Partis politiques de l’opposition : Le président de l’Assemblée Nationale interpellé sur la désignation du chef de file

Publié le jeudi 4 avril 2013

Partis politiques de l’opposition : Le président de l’Assemblée Nationale interpellé sur la désignation du chef de file

L’Assemblée générale des chefs de partis politiques de l’opposition s’est réunie le mercredi 03 avril 2013 à partir de 18 h 15 mn au siège du Chef de file de l’opposition. Présidée par le Président de l’UNIR/PS Maître Bénéwendé Stanislas Sankara qui avait à ses côtés Monsieur Zéphirin DIABRE, Président de l’UPC, l’Assemblée générale a examiné la question relative à l’application de la loi sur le statut de l’opposition.

Les Chefs de partis se sont prononcés sur la lenteur du Président de l’Assemblée nationale qui n’a toujours pas pris la résolution de désignation officielle du Chef de file de l’opposition, quatre mois après les élections.
Dans son introduction à la rencontre, le Président de l’UNIR/PS, Maître Bénéwendé SANKARA, a exprimé sa désolation de voir les choses traîner dans la mesure où, de par les résultats du dernier scrutin législatif et les dispositions de la loi N°009/2009 portant statut de l’opposition politique, le Président de l’UPC devrait être désigné Chef de file de l’opposition suivant une résolution du bureau de l’Assemblée nationale. Ce qui n’est toujours pas le cas, quatre mois après les élections couplées municipales et législatives du 02 décembre 2012, malgré l’absence de toute contestation pour l’occupation des fonctions de Chef de file de l’opposition, l’installation effective des députés et la mise en place des différentes instances et structures de l’Assemblée Nationale.

Dans ces conditions, il a estimé qu’il était opportun pour les responsables de l’opposition de se retrouver comme toujours pour animer conséquemment les activités de l’opposition avec le nouveau Chef de file de l’opposition de facto si celui-ci le veut bien. Tant mieux si la résolution arrive plus tard.

Au nom de l’ensemble des partis politiques de l’opposition, il a réitéré ses vives félicitations au Président de l’UPC pour la prestation de son parti aux dernières consultations électorales législatives et municipales.
Le président de l’UPC pour sa part, tout en saluant la tenue de l’Assemblée générale a souligné son utilité et a également saisi l’occasion pour adresser à son tour ses chaleureuses félicitations au Président de l’UNIR/PS qui a assumé avec brio les responsabilités de Chef de file de l’opposition malgré les énormes difficultés qu’il a dû endurer.

Les Chefs de partis au cours de leurs échanges ont brièvement revisité l’histoire de la loi sur le statut de l’opposition. Ils ont indiqué que cette loi, arrachée de haute lutte ne devrait pas être ignorée pendant une si longue période. Les autorités n’ayant pas fait diligence pour la désignation du Chef de file sortant, l’Assemblée générale a exprimé ses vives inquiétudes sur le silence prolongé du Président actuel de l’Assemblée nationale.

En rappel, le Chef de file de l’opposition sortant avait été désigné cinq mois après l’adoption de la loi portant statut de l’opposition.
Après analyse, l’Assemblée générale a requis la nécessité de sortir de son silence pour demander l’application pure et simple de la loi. C’est ainsi qu’à l’unanimité, les Chefs de partis ont pris les deux décisions suivantes :
-  la publication du présent communiqué de presse aux fins d’attirer l’attention de l’opinion publique sur la situation ;
-  constituer une délégation en vue de rencontrer le Président de l’Assemblée à l’effet de conférer avec lui sur la désignation effective du Chef de file de l’opposition politique.

Tout en considérant que les quatre mois de retard déjà accusés constituent un préjudice pour l’opposition, les Chefs de partis ont rappelé que le groupe parlementaire ADJ a déjà interpellé le Président de l’Assemblée nationale à travers une résolution prise lors de ses journées parlementaires tenues les 11 et 12 mars 2013 à Ouagadougou.

L’Assemblée générale a pris fin aux environs de 19h 25mn.

Ouagadougou, le 03 avril 2013

Pour les partis politiques de l’opposition,

Maître Bénéwendé Stanislas SANKARA
Président de l’UNIR/PS

Messages

  • EST CE QU’IL Y A UNE OPPOSITION AU BURKINA. AU LIEU D’INSTALLER UNE VRAIE OPPOSITION CHACUN CHERCHE ETRE LEADER VOILA POURQUOI JUSQU’AUJORDHUI NOUS ENTENDONS PARLER DE CDP

    • J’ai toujours dit que ce homme, Me Sankara a de la grandeur, de la hauteur et de l’avenir, n’en déplaise à beaucoup peut etre, mais Zeph a beaucoup à apprendre avec lui. Modestie, humilité. Et pourtant, au lieu de créer un groupe parlementaire unique pour l’opposition, Zeph et son UPC se la joue en solo avec leur propre groupe. Me Sankara n’était pas obligé de poser ce acte, on l’aurait alors traiter de tous les noms d’oiseaux et de connivence avec le pouvoir en place, mais pour ma part, je retiens que l’homme donne un exemple à Blaise pour 2015. Même si je ne milite pas à l’UNIR PS, ce parti à de l’avenir. Dommage pour le déclin du Paren et de Laurent Bado.

    • Ne forme pas un groupe parlementaire qui veut mais qui peut.Le groupe parlementaire ADJ est né parce qu à la législature précédente,l UNIR/PS bien qu ayant été leader de l opposition n avait pas le quorum nécessaire de 10 députés pour former un groupe comme l exige la loi.Ce qui n est pas le cas de l UPC aujourd hui qui est sorti des législatives du 2 décembre 2012 avec 19 députés,largement au dessus de la dizaine qu exige la loi.Pourquoi aller encombrer inutilement l ADJ alors qu il en ait les moyens ? Sachez aussi qu être dans un groupe parlementaire autre que l ADJ ne signifie pas qu on s oppose à ce dernier pour peu qu on ne soit pas de la mouvance mais au contraire,ces membres agiront en synergie pour faire avancer l opposition.

  • VOUS ETES PRESSE D OCCUPER CE POSTE POUR SIMPLEMENT JOUIR DES PEAMBRES DU A LA FONCTION ?

  • je comprends pas nos partis de l’opposition. est ce qu’ils ont besoin que ça soit le président de l’assemblée parti au pouvoir désigne à leur place leur chef de file ? oh mon dieu,à la place de soungalo je désignerai alors un crétin pour voir comment ces partis de l’opposition sans vision allaient réagir parcequ’il va de soi que c’est zeph est le nouveau chef de l’opposition et le reste devait l’épaupler pour batir en commun un projet de société crédible et après adoption de ce projet,d’une seule voix il faut commencer à labourer le terrain en parcourant les 4 coins du pays pour expliquer ce projet à la population. c’est àa faire de la politique au lieu d’entendre à la dernière minute sachant que vous n’avez pas les moyens du cdp. où bien par ce cri de coeur vous voulez de l’argent pour cette structure de chef de fil de l’opposition ? en tout cas si j’ai un conseil a vous donner,il faut meme sortir de ce piege a la con de chef de file d’opposition parcequ’on avait pas besoin de loi pour ça,cela va de soi quand on veut le pouvoir. c’est a vous de vous organiser pour convaincre afin de battre le cdp. pensez vous que le cdp va vous donner le baton pour se faire battre ? dormez,le réveil sera douloureux pour vous tous.

    • Tu n’as rien compris mon gars ; même s’il est évident que le poste revient à Zeph, il y a que la loi dispose que c’est le président de l’assemblée qui doit installer formellement l’occupant du poste. Il ne peut pas désigner un crétin comme tu le crois, la personne à désigner découle de ce que la loi dispose en la matière et non d’un choix arbitraire du président de l’assemblée. Vos réactions hâtives et irréfléchies donnent souvent à vomir !

  • Conformément à la loi, confiez le poste au Président de l upc.

  • ok a bon entendeur salut

  • Chef de file de l’opposition ou pas que les partis politiques de l’opposition s’organisent pour les joutes électorales à venir pour engranger les plus de voix possible et même ravir la place au CDP

    • Tu rêve ou quoi ?
      N’oublie pas que l’opposition n’a même pas pu avoir un arrondissement dans la ville de Ouagadougou.

  • Chapeau à vous Me pour ce fair play politique et cette hauteur d’esprit. Vous aviez été quelque fois mal compris. Mais sachez qu’en dépit de tout, vous restez mon Prési. A Monsieur DIABRE, je lui souhaite de représenter valablement l’opposition et de lui donner une âme. En tous les cas, il en a les moyens (au propre comme au figuré).

  • BRAVO ME B.c’est comme ça qu’il faut faire de la politique.c’est un faire play qui vaut son pesant d’or pour ceux qui lisent bien la politique sans passion.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.