Déclaration du CDP sur la situation nationale

Publié le lundi 14 mars 2011

Déclaration du CDP sur la situation nationale

Suite au décès de l’élève Justin ZONGO à Koudougou le 19 février 2011, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) avait présenté ses condoléances à la famille ZONGO et exprimé sa solidarité dans la quête de la vérité sur les circonstances de la mort de leur fils, de même qu’il avait exprimé sa compassion à l’endroit des autres familles endeuillées ou éprouvées. Le CDP constate avec regret, qu’en dépit des mesures et décisions
prises par le Gouvernement, les manifestations de rue des scolaires ont connu une escalade continue et tournante dans différentes villes de notre pays, installant une sorte de solidarité du mal dans une rivalité destructrice.

Après les évènements de Koudougou qui ont vu l’incendie et le
saccage du Gouvernorat du Centre Ouest et du Commissariat de
Police, Ouahigouya, Réo, Léo, Yako, Koupèla, Pouytenga, Bogandé,
Dori et Boura et nous en passons, ont connu leur lot de dévastation.

Notre Parti comprend l’émotion et l’affliction profondes des scolaires et
des universitaires consécutives au décès de leur camarade et estime
légitimes leurs ressentiments. C’est pourquoi le CDP soutient leurs
aspirations à la manifestation pleine et entière de la vérité et à
l’administration de la justice. En ce sens, il salue les décisions et les
mesures conservatoires prises par le Gouvernement, lui apporte tout son soutien et lui renouvelle toute sa confiance dans la conduite et le
traitement de ce dossier.

C’est le lieu pour le CDP de féliciter le Gouvernement et les forces de
l’ordre pour leur esprit de responsabilité qui a consisté à observer un
calme et une pondération irréprochables face aux mouvements
excessifs à bien des égards et aux actes de vandalisme répétés depuis le déclenchement des évènements. Aucune entrave, aucune
obstruction ne s’est élevée face au désir de manifester des scolaires.
Aujourd’hui, il convient d’affirmer que ces mouvements dépassent
largement et outrancièrement la revendication de vérité et de justice
suite au décès de l’élève ZONGO.

Sans égard aux appels répétés à la tolérance et à l’accalmie de la
famille endeuillée, nous assistons à un spectacle de destruction des
biens publics où l’instrumentalisation de la colère et de l’émotion des
uns, fait le lit de forces occultes en mal d’impatience d’en découdre
avec le régime.

La destruction insensée et le saccage aveugle qu’engendre cette
idéologie de la violence, ne constituent pas une méthode de lutte à
recommander dans un Etat de Droit, surtout pas à des jeunes, car elle
hypothèque leur propre avenir. C’est un retour à un « moyen âge
idéologique » à l’époque où les ouvriers en révolte contre le
capitalisme en développement, détruisait les machines et se retrouvaient par la suite sans travail. Cette hargne morbide et
désorganisatrice n’est point la voie de l’éducation, ni de la lutte
politique, responsable, car, en réalité que gagne notre jeunesse à
incendier les biens de l’Etat financés par le contribuable burkinabè et
des biens de personnes privées ?

Que gagne notre jeunesse à brûler des voies, détruire des routes,
bafouer le drapeau national ? Absolument rien. Sauf un recul de
conscience, de civisme, de patriotisme et de l’éducation que nous
voulons pour nos enfants et la jeunesse de notre pays. Et ceux qui les
incitent à de tels actes sont en dépit de leur discours de
« démocrates », responsables d’une forfaiture devant l’histoire et
devront en répondre un jour. Quelle couardise pour nos opposants politiques que de se dissimuler derrière des élèves et des étudiants pour atteindre leurs objectifs politiques !

Faut-il le rappeler, en démocratie, le pouvoir se gagne par les urnes.
En effet, le cours actuel des évènements atteste clairement à présent,
que des forces occultes à l’affût, se sont saisies de cette situation que
nous déplorons, pour déstabiliser notre pays en accord avec leurs alliés extérieurs, comme le montre la comptabilité de cette maniaque
pyromanie, savamment inoculée à notre jeunesse et largement
financée. Le CDP affirme qu’il est indécent de se servir d’un évènement
douloureux du genre comme moyen politique d’accession au pouvoir.
Manifestement la recherche de la vérité et l’administration de la justice
sont devenues aujourd’hui secondaires pour nos politiciens de l’ombre.
Notre Parti saura, avec tous les démocrates épris de paix, de justice et
de liberté, faire échec à cette détestable et indigne nouvelle forme de lutte. A ce propos, notre Parti prend acte de l’incendie de son siège à
Ouahigouya.

Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) réaffirme son
attachement aux valeurs essentielles de l’Etat de droit et de la
démocratie et désapprouve sans équivoque l’incivisme, le manque de
patriotisme des manifestants et de leurs commanditaires.
Le CDP manifeste sa solidarité et apporte son soutien aux forces de
sécurité tout en les encourageant dans leur mission de maintien de
l’ordre civil et de la sécurité publique, seuls à même de garantir un Etat
républicain de liberté et de justice.

En ces moments où le Gouvernement a pris des mesures fortes,
donnant ainsi des gages de bonne foi et où l’administration judiciaire
s’attèle à la résolution diligente de cette affaire, le CDP tient à rappeler
à tous que cela n’est possible que dans un climat serein et apaisé.
A tous les élèves et étudiants, à toute la jeunesse de notre pays, nous
lançons un appel à la raison, au civisme et à la conscience citoyenne.
Elèves et étudiants, notre Parti, le CDP vous assure de son soutien dans la recherche de la vérité par des moyens légaux.

La démocratie est notre bien commun ! Défendons-la ! Protégeons-la !
C’est pourquoi, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP)
lance un appel à toutes ses structures, à tous les démocrates à se
mobiliser avec détermination pour sa défense et sa sauvegarde.

Démocratie - Progrès - Justice
Ouagadougou, le 11 mars 2011
Le Président du Parti,
Président du Bureau Politique National
Roch Marc Christian KABORE

Messages

  • Salut,

    Une déclaration fade et pas du tout honnête.Incapable de comprendre les populations, comme en Egypte, en Tunisie, en Lybie, vous serez tout simplement surpris avec de telles déclarations.
    "Moyen âge idéologique" ? Un terme de l’UGEV M21 que vous semblez avoir retenu.
    Et vous pensez que le fait d’armer des loubards pour garder votre siège est gage de sécurité ? Vous rappelez vous de la fuite de vos loubards lors des luttes contre l’assassinat de Norbert Zongo ?
    Enfin, ce qu’on demande est interne, n’allez pas mêler quelqu’un de l’extérieur.
    Qui a tué Justin Zongo ? Et ce pauvre élève de Kindi balayé par une balle, alors qu’il était arrêté et désarmé, avec à côté un Prêtre ? C’est Ben Laden l’auteur,je suppose.Ou ???
    Faites des analyses serieuses.
    Merci.

    • LIN, le CDP devrait savoir que de nos jours, si les dictateurs ne veulent pas ressembler aux démocrates, les peuples soumis veulent ressembler aux peuples libres. une des meilleure voie pour accéder à cette liberté est : "les manifestations de rue". une des opportunités à exploiter est : "le refus des armées de tirer sur les citoyens". Si certains dirigeants ne veulent pas prendre les bons exemples, certains peuples courageux les obligeront à le faire. Trop c’est trop. De nos jours, on ne peut plus continuer à exploiter impunément un peuple sous prétexte qu’il est analphabète, ou incapable de revendiquer ses droits. "Les peuples ont droits à leurs droits, qu’ils les revendiquent ou non" et c’est le devoir de toute équipe dirigeante de leur accorder cela.

  • Voici un Parti qui prend de plus en plus conscience de l’avenir du Burkina Faso. c’est vrai, il ne faut pas laisser des politiciens de n’importe quel accabit troubler le devenir
    de nos chers enfants

  • Le CDP est à sa deuxième déclaration.
    nous esperons une du chef de file de l’opposition qui va nous prouver que l’interet de la nation qui nous ait si chere prime.
    Vive le Burkina Faso

  • Vivement que la paix revienne dans mon cher Faso. nous sommes à l’étranger et nous sommes inquiet sur ce qui se passe. je pense honnetement que les scolaires et étudiants peuvent marcher sans detruire comme ce que nous avons vue en Tunisie etc. Par les casses, nous remettons notre pays en retard. et apres on se plaint du nombre insuffisant de l’aide de l’Etat ou de la bourse d’études.
    Pour les marches pacifique, en avant
    A bas ceux qu’ils veulent utiliser
    la colère légitime des étudiants à d’autres fins

