Mal gouvernance au ministère des infrastructures : Lengha Fils persiste et signe

Point de vue

Publié le jeudi 13 juillet 2017

Mal gouvernance au  ministère des infrastructures : Lengha Fils persiste et signe

« Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures, « trésor public parallèle » :
le Ministre en personne confirme, place aux corps de contrôle », c’est le titre d’un document que l’activiste du Web, Harouna Dabré, plus connu sous le pseudonyme de Lengha Fils, nous a fait parvenir par courriel. Un document qu’il veut en réponse aux propos du ministre Eric Bougouma qui avait, lui aussi, réagi aux accusations sur sa gestion du département des infrastructures.

J’ai pris du plaisir à écouter le Ministre des infrastructures dans l’émission Surface de vérité de BF1. J’ai aussi été très attristé de l’écouter dans la confirmation des charges de mauvaise gouvernance qui pèsent sur lui.

En rappel, dans mon post intitulé « trésor public parallèle », j’avais soulevé 5 points qui constituaient à mon avis, des pratiques d’excellence en matière de mauvaise gouvernance :
• Du reversement des entreprises adjudicataires d’un certain % de leur marché
• Du détournement de véhicules acquis pour le suivi des travaux de l’échangeur du Nord
• De la détention des produits des reversements perçus au niveau de la DAF
• De l’existence d’un compte bancaire dans une banque privée de la place
• De la modification des offres financières par la sous-commission technique d’évaluation des offres
Qu’est-ce que le Ministre en a dit à Surface de Vérité ?

1. Du reversement des entreprises

Dans sa démarche, le Ministre a tenté dans un premier temps un camouflage des faits, pour ensuite se rendre compte que c’est un effort vain face aux évidences. Après avoir donc récusé ma bonne foi dans les dénonciations, le Ministre finit par avouer sur insistance du journaliste qu’effectivement les entreprises adjudicataires reversent effectivement des sommes importantes au niveau de sa DAF.

Mais que faut-il retenir de cet aveu ? Deux constats :
Le premier constat est que le Ministre est effectivement au courant de cette pratique irrégulière, immorale et indécente à tout point de vue et est même l’instigateur et le superviseur. C’est une pratique honteuse, contraire à l’éthique et la déontologie de la fonction publique et à la haute fonction qu’il occupe. Dans toutes les formes de passation de marchés publics, lorsqu’une entreprise adjudicataire reverse un certain montant de la valeur de son marché à celui qui le lui a attribué, cela s’appelle de la corruption. Il n’y a aucune autre appellation. Mais ce qui est grave dans cette affaire, est que le Ministre feint ignorer les règles d’éthique et de déontologie qui entourent spécifiquement la gestion des marchés publics alors qu’il est entouré d’un Directeur en charge des marchés publics et d’un DAF.

Il trouve normal de percevoir ou d’autoriser un collaborateur (le DAF) de percevoir des reversements sur des marchés publics. Pire, il affirme qu’il a été banquier pour justifier qu’il n’a pas besoin de détourner. Alors qu’au regard des faits, l’intention dans cette pratique mafieuse est révélatrice de pratiques de corruption et possiblement de détournements de fonds publics. L’argument d’avoir été banquier qui ne sait pas détourner est fallacieux et un non-sens au regard des faits exposés. Il y a purement et simplement une corruption intentionnelle sur fonds publics bien planifiée.

Le 2e constat est que c’est au niveau de la DAF qui n’est pas une régie de recette de l’État que ces reversements sont reçus. Cela implique une violation d’une loi fondamentale de la gestion des finances publiques qui est l’unicité de la caisse de l’État. Il faut rappeler avec force que le ministère dispose en son sein d’un percepteur spécialisé nommé en qualité de comptable public pour percevoir toutes recettes publiques y générées. Et toute recette encaissée par ce percepteur donne lieu à la délivrance d’une quittance. Mais le problème avec les « recettes » du Ministre Bougouma, est qu’aucun comptable public ne peut délivrer une quittance pour le produit de la corruption. Donc, tout naturellement le percepteur spécialisé ne peut pas être le fonctionnaire indiqué pour les encaisser car il a obligation de justifier tout ce qui entre dans sa caisse. Ce 2e constat est aussi révélateur d’une intention de détournement des fonds planifié par celui qui a ordonné que le percepteur spécialisé ne soit pas mêlé aux encaissements de ces recettes de corruption.

