vous rappelle ce slogan : "au poteau !" ? Très jeunes, nous avons scandé ce slogan à l’encontre de certaines personnes avec qui nous avons toujours vécu, et qu’on nous a présentées du jour au lendemain comme nos ennemis. Jamais une promotion de la haine du prochain n’a atteint de telles proportions. Oui ! J’ai demandé avec d’autres camarades plus ou moins jeunes, qu’on fusille "au poteau" des personnes dont le seul crime est de penser autrement que le CNR. Mais, au fait, telle que la chose était présentée, avais-je vraiment à savoir ce qu’ils ont fait avant de reclamer leur tête ?
                Avant 1983, la sanction politique consistait en une affectation arbitraire. A partir de 83 ont commencé les assassinats politique. En passant, j’ai une pensée pieuse pour le Cl Didier Tiendrebéogo, Henri Zongo, le Cdt Lengani, et toutes les autres personnes victimes de la violence (de Vincent Sigué) en politique. A côté de ces victimes célèbres, j’ai un profond respect pour la mémoire aussi de ces nombreuses victimes anonymes tombées sous les tortures et les abus de tout genre des CDR. Les licenciements abusifs étaient vraissemblablement le moindre mal. Paix à l’âme de ceux d’entre eux qui n’ont pas survécu à ces injustices.
                Être avocat du diable, ce n’est déjà pas facile. ça l’est encore moins si...
                Bien à vous.

                Répondre à ce message

                • Le 10 mai 2007 à 17:43, par le_neutr En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

                  Salut et merci à ce qui ont créé ce cadre d’expression véritablement libre !
                  ceux qui ont chaque fois tendance à faire des comparaisons de choses incomparables doivent chercher à comprendre le sens de l’expression "comparaison n’est pas raison"
                  je pense qu’il ne doit pas avoir de comparaison entre un régime d’exception et un régime de droit ou on est sensé être dans un Etat de droit !
                  le régime d’exception avais des objectifs bien indiqué : reveiller le peuple pour qu’il apprenne à se faire confiance ! Et je pense que cet objectif était entrain de se réaliser avant qu’un certain 15 oct 1987 n’arrive ! Du reste la période révolutionnaire n’est condamnée que par ceux qui se nourissaient de la corruptions et autres maux. Malgré cette rupture qui va encourager le retour de la corruption, de la gabégie, de la mal-gouvernance économique en un mot, nous avons pu constaté les acquis des 4 années de la révolution dans plusieurs domaines. Ne croyez pas que toutes les réalisations que vous voyez sont au crédit du régime actuel !

                  Merci de votre compréhensions ! Et comparez désormais un état de droit à un autre état de droit !

                  Répondre à ce message

                  • Le 10 mai 2007 à 20:06, par natty dread En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

                    merci le neutre pour avoir donné un coup de pouce pour la comprehension.
                    mr sidnooma vous avez parlé de sigué alors je vous fais comprendre.
                    quand some yorien gabriel et fidel guebre fu tué,thomas sankara est allé
                    pleuré devant son papa du faite qu’il etait surpris.pour vous expliquer que
                    ce n’est l’eouvre d’un sigué mais de tout un groupe qui complotait et qui a porté
                    suite à la mort de thom.sigué je ne peux en aucun cas le defendre mais je t’informe
                    que le faite qu’il soit poursuivi et tué à ziou est du faite qu’il aimait l’homme thom.
                    un jeune chanteur européen vient de gagner un prix important pour une de ses composition qui n’a rien de speciale mais a reprit juste le nom des personnes comme thom,norbert qui ont lutté pour la justice en ajoutant ceci :
                    AVANT DE TIRER PENSE
                    AVANT DE DIRE,DE FAIRE
                    PENSE UN INSTANT.
                    comme tu vois je n’irais pas loin pour comparer deux pouvoirs qui ne sont pas à
                    comparer.thom sank apres 4 ans de pouvoir est mort sans un sou en banque.
                    aujourd’hui où nous en somme ?,nous avons un president qui est venu au pouvoir pauvre,president d’un pays qui fait parti des cinq derniers pays les plus pauvres au monde et classé parmis les plus riche du monde vendant du diamant,des armes,du café,du cacao que son pays ne produit pas.
                    chaque chose a son temps mr sidnooma.

