DECES D’UN ELEVE A KOUDOUGOU : Le gouvernorat et 12 véhicules incendiés

Publié le jeudi 24 février 2011

     DECES D’UN ELEVE A KOUDOUGOU : Le gouvernorat et 12 véhicules incendiés

Koudougou est le théâtre de violents affrontements depuis le 22 février 2011 entre les forces de l’ordre et élèves des établissements scolaires de Koudougou suite au décès de leur camarade, Justin Zongo. Les manifestations se sont poursuivies hier 23 février et ont été marquées par l’incendie du gouvernorat du Centre-Ouest et de 12 véhicules qui s’y trouvaient. Deux manifestants ont succombé à leurs blessures et on note deux blessés graves du côté des forces de l’ordre.

Depuis le mardi 22 février, premier jour des manifestations, le bilan des blessés et celui des dégâts matériel enregistrés sont lourds. Des secouristes volontaires transportent des blessés à l’hôpital à moto. Du CHR de Koudougou, certains blessés occupent un lit à deux, faute de places. Les urgences chirurgicales sont débordées. Le 23 février aux environs de 13 h, les manifestants ont mis le feu au gouvernorat. Douze véhicules qui s’y trouvaient ont été réduits en ferraille. Dans la soirée d’hier et aux dernières nouvelles, deux manifestants ont succombé à leurs blessures et du côté des forces de l’ordre, deux blessés graves.

Outre la vérité sur la mort de l’élève, les manifestants exigent le départ du gouverneur et la libération de leurs camarades arrêtés. Des boutiques et des magasins de commerçants incendiés par l’effet du gaz lacrymogène ont mis la population en colère qui s’est aussi mise de la partie. Depuis le début des manifestations, l’activité économique est réduite à Koudougou avec la fermeture du marché central. Même la cathédrale de Koudougou a été le théâtre d’affrontements. Chose inédite, certains manifestants sont parvenus à retirer le matériel de protection des agents de sécurité.

Les autorités face à la presse

Les événements ont été au centre d’un point de presse animé dans l’après-midi du 22 février par les autorités. Au cours de celui-ci, il est ressorti que Justin Zongo est mort de méningite et non de coups et blessures de la police. Selon les explications du procureur du Faso près le TGI de Koudougou, Jean Prosper Silga, au point de presse, Justin Zongo est passé au parquet le 18 janvier 2011 pour porter plainte contre un élément de la police qui l’aurait violenté. Après une prise de contact avec le Directeur régional (DR) de la Police, il est ressorti que Justin Zongo faisait l’objet d’une plainte de la part d’une élève de son établissement pour des faits de coups et blessures volontaires.

Après audition des mis en cause, poursuit le procureur, des conseils leur ont été donnés afin de soigner l’image des forces de sécurité. Un consensus trouvé a permis de libérer les agents de sécurité accusés et le défunt, Justin Zongo. Selon toujours le procureur, Justin Zongo est revenu au parquet le 20 janvier pour l’informer que la police l’a frappé quand elle est venue l’interpeller dans son établissement pour la signature du procès-verbal dressé au commissariat. A la question de savoir s’il a des témoins pour confirmer sa déclaration, il a donné un certain nombre de noms. Et le procureur de poursuivre : "Je lui ai alors recommandé d’aller se faire soigner avant de revenir plus tard avec un certificat médical. Personnellement, j’allais procéder à l’audition de la mise en cause et une suite serait donnée à sa plainte.

Admis plusieurs fois à l’hôpital

Depuis le 20 janvier, je n’ai plus eu de contact avec lui et le parquet n’a plus eu de nouvelles de Justin. C’est le 21 février que j’ai reçu à mon secrétariat un écrit émanant de la fondatrice de l’établissement Guesta Kaboré qui m’informait du décès de ce dernier et que cette mort serait liée aux coups reçus au commissariat de police. Un coup de fil à la direction régionale de la Police m’a permis d’échanger avec le premier responsable. Le procès-verbal relatif à la fille Ami Zongo était en voie d’achèvement et j’ai demandé au DR de nous rassembler davantage d’informations sur les circonstances qui entourent ce décès.

C’est ainsi qu’il est revenu que le défunt a été admis à l’hôpital de l’Amitié de Koudougou. Une réquisition a été adressée au CHR de Koudougou afin d’obtenir un certificat médical ou, à défaut, un rapport circonstancié sur les conditions dans lesquelles il a été admis à l’hôpital et sur les circonstances de son décès. C’est ainsi que les médecins traitants du patient ont établi leur rapport médical par étape. Il ressort que Justin Zongo a d’abord été admis au CHR le 12 février 2011 après avoir été référé par le CSPS de Ralo pour vomissement, diarrhée et fièvre.

Un cas de paludisme aigu a été diagnostiqué et un traitement adéquat lui a été prescrit. Du service des urgences, il a été transféré en médecine générale le 13 février et le patient s’est évadé le même jour. Ensuite, il a été réadmis le 17 février aux urgences médicales après avoir été référé de nouveau par le même CSPS avec les mêmes symptômes, aggravés cette fois. Une ponction lombaire a révélé une hypothèse de méningite. Le protocole national établi par ce cas de figure a été mis en branle et des médicaments nécessaires lui ont été donnés. Malheureusement, l’état du patient n’a pas évolué favorablement et il est décédé le 20 février". Ces informations ont été confirmées par le personnel soignant du défunt au cours du point de presse.

