Lutte contre le terrorisme au Burkina Faso : Un post de la Gendarmerie divise sur les réseaux sociaux

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé

Publié le jeudi 13 juillet 2017

Lutte contre le terrorisme au Burkina Faso : Un post de la Gendarmerie divise sur les réseaux sociaux

Prudence est mère de sureté, dit-on. Et la Gendarmerie (tout comme la police nationale) ne manque pas l’occasion sur sa page Facebook de donner quelques petits conseils ô combien précieux aux Burkinabè à l’heure où le grand banditisme et le terrorisme ont le vent en poupe. Mais, hier mercredi 12 juillet 2017, une publication de la Maréchaussée sur sa page n’a pas été du goût de certains internautes. De quoi s’agit-il exactement ?

«  Lutte contre le terrorisme : Intégrez-vous que votre voisin, votre frère, votre copine ou le passant qui vous croise dans la rue, peut être un terroriste et déclencher à tout moment donc une ceinture explosive ou sortir une arme contre vous ou ceux qui vous sont chers ?
Réalisez-vous qu’un individu peut transformer son véhicule ou son camion en véhicule bélier et foncer sur une foule ou des passants ?
 »

Voici l’intégralité du texte posté par la Gendarmerie nationale sur sa page Facebook. Elle dit vouloir tirer sur la sonnette d’alarme du fait que « les gens n’ont pas encore pris conscience de la menace ». Selon elle, le but de cette publication est donc d’amener les citoyens à « s’interroger en profondeur, à discuter sur les décisions de changement de comportements prises pour se protéger ».

Pour certains internautes, ces messages sont de nature à créer une sorte de psychose « qui va transformer beaucoup de personnes en paranoïaques ». « Prendre ces mesures à chaque instant ne veut pas dire de se méfier de tout le monde. Nous voulons des termes plus rassurants. Vous aurez dû trouver une autre manière de passer le même message parce que nous jeunesse burkinabè voyons le verre à moitié plein et non à moitié vide, cela veut dire que nous ne voyons que le meilleur ».

Pour d’autres par contre, ces interrogations sont la bienvenue et prônent la vigilance en tout temps et en tout lieu. Je suis parfaitement d’accord avec ce message des pandores. Vous savez, la meilleure sécurité, c’est soi-même. Ne lisez pas superficiellement ce message, lisez en profondeur, analysez et vous saurez qu’il renferme beaucoup d’astuces qui peuvent sauver plus d’une vie, parce que le Burkina d’aujourd’hui est dans l’œil du terrorisme. Et ne croyez pas seulement que les attaques se font seulement dans la bande nord avec des kalaches.

L’exemple illustratif est que lorsque l’individu enturbanné a été aperçu à Ouaga, en attendant l’arrivée des FDS (Forces de défense et de sécurité, ndlr), les badauds comme d’habitude se sont attroupés tout autour. Et si le gars avait une ceinture d’explosifs ? Chers frères et sœurs, laissons les critiques inutiles et appliquons le contenu de ce message parce que ça y va de notre vie », a suggéré un internaute.

Même si nous convenons avec l’écrivain Jules Renard que la « prudence n’est que l’euphémisme de la peur », reconnaissons tout de même avec le philosophe Sophocle que « Pour agir avec prudence, il faut savoir écouter ». A bon entendeur !

HFB
Lefaso.net

Messages

  • Une publication digne du régime nord coréen.En d’autre terme ils nous disent de nous espionner mutuellement.

    • Exactement, tu as très bien compris. Il faut qu’on s’espionne mutuellement.

    • Celui qui veut il n’a qu’à cesser d’etre vigilant. Si un attentat arrive ce sont les memes qui vont dire qu’on ne les a pas prevenus. Continuez a faire les andouilles.

  • A vous suivre dans vos propos vous n’êtes pas loin de ceux qui les forment en voulant simplement exploiter ce canal .

  • Le terme "terrorisme" vient du fait que l’objectif de ces gens est de déstabiliser, contraindre et désorganiser la société par la peur. Nos amis gendarmes gagneraient à corriger le tir au lieu de s’entêter dans une communication aussi dangereuse.

    Si ceux qui sont sensés lutter contre le terrorisme les aident à faire régner la peur quotidienne, avec en prime la suspicion généralisée envers les "frères, voisins, copines", alors ils ont déjà gagné puisque la gendarmerie fait 75% du travail pour eux : Terroriser la population.

    Dire de faire attention aux passants ou inconnus est une chose, dire de soupçonner tout le monde y compris les frères, voisins et copines est mal inspiré. La conséquence d’une telle attitude serait de détruire notre structure sociale. Car si je soupçonne mon frère que je connais depuis toujours, pourquoi je ferais confiance à un médecin, commerçant, policier, gendarme ou juge que je ne connais pas ? Si un contrôle de police pourrait être une embuscade qui va s’arrêter ? Toute marchandise emballée un explosif qui va acheter ? Tout taximan un assassin potentiel qui va les utiliser ?

    Finalement, on est en droit de se demander si des professionnels en communication, sécurité et/ou psychologie ont participé à rédiger ces posts contre-productifs ?

  • Oui Sidpawalmdé SEBGO, je suis parfaitement d’accord avec toi. C’est le chemin tout droit pour porter atteinte à notre cohésion sociale qui a mal déjà et qu’on tente de restaurer. Vraiment de tel agissement ne sont pas digne d’un corps respecté comme la gendarmerie. Vraiment il va falloir que les pandores se départissent du langage des politiciens comme leur ministre Simon COMPAORE. Et la réalité qu’il ont traduit dans ce message qu’ils ont posté. J’en sais quelque chose. On ne peut même plus aller travailler dans une autre localité au Burkina sans qu’on ne te soupçonne et qu’on te suive comme un malpropre. C’est vraiment grave et il faut que les droits de l’homme se lève pour stopper l’amateurisme de nos dirigeants actuels. Pour nos autres qui exerçons le métier libéral (consultant indépendant) on en est victimes et il faut qu’on arrête d’instrumentaliser des burkinabè contre des burkinabè. A cette allure, c’est le tissu social qui est en voie de destructuration. En Côte d’Ivoire ça commencer comme ça où les pouvoirs politiques ont monté les uns contre les autres, dès qu’on soupçonne quelqu’un à travers un patronyme qu’on attribue aux nordiste, il est en danger car des gens ont été brûlés gratuitement à l’occasion de la crise poste électorale. Tu arrive dans une région pour travailler bien et contribuer au développement de ta patrie le Burkina Faso et des gens se mettent à suivre. ça décourage et tu vois même que c’est du zèle. Des gens ont été tué et accusé de terrorisme sans qu’aucune enquête sérieuse ne soit mener pour nous situer clairement leur culpabilité. Si mon voisin, mon frère, mon collègue, surtout mon adversaire politique est contre moi, alors bonjour la calomnie. Non la gendarmerie doit combattre le terrorisme de façon professionnelle comme on l’a connait depuis longtemps. S’il vous plait renvoyer la formation de la jeune génération car on constate qu’il y a beaucoup d’amateurisme dans le travail maintenant. Il suffit que dans le cadre de ton travail tu es amené à recevoir 1 million sur ton compte Orange monney et bonjour les enquêtes interminables comme si tu était déjà coupable alors qu’il n’en est rien. Faut pas fâché hein, je voulais tout simplement profiter de l’occasion pour dire ce que j’ai sur le cœur.

  • << Je Pense Que Vous Êtes Intelligents.Ne Faite Plus Sa Ok.Ne Vehiculé Plus Des Choses Comme-ça Mr Les Gendarmes >>

  • L’un des problèmes cruciaux qui empêche le bon fonctionnement de l’administration publique burkinabè est lié au fait que beaucoup de responsables méconnaissent les difficultés des administrés et populations à la base. Les manques de moyens matériels et financiers bloquent l’efficacité des services déconcentrés de l’administration. De nombreux responsables ne se donnent pas la peine de sortir du confort de leurs bureaux climatisés de Ouagadougou pour s’imprégner des dures réalités des services dans les provinces éloignées de la capitale. Les services chargés de faire les contrôles ne font pas aussi remonter aux dirigeants, les vraies informations pour des solutions. Parfois, ceux qui font l’effort de transmettre des rapports crédibles, ces documents sont rangés dans des tiroirs par des responsables peu soucieux de la bonne gestion de leurs services et sont essentiellement préoccupés par des séminaires, missions qui leur rapportent des devises. Il faudrait un changement de mentalités et de comportements dans ce domaine pour plus de performance de l’administration publique. Un bel exemple est en train d’être donné dans ce sens par le ministre d’Etat, ministre de la sécurité, SIMON COMPAORE. En effet, le ministre d’Etat en effectuant des tournées dans des commissariats et brigades de gendarmerie à travers le territoire national, a constaté de visu la vétusté et les mauvais états des locaux de ces forces de sécurité. Il a constaté le manque de moyens logistiques également. Avec son tempérament d’homme d ‘action qui sait prendre des décisions urgentes quand il le faut et qui se donne le temps de mener des investigations pour actions judicieuses à court, moyen et long termes, le ministre d’Etat a pris des engagements et décisions fermes pour la résolution des différents problèmes de la police et de la gendarmerie. De tels engagements sont bien appréciés par les forces de sécurité et contribuent à remonter leur moral dans leurs missions à risques pour la sécurisation du pays. Félicitation donc au ministre Simon Compaoré pour son sens élevé de la responsabilité et son pragmatisme qui lui permettent d’aboutir à des résultats positifs dans ses actions. Son exemple mérite d’être suivi par l’ensemble des responsables administratifs et décideurs du pays. Il faut savoir trouver des solutions concrètes aux préoccupations légitimes des citoyens dans les meilleurs délais et leur tenir des langages de vérité sur certaines difficultés et revendications.

  • J’ai lu avec un réel intérêt le message de nos chers Gendarmes. Personnellement,je n’y vois aucun problème particulier. Pourquoi ? Les attaques en France ont-elles été planifiées par des inconnus ? non. Des parents,des frères,des voisins ont déclarés après coup qu’ils avaient pas noté une radicalisation des auteurs,d’autres ont dit avoir remarqué des "choses" mais ils n’ont pas pris la mesure exacte du risque. Pour toutes ces raisons, nous devons mieux analyser le message et non pas se ruer sur les brancards. Une petite attention permet de sauver une situation. Un frère peut se radicaliser,il nous reviens de le signaler aux FDS. Il y va de sa propre sécurité et des nôtres. Combien de délinquants agissent de connivence avec nos copines pour nous voler.... Alors soyons réceptif et actif. VIVE LE BURKINA !

  • Les gendarmes ont raison. De toute façon, les terroristes ont toujours été des frères, sœurs, fils, filles, père ou mère ou simplement amis d’autres personnes qui ne partagent pas leur idéologie. Pourquoi fuyez-vous le réels ?

  • Les gendarmes ont raison. De toute façon, les terroristes ont toujours été des frères, sœurs, fils, filles, père ou mère ou simplement amis d’autres personnes qui ne partagent pas leur idéologie. Pourquoi fuyez-vous le réels ?

  • En fait les gens ne savent pas lire entre les lignes, sinon la gendarmerie a parfaitement raison. En terme clairs , je comprends que comme les flics ne peuvent pas être avec nous partout ( maison, entourage , lieux de fréquentation), c’est à nous d’éveiller tous nos sens et d’être vigilants pour notre propre sécurité. on ne demande à personne de voir chaque soir ce que le voisin à manger, mais de voir et d’interpréter certains signes qui peuvent vous sauver éventuellement. Si vous hébergez des gens au hasard sans aucune info sur leur provenance et intentions aya !!!

  • Comprenez que c’est la peste de notre temps et il faut appeler les gens à développer des reflexes. Les terroristes ne sont pas en dehors de la société, qui un frère, qui une copine, un voisin et j’en passe, cela ne veut pas dire que le mot d’ordre c’est la suspicion généralisée. Si ton fils s’explose avec une ceinture que diras tu ? que ce n’est pas ton fils ? Comment cela a pu se produire ? Des parents ont été victimes de ces situations et se posent des questions. Pour se résumer je dirai qu’il faut signaler systématiquement tout comportement inhabituel qui laisse entrevoir une sorte de radicalisation dans notre entourage et partout ailleurs pour aider à lutter contre ce mal.

  • J’ai lu et relu le message de la gendarmerie à travers cet article. D’abord, il est formulé sous la forme de questions. Ensuite, il est en adéquation avec les expériences vécues en Afrique (Niger, Nigeria,...) et ailleurs ( France, Angleterre...)
    Je manque peut-être d’intelligence sinon je ne vois en rien ce message a pu l’objet de critiques véhémentes ou pour certaines complètement en décalage avec le contenu.

    Taire la réalité ou la maquiller convient aux enfants.
    Être adulte, c’est accepter de faire face à la réalité aussi dure soit -elle, aussi ignoble soit-elle .

  • Soit les gendarmes ne savent pas communiquer soit il y a un message derrière en voulant créer de la peur, psychose, créer le fait même du terrorisme dans l’esprit des burkinabè, alors que c’est bien le contraire...
    Pour vivre, il faut éviter de mettre dans la têtes des populations le fait de se méfier de soi...et de ne plus avoir confiance en soi....

  • Un chat est un chat et il faut l’appeler CHAT !
    Il faut que les pandores disent les choses telles qu’elles sont. Comment voulez vous que l’on voile la face au peuple ?
    Celui qui ne veut pas lire les communiqués des la Gendarmerie, qu’il ne les lis pas et Basta.
    Une est sûre ; dans tous les cas d’attentats, les poseurs et porteurs de bombes ou d’armes sont passés inaperçus ET C’EST LA OU LES COMMUNIQUES DE LA GEN SONT VALIDES !
    Ou peut être voulez vous que l’on baisse la garde pour que ’’vous’’ puissiez taper encore ?

  • Les gens doivent apprendre à écouter pour comprendre et nous pour répondre.

  • Le plus souvent pour identifier les terroristes ou leurs supporters, c’est facile : La longue barbe plus le pantalon sauté. Pour s’en convaincre, il suffit de discuter avec eux. De prime abord ils feindront de condamner les terroristes.

    Mais quand vous poursuivez le discussion, le masque tombe vite et vous vous rendez compte que vous avez devant vous des sympathisants des terroristes qui luttent pour que l’idéologie du fondateur de leur religion, Muhammad ibn Abd Al Wahab,triomphe dans le monde entier.

    Avec le financement du Qatar, qui clame aujourd’hui qu’il a éte fondé sur les enseignements de Al Wahhab. D’où sa grande motivation de répandre cet enseignement dans le monde entier, par le fer et le feu.

    C’est la mise en pratique de ces enseignements qui amène ses adeptes à se singulariser par le port de barbes touffus, le pantalon sauté étant la traduction de leur rejet du mode vestimentaire occidental, donc de la civilisation judéo chrétienne dans son ensemble.

    C’est bien que la gendarmerie donne des conseils dont la bonne intention ici ne peut etre contestée, mais elle ferait mieux, de surveiller comme du lait sur le feu, les mosqués wahabia et leurs membres, car c’est parmi eux que se trouvent les recruteurs et ceux qui vont faire le jihad.

    Ce n’est pas un appel à chasser des sorcières, c’est une exhortation froide, mais indispensable à traiter, avant qu’il ne soit tard, le probleme à sa source. En plus des conséquences dont le pays a commencé à souffrir depuis janvier 2016.

    Nier ce fait, ne fait que leur donner du temps pour avoir plus de force, s’organiser pour mieux sévir. Car leur ambition fondamentale n’est pas d’adorer, mais de prendre le contrôle de tout pays où ils ont la liberté de manoeuvrer leur est laissée pour imposer leur vision erronée de Dieu.

    Si des pays comme la France, la Belgique ou la Grande Bretagne souffrent aujourd’hui, c’est parce que, pendant longtemps, ils ont refusé de voir la réalité de cette menace wahabia, ce qui lui a permis prendre de la force et de l’ampleur. Et aujourd’hui, dans leurs villes comme Bruxelles il y a des bastions islamistes comme à Mollenbeck où la police n’ose pas s’aventurer. Idem dans certaines villes françaises.

    Ceux qui les mettaient en garde dans les années 2008 contre le danger islamiste étaient systématiquement traxés par les journalistes et les hommes politiques adeptes du politiquement correct, d’islamophobes. Jusqu’à ce qu’arrive Charlie Hebdo pour leur ouvrir enfin ouvrir les yeux. Quand le mal a pris de l’ampleur.

    Sous peu, il en sera de même dans nos villes au Burkina, si les autorités continuent de faire la politqiue de l’autruche. A preuve, il est impossible aujourd’hui de faire cent mètres dans nos rues sans voir des hommes, souvent jeunes portés la longue barbe ou des femmes contraintes de porter les longues robes islamistes. Sans oublier les filles. Mêmes nos vieilles mamans sont contraintes aujourd’hui à porter ces robes sombres horribles venues d’orient.

    En d’autres, termes, ces gens ne plaisantent pas. Au Burkina, ils ont déjà pris le doigt, et si, par on ne sait quelle crainte, on continue de les laisser faire, ils prendront tout le bras, puis tout le corps. Sous très peu. A bon entendeur, salut.

  • La gendarmerie a plus que raison. Nous vivons dans un monde trouble où le terrorisme islamiste cherche à s’imposer en semant la terreur partout parce que pour eux, leur idéologie ne peut s’imposer que par le sabre, le feu, la barbarie et la mort (en somme l’arme des faibles et de l’imposture).
    La gendarmerie nous demande d’être plus vigilants et plus observateurs et surtout de signaler tout comportement suspect. On peut ne pas s’en apercevoir. Mais s’en apercevoir, remarquer quelque chose d’inhabituel, de pas très normal, de bizarre dans son entourage ou dans la rue et ne rien faire ou ne rien signaler aux FDS, est tout aussi criminel que l’acte terroriste qui s’en suivra dont vous-même, votre enfant, votre ami, votre parent ...pourraient être victimes.
    En Europe, les renseignements généraux sont plus structurés que chez nous. Pourtant, il est demandé aux populations de contribuer à signaler les comportements suspects. Parce que ces gens-là sont infiltrés dans la population qu’ils essaient de manipuler.
    Je ne comprends pas ceux qui fustigent le message de la gendarmerie. Soit, ils n’ont rien compris à cette communication, soit ils sont plus ou moins de connivence avec les forces du mal.
    La gendarmerie se doit toutefois, de protéger les gens et de ne rien faire pour livrer en pâture ceux qui leurs font des signalements suspects. Très important à mes yeux pour établir et entretenir la confiance entre elle et les populations. Pour le reste, c’est son travail. Les gendarmes sauront analyser et faire la part des choses entre les informations reçues. De quoi avons-nous peur ? Qu’est-ce qui est mieux : coopérer avec les FDS ou fermer les yeux pour laisser s’infiltrer le terrorisme dans notre société ? Pour moi, coopérer, c’est mieux malgré tout.

  • Autant dire que nos gendarmes sont paranos ?
    On vous donne des conseils et vous versez dans la polemique.
    Burkinabé memes ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.