Médias : L’Ambassade des USA et l’AJB outillent les professionnels en journalisme d’investigation

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO

Publié le vendredi 19 mai 2017

Médias : L’Ambassade des USA et l’AJB outillent  les professionnels en journalisme d’investigation

Sur initiative de l’Ambassade des USA au Burkina, et en partenariat avec l’Association des journalistes du Burkina (AJB), 25 professionnels de médias bénéficient d’un renforcement de capacités en journalisme d’investigation. Cette formation qui se déroule les 18 et 19 mai 2017 à Ouagadougou est assurée par George Kazolias, un ancien journaliste de Radio France International, AITV, France-Télévision et de plusieurs médias américains.

Plusieurs journalistes burkinabè ont bénéficié de cette action, lancée depuis 2011 par la représentation diplomatique américaine. Selon les explications de la directrice des affaires publiques, Brenda Soya, chaque année donc, l’Ambassade fait venir des Etats-Unis, un journaliste pétri d’expériences pour assurer cette formation au profit de journalistes burkinabè. ‘’ Les journalistes jouent un rôle très important dans la société, 365 jours sur 365 », justifie-t-elle en substance avant de dispenser quelques missions dévolues au journaliste et situer sa place dans la société.

JPEG - 35.3 ko
La directrice des affaires publiques de l’ambassade des Etats Unis

Occasion également pour revenir sur les exigences du métier, notamment le journalisme d’investigation. C’est pourquoi a-t-elle souhaité, à l’ouverture de l’atelier, des échanges ouverts et fructueux entre facilitateur (formateur) et participants. Tout en magnifiant le partenariat avec l’AJB, la directrice des affaires publiques, Brenda Soya, s’est également réjouit de la qualité de travail fournie les journalistes qui ont déjà bénéficié de cette initiative de l’Ambassade.

Pour le secrétaire général de l’Association des journalistes du Burkina (AJB), Boukari Ouoba, cette activité est en quelque sorte un partage d’expériences, un moment d’échanges. « Là, on a affaire à des professionnels, des journalistes qui sont déjà sur le terrain. Ce n’est donc pas une formation initiale, c’est un renforcement de capacités. C’est dire que ceux qui sont-là ont déjà un minimum et les échanges, les questionnements, vont permettre de pousser un peu plus haut les compétences », explique-t-il.

JPEG - 26.2 ko
Le secrétaire général de l’AJB

Le formateur se présente ainsi comme un facilitateur dans une approche participative. ‘’ On va aussi confronter les deux mondes, les deux réalités ; il est journaliste américain (les principes en matière de presse sont peut-être universels, mais il faut reconnaître que selon le contexte politique, social…, le journalisme, d’une certaine manière, s’adapte). Donc, ce n’est pas tout à fait de la même façon qu’on mène une investigation aux Etats-Unis qu’on la mène peut être au Burkina ; parce qu’on n’est pas forcement confronté aux mêmes difficultés, aux mêmes réalités’’, relève le secrétaire général de l’AJB, Boukari Ouoba.

O.L.O
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.