Il s’agit, notamment du docteur Berthe Souly, médecin-chef des urgences médicales du CHR de Koudougou. Mais pour les manifestants, la cause de la mort est tout autre.

Placide ZOUNGRANA

Le Pays

Messages

  • Voila, les circonstances de la mort de l’eleve sont flous. Dans l’article de l’obervateur d’hier on parlait de meningite. Aujoud’hui on parle de plaludisme et d’hypothese de meningite. Vraiment il faut qu’on ouvre l’oeil sur les agissements des forces de l’ordre.

    • C’est clair que le personnel soignant va confirmer les dires de la police ! Qui est fou ? Les places de job,ca ne se trouve pas dans tous les coins de rues !

    • si c’est moi je dirais la vérité le docteur doit dire la vérité pour que ont fasse justice contre ces policier . comma oser vous tirer sur un élève, c’est pas juste ont doit sanctionner ces policier et les emprisonnées. selon moi

    • - Méningite
      - Coups et blessures
      - Paludisme aigu
      De quoi l’élève est-il vraiment mort ? Il y a trop de contractiction. La génération consciente ne saurait longtemps tolorer de tels agissements de la part de nos autorités.

  • D’où ces jeunes frères ont eu ce matériel de protection ?
    Ne sous estimons pas un peuple en colère.
    C’est pas bon signe.Qu’on aille très vite et bien dans ce dossier ou on parle de mort d’hommes.
    Que dieu protège le Burkina.

    • Le peuple crie justice. nous ne voulons plus l’impunité dans notre pays.Que les coupables assument leur responsabilité et que justice soit rendu.

  • Nous sommes en 2011 et personne n’est plus dupe pour croire a ces bourdes. dites les verites et prenez les decisions qui s’y imposent.

    • je suis revolter de savoir cette triste nouvelle !Que les forces de l’ordre et les autorités comprennent qu’on a n’a marre.comment est qu’on peut comprendre que ceux sensés de notre sécurité se transforment en bandits,représseurs,
      assassins Pour ma modeste pensé,je trouve qu’il faut que lumière soit faite parce que le soulèvement n’est pas loin

  • deçu, ns le sommes de ces policiers bandits, les forces du désordre, ceux sensés assurer la securité, nous sommes deçu d’eux. ns n’avons plus confiance en eux. pour une histoire bannale, voilà qui fait encore des décès, des chopses qu’on pourrait éviter. ressaissez vs.

  • Pour commencer, je remercie les médias pour la couverture de cette affaire. L’exposé fidèle que je viens de lire me laisse croire qu’il existe des zones d’ombres sur la cause exact du décès de l’élève. j’ai lu et écouté la version des autorités locales et celle du fondateur du l’établissement où l’élève fréquentait de même que celle de la voisine de classe du défunt. Mais je n’ai lu ou écouté nul part la version des parents du défunt qui à mon avis serait la bonne. oubien ? Encore merci pour ce que vous faites et bon courage. L’information et surtout la bonne est capitale. Merci, on compte sur vous pour plus de détail sur l’affaire.

    • Par rapport à la version des parents du defunt l’observateur du jeudi 24 fevrier 2011 à sa page 13 donne la version de ceux ci . Et de leur version il ressort je cite ;« dans son carnet de santé quand il est allé au CSPS de Ralo, il est bien mentionné "traumatisme pour coups et blessures volontaires" Norbert Nikiema »

  • que nos autorite assume leur responsabilite a vouloir trop mentir on gache tout dite la verite et demande pardon.

  • Mes condoléances à la famille de Justin zongo et à celle des deux autres qui ont succombé suite aux blessures. Encore un affrontement entre forces de l’ordre et population qui a fait des consequences desastreuses. Cela aurait été evité si les policier n’avaient pas violenté Justin Zongo. Il faut que les forces de l’ordre se gardent de porter des coups n’importe comment. La police est là pour notre securité et non pour nous terroriser. Faites un tour en province ou même dans certains commissariat a ouaga ou a bobo vous verrez quelle terreur la police afflige aux population. L’on me dira que la population n’a pas de raison d’etre terroriser et je dirait que si parce qu’elle a l’habitude de voir l’horreur que les polibier afligent. Je neraurahpgt terminer sans dire a la population que pour exprimé son mecontement elle n’ a pas besoin d’endomagé les infrastructure. Elle pourait organirer une marche pacifique. Mais voilà elle a tout endommagé. Cela ne reussira pas ramener
    en vie Justin. Pire le bilan est de deux morts de nombreux blessés.

    • je ne partage pas ton avis sur l’opportunité d’une manifestation pacifique !avec ces gens seule la raison de la force peut les amener à prendre conscience de la nécessité de respecter les droits du citoyen et de l’homme.qu’est-ce qui peut justifier les coups portés au feue Justin ZONGO.

      J’ai lu le compte-rendu du point de presse relatant la version des autorités ! mais en aucun cas il ne mentionne le fait que le défunt ait fait l’objet de brutalité et d’animosité au commissariat de police ! n’est pas là un refus de reconnaître le traitement affligé par la police au défunt ? pourquoi refuser d’admettre que ce traitement pourrait être à l’origine de la cause du déces de Justin ZONGO ?

      messieurs les autorités prennez vos responsabiltés et faite la lumière sur cette affaire !l’ambition d’être un pays émergent à 2015 passe d’abord par la traduction en réalité de la démocratie et du respect des droits de l’homme.dans un pays qui se veux démocratique et qui prétend donner des leçon de Démocratie à la Cote d’ivoire c’est là que le peuple Burkinabè attend le maçon avec ses manœuvre au pied du mur.

      pour un respect des droits de l’Homme, il est impérieux qu’une commission d’enquête indépendante et intègre soit mise en place pour faire la lumière sur la mort de justin Zongo. sinon on risque d’aboutir à la révolution jasmin pardon je voulais dir révolution justine (suiver mon régard)

    • mon frere faire des marches pacifik dans ce monde k nous vivons ne resolve rien , alor je pense k la population et plus precisement les eleves ont bien agit de tout saccager ,sa apprendra o policier d bien se comporter et ossi de connaitre leur role a jouer

    • Dans tous les cas la force ne resoud rien.. Une solution au probleme concernant les forces de l’ordre s’impose mais pas de maniere violente,sa ne fait qu’aggraver la situation...ce probleme n’a pas besoin d’etre regle avec tant de violence... resaisissez vous le burkina n’a pas besoin de sa... on doit avancer .On n’a pas besoin de barrieres a notre devellopement.. on a trop a faire pour se permettre sa.

  • Ce qui est sûr, le jeune élève Justin a reçu des coups au commissariat. Et cela n’est pas normal. Ce sont ces coups et blessures qui sont à l’origine de sa mort prematurée. Il a peut-être reçu des coups au niveau des vertèbres (au dos), provocant ainsi des blessures internes qui ont conduit à sa miningite dont on veut nous faire croire. Si Justin n’avait reçu ces coups au commissariat, il vivrait aujourd’hui toujours. La réaction des manisfestants est logique et légitime. Plusieurs fois dans ce Faso, des bavures des forces de l’ordre sont signalées (Piéla, Gaoua, Ouaga, Tenkodogo, Boussé, Koudougou, Réo, Sapouy, etc.) et l’Etat ne fait rien pour arrêter cela. A partir de maintenant, toute bavure des forces de l’ordre verra la réaction très violente de la population civile, même si c’est au prix de leur vie comme ce qui s’est passé hier à Koudougou. La balle est dans le camp des autorités pour éviter cela à l’avenir.

  • il frappe une fille et on frappe a mort.Quel ordre ? Une chose que la police condamne et la pratique elle meme pour faire quoi. En quoi frappé ce petit pouvais reparer ce qui s’est passé. Je crois bien ce qui se passe a KOUDOUGOU est deplorable car au moins 4 morts,des biens publiques incendiés. POUR FINIR, J’AIMERAI INFORMER AUX FORCES DE L’ORDRE ET AUX DIRIGEANTS DU PAYS. LES GENS SONT EVEILLES ;INFORMES ET PRET A TOUT ACTUELLEMENT

  • bonjour.j’aimerais lancer un appel a nos autorités et surtout aux autorités des forces de l’ordre sur le fait qu’il faut une réelle prise de conscience enfin de mettre un accent particulier sur la sensibilisation des policiers sur leur véritable rôle qui est la protection de la population.le policier doit savoir et comprendre qu’il n’a aucun droit de porter une quelconque violence sur un interpelé encore moins sur un mineur comme le cas de Justin zongo,car si on veux bien voir en classe de 3eme on n’est pas encore majeur .c’est vraiment dommage de voir que la ou on est sensé être en sécurité soi la ou le bourru nous exécute.toutes mes condoléances a la famille endeuillée,et que la vérité éclate pour que justice soit redu que le coupable soi sanctionner,afin que cela serve de leçon et dissuade les policier qui croient qu’ils sont au dessus des lois et qu’il peuvent disposer de la vie des population comme bon les semble.

  • trop c’est trop ! on ne pas accepter ses foutaises là. et dire que jusque la on n’a pas entendu le ministre de la securité. assumez vos responsabilités messieurs les dirigents ou laisser la place au gens plus compétent. ces jeunes n’ont fait que appliqué le seul language que comprenne ces gens là (la violence)

  • J’adresse mes profondes condoléances aux familles éplorées et aux populations de Koudougou. Koudougou c’est la quatier latin du Burkina faso. Cette ville refuse que l’on l’instrumentalise et a toujours su se dresser contre l’injustice, l’arbitraire. Je lui souhaite et pour elle et pour le Burkina faso que ça dure.

    Aux autorités, je conseille l’humilité et la vérité. Qui peut croire une seconde à leur version des faits ? "On se sait dans ce pays". Qui ne se souvient du certificat de décès par mort naturelle de Thomas Sankara.

    Il y va de la paix sociale que de sanctionner sans réserve ces policiers en mal d’autorité dans nos villes et nos cmapagnes et de donner un message clair que de telles situations ne seront plus tolérées. Si M. Zongo avait été "fils de quelqu’un", l’aurait-on seulement convoqué à la police, à plus forte raison mis au vilon ?

    Il faut que cela cesse de mettre systématiquement les "petites gens" au violon dès qu’il y a une pleinte contre quelqu’un. Cela ne respecte pas les lois en la matière et ceux qui sont censés appliquer et faire appliquer la loi le savent. Chaque jour que Dieu fait, nos forces de défence use et abuse de leur autorité pour humilier les populations faibles. Il faut que cela cesse.

    Cette "justice" à plusieurs vitesses où l’on condamne, enferme à tout va (pour un vol de poulet on peut prendre pour plusieurs mois fermes) le peuple dans bas, doit se réformer. Sinon, ...

    A bon entendeur salut !

  • Ces évènements prouvent l’incompétence et la mauvaise foi des autorités judiciaires et administratives.
    Pourquoi dans un flou pareil ne pas créer une commission d’enquête indépendante qui va faire la lumière sur cette affaire et ensuite sanctionner les fautifs.
    Même si on suppose que le petit a eu la méningite, est- il normal que dans un Etat de droit la police frappe voire torture les citoyens même s’ils sont accusés ou coupables de délit ?
    Est-il normal que la plainte de quelqu’un qui s’est dit frappé par la police reste sans suite ?
    Bref, quand on est une autorité et qu’on refuse de rendre justice, la population se rend justice elle même. Ce n’est pas pour encourager la violence, mais c’est un fait.

  • Que l’âme de Justin Zongo et les deux qui ont succombé reposent en paix sur la terre du Burkina Faso et que La paix revienne.
    une chose est de reconnaitre nos faiblesse dans nos hatitudes et demandons pardon le plus vite possible pour eviter l’aggravement de la situation. comment une situation qui s’est passer dans un établissement le personnel administratif n’est pas capable de regler la situation, c’est alors la police qui est mieux placer pour trancher l’affaire ? l’administration n’a pas jouer son rôle à tant ? l’administration est une famille pour les élèves et desormais les problèmes se reglent dans les quatre mur de établissements pour éviter une telle situation futur.

  • Toutes mes condoliences aux familles éplorées.
    Je crois qu’il est tant que nos autorités mettent les coupables face à leur responsabilité.Meme si l’evenement malheureux est arrivé dans le cadre de service il faut qu’on évite de protéger des agents à tout prix au risque de payer des plus lourds tributs.
    Si on met les fautifs devant les faits je crois que c’est une sensiblisation pour d’autres qui éviteront de tomber dans les mm pièges.Les agents publics doivent faire leur travail selon le reglement en vigueur dans nos écoles.Ils doivent par conséquent savoir que tout manquement les exposent non seulement vis à vis de leur superieur mais aussi devant la loi

  • mon frère,on ne tue pas pour donner la vie, mais pour que ces genres d’actes ne se répète plus. soyons humble et disons la vérité au peuple. quelqu’un qui saisit le procureur mérite qu’on lui prenne au sérieux. si c’est pour des conseils, il pouvait se référer aux sages de sa famille. il n’est jamais tard pour mieux faire

  • toutes mes condoléances à la famille de zongo Justin,que justice soit faite et que son âme repose en paix.Disons que c’est devenu une routine que les forces de l’ordre tuent les enfants du pays tout temps à cause d’une fille. Et comme toujours les autorités de ce pays ont su inventer des histoires pour protéger le responsable qui n’honore pas l’armé.il faut ca cesse !depuis mardi on était au front pour réclamer justice et toujours rien à l’heure où j’écris des gars se préparent pour repartir au front. faut que es medias fasse attention avec ce qu’ils racontent, car c’est ça qui met la population sur les nerfs,on moyen aller bruler cette radio qui reçoit le gouverneur ,le procureur,le maire et les autres.chaque fois ils disent que les manifestants ont blessé leurs gars et les manifestants blessés on en parle pas, ce qui m’a le plus choqué c’est quand le patron de la CRS a dit que ses gars ne tirent pas avec des balles blanches car j’en ai reçu deux billes sur le dos et les cartouche on en ramassé assez avec nous, donc si il dit que ses éléments ne tirent pas à balle réelle alors que c’est pas vrai donc c’est eux qui ont tué justin et raconte des ragots comme d’hab pour endormir la masser. TANT QUE JUSTICE NE SERAIT PAS FAITE ON NE BAISSERA PAS LES BRAS. JUSTICE ET PAIX.LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !!!!!!!!!!!

    • mes codoleances a la famille des defunts.
      j,apui sur tes dire.car trop c’est trop,on a n’a mare.que justice soit faite si non le gouvernement risk de recolter les peau casses.reveillons nous & combatons la liberte et la justice.

  • toutes mes condoléances à la famille du défunt Justin et celles des deux manifestants succombé sur le champs de bataille pour la vérité.Merci aux médias qui ont couvert cet incident.après lecture de la situation qui prévaut et vu ce qui ce passe dans le monde,j’invite le gouvernement à rassembler son courage et reconnaitre que l’élève ne peut pas entrer dans le commissariat de force et ressortir sans recevoir de coups de la part des policiers. Reconnaissez la vérité et dites la aux parents du défunt, aux élèves et à toute la population et demandez pardon sans quoi "hun bon"

  • Et encore un désastre de plus ! pourquoi les gens ne se réfèrent pas aux expériences passées pour agir. combien de fois les coups reçu à la police ont entrainé des morts et des soulèvements populaires. La police doit faire preuves de beaucoup de clairvoyance et d’intelligence. Actuellement les méthodes sauvages sont bannies. Il est strictement interdits de se servir des sévices corporelles pour interroger les détenus. Jusqu’à quand allez vous comprendre ça mes chers policiers. appliquez ce qu’on vous appris à l’école et surtout ne profiter de votre titre d’agent de l’ordre pour faire des règlements de compte au profit de vos petites copines. C’est antiprofessionnels. Même si le décès n’était pas dû à vos coups vous devez las assumer maintenant puisque vous avez frappé. Aux familles éplorées toutes mes condoléances

  • c’est vraiment triste cette histoire et les conséquences engendrés par ces mensonges. la version des parents allait vraiment mieux situé l’opinion publique. et quand je pense qu’ à wemtenga on parlait également d’un mort au commissariat il y’a seulement quelques jours. Dieu merci le calme est revenu ce matin a koudougou

  • je remercie vrement l,impartialite de la presse sur cette affaire et du moment qu,il ya eus mort d,hommes un constat ce pose il faudrait une reforme profonde au sein de notre police car il ya trop de bevues et nous en avons mare que ce soit a ouaga ou ds les provinces chaque annee ns denombrons de pareils cas il est alors temps de faire qlque chose on a honte de nos autorites qui n,on jamais condamner ces actes bientot le peuple vous le dira d,une maniere ou d,une autre

  • puisse l’âme du défunt reposer en paix et que la colère du bon dieu s’abatte sur ses bourreaux.

  • l’établissement n’avait t’elle pas de surveillance ou de censorat. prkoi la fille n’est pa alé le signaler au censeur ou au surveillant général ? ils sont là pour ces genres de choses aussi. c’est parce k el connait kelk’un à la police kel y est alé tt en sachant k la victime allait regreté son acte làbas.

  • Dans quelle pays nous vivons. La mort de Norbert Zongo et autres ne suffit t’il pour montrer au vu de ces rapaces qu’on ne peut hoté la vie a un humain aussi facilement.C’est tout à fait normales que ces compagnons réagissent de la sorte.
    Il faudrai que ces imbécille de force de l’ordre sache qu’ils sont des hommes comme tout autres. Nul n’est au dessus de la loi.
    J’ai le coeur meutrie.
    Justin que la terre te soit légèr.

  • Si un jour le peuple choisit de vivre, Alors il faudrait qu’Il reponde a son Destin( Celui de la liberte et du Progres).
    Ce qui se passe a Koudougou n’est rien d’autre que la preuve de l’anarchie qui reigne dans notre pays. Comment un policier peut-il se permettre de commettre un tel crime ?? C’est tout simplement parce qu’il sait qu’il ne sera pas puni.

  • Si un jour le peuple choisit de vivre, Alors il faudrait qu’Il reponde a son Destin( Celui de la liberte et du Progres).
    Ce qui se passe a Koudougou n’est rien d’autre que la preuve de l’anarchie qui reigne dans notre pays. Comment un policier peut-il se permettre de commettre un tel crime ?? C’est tout simplement parce qu’il sait qu’il ne sera pas puni.

  • paix a son ame mai camaime nexageron pas si la famille du defain ne dirien dabore pourqoi vou inconue antrain de vou batre entre vous poure gater le non de notre tres chere nation don nou devon construire et pas detuire ci sa ce trouve petaitre son vivan norai pa voulue la destriction de sa nation oubien

  • EN ATTENDANT DE VOIR CLAIR DANS CETTE AFFAIRE JE VOUDRAIS DEMANDER AUX UNS ET AUX AUTRES DE GARDER LEUR SANG FROID CAR CE QUI SE PASSE EST DEPLORABLE. LA LOI DU TALION A ETE ABOLI SINON ACCOMPLI. DE GRACE CE QUI SE PASSE N A RIEN AVOIR AVEC QUI EST FAIT, DISONS NOUS LA VERITE. SI HERMAN YAMEOGO A LE CULOT D ALLER VOIR BGABGO POUR PREPARER JE NE SAIS QUOI, IL FAUDRA QU ON S ATTENDE AU PIRE SINON QUE DESTABILISER LE POUVOIR ACTUEL.
    LES POLICIERS SONT DE SIMPLES CITOYENS QUI ACCOMPLISSENT LEURS MISSIONS REGALIENNES ET DANS SES MANŒUVRES DES ERREURS PEUVENT GLISSER SI TEL EST LE CAS UN PARDON NE SERA PAS DE TROP.

  • Je ne comprends pas pourquoi autant de violence pour si peu de chose, surtout si on ne sait pas exactement de quoi est mort ce jeune, nos autorités ont raison de rester très ferme. ensemble condamnons la violence.

    • tu es malade toi qui parle comme ca !si peu de choses ??foutaise !si c’etais ton fils ou ton frère tu n’allais jamais parlé au hazrd comme ca !
      nimporte quoi oui

  • Cest visible que la violence a contribue a la mort de Justin et un autopsy allait dire mieux car on se connait. la simple question est pourquoi frapper ? pourquoi et pourquoi ? putin d policiers. motherfuckers

  • le site commence a me plire parce kon relate certaines verités bien qu’inssufisantes...dites nous quelles sont les propos de la fille AMI ZONGO.le procureur dit encore ds ce article kil a auditionné les agents de securités et le defunt JUSTIN et ya eu un cropromis ki a permis de les liberer n’est ce pas ?alors on connait les commenditaires et on refuse de reconnaitre la verité par la suite on se plaint des repressailles...quelle HONTE je suis vrema pas trop fier de me dire encor k je suis au pays des HOMMES INTEGRES.
    qaund comprendront t’ils que le peuple n’est plus dupe ???
    SEUL LA LUTTE LIBERT...UNE REVOLVE N’EST PAS A EXCLURE !!!!CE N’EST QU’UNE QUESTION D’HEURES...APPRETONS NOUS CAMARADES !!!!!!!!!!

  • slt et grand merci à la presse pourla couverture de ces evenements odieux.
    dois je dire que le syndrome tunisien veux elir domicile au pays des homes intègres ? la suite des evenements en dira plus !
    cela dit il faut que le president BLAISE COMPAORE ouvre l’oeil s’il ne veux pas se trouver dans le sillage des BEN ALI et autres.
    parlant de ce qui se passe à koudougou, il faut qu’on cesse au pays de saper les informations.De grace meme si la justice est "NON GRATA" au burkina depuis belle lurette, qu’on veuille bien sauver cette année scolaire en acceptant mettre les gens devant leur responsabilité."A BON ENTENDEUR SALUT"

  • paix à son âme et que justice soit faite.
    J’encourage les jeunes,éleves et autres à sortir soutenir les manifestations.

  • EN ATTENDANT DE VOIR CLAIR DANS CETTE AFFAIRE JE VOUDRAIS DEMANDER AUX UNS ET AUX AUTRES DE GARDER LEUR SANG FROID CAR CE QUI SE PASSE EST DEPLORABLE. LA LOI DU TALION A ETE ABOLI SINON ACCOMPLI. DE GRACE CE QUI SE PASSE N A RIEN AVOIR AVEC QUI EST FAIT, DISONS NOUS LA VERITE. SI HERMAN YAMEOGO A LE CULOT D ALLER VOIR BGABGO POUR PREPARER JE NE SAIS QUOI, IL FAUDRA QU ON S ATTENDE AU PIRE SINON QUE DESTABILISER LE POUVOIR ACTUEL.
    LES POLICIERS SONT DE SIMPLES CITOYENS QUI ACCOMPLISSENT LEURS MISSIONS REGALIENNES ET DANS SES MANŒUVRES DES ERREURS PEUVENT GLISSER SI TEL EST LE CAS UN PARDON NE SERA PAS DE TROP.

  • Je pense que ces explications vont dans le meme sens que les memes mesures prise auparavant pour preserver limage des forces de lordre. Alors lAdministration publique tente par tous les moyens detouffer laffaire !

  • avant tout propos je m’incline devant les tombes des défunts et présente mes condoléances aux familles .il est inadmissible que des policiers se mèlent de bagarre des élèves sans un minimum de précaution.La police devra collaborer d’abord avec l’administration de l’établissement afin de régler ces genres de situations.nous avons tous été des élèves et on sait qu’en 3ème c’est toujours l’adolescence donc les petites bagarres relèvent du quotidien.De plus comme il s’agit d’une situation entre fille et garçon qu’un policier s’en approprie pour en faire un problème personnel c’est déplorable.en plus que le DR de la police jure que ses agents ne font pas la cour à la fille est scandaleux car je ne sais pas sur quoi lui il se base pour jurer.que des leçons soient tirées mais surtout que les dirigeants sachent que le peuple est prêt à tout .nous ne tolérerons aucune inconduite quelque soit le géniteur.préparons nous car le pire est à venir.

  • avant tout propos je m’incline devant les tombes des défunts et présente mes condoléances aux familles .il est inadmissible que des policiers se mèlent de bagarre des élèves sans un minimum de précaution.La police devra collaborer d’abord avec l’administration de l’établissement afin de régler ces genres de situations.nous avons tous été des élèves et on sait qu’en 3ème c’est toujours l’adolescence donc les petites bagarres relèvent du quotidien.De plus comme il s’agit d’une situation entre fille et garçon qu’un policier s’en approprie pour en faire un problème personnel c’est déplorable.en plus que le DR de la police jure que ses agents ne font pas la cour à la fille est scandaleux car je ne sais pas sur quoi lui il se base pour jurer.que des leçons soient tirées mais surtout que les dirigeants sachent que le peuple est prêt à tout .nous ne tolérerons aucune inconduite quelque soit le géniteur.préparons nous car le pire est à venir.