  • Merci au CDP pour cette déclaration. Tout citoyen épris de paix et de justice ne peut que soutenir la lutte des étudiants et élèves mais c’est à eux de faire preuve de responsabilité pour ne pas laisser des individus véreux et sans aucun poids politique récupérer leur lutte. Ils (les récupérateurs de lutte) oublient que le pouvoir se conquière par les urnes et non la violence. La preuve, pendant que ces individus inqualifiables tentent d’instrumentaliser les élèves le chef de file de l’opposition lui était en pourparlers avec le CDP pour chercher avec le parti majoritaire un consensus sur les mesures à prendre pour rendre la CENI plus compétente pour une réussite des élections couplées de 2012. C’est cela de la démocratie et les récupérateurs éhontés de lutte d’élèves devraient s’en inspirer !

  • Cet appel vient à point nommé. Le gouvernement a suffisamment donné de gage de bonne volonté et je comprends mal pourquoi ce déchainement de violence. Vu ce qui s’est passé à Ouahigouya je trouve que les autorités ont bien fait d’empêcher les étudiants d’accéder à la Direction nationale de la police qui jouxte une zone commerciale. C’est même pour le bien des étudiants car il suffisait d’un mouvement de foule incontrôlé et on allait se retrouver dans un situation de pillage qui cause d’injustice pour les commerçants et autres entreprises. Pas que je doute de la bonne foi des dirigeants de l’ANEB mais entre leur bonne foi de départ et la réaction d’une foule il y’avait vraiment du danger dans l’air !

  • Extrait révisé de la déclaration du CDP sur la situation nationale.
    "Au Président et au gouvernement de notre pays, nous lançons un appel à la raison, au civisme et à la conscience citoyenne. Notre Parti, le CDP vous assure de son soutien dans la recherche de la vérité par des moyens légaux."

    • Bien vu ! Ce parti a montré ces limites plus d’une fois quand il s’agit de vérité.

  • Je ne soutiens pas du tout les exces recents dans les contrees ou les eleves ont cru bruler le commissariat comme par mode. Le cas de Koupela tel que decrit m’a fait tres mal et m’a paru vraiment incense. Neanmoins, la declaration du CDP est ratee en ce qu’apres le 4e paragraphe, tout ce qui suit rappelle le discours CDR des annees d’exception. Il faut que les communicateurs du CDP, parti au pouvoir grandissent pour eviter de montrer qu’ils peuvent mal s’adapter et se repentir. La declaration a si bien commence qu’elle aurait eu plus d’effet si elle allait dans le meme sens pacifique tout en montrant la necessite d’une approche raisonnable a la resolution du probleme. Nul ne soutient un vandalisme programme, surotut que les commissariats brules sont partis en fumee avec les archive et autres documents d’identification. Ou iront ces memes eleves etablir des actes administratifs ? On sait aussi que ce desordre actuel arrange Hermann Yameogo, ce ventriote apatride et affide de Laurent Gbagbo. Mais c’est insulter les scolaires et donner trop de considerations a ce rapace opportuniste que de croire qu’il arrive a manupiler les eleves. Revoyez votre approche, Messieurs, grandissez mentalement et vous realiserez tellement de victoires inattendues.

  • Les éLèves et étudiants ne peuvent plus continuer à être la proie des flics et autres soient disant forces de l’ordre. Depuis l’arrivée de Blaise au pouvoir, combien d’élèves et d’étudiants ont été savagement tué par ces gens. Dites nous sur lequel des assassinats justice a été rendue ? Ces enfants ont aujourd’hui marrent de leurs dirigeants.

  • Extrait révisé de la déclaration du CDP sur la situation nationale.
    "Au Président et au gouvernement de notre pays, nous lançons un appel à la raison, au civisme et à la conscience citoyenne. Notre Parti, le CDP vous assure de son soutien dans la recherche de la vérité par des moyens légaux."

  • Au point où nous en sommes avec les jeunes et considérant l’absence de justice qui a toujours caractérisé ce genre de décès dans notre pays, le pouvoir ne doit pas se voiler la face. J’ai l’impression que pour le pouvoir la justice ne sera pas rendue tant qu’il aura le couteau sur la gorge c’est-à-dire tant que les enfants ne vont pas arrêter de manifester. Or, ce que le pouvoir oublie c’est que pour tout le peuple burkinabè trop c’est trop et cette fois il faut vraiment des gages pour calmer le peuple. Tout comme la justice a pu juger rapidement en 2008 NANA Thibault et avant cela Nongma Ernest OUEDRAOGO, elle aurait pu à l’heure actuelle entamer le jugement des policiers ayant commis les crimes à Koudougou, Kindi, etc. depuis le jeune ZONGO Justin en fait. Croire que la force ou les accusations sans fondements vont résoudre ce problème est un leurre. Cette fois il faut de l’humilité, la justice rapide, les sanctions (procureur et Directeur de l’hôpital y compris), un discours d’apaisement, de compassion et de prise d’engagement pour couronner le tout et qui rassurera tout le peuple que nous avons enfin des dirrigeants qui savent que eux ne sont ce qu’ils sont que par le peuple.

