Energie au Burkina : Une nouvelle loi pour booster la nouvelle orientation à la politique énergétique

LEFASO.NET | Par Moussa DIALLO

Publié le jeudi 20 avril 2017

Energie au Burkina : Une nouvelle loi pour booster la nouvelle orientation à la politique énergétique

L’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité, le 20 avril 2017, le projet de loi portant réglementation générale du secteur de l’énergie au Burkina Faso. L’adoption de ce texte de loi vise à améliorer la couverture du pays en énergie, réduire la fracture énergétique entre les villes et les campagnes et soutenir l’accès à l’énergie pour tous.

Le secteur de l’énergie au Burkina n’est pas dans une situation reluisante. Le taux d’électrification n’est que de 19%, pour une couverture du territoire nationale de 34%. Aussi, le contraste entre les zones rurales et les zones urbaines est très élevé, avec seulement 248 villages électrifiés dont 60 en 2016. « C’est au vu de cette situation que nous avons fait une analyse profonde sur le secteur et proposer des solutions en regardant les goulots d’étranglement sur chaque segment du secteur pour voir les blocages », a expliqué Alfa Oumar Dissa, le minsitre de l’énergie.

Le secteur de l’énergie au Burkina est caractérisé par une forte dépendance des sources d’énergies fossiles. Les mesures d’efficacité énergétique mises en œuvre n’ont pas encore atteint la maturité nécessaire pour engendrer un gain substantiel en énergie. Pourtant, le pays dispose d’un potentiel abondant en sources d’énergies renouvelables principalement le solaire (5,5 kWh/jour) et d’un certain nombre de sites propices à la mini-hydraulique (67 sites identifiés).

Conscient de cette réalité, le gouvernement a donc pris la résolution de donner une nouvelle orientation à la politique énergétique du Burkina à travers une transition vers les énergies renouvelables en vue d’accroitre l’offre énergétique. D’ailleurs, l’axe 2 du Plan national de développement économique et social (PNDES) prévoit l’accès aux services énergétiques de qualité et la promotion de l’efficacité énergétique. Cette nouvelle orientation vise à rendre l’énergie accessible et disponible à travers le mix énergétique, la promotion de l’efficacité énergétique et le renforcement du parc de production d’énergies conventionnelles. Et la clé de réussite du mix énergétique et la promotion de l’efficacité énergétique passe par un nouveau cadre institutionnel et législatif adéquat.

D’où l’initiation de ce projet de loi. « Cette loi permet de lever ces blocages pour permettre au secteur de pouvoir se développer harmonieusement », a estimé le ministre Dissa. Toute chose qui devrait permettre au Burkina, à l’horizon 2020, d’atteindre d’un taux de couverture de 80% du territoire, porter à 1000.000 le nombre d’abonnés contre 550.000 actuellement, augmenter la puissance installée à 1000 MW contre 325 actuellement et promouvoir l’utilisation de l’énergie thermique d’origine solaire et bioénergétique. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.