  • Mes condoléances à toutes les familles dans la tristesse.Merci à tous les intervenants.suis d’accord avec vous.Cette crise a été mal gerée et voilà les conséquences.On devrait relever les autorités régionales,le gouverneur,le procureur et celui de la santé,ils n’ont pas dit la vérité et ont même induit le gouvernement en erreur.je demande à nos frères policiers de faire attention aux actes qu’ils posent car ces derniers temps ces genres de manifestations proviennent des forfaitures des agents de police.Je voudrais profiter pour demander à la police de Houndé d’éviter la rakets,on vous suit de près M.le directeur provincial

  • le site commence a me plire parce kon relate certaines verités bien qu’inssufisantes...dites nous quelles sont les propos de la fille AMI ZONGO.le procureur dit encore ds ce article kil a auditionné les agents de securités et le defunt JUSTIN et ya eu un cropromis ki a permis de les liberer n’est ce pas ?alors on connait les commenditaires et on refuse de reconnaitre la verité par la suite on se plaint des repressailles...quelle HONTE je suis vrema pas trop fier de me dire encor k je suis au pays des HOMMES INTEGRES.
    qaund comprendront t’ils que le peuple n’est plus dupe ???
    SEUL LA LUTTE LIBERT...UNE REVOLVE N’EST PAS A EXCLURE !!!!CE N’EST QU’UNE QUESTION D’HEURES...APPRETONS NOUS CAMARADES !!!!!!!!!!

  • les choses vont grave dans ce pays.combien de fois allons nous ètres victime de ces atrocités.que les choses changes.il faut un scenario a la tunisienne pour que les autorités saches que qu’on est revolté.il faut tremble...

  • les enfants ont raison. c’est ne pas normal que des responsables mentent comme ça.

  • VOUS AVEZ RAISONS MES CHERS COMPATRIOTES. NOUS PEUPLE BURKINABE, IL NE SE PASSE PAS UN JOUR VOIRE UN INSTANT SANS QUE NOUS NE SUBISSONS D’INJUSTICE DE LA PART DE NOS AUTORITES (EXECUTIVE, JUDIAICRE...). ET NOS REPRESENTANTS QUI NE REPRESENTENT QU’EUX MEME. DECEVANT ! ON EST MEME PAS EN SECURITE "CHEZ NOUS". Ces forces de l’ODRE NE SONT-ILS PAS LES FORCES DU DESORDRE ? POURQUOI TOUT CE DYSFONCTIONNEMENT ? TOUT SIMPLEMENT PARCE QUE L’ANARCHIE REGNE AU SEIN DU GOUVERNEMENT.OU EST PASSE LE "BURKINDI" ?NOTRE INTEGRITE ? LEVONS NOUS ET DITES NON NON ET NON. LE PEUPLE EN A MARRE. NOUS VOULONS D’UN PAYS PAISIBLE ET FRATERNEL. SI LE GOUVERNEMENT N’EST PAS CAPABLE DE NOUS PROCURER LE MOINDRE CONFORT, LA MOINDRE SECURITE A SA POPULATION, IL N’A PA SA RAISON D’EXISTER. IL N’EST REELLEMENT QUE CE "MONSTRE FROID". DU COURAGE ET AYONS LA FOI.QUE DIEU DANS SON INFINI BONTE NOUS DELIVRE DE CE MONSTRE.

  • La preuve qu’on veut cacher quelque au peuple est le comportement de la télé dans cette affaire ; pas un seul mot sur la crise au cours du journal du 13H15 aujourd’hui alors que pendant ce temps, des gens mourraient à Kindi et Poa. A l’attention de tous le peuple je crois que le fruit est mûr maintenant il faut le cueillir. C’est l’occasion ultime pour dire à ce regime que ça suffit maintenant. Il ne faut pas voir le petit policier ou CRS qui violentent les populations, c’est tout le système qu’il faut balayer à présent.

  • Méningite, palu ou je ne sais quoi ; sachez seulement que ces mensonges en lieu et place des vraies circonstances jalonnent l’histoire de ce pays : Sankara(mort naturelle) N.Zongo(mort par accident) J.Zongo(méningite) David....Mais c’est qui on protège dans tout ça ? A qui profite ces crimes ? Mes chers amis IL FAUT QUE ÇA CHANGE ! ET POUR DE BON. Le régime de Blaise Compaoré est de plus en plus aveugle et à cette allure je me demande ou va le pays ? je ne parle pas des gouvernants parce que ils sont dans l’émergence totale,quelle folie ? Si les émeutes sont les prix à payer pour que le service public burkinabè se redresse,alors il faut franchement l’encouragées. IL FAUT QUE ÇA CHANGE !

  • ceux dont on nomes force de l’ordre ne sont pas là pour protéger la population ils sont lo pour les hommes aux pouvoir voila pour quoi simplement leurs réaction ne pas toujours conforme à la volonté du peuple.

  • C est vraiment malheureux pour le pays des hommes integres. a la suite d un probleme de cul de policiers misereux, on ote une vie d une jeunesse plein d espoir et d avenir ; et c est toujours comme ca, quand il y a un probleme, au lieu de dire la verite a Tertius Zongo et a Blaise Compaore, de peur d etre enleve de leur postes, les autorites locales (Gouverneur, maire, et meme le personnel technique : Medecin soignant)se fondent en mensonges pour proteger leurs postes ; de plus ce qui est ecoeurant, c est de vouloir chercher des raisons qui n existent pas en disant que des gens manipulent les eleves ; Comme l a si bien dit Tertius Zongo lui meme quand la rumeur faisait etat du faite qu il avait fui avec des malettes d argent : N insulter pas l intelligence des eleves et etudiants de Koudougou ; s il n y avait pas eu mort d homme les eleves seraient ils dans la rue ?? et meme s ils sont manipule par des gens qui veulent voir Koudougou en feu comme dit le maire, vous avez pretter le flanc en laissant ce pauvre enfant aux mains de ces malfrats de policiers le battre a mort ;
    Bref, en Cote d Ivoire, en Tunisie, en egypte, en lybie, au Liberia, en Sierra leone, un peuple enerve conduit toujours les dirigeants ventrus sans rien dans la tete a etre surpris du jour au lendemain a se mordre les dents ;
    Que DIEU benisse le BURKINA FASO.

  • "QUE DIEU BENISSE LE PAYS DES HOMMES INTEGRES"

  • Non mais ce dommage.Leur histoire de meningite ne tient mem pa la route.Il ne faut pa k’ils souestime notre intelligence.Je pense k seul les proches du defunt peuvent nous dire la verite sur cette histoire.Paix a son ame et que Dieu protege le Burkina

  • Je viens de lire l’article et je pense qu’on pouvais éviter ces agissements des élèves n’eut été la négligence des autorités sur place. Pour moi, dès le décès ces derniers ne devaient rien chercher à comprendre ou à se justifier surtout que des rumeurs couraient déjà, aller demander pardon aux parents et à l’établissement. Vous verrez que la situation allait se calmer. Paix à l’âmes des défunts.

  • comme l’a dit un camarade un peut plus haut c’est bien claire que le personnel de l’hospital va confirmer les dires de la police. à lire l’article, il n’y-a rien de cohérent dans tous se que la police raconte. le camarade policier doit être punis pour son acte impudique.

    • il faut que ce policier soit punis et ce sévèrement. On a plus confiance a ces policiers. Tous sont d’ailleurs pareille. Bande de malfaiteurs. J’ai honte pour vous. Que Dieu bénisse koudougou, et le Burkina Faso.

    • merci beaucoup la presse burkinabè,aidez nos autorités a voir au clair dans cette afffaire.sanctionner nos policiers inconscient et irresponsable

  • D’abord toute mes condéléances à la famille éplorée. Pour ma part je pense que trop ! c’est trop ! on ne peut plus continuer à permettre à de minables soit disant policiers sans formation aucune de continuer à oter des vies humaines. c’est nème fois que cela se reproduit dans ce pays et si l’on ne fait pas gaffe celà perdurera. jusque là le peuple ne gronde pas par rapport à cette dictature qui sevit dans cette contré mais si c’est dans de tel animausité que vous allez proceder soyez-en sûr qu’on ne vous laissera pas faire. c’est vous qui avez peur de mourir pas nous car la misère que nous vivons actuellement est pire que la mort. donc je vous conjure de prendre cette affaire à bras le corps pour que justice soit faite si non !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • salut je suis un ancien etudiant de koudougou actuellement a ouaga.Je me demnde si ses policiers reflechissent encore eux. c’est pas la première fois que la police agit a tord sur les scolaires. je me rappelle en 2008 a 00h d’une date que j’ignore ,la police a embarquer un etudiant de la citée universitaire BURKINA pour des futurité. et la même nuit les etudiant on pris le contrôle de la ville de 00h à 02h du matin. cela devrais être une leçon suffisante pour ces policiers. malheureusement on a à faire a des tarrés qui n’ont de force que sur les inocents. biensure les infirmier traitant ne pouront pas dire le contraire de ce qu’on les a dit de dire a la presse. mais je paris qu’ils ont le profond regret de ne pas dire la verité malgré eux.
      puisse l’âmes de tous disparus se reposer en paix
      et aux famille eplorées toutes mes condoleances les plus attristées.
      puisse le seigneur assagire les policiers du burkina !!!!!!

  • c’est triste pour le burkina. le commissaire doit quitter son poste.

  • mes condoléances à la famille. il y’a une chose que nos autorités doivent comprendre, le peuple ne gobe plus les absurdités qu’elle raconte. A ce que j’ai lu il y’avait une plainte déposer contre l’élève.c’est pas en violentant une personne qu’on va lui amener a avouer ces tords.SI vraiment les médecins on menti pour couvrir ces policiers moi a leur place j’ai honte parce que être médecin c’est prêter serment.
    ps:TOUT CE PAYE ICI BAS SUR CETTE TERRE. MÊME SI Y’A PAS JUSTICE DES AUTORITÉS IL Y’AURA UNE JUSTICE DIVINE TÔT OU TARD

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.