Ligue des champions africaine : Le RCK éliminé, le match finit en bagarre généralisée

LEFASO.NET | Jacques Théodore Balima

Publié le lundi 20 mars 2017

Ligue des champions africaine : Le RCK éliminé, le match finit en bagarre généralisée

Le Rail club du Kadiogo a été éliminé de la Ligue des champions africaine ce samedi 18 Mars 2017 par l’USM Alger. Les Faucons battus à l’aller par deux buts à zéro quittent la compétition après une courte victoire, 1-0, à Ouagadougou. A la fin de la rencontre, les supporters du RCK ont pris à partie les arbitres, les joueurs et encadreurs de l’USMA pour protester contre ce qu’ils ont qualifié d’erreurs arbitrales.

Tout avait pourtant bien commencé. Dans la paix et avec l’esprit Fair-Play. Les Faucons, battus à l’aller, comptaient remonter les deux buts et espérer se qualifier. Les Algériens voulaient conserver les avantages du match aller. Des challenges qui rendaient le spectacle beau et joli à regarder.

Les Burkinabè, poussés par leur public, mettent la pression sur l’adversaire qui, à la 29e minute, est réduit à 10 après l’expulsion de Sayoub Amir. En infériorité numérique, les Algériens jouent pour l’essentiel. Ils se replient dans leur camp, laissent le jeu au RCK et procèdent par contre. Malgré cet avantage, les Faucons ne parviennent pas à scorer. La pause intervient sur la marque de zéro but partout.

Une deuxième période un peu plus animée

Du retour des vestiaires, les joueurs burkinabè reviennent plus déterminés. Ils sont d’ailleurs les premiers à regagner le terrain avant les arbitres et les Algériens. La partie reprend. Les Burkinabè sont les premiers sur toutes les balles. Ils construisent bien mais la finition est nulle. A l’arrière, les balles circulent mais impossible d’ouvrir le score. Cela dure pendant de longues 20 minutes. Avant qu’à la 53e, Mohamed Kahan, d’un plat du pied gauche donne l’avantage aux siens en inscrivant le but du RCK. L’espoir est désormais permis.

Les Faucons y croient et accroissent la pression. Certaines actions, conduites dans la précipitation, sont manquées. Après l’erreur qui les a mis en difficulté, les Algériens corrigent leur dispositif et ferment d’avantage l’entrée des buts. Les Burkinabè viennent jusqu’à la surface de réparation mais rien n’évolue après. Ils sont régulièrement renvoyés dans leur camp pour ensuite reprendre la reconstruction.

Les Algériens simulent les blessures et jouent le chrono. Les supporters burkinabè sont dépités. Ils crient, vocifèrent pour amener les Algériens à jouer plus vite. Mais ils ne sont pas entendus. En toute fin de partie, ils pensent être à bout de leur peine. Quand Ibeh rentre dans la surface de réparation algérienne la balle au pied avant de s’y écrouler. Tout le monde a vu un penalty sauf l’arbitre du match. La colère des supporters monte d’un cran. Les Faucons ne peuvent plus inscrire le deuxième but. Le coup de sifflet de l’arbitre met fin à la partie.

Le stade devient colluséum

Excédés par l’arbitrage, quelques supporters descendent sur la pelouse. Ils s’en prennent à l’arbitre. Après avoir reçu quelques coups de poings, il se sauve et est conduit dans les vestiaires par les éléments de sécurité. D’autres supporters s’invitent également à ce mouvement de foule. Certains s’en prennent aux joueurs et encadreurs algériens. La sécurité parvient également à les mettre en sécurité. Les gendarmes font usage de gaz lacrymogène. Les journalistes sont également passés par le gaz. Eux qui sont installés dans un endroit bien défini su de tous.

Certains ont même pris ce gaz à effets forts dans les yeux. Un confrère qui a non seulement reçu le gaz en pleine figure a été par la suite roué de coups par les agents de sécurité. C’était une bagarre généralisée. Fort heureusement le calme est vite revenu. Des blessés légers ont été enregistrés.

De mémoire de jeune journaliste, c’est notre première fois d’assister à une telle scène dans un stade. Il faut la condamner et réclamer que des mesures soient prises pour bannir ce comportement. Sinon on pourrait regretter le pire un jour.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Messages

  • il faut que la FIFA revoie particulièrement le comportement des algériens pendant les compétition. Soyez honnêtes quel sera votre réaction face à ce type de comportement ? sincèrement je suis déçu de ces joueurs algériens qui ternissent l’image de leur pays. Tout était préparé allé comme retour contre les faucon à commencé par le comportement de leur Ambassade

  • Ça s’est le résultat du travail des journalistes du Burkina Faso. Tout a été fait pour obtenir un tel résultat par l’association des journalistes sportifs.

  • Bonjours chers amis de la toile. Je condamne fermement ces comportements revanchardes de la part de nos concitoyens mais j’invite vraiment les autorités algériennes à faire preuve de panafricanisme pour que les différentes compétitions ne soient pas teintées d’antisémitisme parce qu’ils en font trop les éliminatoires de la coupe du monde passée. merci !

  • Le nègre et l’arabe se regardent depuis la nuit des temps en chiens de faïence...

    Quand la brute et le brutal se rencontre, seul l’idiotie triomphe !

    Je suis fou, ne débat pas avec mes opinions sinon je te traiterait de fou !

    Sans rancune !

    • Tu n’es pas fou. Quand on est seul à avoir raison parmi un million de gens, les autres finissent par penser qu’ils ont la raison alors qu’ils nagent dans l’ignorance, l’enfantillage et la déraison.

  • - Mes amis, les algériens ne peuvent pas changer de comportement. C’est dans leur sang ! Pourquoi partout on les fuit comme la peste ? Ils ne peuvent pas changer. Toujours entrain de jouer au malicieux avec les autres, entrain de simuler des fautes, entrain de brutaliser, entrain de ruser, voire entrain de corrompre. Pouquoi sont-ils restés dans les vestiaires avec l’arbitre pendant que les burkinabè étaient déjà sur le terrain et les y attendaient ? C’est pas des gens !

    Par Kôrô Yamyélé

  • cette élimination du RCK s’explique essentiellement par les raisons suivantes :
    L’attentisme de l’entraineur Malo kambou : il est clair que l’équation difficile de marquer et de ne pas encaisser est celle que le rck se devait de résoudre .. Au moins les 30 premières min marquées par un jeu ultra défensif résolvaient un pan du problème car il ne fallait pas prendre de but. Seulement la sortie d’un algérien suite à un carton rouge bien mérite n’a curieusement pas constituer un tournant décisif car nulle part ne n’avons vu un changement ds le jeu du rck !!!!!or c’est plutôt à ce moment que l’entraineur se devait de renforcer son jeu offensif pour grappiller ne serait ce qu’un but avant la pause.
    Le temps additionnel a été intentionnellement réduit . En dehors des actions litigieuses sur le terrain le plus souvent en défaveur du RCK, il est clairement établi que les actions à retardement qui étaient légion tout le long du match devaient induire prés de 10 min d’arrêt de jeu . malheureusement le juge en a décider autrement .
    Du reste le comportement des supporters reste condamnable..plus jamais ça

  • on dit pas ma première....Mais la première fois ..courage jeune journaliste..

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.