  • Nous y voilà ! Feu vert : le CDP vous soutient. Courage à vous.

  • Le pouvoir peut se gagner par les urnes et se perdre par la rue mes chers amis. Si vos policiers n’avaient pas torturé lenfant à mort les jeunes ne seraient pas dans la rue. Et puis il faut être sérieux quel politicien crédible ne serait pas tenté par une récupération en pareil circonstance ? Votre president de l’assemblée a toujours dit "que personne n’a le monopole de la rue" ; on vous voit donc venir mais la situation est suffisamment grave pour que vous rabaissiez le niveau du débat à ces proportions. Faites une bonne lecture car ce qui est arrivé ailleurs peut arriver ici.

  • c,est deplorable toute ces declarations a tout va ca resemble a des menaces cmme si le peuple etait dupe le systheme defensif du cdp est d,une platitude deconcertante pronner plutot la justice et un changement radicale de votre doctrine politique rendez nous la justice et le peuple vous rendra la paix cessons de voir des mains invisibles partout prenez tout simplement vos responsabilite pour une fois merci et que le bon dieu sauve le burkina amine.

  • ce regiment est depasse. Les dirigents de CDP sont tous vieux .Depuis 1987 ce sont les memes. Ils ont tellement mange qu ils ont perdu des idees, ils ne peuvent plus rien proposer a cette jeunesse burkinabee.La jeunesse est ambitieuse et cconsciente . Si la jeunesse avait marche pasifiquement rien ne se saurait passe. Ou se trouve le dossier Flavien Nebie ?
    les eleves de Garango ? ou se trouve le dossier de Dabo boukari ? et j en passe. c est dans ce regiment la qu il y a eu de nombreux mort . ca meme trop c est trop

  • Je ne suis pas du tout partisan des actes de violence et de vandalisme. Mais cette déclaration incendiaire du CDP ne fera qu’envenimer la situation.

    Vous semblez aussi ignorer que cette colère ne tient pas seulement du cas présent du décès de l’élève Zongo mais de tous les autres cas non élucidés : Norbert Zongo et compagnie. Vous semblez avoir oublié tout cela. Le problème est que quand le calme revient, vous renoncez à rendre justice. D’où cette pression et cette tension. Après le calme consécutif à la crise de 1998, voilà que le dossier de Norbert Zongo est enterré et que vous souhaitez remettre en cause les acquis issus du collège des sages avec votre intention de sauter le verrou de l’article 37. Et que sais-je encore ?

    Autant il faut désapprouver complètement la violence, autant il faut reconnaître qu’il n’y a que ça pour vous obliger à agir, mieux vous amener à réfléchir.

    Rappelez-vous des alertes des évêques du Burkina qui tiraient la sonnette d’alarme. Ils se trouve qu’ils ont raison.

    Ressortez donc le dossier de Norbert Zongo, donnez-lui aussi de la célérité et vous verrez que les gens (élèves et étudiants) feront plus preuve de civisme dans les manifestations et de confiance en la justice.

    Quant à Hermann Yaméogo, ne lui attribuez pas une importance qu’il n’a pas. Quoi qu’il arrive il ne sera jamais président de ce pays. La prostitution politique ne prospèrera jamais au Faso...

    Vivement le calme et surtout la justice !

  • Voir une main invisible derrière la manifestation des élèves au lieu de resoudre rapidement les problèmes, voila un parti qui se dit grand et qui n’evolue jamais.Voilà une façon de detourner les de ce qu’on devait regarder. On dirait qu’au fond d’eux-mêmes ils souhaitent le pire. S’ils pensent qu’on peut résoudre les nouveaux problèmes avec de vieilles méthodes, courage. Nous avons été suspendus a notre REVOLUTION qui nous propulsait en vitesse vers l’indépendance ; aujourd’hui, la revolution revient en Afrique par une autre porte.Les Burkinabe ne sont pas des idiots

  • Messieurs du CDP, c’est quoi cette fuite en avant à rechercher toujours des poux sur un crâne rasé ? L’opposition n’a rien à voir dans cette affaire. Le problème vous savez très bien où il se situe : votre régime n’a jamais rendu justice pour ces genres de cas combien nombreux relatifs à des assassinats d’élèves et étudiants. Et vous êtes là à vous demander ce que les élèves gagnent en posant ces actes de vandalisme ; et bien, ils gagnent à exprimer leur ras-le-bol, à se faire entendre par les sourds que vs êtes et qui ne comprennent que ce langange. A qui la faute si ce n’est vous et vos pratiques de promotion de l’impunité Messieurs du CDP ?

  • tout ceux qui parlent aux hasard dans la presse !qu’ils aient le courage aller a kosyam prendre le fauteil et gerer a leur façon
    les composante de la societé burkinabè n’est pas a 100 pour 100 des etudiants : vous n’etes pas le seul dans ce pays !
    si vous vous ne vouler pas bosser reparter au village

    • Ce forum est fait pour s’exprimer, et avec raison, sur la déclaration du CDP, pas pour insulter et étaler ses limites dans son incapacité a analyser une situation. Si vous n’avez rien de sérieux a proposer, taisez-vous simplement !

  • je suis contre les acte de vandalisme mais je suis decu avec la declaration du CDP car ca ne fait que envenimer la situation(declaration CDR). Vous devez etre courtoie et savoir que c’est le manque de justice qui entraine la furie des eleves et etudiants. Combien d’eleves d’etudiants sont mort dans des situation non encore elucidé ni de justice sans compter les autres assassinant( nort zongo et compagnons le journaliste congo oumarou clement ouedraogo etc. revoir le fonctionnement de l’etat de droit monsieur du CDP( la corruption les multiple modification de la constitution) les crime economique etc

  • Essayons ensemble de revenir à la raison car, ce qui ce passe actuellement dans notre pays mérite d’être dénoncé à sa juste valeur, toutefois, en oubliant pas ce qui a conduit à ces dérapages. Je suis personnellement opposé à toutes formes d’injustices, et à cela, je ne pourrais non plus cautionner cette destruction aveugle qui va causer du tort et des regrets à tout un peuple qui n’en demandait pas plus.

  • Comment pouvez-vous nous faire croire à votre"bonne foi" et à votre volonté de rendre justice. Comment se fait-il que vous soyez subitement prêts pour rendre justice à Justin Zongo alors que nombre de faits du passé dorment dans les tiroirs de votre justice. Si manipulation il y a, elle est bien de ce côté du pouvoir, votre pouvoir. Profitez enfin du vent qui vient du nord pour tenter de vous faire une petite toilette politique. Mais je crains que ce ne soit hélas, pour vous, trop tard. Alea jacta est !. Vous en avez fait plus que de trop, le peuple et ses enfants n’en peuvent plus de vos promesses et de vos leçons de démocratie dont vous êtes les premiers à en brader la lettre et les efforts alors que pendant ce temps, nombreux travailleurs, élèves et étudiants de ce pays n’ont eu de cesse de poursuivre et d’espérer assurer une existence libre et de droit.
    Retenez Messieurs du CDP et tous ceux qui vous soutiennent : la lutte pour le pain et la liberté n’a ni prix, ni temps, ni espace. L’histoire avance, et peut-être selon un autre tempo que le vôtre.

  • Je constate qu’à Ouaga malgré la repression, les élèves et les étudiants n’ont rien detruit. Les reportags des Télé privées et de fasonet en font foi. Bruler des pneus ou dresser des barricades, c’est le seul moyen qu’ils ont de se defendre, de ralentir les forces de repression. A Abobo et ailleurs à Abidjan ce sont les mêmes moyens que les jeunes utilsent pour faire face aux forces de Gbagbo. Ceux qui s’attaquent à l’ANEB sur ce forum, felicitent pourtant ces jeunes d’Abidjan. Partout où il y a l’injustice, l’impunité vous trouverez toujours les jeunes à l’avant des luttes. En provinces, les destructions sont liées au fait que les élèves ne sont pas encadrés car le pouvoir a detruit les associations des élèves. Les autorités ne voulaient pas d’élèves conscients capables de poser des revendications car il pense que cela menace le regime. On a tout fait pour que les élèves ne s’interessent qu’à des Djandjobas, défilés, etc. Après on s’étonne qu’ils n’aient pas de repères. Aucun étudiant ne veut détruire quoique ce soit car si les choses changent dans ce pays (et ils changeront tot ou tard) tous ces "biens privés" construits avec de l’argent volé vont revenir à notre peuple. On transformera certaines villas en cités universitaires. Les étudiants ont un sens de responsabilité qui depasse largement celui de beaucoup de nos politiciens. Ensuite laissez ce "pauvre Herman Yameogo" en paix car s’il se presente à une AG de l’ANEB il se fera certainement lynché. Il ne peut manipuler personne.

  • Minable déclaration !
    Une fois de plus vous jouez à la politique de l’autruche en fustigeant de prétendus opposants alors que ce qui se passe n’est que la conséquence d’une gestion absolue et sans partenge d’un pouvoir marqué par l’impunité.
    Au fond ,ce parti est miné par ses quérelles internes et ceci transparait dans la présente déclaration où on croit trouver des boucs émissaires des violences parmi les siens.
    En vérité, les violences ont pris une telle ampleur parce que les burkinabès commencent en avoir assez. Assez d’une vie politique immobile et sclérosée où les forces démocratiques commencent par désespérer.
    La solution réside à mon humble avis par la relance d’une vie politique plus démocratique à travers l’ouverture rapide de négociations avec l’ensemble des forces politiques, sociales et syndicales pour l’aboutissement à des réformes politiques conscensuelles allant dans le sens d’une véritable démocratie !

  • juste pr dire aux dirigeant du CDP qu’ils parlent sans rien dire quands les militaires ont brullé les commissariats, je n es vu personne crié haut et fort contre.Juste pr vs dire que le CDP na pas son mot a dire dans cette affaire,aucun politicien ne pouce les étudiants ou les élèves a sortir mais ses l’injustice touts nos dirigents sont prét a mentir pr protégé leur poste.

  • « Que gagne notre jeunesse à brûler des voies, détruire des routes, bafouer le drapeau national ? Absolument rien. Sauf un recul de conscience, de civisme, de patriotisme et de l’éducation nous voulons pour nos enfants et la jeunesse de notre pays ».
    Messieurs du CDP, la jeunesse ne gagne effectivement rien dans tout ça, mais la jeunesse est gagnée par " un recul de conscience, de civisme, de patriotisme..." et c’est vous qui en êtes responsables.
    En effet ces valeurs en déperdition ne sont pas des valeurs inées, mais des valeurs que l’individu acquiert au cours de sa socialisation dans son milieu.
    Or, depuis près de trois décennies que vous dirigez ce pays, les jeunes ne se rappellent pas des actes de conscience ou de patriotisme posés par vous.
    Sinon que c’est peut-être la jeunesse insconciente qui a mitraillé Thomas SANKARA en 1987, c’est encore cette jeunesse insconcience qui a fait disparaître DABO Boukary en 1990, C’est toujours elle qui a réduit NORBERT Zongo en cendre en 1998...
    Voyez vous, vous avez inculqué la violence à notre jeunesse comme moyen de resolution des contradictions ; ne soyez donc pas surpris qu’elle utilise la même violence comme moyen d’expression, puisque c’est ce qu’ils ont retenu de vous en trente ans de règne. Hélas !

  • Chassez le naturel il revient au galop. la plus grande souffrance du CDP depuis le debut des évenements de Koudougou, c’est de n’avoir pas eu la possibilité d’accuser quelqu’un ou un parti et surtout de menacer. Ouf ! ils l’ont fait, ils sont enfins libérés et avec tous les termes et vocabulaire propre à ce parti. Malheureusement il est est depassé cette déclaration car s’ils avaient seulement voulu faire comme ils le pronent et disent depuis le debut de notre SOA(hebreux)en 1987, on ne serait pas à des plates reptations comme ils le font aujourd’hui, mieux certains d’eux (les bagarreurs) seraient déja bien rangés. Hélas comme disent les mossi quand on crache en l’air, la salive vous tombent sur la poitrine. Ne comptez pas sur les faux types (qui se mettent la main au feu)pour resoudre le problème. Et surtout mefier vous de la violence ue vous adorez, par ce que vous avez obligé tout le monde à se former et voire utiliser la violence.
    Qui revoit le dessin animé<< Tom et Jerry>> !!!!!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.