Forum sous-régional sur les TIC : Microsoft booste les bonnes pratiques

Publié le vendredi 8 juin 2007

Forum sous-régional sur les TIC : Microsoft booste les bonnes pratiques

Le forum sous-régional africain sur les meilleures pratiques dans le domaine des TIC pour le développement s’est ouvert à Ouagadougou le 7 juin 2007 en présence des chefs d’Etat congolais, béninois et burkinabè. Décideurs politiques, ONG, chefs d’entreprise vont, pendant 72 heures, capitaliser les meilleures expériences dans le domaine des TIC et, surtout, les partager.

Environ 400 participants sont en conclave du 7 au 9 juin 2007 à Ouagadougou, à l’occasion du forum sous-régional africain sur les meilleures pratiques dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. La cérémonie d’ouverture a été présidée par Blaise Compaoré, président du Faso. Il avait à ses côtés son homologue du Congo, Denis Sassou Nguesso, et celui du Bénin, Yayi Boni.

La présence des chefs d’Etat a été positivement appréciée par les organisateurs qui attendent des décideurs politiques un engagement fort afin de permettre au continent de tirer le meilleur parti des applications des TIC et, surtout, de réduire la fracture numérique. L’objectif du forum est d’appuyer les gouvernements africains dans leurs efforts de recherche de solutions afin d’accélérer le développement local.

Pour le président de Microsoft Afrique, Cheick Modibo Diarra, le forum est une occasion de partager les meilleures expériences afin que les autres pays puissent les dupliquer. Il a assuré que les projets soumis au forum étaient sérieux et rigoureux. C’est une occasion à saisir, selon M. Diarra, pour trouver des solutions aux problèmes du continent. A titre personnel, il a estimé que la tenue du forum était l’aboutissement d’un rêve parti de Ouagadougou, il y a deux ans.

Le président du Faso a salué le dévouement de Modibo Diarra pour le développement du continent ainsi que l’action de Microsoft. Il voit dans l’utilisation optimale des potentialités des TIC une occasion "d’avancées décisives" du continent. Mais, a rappelé Blaise Compaoré, cela passe par la construction d’infrastructures appropriées. C’est le rôle des Etats et des décideurs politiques, et cela offrira "des opportunités d’investissements et permettra d’améliorer l’offre des TIC par l’intervention du secteur privé dans les segments.

Pour le président du Faso, il faut "une politique nationale plus hardie" et un effort de mobilisation des moyens pour créer la large bande nécessaire qui permettra de généraliser l’offre. Et d’ajouter que les TIC sont une "source de progrès, d’accélération de la croissance, de création d’emplois". Le vice-président de Microsoft international participe aux travaux.

Le forum est organisé par Microsoft Afrique, en partenariat avec le Burkina Faso, la Banque africaine de développement (BAD) et la commission économique des Nations unies pour l’Afrique (UNECA)


Yayi Boni, président du Bénin : "Rattraper le retard"

"C’est une initiative salutaire. Je pense que c’est un sujet suffisamment sérieux pour qu’on se contente d’en parler au lieu de poser des actes concrets. Mais encore faudrait-il qu’ensemble nous sachions ce qu’il faudra faire parce que chacun à ses pratiques dans ce domaine-là. Nous avons raté la révolution industrielle, il est possible que nous rattrapions le retard accusé si nous nous mettons à jour dans le domaine des TIC. Nous attendons beaucoup des actes du forum, qui gagneraient à être ventilés partout sur le continent. "

Par Abdoulaye TAO

Le Pays

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.