Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La vraie noblesse s’acquiert en vivant, et non раs еn nаissаnt.» Guillaume Bouchet

Fin de crise au Burkina : en attendant le procès Justin Zongo

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • mardi 16 août 2011 à 01h53min

Après les manifestations d’élèves et étudiants pour réclamer « vérité et justice » pour l’élève Justin Zongo mort dans des conditions suspectes en février dernier à Koudougou, voici venu le temps du procès. Le gouvernement du Premier ministre Luc Adolphe Tiao en avait fait une priorité pour la décrispation de la situation sociale. Même avec quelques semaines de retard sur la première date prévue pour le jugement, il tient parole. Le procès aura lieu, en principe, le 23 août prochain à Ouagadougou. Il vaut mieux tard que jamais.

Rien qu’à savoir que le gouvernement a tout mis en œuvre pour que l’appareil judiciaire se mette en branle pour boucler ce dossier, c’est déjà un soulagement pour tous ceux qui ont battu le pavé pour exiger que la lumière soit faite sur cette affaire qui a empoisonné pas mal la quiétude sociale et perturbé le déroulement normal de l’année scolaire et universitaire écoulée. C’est aussi et surtout à l’honneur de Luc Adolphe Tiao, appelé en pompier à la tête du gouvernement pour juguler cette crise sociale qui a mis à rude épreuve la précédente équipe gouvernementale.

Mais le tout n’est pas de boucler un dossier judiciaire ou même d’organiser un procès. Il faut que ces assises tiennent leurs promesses. Et que les différentes parties au procès aient le sentiment que c’est le droit et seulement le droit qui a guidé le tribunal. Tout n’est donc pas encore joué. Il faut espérer que le jugement soit à la hauteur des attentes et qu’on tourne définitivement cette page. Pour qu’à travers le traitement de ce dossier, les Burkinabè se réconcilient quelque peu avec leur appareil judiciaire décrié jusque-là comme le ventre mou du processus démocratique du pays de Blaise Compaoré.

Bark Biiga

Fasozine

Vos commentaires

  • Le 16 août 2011 à 06:14, par Beurk En réponse à : Fin de crise au Burkina : en attendant le procès Justin Zongo

    Il devrait y avoir une séparation des pouvoirs qui est un principe de répartition des différentes fonctions de l’état à savoir le pouvoir législatif,le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciairte et donc ce n’est pas au gouvernement de dicter ce que la justice devrait faire.Cela prouve que nous sommes dans une république bananière et là où il n’y a point de justice,il n’y a point de république.N’empêche,j’ose espérer que justice sera rendue pour ce jeune Justin parcequ’on ne s’y trompe pas,car une injustice faite à un seul sera et restera une menace faite pour tous.A bon entendeur,salut

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés