Ebola : L’Association des élèves et étudiants pour l’émergence du Faso sensibilise des délégués généraux d’établissements

Publié le dimanche 28 septembre 2014

Ebola : L’Association des élèves et étudiants pour l’émergence du Faso sensibilise  des délégués généraux d’établissements

L’Association des élèves et étudiants pour l’émergence du Faso a entamé ce samedi 27 septembre 2014 sa série d’actions préventives contre la maladie à virus hémorragique Ebola. Plus d’une vingtaine de délégués généraux d’établissement ont ainsi suivi une communication sur cette maladie à Bobo-Dioulasso, dans le lycée privé Jean Paul II.

Grâce à l’appui des partenaires comme le fondateur du Groupe scolaire Jean Paul II, Gustave Boyo Bonané, et le président de l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina Faso, Karim Traoré, L’Association des élèves et étudiants pour l’émergence du Faso (A.E.E.E.F) entend jouer sa partition dans les mesures préventives contre le virus hémorragique Ebola. C’est dans cet objectif que plus d’une vingtaine de délégués généraux et d’étudiants ont suivi une communication du Dr Jean Gobin Massimbo-exclusivement sur le virus Ebola. En sa qualité de point focal du dispositif anti-Ebola burkinabè dans la région des Hauts-Bassins, le Dr Massimbo a abordé entre autres l’historique du virus Ebola, ses modes de transmission et de manifestation, les attitudes à adopter pour se prémunir de ce virus... En ce qui concerne la transmission, le Dr Massimbo a évoqué les contagions des hommes par les animaux de brousses. Les animaux les plus redoutés (à éviter donc) étant les chauves-souris, les chimpanzés et les rongeurs. En ce qui concerne la transmission homme/homme, Jean Gobin Massimboa partagé avec les élèves et étudiants la complexité et la dangerosité du virus Ebola. Ainsi, un homme malade d’Ebola peut contaminer son prochain à travers ses liquides biologiques (sang, sueur, selles, urines, sperme…), par le touché, les accolades, les embrassades, les habits de la malade, le corps sans vie d’un malade d’Ebola… Egalement, un malade guéri d’Ebola demeure une source de contagion jusqu’à trois semaine après la guérison.

L’AEEEF jouera sa partition dans la lutte contre Ebola

Dans la dynamique des efforts contre une éventuelle propagation du virus Ebola au Burkina Faso (aucun cas n’a été constaté jusqu’à ce jour), il faudra compter avec l’AEEEF selon Oumar Traoré, le président de cette association. Se cantonnant sur le monde scolaire et estudiantin de la région des Hauts-Bassins, sa structure a dévoilé une partie de ses actions à venir. Contre Ebola, l’A.E.E.EF élaborerait deux mille (2.000) affiches destinées à la sensibilisation des élèves et étudiants. Toujours contre Ebola, l’AEEEF entend créer une page Facebook qui fédèrera les actions de blogueurs. L’AEEEF prévoit également des parties de sensibilisations, de surveillance et d’orientation de cas suspects vers les centres de santé. Après avoir suivi la communication du Dr Massimbo, des membres de l’AEEEF à l’image d’Anafia Savadogo et de Yannick Nombré ont promis de tout mettre en œuvre pour sensibiliser à leur tour le maximum d’élèves et d’étudiants.

Ousséni BANCE
Lefaso.ne

Messages

  • Belle initiative dans la lutte contre cette épidémie !
    Ce serait très bien si on pouvait également sensibiliser les enseignants de SVT, des écoles primaires, les autorités coutumières et religieuses.

  • C’est bonne initiative, mais l’état ne joue pas son rôle. Prions sérieusement pour Ebola n’atterrie pas au Faso. Regarder comment nos rues dans les quartiers sont bourrées d’eau salles et les mouches pullulent autour. Les mairies s’occupent d’autres choses or il faudrait assainir nos villes. Rien que ça, nous allons tous mourir. Vous croyez qu’au Libéria c’est quoi, ce sont les saletés qui les massacre.
    Solutions : prenez l’argent du référendum pour assainir nos grandes villes. C’est plus juste et plus honnête.
    Le Silencieux

  • Initiative noble et louable de la part de ces jeunes. Ils méritent l’appui des autorités.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.