Fermeture des universités : L’ANEB tend la sébile pour les déguerpis

Publié le jeudi 17 mars 2011

Fermeture des universités : L’ANEB tend la sébile pour les déguerpis

L’ANEB a initié depuis hier matin une quête à travers la ville de Koudougou pour venir en aide aux étudiants indigents ou qui n’ont pas pu rejoindre leurs familles respectives. De nombreux étudiants sont dans cette situation de dénuement presque total.

Pas âme qui vit. Hier, l’animation et le fourmillement qui règnent d’habitude dans les cités ont fait place à un vide et un calme étourdissant. A la cité Burkina située en face de la Nationale 14, à côté de la direction régionale de l’ONEA, les portails sont fermés.

Juste à 200m de là, les portes des villas de la cité Faso Tex, communément appelé par dérision "Cité Guantanamo", sont cadenassées.

La cour est vide. Quelques élèves, profitant de l’absence des occupants traditionnels, ont investi les tableaux pour faire des exercices. A la conciergerie, le responsable n’est pas là. L’effectivité de la mesure de fermeture n’est pas discutable.

De gré ou par contrainte, les étudiants ont dû plier bagage. Beaucoup ont voyagé. Mais certains n’ont pas pu le faire. Raison ? Manque de moyens, comme nous le relevions dans notre édition d’hier.

Certains n’ont pas pu joindre leurs parents, ou ceux-ci n’avaient pas pu encore acheminer de l’argent à leurs rejetons. Conséquence, on se retrouve avec des étudiants devenus du jour au lendemain des indigents.

Il faut pourtant manger, se loger, en fait, survivre. Et c’est là qu’on peut louer le geste de l’Association des étudiants du Burkina (ANEB) de Koudougou qui s’est organisée pour aider les étudiants et les étudiantes qui n’ont pas pu rejoindre leur famille.

Certains ont pu être hébergés qui par un ami, qui par un tuteur mais aussi et surtout par une organisation d’hébergement mise en place par l’ANEB. Pour ce faire, cette association a constitué dix (10) équipes d’étudiants, munies de feuilles de quête, qui sillonnent la ville, à la recherche de quoi subvenir aux besoins des infortunés restés sur place. Sur la feuille, on peut lire "Souscription financière pour la jeunesse en lutte contre l’impunité".

Cette initiative est bien comprise par les citoyens de Koudougou qui n’hésitent pas à mettre la main à la poche pour contribuer. "Nous comprenons leur situation et savons que ce n’est pas facile. Il n’y a pas de raison que, dans la mesure du possible, on ne fasse pas quelque chose", nous a confié un donateur. Un vieux, qui a écouté les explications de ceux chargés de faire la quête, a préféré leur remettre les 25 F CFA auxquels il tenait pourtant, et renoncer à ce qu’il s’apprêtait à acheter.

Selon le président de l’ANEB, que nous avons joint au téléphone, les recettes serviront à préparer des repas communautaires pour les étudiants qui sont restés. "Nous allons, avec l’appui de la cellule féminine de l’ANEB, faire ces repas nous-mêmes", a-t-il précisé.

  • Cyrille Zoma
  • L’ObservateurPaalga

Messages

  • Vider les lieux !!!
    Encore cette structure estudiantine, quoi ?, laquelle non encore elle ?, Oui c’est elle reconnaissable dans sa méthode souvent tronquée et désorientée pour en fin voir souffrir les innocents et honnêtes étudiants, ah je vois elle regroupe une partie de nos étudiants et scolaires actuels, le gouvernement aura beau parler, beau prendre des mesures pour apaiser la situation ils ne feront qu’a leur tête et pourquoi ? :

    Il suffit de leur écouter parler :“trop c’est trop on s’en fou des mesures le pouvoir de la 4 ème république doit partir”,

    Nous avons notre plate forme revendicative si la totalité n’est pas prise en compte la lutte continue,

    Simon doit quitter la mairie de Ouagadougou etc....du n’importe quoi tout ceci que veulent t’ils ?,

    en quoi une situation dont les causes et solutions sont connues de nos jours entrainera une lutte sans fin ?,

    en quoi l’acte d’un policier avec l’erreur verbale d’une autorité doit être le fer de lance qui annoncera le départ de tout le gouvernementale ?,

    en quoi les citées et universités seront la branche armée d’une structure syndicale et des poltronnistes de parti politique de l’opposition dans cette crise à solution trouvée ?,

    en quoi vouloir transformer une lutte en une crise nationale, en quoi et en quoi... ?

    C’est vrais que lutter est une solution pouvant être le lieu ou vérité pourra être rendu mais lutter pour lutter, lutter et caporaliser l’avenir des honnêtes étudiants et élèves est une chose abominable car certains ténors sont surement à la solde des mains invisibles de nos structures opposantes impopulaires .

    Une lutte si elle est honnête est avant tout circonscrite et règlementé dans le respect total , ses actions sont citoyennes.

    Pour une n ème fois nos petits frères se retrouvent dans l’espace rue, surement comme d’accoutumer vous allez trouver solution avec vos restaurant de fortunes.

    Vraiment changer la manière de lutter sinon le radicalisme est l’œuvre des faibles dans l’âme et dans l’esprit merci.
    Pitié l’action actuelle entreprise par cette structure,comme nous sommes intègre comme ce vieux nous allons nous cotiser pas pour certains fantoches mais pour nos petits frères pris dans le tourbillon impopulaire de vos actions assassines,il faut le rappeler es méritant cette cotisation qui contribuera sans doute à sucrer d’autres ?.

    Cordialement Balamine.

  • Je loue vraiment l’initiative de l’aneb.si on ne vous aime,aimez-vous vous meme.j’invite tous ceux qui peuvent recevoir un ami de le faire sans hesitation.Restons solidaire.ils veulent nous affamer pour nous avoir mais jaimais.

  • Felicitation a l’ANEB. Je crois qu’une chaine de sollitarite a l’echelle international devrait etre cree au sein de l’ANEB. Les gens doivent pourvoir faire des donnations online. Pourkoi ne pas pas creer un groupe sur facebook ? Je vous soutient. Je trouve que le gouvernement deconne. Comment veut il que les policiers vous respectent si on les amene dans les cites pour chasser les gens comme des animaux. Tant que les eleves et etudiants ne seront pas traite a les juste valeur par le gouvernement il ne faudra jamais s’attendre a ce ke les hommes de tenues en font de meme.

  • L’ANEB n’a jamais pu contribuer à faire avancer la justice au Faso, pour preuve le Grand dossier Norbert ZONGO a été envoyé au garage suite a la récupération par l’ANEB d’un mouvement spontané. Je défis quiconque qui m’apportera des preuves de victoires obtenues par l’ANEB sur sa soi-disant quête de justice.
    Il faut que l’ANEB change radicalement et défendent les intérêts réels des étudiants que sont les diplômes.
    L’ANEB doit cesser d’impliquer les étudiants dans des luttes irresponsables et souvent sans en mesurer les conséquences sur le cursus de ces étudiants !
    L’ANEB est tout le temps aux aguets, prête à récupérer les mouvements pour des fins inavouées.
    Faites vous-même un bilan moral de ces derniers événements avec beaucoup de recul et vous vous rendrez compte que L’ANEB n’est qu’une association fantoche !
    TROP C’EST TROP !! Il faut que cela cesse !

  • Bonjours.

    Il ya certainement des Ouagalais comme moi qui souhaiterais venir en aide aux étudiants sans abrit. Bien vouloir planifier quelque chose dans ce sens. Personnellement je voudrais le contact du président de l’ANEB si possible joignez son contact à vos écrits concernant leurs activités.Merci.

    • Je ne m’oppose nullement aux bonnes volontés qui veulent apporter un soutien aux étudiants en difficulté suite à la fermeture de l’UO. Seulement,je ne soutiens pas les méthodes jusqu’aux boutistes de l’ANEB qui compromettent l’avenir de nombreux étudiants. Il faut savoir mener une lutte syndicale avec lucidité et ne pas conduire à l’abattoir ceux pour qui on défend les intérêts. Je dis non et non, car c’est individuellement que chacun vit le désastre d’une année invalidée ou d’un cursus inachevé ou bâclé ...

      Chers collègues étudiants, revendiquons nos droits, mais ne nous laissons pas embarqués coe du bétail par des leaders "trop illuminés" et surexcités. Chacun a une part de responsabilité dans l’issue de la lutte que nous menons.
      Cordialement.

  • Ne vous inquiétez pas .c’est Dieu qui est fort !

  • A CAUSE DES JUSQU’AUBOUTISTS LES ETUDIANTS SONT REDUITS A LA MENDICITE.COMBIEN DE TEMPS TIENDRONT T’ILS ?DEJA QU’IL YA TROPS DE MENDIANTS DANS LA VILLE ; ET DIRE QUE LES MENEURS MANGENT ET DORMENT AU CHAUD :

  • Mes chers étudiants
    Vous n’avez encore rien vu ! Je suis passé par l’université de Ouagadougou en 1999 et nous avons été victimes de l’année invalidée. A l’époque, parmi les ténors de l’ANEB, seul un seul, avocat de profession est encore dans l’opposition. Les autres sont soit procureurs, soit diplômates. Je ne vais pas citer de noms. Ouvrez l’oeil. Ces responsables syndicaux vont vous mener dans la merde, la vraie. Quant à eux, ils se la coulent douce. Continuez à les suivre !

  • Voyez vous ça ? C’est inhumain ! Et dire que les enfants de ces décideurs sont tranquillement au frais dans des universités étrangères et continuent à se former normalement pour revenir prendre la place et continuer la didacture de leur géniteur. faisons gaffe !!

  • C méchant ce que l’aneb fait...ce n’est pas un évènement nouveau la fermeture des services sociaux, et l’Etat ne se reveille pas un beau matin, parque y a pas eu du champagne au déjeuner, et que le caviare servis soit de mauvaise qualité pour brusquement décider bon voilà on ferme les services sociaux, ce qui est déplorable dans les actions d’un hom c’est lorsqu’il n’ose même pas se regarder lui même dans la glace et dire j’aurai pu évité tout çà...choisissez un jour président de l’aneb qui a ses parent au viallage a 500km de waga et qui dors a la cité...qui vie vraiemtn comme vivent ceux sur qui sa ment vraiment et on peut demander justice, revendiquer le changement autrement que par la violence...et dire qu’il ose apélé l’université le temple du savoir...pour l’instant ceux qui la représente on vraiment besoin de réorienter le savoir casser vers le savoir écouter, savoir agir, savoir choisir le mode de pression, savoir grandir en réaction politique...la violence n’engendre que la violence ...pas besoin d’aller a l’école pour apprendre çà...je suis tellement triste pour ceux qui sont victime de l’aigreur et du manque de recul des gens qui disent les méners, aujourd’hui encore il chercher la miséricorde et l’honneur en mettant sur pieds un semblant de quête...en tant que étudiant , déjà avec le bac on apprend a se préparer au incertiture quand on veux faire quelque chose d’important...j’en veux vraiment au dirigeant de l’aneb...c’est dommage comme la MASSE peut se faire manipuler le pire c’est quand elle est sensé être contituer des gens qui se disent intellectuel et futur décideur du pays...si ainsi vos décisions on ce genre de conséquence pour les étudiants quelle auront t-ils sur le peuple dont vous prétendez luttez pour...Monsieur les responsables de l’aneb, c méchant de votre part d’avoir pousser autant de gens de le précipice pour une cause certes sans aucune doute juste mais mal défendu.

  • Je félicite vivement l’ANEB pour ce qu’elle fait. il est vrai qu’il faut que nous changeons les methodes de lutte. Mais il faut avouer comme disait l’autre que ce qui est en jeu ce n’est pas une prétendue affaire entre flic et élève mais pluto une main invisible, précurseur d’une révolution qui agit de sa tour d’ivoire.
    il est temps pour le LION de jouer au médiateur dans son territoire !!!

    Médiateur bien mérité commence chez soi !

  • C’est vraiment dommage ce qui se passe.qLes etudiants doivent prendre conscience si non ils risquent d’hypothéquer leur avenir.vus ce qui se passe quand es que les nouveau bacheliers vont commacés lees cours.c’est très très dommage prenez conscience qu’ils sont entraint de vous manipuler

  • j’invite les force de l’ordre à bien garder les locaux des université publiques car vu le niveau de conscience actuel des étudiants, ils sont capables de brûler les universités. Qu’on les tienne très loin de ces édifices publics...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.