Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La vraie noblesse s’acquiert en vivant, et non раs еn nаissаnt.» Guillaume Bouchet

Le PM aux militaires de Dédougou : « Vous devez faire en sorte à rétablir la dignité, l’honneur et l’engagement de l’Armée »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • mercredi 15 juin 2011 à 20h52min

Le Premier ministre, Luc Adolphe TIAO, lors de la visite des travaux de construction de l’axe Koudougou-Dédougou, a rencontré à Dédougou, les différents chefs de corps des unités de l’armée. Pour le chef du gouvernement, il s’est agi de rappeler aux chefs de garnisons leurs missions premières, celle de garantir l’ordre et l’autorité de l’Etat. Toutes choses qui riment avec la dignité, l’honneur et l’engagement de nos Forces armées spéciales qui ont été mises à rude épreuve durant la crise qui secoue le Burkina depuis bientôt cinq mois.

« Le gouvernement est prêt à travailler avec vous pour redorer votre image auprès de la population. Les Burkinabè ont perdu confiance en leurs soldats, mais nous allons ensemble travailler à remettre cette confiance et à faire en sorte que le respect et la considération qu’ils avaient envers leur armée reviennent.

Mais en contre-partie, nous vous demandons d’amener vos troupes à revenir sur des valeur de dignité, de respect et de détermination, à cultiver plus le sens élevé de l’Etat, le sens élevé de l’Armée ». Ce sont, en substance, les propos que le Premier ministre, Luc Adolphe TIAO a tenus à l’endroit des officiers et sous-officiers de Dédougou le vendredi 10 juin 2011.

Dans le langage direct et franc qu’on lui connaît, le chef du gouvernement a ainsi épluché les différents ganglions qui minent aujourd’hui l’Armée nationale ainsi que son lot de conséquences faites de désaffection, de perte de confiance des populations à son endroit. Il a ainsi et aussi noté que les mouvements et sauts d’humeur peuvent traduire des revendications légitimes.

Cependant, il y a des voies plus appropriées pour les faire entendre. « Le gouvernement va travailler pour améliorer vos conditions de vie, de travail. Et d’ailleurs celles de l’ensemble des Burkinabè. Mais vous devez comprendre que les choses doivent se faire par étapes. Car les moyens demeurent limités et les besoins énormes », a précisé Luc Adolphe TIAO.

Pour lui les revendications doivent être échelonnées sur une période assez large dans le temps pour permettre à son gouvernement de résoudre plus efficacement et de la façon la plus efficiente. Aussi, recommande-t-il le dialogue comme seul instrument, comme seule arme pouvant permettre à toutes les parties de s’entendre, de s’écouter, de se comprendre afin que chacun trouve son compte sans risque de péril.

« Vous êtes la condition première de la stabilité continue »

LAT a aussi saisi l’occasion de Dédougou pour indiquer aux militaires leur place dans la paix et la stabilité : « Vous êtes la condition première de la stabilité continue », a-t-il souligné. Avant de rectifier le tir, « Nous ne sommes pas des revenchards, les victimes ce sont vos frères, ce sont vos pères, ce sont vos mères, ce sont vos sœurs ». Alors, il faut se ressaisir tous, a-t-il lancé. Le chef du gouvernement a ensuite ramené les soldats en leur faisant savoir qu’« aujourd’hui, avec l’écoute de l’ensemble des acteurs, nous sommes en train de sortir de la situation » et il les a tous invités à la patience.

Ben Alex BEOGO
L’Opnion

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés