« Le meilleur discours sur la situation de la nation, c’est celui que le Président de l’Assemblée nationale a fait ce jour-là », estime le porte-parole de l’opposition, Zéphirin Diabré

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO

Publié le jeudi 20 avril 2017

« Le meilleur discours sur la situation de la nation, c’est celui que le Président de l’Assemblée nationale a fait ce jour-là », estime le porte-parole de l’opposition, Zéphirin Diabré

L’opposition burkinabè a sonné la mobilisation le 29 avril 2017 à la Maison du Peuple, à Ouagadougou, pour scruter la situation nationale et dévoiler ses perspectives de combat démocratique. A quelques jours de cet évènement politique, le Chef de file de l’opposition politique au Burkina-Faso (CFOP-BF) a animé ce jeudi 20 avril à son siège, une conférence de presse au cours de laquelle, l’institution, par la voix de son premier responsable, a réagi (question d’un journaliste) au discours du Premier ministre sur la situation de la nation tenu le vendredi dernier devant la représentation nationale.

Pour Zéphirin Diabré, ce diagnostic de Paul Kaba Thiéba est en déphasage avec la réalité que vivent les Burkinabè. Le porte-parole de l’opposition ne trouve pas de meilleurs propos pour résumer cette sortie du Premier ministre que ceux du président du groupe parlementaire UPC pour qui, « le meilleur discours sur la situation de la nation, c’est celui que le Président de l’Assemblée nationale a fait ce jour-là ». Pour « Zèph. », il n’y a rien à dire.

‘’Notre réaction, c’est la réaction du Président de l’Assemblée nationale, par rapport au Premier ministre et l’appréciation qu’il a apportée à ce qu’il a dit. Nous partageons entièrement cela. Il (Président de l’Assemblée nationale) a dit qu’il faut qu’il écoute d’abord l’opposition, et qu’il ne la traite pas d’ennemi ; le mot est très fort. Nous sommes des adversaires politiques, on n’est pas des ennemis. Peut-être que celui qui n’est pas habitué, qui était un peu étranger à notre affaire-là, voit les choses comme cela. Mais, nous sommes des habitués de la politique, nous avons des divergences, des différences, mais nous n’avons pas d’ennemis ; parce que nous avons le sentiment que, ce que chacun d’entre nous fait dans son camp (l’Etat, le gouvernement, le MPP et nous), tout doit contribuer à l’édification de la nation.

Personne n’est contre le meilleur devenir du Burkina, personne ne veut mettre le feu au Burkina. Nous tous qui sommes-là, à des degrés divers, on a quand même été présent dans des moments importants de notre histoire, où le pays aurait pu se déchirer et prendre le feu. C’est parce que de part et d’autre, il y a une certaine pondération que nous en sommes-là aujourd’hui, que des gouvernements sont formés, que des Premiers ministres peuvent venir et exercer des fonctions. Donc, nous ne sommes pas des ennemis’’, a exprimé Zéphirin Diabré pour qui, le Président de l’Assemblée nationale a simplement traduit et véhiculé les pensées de l’opposition.

‘’ Le Président de l’Assemblée nationale dit ensuite au premier ministre de ne pas se contenter des rapports qu’on lui amène, mais de descendre sur le terrain. C’est exactement ce que nous, on dit : un pouvoir doit descendre sur le terrain, doit s‘informer, au lieu de s’asseoir et prendre les documents qu’on envoie sur les critères macro-économiques... Mais, les gens ne mangent pas ça ! On doit descendre dans la rue, et c’est ce que le Président de l’Assemblée nationale a dit ’’, soutient le chef de file de l’opposition, M. Diabré. Il a également rappelé les propos du Président de l’Assemblée nationale au sujet du PNDES (Plan national de développement économique et social) et sur lequel, le premier ministre a été interpellé sur l’urgence de traduire en actes, ce référentiel de développement.

Pour l’opposition, il y a donc une déconnexion entre le discours du Premier ministre, « écrit dans des conditions souvent que l‘on sait, et la réalité que vivent nos concitoyens ; des hommes et des femmes qui, à longueur de journée, triment et qui ont surtout le sentiment que le vrai changement qu’ils attendaient n’est pas là ».

C’est pourquoi suggère-t-elle au premier ministre d’être ouvert... ‘’ Il faut que le Premier ministre apprenne à écouter davantage, parce qu’un homme politique doit écouter. Surtout quand on a la charge de diriger un gouvernement et diriger les affaires de la nation, on doit écouter. Et même quand souvent ce qu’on entend est désagréable…, c’est justement la force que doit avoir un homme politique. (…).On ne s’agite pas parce qu’on a entendu une appréciation… Les gens disent ce qu’ils pensent et ça correspond à la réalité. Mais, je pense que s’il suit bien les conseils que semble lui donner le Président de l’Assemblée nationale, et s’il n’oublie pas les menaces que l’intéressé a faites à son endroit, peut-être que son affaire va s’améliorer et que prochainement, on sera dans de meilleures dispositions’’, peut-on résumer des propos de Zéphirin Diabré.


Lire aussi : Discours sur la situation de la nation : Salifou Diallo recadre le premier ministre Paul Kaba Thiéba

Lire aussi : Burkina Faso : Avec 6,2% de croissance en 2016, le Burkina va de mieux en mieux selon le Premier ministre Thiéba


Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Messages

  • L’attitude du premier ministre est propre à tous ces arrivistes qui, surpris d’être propulsé à des postes qu’ils étaient loin de s’attendre, se comportent en politiciens opportunistes . Le cas Thieba est ahurissant ; c’est le prototype de ces technocrates qui restent assis dans leur bureau ,se contentant de lire les rapports que lui font ces agents zélés que l’on rencontre dans tous ces ministères.

    • On ne fait jamais du "pauvre" un chef. Sinon il devient méconnaissable. la preuve !!!

    • Ce discours est une illustration du premier reproche que l’opinion a fait au Président RMCK lorsqu’il est allé chercher ce Monsieur à Dakar pour le nommer PM : il ne connait pas le Burkina Faso et ses fondements politiques. Chez nous, on dit en effet que lorsque vous allez chercher un morceau de viande pour le tremper dans votre bouillon déjà cuit, ne vous attendez pas à ce que ce soit cette viande qui fasse le bouillon : le meilleur bouillon c’est le produit de la viande qui l’a généré dès le départ.
      Mon problème c’est que près d’un an et demi après, il ne se soit pas encore vraiment acclimaté !! Apparemment il avait plutôt hâte d’intégrer les instances dirigeantes du MPP (il ne s’était jamais frotté à ce genre d’affaire...) ; mais une fois cela fait, il aurait tort de croire qu’il est maintenant "bien adossé" et qu’il peut parler "au hasard". Il reste seulement trois ans pour que Rock sache s’il peut espérer être réélu ou non. Et cela dépend de ce qu’on verra du PNDES sur le terrain.
      Quand on lui demande d’expliquer comment il entend accélérer la mise en œuvre du PNDES, Kaba THIEBA se lance plutôt dans le discours politique... Et ça, ça ne rassure pas du tout le camp du MPP qui connait bien la différence entre le discours politique et les exigences d’une réélection...

    • Le vrai problème, c’est qu’il n’y a pas la place pour plusieurs crocodiles dans le même marigot...

  • c’est pourquoi on répète et on persiste que l’après l’insurrection doit être l’affaire de tout le monde. Que tout le monde se mette au travail pour le Faso. Actuellement on ne doit pas parler de partis politiques mais only le Burkina. Depuis 2012 avec cette histoire de l’art 37 le pays vit au ralentit. 5 ans entrain de vivoter. Une transition à l’issu incertaine . Des djihadistes en janvier qui nous frappent. Même l’opposition ne pouvait faire mieux. Donnons le temps au temps . Tout le monde est à sa place. Aucun militant de l’opposition n’a été révoqué. Dans les marchés et partout dans l’administration tout le monde grouille pour le Faso. Personne ne travaille pour l’UPC ou le MPP. Dans 2 ans c’est parti pour les élections. L’alternance est comme faite avec l’UPC qui cousu d’arguments pour la mauvaise gouvernance du MPP

    • Django, tu as tout dit, si seulement ZEPH savait que tous ce qu’il dit va le rattraper si toutefois, il est élu président un jour au Faso.
      Tout les Burkinabè savent du fond de leur intérieur que leur problème ne peuvent jamais finir en 3 ans voir 5 ans, de surcroit après de long moment de crise. Quel hypocrisie ?

  • Merci Prési ! Les propos sont clairs comme l’ eau de roche. Le vrai changement est attendu. Mais ne faites pas de cadeau à ces gens- la. Vous voyez que les journalistes ont mis en relief vos propos faisant référence à Salifou DIALLO. C’est tout dire. Ils insinuent ainsi que Zeph même reconnait que c’est lui le vrai gars du pays. Ce n’est pas vrai. Il fait partie de cette gouvernance mouta-mouta. Nous, nous attendons le vrai changement. Que Dieu bénisse et vous donne le pouvoir pour le bonheur de notre beau pays.

  • Un langage fort appréciable de la part de Zeph, empreint de vérité et de sincérité. Une attitude positive à souhait, voire fair-play à la limite !

  • Que "un peu etranger a notre affaire la". Je ris seulement. On n’a toujours pas fini de souhaiter bonne arrivee a notre Premier ministre.
    On lui a surtout pas assez rappele combien il est etranger a notre insurrection, a notre democratie. Il se voit un peu en "messie" (pas celui du barca, mais le sauveur providentiel). Il n’en est rien. Nous n’etions pas en panne de cerveau pour diriger notre gouvernement. J’ignore les criteres qui ont prevalu son choix par Roch. Mais je pense que les RSS ne voulaient simplement pas un 4eme homme fort. Ils ne voulaient pas un PM politique. Paul a donc interet a chercher a etre un PM qui uni. Jusque la, on a rarement vu l’opposition l’attaquer directement. Mais il vient de se livrer lui meme. Il sera desormais traite comme le trio.

  • Comme l’opposition est d’accord avec le président du MPP, il n’y a plus rien à ajouter. Il peut être sûr que ses préoccupations seront prises en compte . Donc arrêtez de susciter toute forme d’insurrection en acceptant démocratiquement que Rick devrait répondre en 2020 et pas avant

  • Bien dit M. Diabré, disons au premier ministre d’être un peu réaliste car tout le Faso se plaint des problèmes économiques que vit le pays sans parler des coupures d’eau et d’électricité à longueur des journées. Que Dieu bénisse le Faso !!!

  • Oui Zeph, chapeau pour l’humilité. Le PAN a aussi estimé que vous opposition, devez éviter de peindre tout en noir, car effectivement tout n’est pas noir !

  • Trop pressé pour le meeting. J’y serai inchALLAH pian.Mobilisation et lutte.

    • myl, tu es pressé pour le meeting ? Prend ta natte et va te coucher à la maison du peuple. Le 29 n’est pas loin

  • Sachez que Zéphirin DIABRE ne ferait pas ou ne fera pas mieux mais en attendant il fait son travail d’opposant, non pas pour nuire au pouvoir actuel mais pour le maintenir éveillé sur toutes les questions liées au développement de notre cher pays. C’est la bonne opposition et la bonne mouvance qui donne la bonne, la vraie démocratie.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.