                    Répondre à ce message

                  • Le 11 mai 2007 à 11:31, par Sidnooma En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

                    M. le supposé neutre, je crois vous suatez peids joints dans le débat sans vous rendre compte que mon écrit est la réponse à un M. qui a tenté maladroitement de faire une comparaison. M’en voulez-vous d’avoir présenté un tableau sombre de la revolution ? Vous pouvez me reprocher de n’avoir pas évoquer ses succès aussi et là auriez eu partiellement raison. Les acquis de la revolution sont si longs que je ne pourrai pas prétendre les égrenner ici. Aussi, c’était là le point d’achoppement entre Natty dread et moi. Il a voulu tellement assombrir le tableau des libertés collectives et individuelles actuel en comparaison avec celui du CNR que je me suis senti le devoir de dire ma part de vérité. Je suis d’accord que vous reconnaissiez qu’il n’y a pas de comparaison possible entre Etat de droit et Eta d’exception, car c’est pour moi une reconnaissance (implicite ou explicite) que le droit et la liberté garantis aux citoyens et aux collectivités pendant ces périodes sont sans commune mesure.
                    Il y a quelque chose que je m’explique difficlement : pourquoi les gens deviennent frileux et nerveux dès que l’on évoque les pages sombres de la revolution ? Qui me conteste ce que j’ai dit plus haut dans la réponse à Natty Dread ?
                    Mon nom actuel est “sidnomma”, mais je crois qu’il aurait dû être “sidzabda”.

                    Bien à vous, et vive lefaso.net
                    Vive la liberté d’expression et de ton qui nous est offerte.

                    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2007 à 10:46, par le villageois En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

    Salut fraternel a vous,
    A lire cet article, on a l’impression que son auteur aurait un differend avec le nommE Samsk le Jah que tous , nous connaissons. L’article est beaucoup trop personnalisE, si vous voyez ce que je veux dire. L’on se demande bien si l’article est une copie integrale de la version originale.
    Egalement, l’on serait plus eclairci si la redaction donnait une idee du mail de SAmsk.

    Quand on est pas muni du maximum d’infos, il faut s’abtenir de proferer pareil propos a l’endroit d’un tiers bien connu.

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2007 à 13:01 En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

    Ók, Faèz ! Si jamais on refroidit le Jah, tu le rejoindras. A partir de maintenant, tu comprendras ce que veut dire vivre dans la crainte de mourrir à tout instant...

    Répondre à ce message

  • Le 4 mai 2007 à 16:54, par Bouba En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

    C’est tout simplement honteux cet écrit. Nous avons maintes fois attiré l’attention de lefaonet sur les écrits provenant de ce journal mais hélas !

    Si vous continuez comme ça (vous de LeFasonet) , le jour où vous aurez un conccurent, ça ne va pas vous servir !

    Répondre à ce message

    • Le 4 mai 2007 à 18:43, par Lefaso.net En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

      C’est curieux, votre conception de la liberté de presse, d’opinion et du pluralisme. A vous lire, un média ne devrait publier que ce qui vous plaît ?!

      Il existe déjà d’autres sites qui font le même travail que nous. Lefaso.net est libre de reprendre l’article qu’il juge d’intérêt, tout comme vous êtes libre d’aller sur les sites qui ne publient que ce qui vous plaît.

      Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2007 à 10:50 En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

    Monsieur Faèz a la liberté d’écrire ce qu’il pense, mais permettez moi également au nom de cette même liberté de lui dire que ces propos sont nuls et n’apportent rien à la construction de notre chère Faso. Dans tous les cas qui se sent morveux se mouche ! Le fait d’aller en Suisse pour se soigner te fait déjà mal, tu aurais voulu le voir crever avec cette maladie mais... Trouve des sujets plus constructifs au lieu de semer la zizanie en ne voulant satisfaire que ton état de bassesse répugnante.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2007 à 13:19 En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

    Mr faez J’ai bel et bien lu votre ecrit mais je ne vois point l’apport dont vous pretendez qui nous permettra d’affirmer que ce n’est qu’un montage pur et simple de Mr Sam’s K le Jah ;ayez et developpez plutot un esprit d’analyse et de critique que j pense serait ideal et nous permettra de mieux vous comprendre dans le futur.Pour l’instant evitons les prejuges et de jetter l’huile sur le feu.

    Peace and Love

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2007 à 14:21, par Péébré En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

    Bonjour,
    Bravo pour l’article ! Si vous lisez mes precedentes interventions, vous verrez que je n’ai jamais été d’accord avec l’Opinion. Mais là, je leur tire mon chapeau : c’est exactement ce qui m’est venu a l’esprit quand j’ai entendu parler de ces menaces falacieuses. Allez man, vas donc bouvez un peu du franc suisse sur le dos des blancs, ils nous doivent bien ça !!!!

    Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2007 à 21:34 En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

      Faez, pcq sam’s Le jah doit aller se soigner en suisse, doit -il se taire sur des monstres qui veulent le faire comme ils ont deja fait mille Burkinabe ? Quelles sont tes preuves que le garcon cherche a demander l’asile ? ca s’appelle des proces d’ intentions. Sache seulement que nos jugements nous jugent. Aurait- il besoin de tout ce bruit pour demander l’asile ? Le simple fait que des journalistes sont menaces au burkina presque tous les mois n’est- il pas suffisant pour bien garder l’affaire dans sa tete, si tant etait son intention, pour la devoiler une fois a l’aeroport en suisse ? en voila que tu souffles tout haut de bonnes idees a notre infortune de journaliste qui doit vivre la peur au ventre dans un pays ou la vie n’a pas valeur d’ une poignee d’arachides. je trouve que tous les journalistes honnetes au faso sont en danger de mort permanente et le CPJ a New york a tirer la sonnete d’alarme. Que tu crois ou pas a la veracite de ces menaces, si tu es un personnage honnete et sincere, qu’est-ce qu’ il y a de mieux a faire ? Considerer que c’est vrai et donc a prendre au serieux ou considerer que c’est du pipo avec le risque que ca se produise dans un pays ou on n’a pas peur de tuer, a commencer par les assassinats politiques. qu’ y perd- on ?Quant a Fasonet, votre duplicite n’est plus a demontrer. La Haute Volta etait un pays de savane, le Burkina est un pays de desert avance. tout se voit, tout se sait mais rien ne se dit. Quand ils ont egorge le petit albinos de la mosquee de Tiendpalogo, savait- on que ca allait sortir(cf Independant, Daogo l’ Ancien) ? quand le sergent Some a assomme Black Soman et puis aller faire sacrice de chien, savait - il que ca allait sortir ? Sincerement, si moi je gagnais l’ occasion de sortir j’allais demander l’asile, pas politique mais l’asile vitale car qui parmi les citoyens simples n’ ont pas peur d’ une mort soudaine chaque jour que Dieu fait ?
      Piigpassanoun.

      Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2007 à 16:04, par yamamoto En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

    yamamoto
    si ya une enquette policiere cela veut dire ke rien n’est encore claire dans cette affaire
    ecoutez les gars tot ou tard la verité jallira ces unitile de reprocher a Faez tout les peches d’israel
    il n’a fait ke donnrer son point de vu. et cette liberté de parole n’est ke l’appanage de la repuplique ke nous voulons construire.je trouve plutot son raisonnement coherant sans pour autant la partager entierement. Faez nous amene a un questionnement en pârtant d’un certain nonbre de constat alors donné vous ce temps de reflection sur la kestion et ne prennez pas de parti pri de façon attive
    à KASSACZIRI :si fasonet n’etait pas independant tu n’allait pas voir ton opinion diferent des autre y etre diffuser
    au VILLAGEOI je pense ke toi non plus na pa plu d’info ke faez sinon tu allais nous les donner.

    si vous aviez dejas eu afair a un ecrit de menaces de mort .je vous invites a imprimer et a relire tres tres minutuesement ces deux message adressé a samsk.

    prompte retablissement a samsk

    Répondre à ce message

    • Le 5 mai 2007 à 20:48, par Passakziri En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

      Yamamoto, juste pour rectifier quelque chose :
      Je suppose qu il s agit bien de Passakziri que tu parles et non de Kassacziri ; Quand je parle de l’auteur de l’écrit, je parle bien du journal "l’opinion" et non du portal lefaso.net.
      C’est bien de ce journal que l’article provient, et lefaso.net n’a fait que le porter à la connaissance des internautes ;Si je pensais que lefaso.net n’était pas indépendant,je le dirais aussi sans hésiter.
      C’est mon point de vue,et je ne crois pas que tu aies assez d’actes pour me convaincre du contraire ;
      Bref,je ne pense pas que ce soit contraire à liberté d’expression que de dire qu on n’est pas d’avis avec ce qu’un journaliste écrit ;
      La liberté de parole ne veut pas dire qu il faut applaudir les 32 dents exposées á tout ce que l’interlocuteur nous dit ;Quelqu’un a-t-il demandé dans ce forum de jetter l’auteur en prison ou de l’exclure du métier de journaliste ?
      Bon Week-end

      salut

      Répondre à ce message

    • Le 11 mai 2007 à 13:38 En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

      Monsieur, si la maison de ton voisin brûle ; aide-lui à éteindre ou au pire des cas tiens-toi à l’écart et ne ravive pas la flamme quelque soit ton bord. Personne n’est maître de la vérité.
      Notre génération a besoin des ‘conscientiseurs’ et non des faiseurs de lois. Si l’auteur de l’article du firefaso prétend k le Président est une bénédiction, certes ; mais qu’il sache que tout le peuple burkinabè l’est aussi sans distinction (riches et pauvres).
      Monsieur firefaso, celui qui tue par l’épée, mourra par l’épée et d’une manière atroce. Ne vas-tu pas te repentir pendant qu’il est temps ? Vos crimes si nombreux ne vous suffisent pas ? Penses-tu k tu rends service au PF et au cher Faso entier ? non et absolument non. La lâcheté avec laquelle tu agis pour ton propre compte et pour détruire le Faso ne marchera. Dieu seul est souverain ; il te jugera. Saches k les ancêtres te maudiront et la terre libre du Faso te rejettera à mort si tu n’y prends garde.
      Courage Samsk le jah. Le Jah est avec toi. Ta couronne t’attend au ciel si tu reste si noble. Sois bénis.

      Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2007 à 16:12, par yamamoto En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

    pourkoi vous vous dite pas ke cela peut etre l’oeuvre d’un plaisantain .apres tout avec le net tuot est possible .meme s’il ne faut pas plaisanter avec ces genres de chose je vous dit de chercher toujoure a positiver .je pense ke samsk fera de meme et nous gratifira de sa presence lors du specieale BOB MARLEY le 11mai prochain au meliess.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mai 2007 à 23:40, par KGB En réponse à : Il faut sauver le soldat SamsK

    Peut-etre qu’il faut attendre tout simplement l’assassinat de Samk pour le prendre au serieux. Si j’appelle au secours les pompiers, il sera plus intelligent a celui qui est a l’autre bout du fil de ne pas interpreter ma voix ou mon accent et de conclure que ma voix ressemble a celle d’un soulard et qu’en realite je n’ai meme pas besoin de secours.
    Qu’est ce que ca coute a ce pays de le prendre au serieux ? Il ya quelques annees quand Lierme Some, directeur de l’Independant a dit qu’il etait menace, Djibril Bassolet avait pris la decision salutaire de lui flanquer un garde du corps. C’est cette protection qu’on attend de nos responsables et ca ne nous coute rien. Il faut sauver le soldat Samk.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mai 2007 à 20:04, par Ivla En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

    Bonjour,
    c’est par hasard que je suis tombé sur le débat concernant Sam’s K le Jah. j’étais sur faso.net pour y trouver d’éventuelles informations sur les resultats des élections législatives. je n’ai pas lu tous les messages mais j’ai quand même lu l’article principal c’est à dire celui de Monsieur Faez. je souhaiterais si vous le voulez bien partager quelques reflexions avec vous.

    Tout d’abord, je suis aujourd’hui incapable de dire si Sam’s K le Jah dit la vérité ou pas ou bein s’il s’agit du travail d’un plaisantin. Mais toujours est-il qu’il se dit ménacé. Dans le cas d’espèce,il est du devoir des autorités politiques de prendre toutes les mesures necessaires pour non seulement le proteger mais aussi pour retrouver l’auteur de ces menaces ou de cette plaisanterie de mauvais goût. Si aussi, il se revelait par l’enquête sue c’est un montage de l’auteur, il y a des lois prevues pour ça. Il ne revient donc pas à un journaliste de juger si ces menaces sont credibles ou pas ou s’il s’agit d’un montage ? A moins qu’il nous fournisse des preuves dans ce sens. Ce que malheureusement Monsieur Faez n’a pas fait. D’autre part, ce ne serait pas la première fois que des gens seraient assassinés dans ce pays pour leur opinion. citons DABO Boukary, Guillaume Sessouma, Oumarou Clément et bien sûr Norbert ZONGO. Lui aussi se disait menacé et lui aussi était journaliste. Lui aussi avait eu des polémiques avec des journaux comme "L’Opinion" et "L’Hebdomadaire" qui tentaient de le tourner en dérision sur l’affaire David Ouédraogo. N’attendons donc pas que l’irréparable se produise pour voir si Sam’s K le Jah dit la vérité ou pas.

    Ensuite, il convient de noter que les messages de Sam’S K le Jah portent plus loin aujourd’hui que ceux de tous les politiciens qui se réclament Sankaristes. Il fait de la sensibilisation, dénonce les travers de notre société et la malgouvernance de nos dirigeants, appelle à un reveil des consciences. En un mot, il demande aux citoyens de se battre pour faire prendre en compte leurs aspirations sans appeler à voter pour lui. Et il n’est pas compromis comme les politiciens sankaristes. son message est donc plus credible et touche beaucoup plus de personnes parce qu’il bénéficie de la magie des ondes. Il est donc plus dangereux qu’un politicien sankariste. Peut être faut-il rappeler que Norbert Zongo n’était pas politicien mais il était plus dangereux pour le pouvoir que bien de politiciens. Combien de journalistes ont déja été tués dans le monde sans être des politiciens ? Ces menaces ont au moins déja atteint un objectif : faire taire Sam’s K le Jah sur les ondes et jetter la peur dans son ventre.

    Enfin, je crois qu’en tant qu’artiste, il a beaucoup plus de facilité (que nous autres) d’aller en Europe s’il le souhaite sans avoir besoin de subterfuges de ce genre. C’est en tout cas selon moi, un argument qui milite en faveur du fait que ces menaces ne soient pas un montage de sa part même si elles peuvent être aussi des ménaces en l’air mais non désinteressées de gens qui souhaiteraient le voir fermer cette "guelle" (qu’il m’excuse pour l’expression) qui dérange.

    Permettez-moi de terminer en déplorant le fait que pour des questions d’opportunisme politique des gens qui se disent journalistes en viennent ainsi à traiter leurs collègues qui s’estiment pourtant menacés parce que tout simplement ils n’ont pas les mêmes opinions. c’est la même chose que l’on a observé avec l’affaire Norbert Zongo où des journalistes rivalisent d’arguties pour blanchir des suspects afin de les soustraire à la justice. ils ne doivent jamais oublier qu’un jour, ils pourraient se retrouver de l’autre côté de la barrière et avoir besoin du soutien de leurs confrères pour faire correctement leur travail.

    j’espère avoir contribuer à faire avancer le debat. Bon courage à Sam’s K le Jah. Le combat continue et il peut être multiforme.

    A bon entendeur, salut.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2007 à 22:10, par soliel En réponse à : > Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

    nous saluons le retour de samsklejah au pays.j’ai été très heureux de le reentendre sur la radio.et en plus j’ai enetendu le spot annonçant son concert pour le 2 septembre.je voudrais juste qu’il sache que nous sommes fiers de lui et le fait d’etre revenu au pays malgré les menaces et autres...nous prouve qu’il a tant d’amour pour son pays.je serai le premier a prendre le ticket pour son concert.la jeunesse burkinabe a aujourd’hui un artiste qui peut nous donner confiance au combat pour une afrique dont a revée SANKARA,LUMUMBA,NKRUMAH...
    courage samsklejah

    Répondre à ce message

  • Le 26 juin 2010 à 05:46, par Wilfried En réponse à : Sam’s K le Jah : réfugié politique ?

    Je veux just remercier le Jah pour tout ce qu’il fait pour nous burkinabe. Le peuple burkinabe prend doucement mais surement conscience de tout ce qui ce passe et j’en suis fier. L’education, est la seul et umique porte de sortie pour mon tres chers peuple burkinabe et pour toute l’Afrique. Je suis optimist et je suis sure que l’avenir me donnera raison. Willy New Jersey(USA)

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés