TAIWAN travaille avec la communauté internationale pour lutter contre Ebola

Publié le lundi 1er décembre 2014

TAIWAN travaille avec la communauté internationale pour lutter contre Ebola

Au moment où l’épidémie de la fièvre hémorragique Ebola continue de sévir dans des régions de l’Afrique de l’Ouest, Taïwan intensifie les mesures primaires pour protéger ses citoyens tout en s’associant à la communauté internationale en vue d’une riposte efficace.

Taïwan est densément peuplé avec un trafic international significatif de voyageurs. Et ayant vécu de grandes épidémies de maladies telles que le SARS, H1N1 et H7N9, Taïwan a pris des précautions pour se prémunir de la propagation des maladies contagieuses.

Lorsque l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré l’épidémie d’Ebola en cours comme une Urgence de Santé Publique de Portée Internationale le 8 août 2014, nous avons immédiatement mis en place « le Groupe de Travail en riposte à la fièvre hémorragique Ebola » pour suivre les récentes évolutions et renforcer la mise en œuvre de mesures préventives contre le virus Ebola.

Taïwan dispose également d’un certain nombre de mesures fermes mises en place à la frontière lors de la période post-SARS, tels que les postes de contrôle de la fièvre au niveau de toutes les portes d’entrées. Concernant l’épidémie d’Ebola en cours, nous avons diffusé des annonces sur tous les vols internationaux arrivants, depuis le 21 Octobre 2014, exhortant les passagers qui avaient séjourné dans les pays Ouest-Africains affectés par le virus Ebola au cours des 21 derniers jours à prendre attache avec « l’agent de quarantaine » à l’aéroport.

Le Centre de Contrôle des Maladies de Taïwan exige également aux passagers en provenance de zones à haut risque de remplir un formulaire de déclaration sur le virus Ebola indiquant leur itinéraire de voyage. Ces mesures prises à la frontière constituent notre première ligne de défense qui permet au Centre de Contrôle des Maladies de Taïwan d’activer son mécanisme de réponse dès qu’un cas suspect est identifié et de contenir le virus.

Suite aux cas d’infection par le virus Ebola en Espagne et aux États-Unis, notre gouvernement a renforcé son contrôle pour éviter toute contagion possible. Six hôpitaux désignés pour la prise en charge de la fièvre hémorragique Ebola à Taïwan ont été instruits de s’assurer que le personnel de santé de première ligne a été convenablement formé à l’habillage, au port et à l’enlèvement des Equipements de Protection Individuelle. Au même moment, les établissements médicaux domestiques ont effectué plus de 1 200 exercices pour faire face à la fièvre hémorragique Ebola et sensibilisé plus de 100 000 agents de santé.

Compte tenu de la complexité liée à l’émergence et à la transmission du virus Ebola, nous devons mettre un terme à la propagation de la maladie à sa source. Par conséquent, il est important que nous travaillons avec nos partenaires mondiaux et faire plus pour soutenir l’Afrique de l’Ouest. En tant que citoyen responsable du monde, Taïwan est prête à participer à l’aide internationale et humanitaire en faveur des pays affectés.

Le Président MA Ying-Jeou s’est engagé à fournir 100 000 ensembles de tenues de protection, à donner 1 million de dollars US comme appui financier et à envoyer une équipe d’experts médicaux dans les zones affectées de l’Afrique occidentale.
En outre, le Programme de Formation à l’Epidémiologie de Terrain (PFET) de Taïwan a été en contact étroit avec les PFETs internationaux, y compris les autorités sanitaires des États-Unis et du Nigeria, pour échanger sur les activités de soutien concernant le virus Ebola ainsi que sur la façon dont le PFET de Taïwan peut contribuer et participer à l’aide médicale internationale.

Le rejet des maladies infectieuses dès la frontière a toujours été l’une de nos plus importantes stratégies de protection de la santé et du bien-être de nos citoyens. Par ailleurs, une forte coopération internationale est urgemment nécessaire pour empêcher la maladie de franchir les frontières.

Les maladies infectieuses n’ayant pas de limites frontalières, particulièrement de nos jours dans un monde de plus en plus interconnecté, Taïwan a hâte de travailler avec la communauté internationale pour stopper la propagation du virus Ebola et l’émergence d’autres maladies infectieuses.

Dr. Steve H.S. Kuo
Directeur Général, Centre de Contrôle des Maladies
Ministère de la Santé et des Affaires Sociales
République de Chine (Taïwan)

Messages

  • TAÏWAN peut rassurer le peuple BURKINABÉ si la somme de 100.000.000Million promise lors du voyage de l’ex prési BC a éré décaissée ou pas ? Parce qu’ EBOMA est à nos portes dèh ? S’il n’a pas récupéré, que la somme nous soit octroyée, ou s’il a fuit avec, qu’une poursuite puisse être engagée à son encontre.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.