Le Ministre persiste que cette pratique est normale parce que ces reversements ont été prévus dans les DAO. Il est important qu’on demande au Ministre si c’est expressément écrit dans les DAO que ces fonds doivent être reversés à la DAF. D’ailleurs beaucoup d’entreprises adjudicataires ont été surprises de recevoir l’injonction de reverser ces fonds. Il y a eu une réunion qui aurait été dirigée par le Ministre lui-même en personne et son SG et qui ordonnait aux entrepreneurs de reverser rapidement ces fonds. Cela explique que les entrepreneurs n’ont pas conscience de ces reversements si c’était explicitement écrit dans les DAO. Le Ministre dit également que ses services lui ont rapporté des contraintes objectives pour l’ouverture d’un compte au Trésor public devant recevoir ces fonds. Voilà justement une preuve par quatre que ces reversements sont irréguliers. Comment le Trésor public peut-il justifier l’encaissement de ces fonds ? C’est pourquoi le Trésor public ne pouvait jamais autoriser l’ouverture de ce compte.

Le Ministre fait bien de confirmer que les fonds sont reçus à la DAF contre un simple bout de papier servant de justificatif. Cela démontre le risque qui entoure la gestion de ces fonds. Parce que lorsqu’on n’est pas en mesure de délivrer des quittances en bonne et due forme, cela indique que la pratique est en dehors de l’activité normale et régulière de l’institution. Et comment les institutions de contrôle pourraient attester de l’exhaustivité des fonds reçus au niveau de la DAF ? C’est pourquoi il est clair de noter que ces reçus peu orthodoxes impliquent une gestion peu orthodoxe et donc une difficulté à exercer un contrôle sérieux sur ces fonds. Il n’y a aucun contrôle sur ces fonds.

Enfin, pour se convaincre du caractère mafieux de ces reversements, il faut se demander pourquoi l’État va octroyer un marché pour se faire payer plus tard des ristournes ? C’est une gymnastique et une logique que seul le Ministre Bougouma maitrise. Il aurait été plus facile de retenir ces fonds directement au niveau du budget du Ministère avant de lancer les marchés sur la base des allocations restantes.

2. Du détournement de véhicules acquis pour le suivi des travaux de l’échangeur du Nord

Là encore le Ministre confirme les faits. Au prétexte de secourir la Présidence du Faso et le gouvernorat de Gaoua, cinq (05) véhicules y sont affectés. Deux (02) autres sont mis à la disposition de deux hauts cadres du Ministère. On est en droit de se demander s’il revient au Ministère des infrastructures de doter la Présidence et les autres bénéficiaires de véhicules ? D’où vient subitement ce changement de rôle dans l’équipe gouvernementale ? Vanité des vanités, tout est vanité. En faisant tous les détours, on revient à l’intention initiale : un montage grossier de détournement.

Des huit (08) véhicules, un seul serait affecté sur le suivi du chantier de l’échangeur du nord. Pendant ce temps, les employés manquent cruellement de véhicules pour les missions du Ministère, notamment le suivi des chantiers. Si vous n’aviez pas besoin de huit véhicules pour le suivi des travaux, pourquoi en avoir demandé autant ? C’est dans la qualité des ouvrages que l’entrepreneur va puiser pour satisfaire à cette demande de huit véhicules. Il ne va jamais diminuer sa marge bénéficiaire pour cela.

3. De l’existence d’un compte bancaire dans une banque privée de la place

J’ai été choqué d’entendre le Ministre dire qu’il n’y a pas de comptes bancaires pour détenir près de deux milliards de FCFA. Catastrophe pour un banquier, un juriste et un gestionnaire de fonds publics. Le Ministre argumente que la DAF sert de transit des fonds pour d’autres destinations. Les questions qu’on pourrait se poser sont les suivantes :
• Combien de temps ces fonds durent au niveau de la DAF avant d’être acheminés ailleurs ? Et où ?
• Comment ces fonds sont acheminés à leur destination finale ? Par véhicule blindé ? Dans des cartons ou enveloppes ?

Comment accepter un seul instant les explications incongrues du Ministre pour justifier l’absence de compte bancaire pour détenir près de 2 milliards de FCFA ? Ce n’est pas imaginable. C’est encore un autre cas Guiro. Si c’était le cas, la DAF du Ministère aurait été cambriolée. C’est pourquoi je réaffirme que la vérité n’a pas été dite sur cette question.

4. De la modification des offres financières par la sous-commission technique d’évaluation des offres

Au nom de quels règlements la sous-commission technique peut se permettre de modifier l’offre financière d’une entreprise. Je rappelle qu’il ne s’agissait pas d’une modification d’erreur arithmétique mais d’un rajout de postes de dépenses que l’entrepreneur n’avait pas prévus. Finalement, c’est l’entreprise qui a bénéficié de cette augmentation d’offre financière qui remporte le marché. Ce n’est pas un cas isolé dans ce Ministère. C’est arrivé au niveau de plusieurs cas. Je peux citer par exemple le marché concernant la voie d’accès à la stèle des victimes de l’accident d’Air Algérie et du marché d’aménagement de voiries dans les villes de Kongoussi et de Djibo ou l’État a perdu plus de 418 millions sous formes d’augmentations opérées par la sous-commission technique. A ce niveau il faut rappeler au Ministre que le principal bailleur qui est la BAD avait clairement écrit pour dénoncer cette pratique. Qu’est ce qui a été fait pour cela ? Si les sanctions dont parle le Ministre avaient été effectives, ce deuxième cas ne se serait pas reproduit.

Le Ministre Éric s’est égaré dans des évangélisations incongrues. Monsieur, y a-t-il une école de formation de voleurs ou de détourneurs ? Les seules excuses que le Ministre a trouvées pour se justifier et se dédouaner, c’est de ne pas savoir vraiment ce qui se passe dans son propre Ministère. Il nie de ne rien savoir de ce que son DAF fait des deux milliards, des travaux des commissions d’attribution des marchés. Il dit n’être pas arrivé au Ministère avec des solutions magiques.

A quoi sert donc de perpétuer une mauvaise gestion qu’il dit venir trouver ? Qu’est-ce que ce Ministre apporte donc de mieux à la gestion de ce Ministère ?

Quand on sort d’une insurrection, c’est pour changer qualitativement la gouvernance. Le Ministre Bougouma confirme effectivement qu’avec lui, rien n’a changé. C’est même pire car si l’ancien régime était resté sur pied après cette insurrection, il aurait mieux fait les choses.

Finalement, il y a bel et bien un trésor public parallèle au Ministère des infrastructures qui brasse de façon parelle près de deux milliards FCFA hors des circuits et procédures habituelles de gestion des finances publiques. Maintenant le défi qui reste dans cette affaire, c’est de savoir comment et où sont rentrés les deux (02) milliards FCFA. C’est pourquoi il est important que l’ASCE-LC soit saisie de cette affaire pour situer l’opinion nationale sur l’existence oui ou non d’un compte bancaire, de la normalité de ces reversements et surtout de la gestion de ces fonds.

Vous avez été témoin du gaspillage et du détournement qui ont été opéré dans le budget de lancement du programme 1000 km de pistes rurales ou des ministres et députés ont été gracieusement servis et ou des frais de funérailles, des voyages du Ministre et autres diverses dépenses, qui n’ont absolument rien à voir avec l’entretien routier, ont été pris en charge sur ce budget. Qu’adviendra-t-il de près de 2 milliards reçus en dehors des procédures normales de gestion des finances publiques ?

Lengha Fils a fait son travail citoyen en levant le lièvre. Le Ministre s’est expliqué. Il faut maintenant une institution indépendante de contrôle, en l’occurrence l’ASCE-LC pour situer définitivement la population sur cette affaire. C’est pourquoi je lance publiquement cet appel à l’ASCE-LC.

info@lengha.org

Messages

  • S’il y’ a quelque chose que j’ai appris dans ces dernières années au Burkina, c’est de respecter les positions des uns et des autres, personnellement ce lengha fils ne m’a jamais rien inspirer de bon car ayant toujours eu des positions que je trouve contraire à celle du burkinbila, le comble étant d’ailleurs son appel au jeunes à rester chez eux pendant le putsch de diendere. Cependant, aujourd’hui, j’apprécie énormément cette interpellation faite au gouvernement sur cette malversation que le gouvernement tente de noyer par des démentis simplistes. Personnellement, sans te connaitre, je te tire mon chapeau et t’encourage sur des actes pareils, donc constructif au lieu des insultes et autres calomnies à l’encontre du président Kafando et du premier ministre le Général Zida. SANS RANCUNE !!!

    • @ KISSI puisque ton irréprochable ZIDA a fui de même, explique moi un peu le pourquoi de sa fuite ?

    • @KISSI Tu peux m’expliquer pourquoi ton irréprochable ZIDA, décoré et gradé pour avoir rendu des grands services exceptionnels à la nation a fui le Faso de lui-même abandonnant ainsi la nation au nom de laquelle il a été décoré ainsi que ses amis qui lui ont décoré ?

    • Mon cher militaire saches que celà n’est en aucun cas un aveu de culpabilité.il y’ a beaucoup de choses que toi et moi ignorons et mieux c’est. Mais quand lengha dans un de ses postes haineux se permet d’insulter vertement le président Kafando en le traitant de toutes les vilaineries possible à cause du rapport de de l’ARCE qu’il n’avait même pas lu et qui ne faisait aucune mention de la raison de ces injures, je ne peux que déplorer.

    • Je valide. Je suis OK que l’ALCE se saisisse du dossier pour clarifier la situation. Celà permettra de charger ou de décharger preuves à l’appui le Ministère. Je salue cette démarche citoyenne de Lengha Fils car il argumente. IL ne se contente pas de faire des déclarations évasives et sans fondement. C’est ce genre de veille citoyenne qui doit nous animer.

  • Tout est creux, tout est à terre, je ne vois pas en quoi ce que tu dis condamne le Ministre. alors, arrête de nous pomper l’air car nous avons d’autres chats à fouetter

    • Quels d’autres chats avez-vous a fouetter, vous ?

    • Effectivement, Sid Zabda, Monsieur Sidzabda. Voilà pourquoi vous vous sombrez dans une colère comme c’est pas permis. Lengha Fils ne fait que nous relater des informations qu’il a eu. Actuellement, Eric Buldozer est devenu comme fou, tellement ses explications n’ont convaincu personne, même pas ses camarades voleurs l’ont lâché. A commencer par son cousin de Président. Tirez en les lecons vous mêmes M. Zibzabda. Les Burkinabè ont tout le temps cette manie de s’occuper de la paille qui se trouve dans l’oeil de l’autre au lieu de plutôt s’occuper de la poutre qu’eux ont dans pour eux.

    • en fait il voulais dire continuer à voler le peuple voilà

  • Merci, Lengha Fils.
    Vous avez fait un travail très utile au peuple.
    Continuez d’être béni !
    Amen !

  • Le Burkina Faso post insurrectionnel pas facile nous avons tous sorte de spécialiste,je pense que s’est mieux avant d’accuser de quelqu’un il faut avoir toutes les preuves cela fait bientôt combien de jour vous faites le buzz sur la toile,nous avions des institutions compétentes pour faire le contrôle ce qui est sur tôt ou tard nous saurions la vérité, le Ministre a parlé vous le contre disiez sans les preuves,vous n’êtes pas au Burkina pour vivre notre réalité, laissez le pays tranquille nous on se cherche

    • Mon frère, il y a des milliers de preuves dans les tiroirs des entreprises et bureaux d’études qui ont exécuté des contrats avec ce ministère. Seulement, nul (y compris moi !!!!) n’a le culot de foutre un coup de pied dans cette fourmilière. Ce monsieur qui est en dehors de cette mafia....et qui est loin du pays.... a mis le doigt sur un véritable fléau et cela a eu le mérite de porter au grand jour des pratiques malsaines. Ce qu’il ne dit pas, c’est que les prestataires sont obligés de préfinancer ces fonds avant de se faire rembourser sur les décomptes !!! donc imaginez les difficultés. J’ose espérer que ce débat viendra apporter des changements positifs dans ce problème mais je crains fort que les acteurs n’en profitent pour mieux "cacher" la pratique en l’enrobant d’un semblant de "légalité". Merci mon frère Lengha Fils. Mais tu gagnerais à mieux documenter certaines de tes affirmations, pas qu’elles soient fausses mais seulement qu’elles ne vont pas assez au fond.

    • Monsieur Ganem,
      Peut-être que vous n’avez bien lu l’article ou que vous ne l’avez pas bien compris, sinon ce que le Monsieur a démontré n’a plus besoin de preuves. C’est clair comme l’eau de roche. Il s’est même basé sur les réponses du Ministre pour montrer en quoi elles alimentent la corruption et la mauvaise gestion. Toutes les procédures qui entourent la collecte de ces remises empruntent toutes des voies de corruption et de détournements : pourquoi responsabiliser la DAF pour collecter ces fonds et non le percepteur qui est présent et que lui tout ce qu’il encaisse est tracé dans les livres du Trésor alors que pour la DAF, ce sont des traces qui ne sont pas réglementaires et sous contrôle. Pourquoi, loger les ressources dans une banque commerciale alors que de tels fonds sont normalement logés au Trésor ?... Toutes ces démonstrations visent à prouver que le Ministre est en plein dans la magouille, la corruption, la mauvaise gestion...
      C’est suffisamment grave pour que la situation reste en l’état et c’est peu de vous dire que ça commence à jaser au sein de la communauté des bailleurs de fonds.

    • Je crois que les journalistes avant d’entretenir un ministre sur leur plateau doivent faire beaucoup plus d’enquetes sur les differentes parties prenantes. Banque, entreprise, minister et avoir des arguments irefutables. Comment est ce qu’une entreprise qui obtient un marche de l’etat doit fournir des vehicules a l’etat pour le suivit de ce meme marche. Si c’est une pratique qui existe il faudra l’arreter ca n’a aucun sens.

    • Monsieur Ganem, avec un tel raisonnement si ’est vrai que vous vous cherchez, et bien vous continuerez toujours à vous chercher. OUVREZ L’ŒIL ET LE BON !

  • Sid sâ n togse, zug gûmsd a toore !
    Je l’avais dit, un BOUGMA a fortement contribué à faire partir Blaise. Roch a intérêt à s’en souvenir... Ce n’est pas de la stigmatisation, c’est un constat. "La bêtise insiste toujours", semble-t-il. Merci CAMUS.

  • Franchement ce gouvernement me dégoutte dans leur gestion de la chose public ; on ne sait même plus où ces fameux ministres étaient, où font semblant d’ignorer les raisons de l’insurrection du peuple burkinabè ; les mêmes bêtises sous Blaise continuent impunément au ministère de la jeunesse :
    - au FAFPA on assiste à de grands détournements pendant que leurs pauvres prestataires scrutent l’horizon pour réclamer leurs dûs au service comptabilité cela fait bientôt un an.
    - ce sont les mêmes tortures subies par les prestataires de l’ANPE pour le programme PFM 2015 et 2016 (Programme de Formation aux Métiers de 10 000 jeunes) .
    Franchement on veut finalement comprendre que fout le service comptabilité de ce ministère de la jeunesse, qui ne fait que décourager les formateurs compétents et ainsi, bâcler la formation de nos braves jeunes qu’ils prétendent accompagner.

    • - Bouba, au FAFPA comme tu dis, ce sont un peu plus de 99 millions qui ont été détournés. Ensuite il y a eu une tentative de détourner un peu plus de 77 millions. Quand les auteurs ont été pris la main dans le sac, la partie nationale a tenté de régler l’affaire à l’amiable. Mais les bailleurs ont sèchement dit niet !! Le Gouvernement va certainement rembourser cette fois car c’est un jeu de ping pong qui est en cours.

      Par Kôrô Yamyélé

  • Le ministre n’a pas raison bien qu’il semble de bonne foi.......le besoin de reussir une mission ne dedouanne pas du respect des regles. En gestion il y a des bonnes a appliquer. C’est le principe de l’orthodoxie. Meme si dans le dossier d’appel d’offres ces reversements sont prevus cela n’est pas normale car contraire aux textes.
    Si cette pagaille passe cela equiivaudrait a dire que des individus peuvent ecrire des choses dans un dossier d’appel d’offres et ainsi organiser une faudre au vue et au su de tous sous le falacieux pretexte que cela etait inscrit dans le cahier decharge

    Demain si on ecrit dans un dossier que les entreprises peuvent verser des commissions aux membres des comites d’evaluation des offres et que chaque entreprise propose un montant ans son dossier pour orrompre les membres des commisssions d’analyse des offres..... Ensuite le ministre pourra dire que c’etait inscrit dans le dossier d’appel d’offres et que c’est transparent..... On ne peut pas baffouer les textes et les principes de l’orthodoxie de gestion et dire que c’est pas cacheeeee. Le plus grave c’est que le ministre pense que c’est normal , il ne se rend pas compte que c’est une faute de gestion. Je ne doyte pas de sa bonne foi mais c’est une faute de gestin pour quelqu’un qui dit etre sorti major dans les grandes ecoles de gestin.

    Le probleme de ce gouvernement est que le fait de transgresser la lois et les regles soit devenue la norme. Si c’edt le cas il faut alors changer les regles.
    La bonne foi ne peut pas justifier la violation des regles. Moi jai ecouter le ministre il semble de bon e foi..... Mais il viole les regles de bonne pratiques parce que les regles ne semblent pas adapter aux contraintes de l’heure.....

  • J ai lu avec intérêt les supposées mauvaises gestions qui ont cours dans le ministère des infrastructures. Loin de tout parti pri je crois qu’il revient solennellement aux instances de contrôle , l’ asce en premier de se pencher avec dilligence afin qu’on soit définitivement situer sur cette affaire qui pollue l’environnement. Tous ont intérêt ! ! !

  • Parfaitement d’avis avec Bouba, je me demande comment on peut promouvoir l’emploi des jeunes en détruisant les privés qui sont sensés assurer leur formation et leur créer de l’emploi. J’estime que c’est de la mauvaise gestion et nous exigeons le règlement immédiat de ces prestataires dans les plus brefs délais, car nous estimons que si l’ANPE ou le FAFPA ont sollicité des compétences pour former des jeunes, pourquoi les tourner en rond comme si elles mendiaient leur dû.
    Monsieur le ministre, où est rentrer l’argent de ces prestataires ?

  • En tout cas si les choses sont avérés Mr Bougouma peut rejoindre tranquillement son poste doù il vient.
    Plusieurs fois j’ai eu à parlé de ce Mr qui ne dit jamais la vérité quand il s’agit des travaux de bitumage. Toujours les travaux avance et sur le terrain rien. C’est pas lui, c’est celui qui la mis là-bas qu’il faut renvoyer un point...
    Le premier ministre à toujours dit que corruption tolérance =o dans sont gouvernement et voilà encore des preuves je vous assure que dans les autres ministères il peut avoir les mêmes pratique.
    J’AI HONTE POUR CE QUE GOUVERNEMENT QUE J’AI VOTÉ ET MALHEURESSEMENT JE REGRETE MON CHOIX. PAS DE JUSTICE, TROP DE CORRUPTION,INSÉCURITÉ GRANDISSANTE ET L’INCIVISME TUE TOUT LES JOURS ET PAS DE DÉCISION CONCRET. ’OU VA TON ?

  • Edifiant ! Eh bien que l’autorité de contrôle de l’état et le procureur s’auto saisissent pour faire la lumière sur ces accusations afin que plus jamais rien ne soit comme avant ! Bravo à Lengha fils !

  • Paul Kaba Thieba doit prendre ses responsabilités ; Bougouma doit être remercié pour suver l’honneur du régime ! Deja que la loi portant allègement fait couler assez de salive, il serait judicieux pour le gouvernement de ne pas hésiter !

    • Je suis tout à fait de ton avis. C’est justement ce comportement qui a installé les suspicions et les doutes dans cette affaire de PPP.

  • Merci pour ce travail,mon frère. J’ose espérer que l’ASCE fera sa part de boulot. Quant à ceux qui denonce ton oeuvre, soit ils sont de mauvaise foi soit leurs niveaux intellectuels minablesbne leur permettent de te comprendre.

  • Vaiment, qu’est-ce qu’on veut pour mon pays ? Nl n’est au-dessus de la loi, a-t-on coutume de dire. On a lu " Lenga Fils"et écouté Mr le Ministre des infrastructures. entre les deux propos je ne vois pas comment tous peuvent être vrais.
    par conséquent, il y a un des deux interlocuteurs qui ne mérite pas la confiance du peuple burkinabè.
    Si Mr le Ministre ne dit pas la vérité, il doit démissionner volontairement, ou au contraire être chassé comme le ministre de la culture contesté sous la Transition. Il doit être jugé afin qu’il paye les dommages créés éventuellement au peuple.
    Si "Lenga Fils"ne dit pas la vérité, il doit être poursuivi par la justice au vu et au su de tous.
    L’affaire soulevée par les deux protagonistes nous concerne tous. ce n’est pas une affaire de simples personnes.

  • Le ministre n’est qu’un mandant charger de gerer pour le compte de son mandataire lw peuple. Le peuple a mis en place des regles et le ministres cherche des raccourcis poyr contourner les regles. Cela veut dire qu’il viole les regles. Donc son employeur doit le sanctionner. Car en tant que gardien du temple il se doit de donner le bon exemple surtout qu’il affirme etre sorti major des grandes ecoles de geztion.
    Monsieur le ministre eviter a l’avenir les raccourcis. Cela peut s’apparenter. A de la fraude surtout pour un initié comme vous. Un petit gabarit sans votre bagage peut tenir un tel raisonnement mais vous vous etes un cadre de haut vol, un cerveau musclé double d’experience dans des structures ou la procedure fait fait fait et fait force de bible........

    On vous on vous croit, mais la bonne foi ne suffit plus dans ce faso post insurrection. Des gens ne peuvent us s’entendre pour transgresser la regle......Awa divine elle elle peut car son niveau ne lui permet pas de comprendre que l’on ne doit pas violer la regle....... Mais vous votre cerveau est musclé

  • Ce ministre de Bougouma part et partira. Leur PNDES ne lui reserve aucune responsabilite au gouvernement. L’exemple Simon (qu’on l’aime ou pas) doit se retentir dans leur equipe. Je commence a etre malade de la morosite de notre P.F.

  • Yaa Wen baasré pab yelle yie " ils veulent faire bien les choses mais on dirait qu’ils ont été envoûtés" priez DIEU pour eux, sinon Roch même risque de tomber sur la tête alors que malheureusement il n’y aucun cheveu sur sa tête pour amortir. C’est notre Président prions plutôt pour lui.

    • De grâce laisser DIEU tranquille car il est pour tous même pour les voleurs !!!
      Les RSS qui ont été à l’école de TOM SANK puis de BLAISE COMPAORE , qui ont vécu les événements des 30 et 31 Octobre 2014 ,
      qui ont juré avec le peuple que plus rien ne sera comme avant !!!! , ne doivent plus laisser un ministre ou un président d’institution nous
      pomper l’air en criant être venu trouver une situation de corruption
      Regarder Emmanuel MACRON !!!!!!! un jeune qui démarre avec un entourage propre
      Alors les RSS choisissez votre voie pendant qu’il est temps !!!!!!

    • "...ROCK MÊME RISQUE DE TOMBER SUR LA TÊTE ALORS MALHEUREUSEMENT IL N’YA AUCUN CHEVEUX SUR SA TÊTE POUR AMORTIR..."
      JE NE SUIS PAS D’ACCORD AVEC TOI INTERNAUTE ENDA YELA FAANDA.
      COMMENT TU PEUX RIDICULISER NOTRE PF COMME CELA ?

  • Ne vous fier pas trop à l’ASCL qui n’est pas ton blanc et qui pourrait même contribuer à cacher la vérité. Des faits on été dénoncés et ces faits ont été confirmés par son auteur. C’est un flagrant délit et son auteur doit être immédiatement sanctionné en attendant de retrouver ses éventuels commanditaires et complices.

