Ouagadougou : Des députés français visitent des infrastructures ou projets financés par l’Agence française de développement

LEFASO.NET | Moussa DIALLO

Publié le mercredi 11 janvier 2017

Ouagadougou : Des députés français visitent des infrastructures ou projets financés par l’Agence française de développement

Une délégation de députés français séjourne au Burkina depuis le 08 janvier 2017. Dans le cadre d’une mission parlementaire, ils sont venus faire le point de l’intervention de la France en matière d’aide au développement dans notre pays. Dans le cadre de cette mission, ces élus français ont visité, le 10 janvier, des infrastructures réalisées ou en instance de réalisation dans le cadre du Projet de développement durable de Ouagadougou (PDDO). Le PDDO qui est à sa 2e phase a bénéficié du financement de l’Agence française de développement (AFD). Ils étaient accompagnés par le maire de la ville de Ouagadougou.

Projet de transformation du CSPS Wayalghin en CMU, aménagement d’un plateau omnisport à Dassasgho, réhabilitation et normalisation d’écoles dans la centralité Est de Ouagadougou, reconstruction de gare de l’Est, du marché de Dassasgho, la construction du site culturel Reem-Doogo 2, et autres infrastructures de loisirs... Le Projet de développement durable de Ouagadougou (PDDO) est ambitieux et entend transformer qualitativement la capitale burkinabè.

Ce projet est à sa 2e phase et a pour objectif d’accompagner le développement territorial de la commune en améliorant la mobilité urbaine et en favorisant l’accès aux services essentiels. A termes, il permettra de faciliter les déplacements inter et intra-urbains, mais aussi les échanges aussi bien sur le plan économique, culturel que sportif. Et les investissements prévus sont conséquents. Et pour la réalisation effective du PDDO 2, la commune de Ouagadougou a bénéficié de 80 millions d’Euros, soit près de 53 milliards de francs CFA, un prêt contracté par l’Etat burkinabè auprès de l’Agence française de développement (AFD) en novembre dernier. Le délai de réalisation des différentes infrastructures routières et socio-éducatives, culturelles et sportives est de quatre ans.

« Nous avons trois grandes centralités : le grand-Est, Tampouy et Katr-Yaar. Ces trois grandes centralités vont connaître des investissements grâce à l’appui de l’AFD et ces investissements vont aller de la voirie à des équipements socio-culturels, des centres de santé et des centres éducatifs. Dans quatre ans, dans les centralités que nous venons de citer, vous verrez une ville complètement transformée où la vie va être agréable », a confié Armand Beouindé, le maire de Ouagadougou.Par exemple, les gares routières de l’Est, de Tampouy et Ouaga-Inter seront reconstruites. Sans oublier les marchés de Dassasgho, de Tampouy (Naab-Raaga), ainsi que des infrastructures scolaires.

Après avoir visité quelques sites destinés à la réalisation desdites infrastructures, les députés français n’ont pas manqué de saluer cette initiative.« C’est un projet formidable. Ça va être beaucoup d’équipements, des équipements sportifs, culturels et surtout des équipements scolaires et sanitaires. C’est une partie de Ouagadougou qui demandait à être aménagée. Le projet, à moyen et long terme, est extrêmement extraordinaire », a lancé Michel Destot, député de Grenoble en France. Avant de saluer la volonté du maire de Ouagadougou de monter une agence d’urbanisme pour prendre en compte les différents aspects d’urbanisation de la commune.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.