Alphabétisation et éducation non formelle : Des acteurs s’organisent au sein de Pamoja/Burkina

Publié le mardi 25 septembre 2007

Alphabétisation et éducation non formelle : Des acteurs s’organisent au sein de Pamoja/Burkina

Des acteurs de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle ont tenu, les 20 et 21 septembre 2007 à Ouagadougou, l’assemblée générale constitutive du réseau Pamoja/Burkina.

Poser les jalons du réseau Pamoja/Burkina par l’amendement et l’adoption des statuts et règlement intérieur et élire les membres du conseil d’administration et les commissaires aux comptes ont constitué les temps forts de l’assemblée générale tenue les 20 et 21 septembre 2007.

Pendant 48h de réflexion, les participants venus des provinces et des pays voisins comme le Ghana et le Mali ont passé en revue les bilans d’activités de Pamoja-Afrique. A l’issue des travaux, Ollé Franck Kam, de l’Association pour la promotion de l’éducation non formelle (ARENF), a été porté à la tête du réseau Pamoja/Burkina. Il est secondé par Mme Claire Ehako/Houenou.

Ainsi, les participants ont élaboré un plan d’activités qui servira de feuille de route au conseil d’administration pour l’année 2007-2008. Il comporte entre autres, la mobilisation, la sensibilisation-communication, la visibilité (LIFE), le recrutement du secrétaire permanent, la formation au plaidoyer et le budget Trucking.
Le réseau Pamoja-Afrique compte de nos jours, 24 pays membres. Son siège se trouve à Kampala (Ouganda). Les membres de Pamoja ont en partage la méthode d’enseignement REFLECT (sigle anglais) dont le sens en français est alphabétisation Freirienne régénérée à travers des techniques de la communauté.

Selon Koffi Adjimon Affo, représentant-pays de Aide et action, la méthode REFLECT est "un processus d’apprentissage participatif des adultes. Elle donne la chance à une communauté de produire des textes à partir de la connaissance collective de leur environnement". En effet, l’approche REFLECT utilise les outils de la Méthode accélérée de recherche participative (MAR’8) pour permettre aux adultes apprenants, de produire des diagnostics sur leur situation par rapport à plusieurs thématiques : gouvernance locale, sécurité alimentaire, éducation...

Cette initiative est la bienvenue au Burkina. Selon le ministre délégué chargée de l’Alphabétisation et de l’Education non formelle, Ousseini Tamboura, l’assemblée générale constitutive de Pamoja/Burkina doit être soutenue, car il contribue à une diversification des formules d’éducation et à accélérer la victoire sur l’analphabétisme.

Jacques Théodore BALIMA
(Stagiaire)

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.