  • Attention aux sous marins du régime déçu. Ils attaqueront le régime actuelle de partout, surtout ceux qui sont partis et ceux qui sont là sont tous issus de la même école en rappel à une phrase de Djibril Bassolet alors Ministre de la Sécurité qui disait lors des manifestations de l’opposition ’’qu’ils sont tous issus de la même école de subversion’’ cad opposants comme gouvernants de l’époque. C’est donc une question de maxime.

    Vigilance du peuple pour ne pas se faire divertir par des questions qui ne valent pas la peine

    Merci

  • Burkinabé comprenez les choses, c’est le neveu du président semble t-il. Pourquoi il est là-bas ? C’est le plus gros morceau. S’il y a des divergence dans la passation des marchés d’un ministère à l’autre que l’on modifie la règlementation pour instituer les ristournes car tous les ministères connaissent des difficultés pour suivre l’exécution de leurs projets. Le ministre ne peut pas dire que ce sont des pratiques qu’il est venu trouver. C’est pour le changement que nous avons demander à Blaise de partir. Pourquoi lui il vient continuer avec le même système.
    Le syndicat a dépeint la même situation la dernière fois. Nous allons dépenser à payer des mouchoirs jusqu’en 2020 où il nous sera donné l’occasion de nous comporter en responsable ou encore en idiot. Allons seulement ça été notre choix personne ne nous forcé

  • Reconnaissons que le mini
    stre a beaucoup hésité pendant l’émission Surface de Vérité.Du reste il y’a la vérité dans ce qu’il dit.

  • Très respectueusement, sans connaître Lengha Fils, mais à travers son exposé, je le trouve logique et précis. Sans abattre toutes ses cartes, normal, il dit des vérités sur un sujet qu’il maîtrise, et où il semble avoir des preuves sérieuses. Cher ami, je te tire mon chapeau, et nos autorités ont intérêt à prendre en considération toutes ces observations, qui pourraient être des pistes, et non des moindres, pour diligenter une enquête approfondie, afin de démanteler ce réseau pourri qui puiserait impunément nos maigres ressources. On l’a vu dans un dossier récent, celui de Kanazoé et de son compère. Sur des révélations de la presse, semblerait-il, le lièvre a été levé, et la machine répressive est entrée en action. Alors, pourquoi ne pas oser le même scénario dans cette situation ? Surtout que les accusations contre le Ministre sont persistantes et assez logiques.
    Il serait dangereux de demeurer dans une logique "jemenfoutiste" comme : "Le chien aboie, la caravane passe". Là où la caravane de Blaise s’est arrêtée, après les aboiements désespérés des chiens, l’alerte piétinée s’est révélée vraie, et faute de l’avoir prise au sérieux, la caravane a été déchirée, malmenée, et jetée honteusement dans les rebuts de l’histoire. A bon entendeur, salut !
    Que ceux qui ont des oreilles, qu’ils entendent. Merci Lengha Fils !

  • Chers internaute tout ce qui s’écrit ne pas forcement vrai. Sachez que ce Mr de lenga fils a fui son pays pour cause de malversation financière. A présent il se nourri d’un top du ministère qui le donne malheureusement des fosses informations pour balancer dans la presse.Alors si tu es digne reviens dans ton pays et pose plainte avec justificatif.

    • Monsieur fraoco,
      C’est ce genre d’attitude qui plombe durablement le développement de notre pays. Vous êtes probablement le seul à connaître le passé douteux de Lengha fils mais pour l’instant ce n’est pas ce qui nous intéresse ici. Ce qui nous intéresse, c’est de savoir si ce qu’il a révélé est vrai à propos de ce système de corruption mis en place au Ministère des Infrastructures. Et de l’aveu même du ministre, c’est le cas ! On aurait compris le Ministre si après cet aveu, il avançait des actions spécifiques mises en œuvre ou à venir pour régler la situation. Et au lieu de cela, il va chercher vainement à démontrer la régularité de la pratique, sic ! On est dans quel mode de gouvernance là ? Et comme il fallait si attendre, c’est dans cette démonstration qu’il s’est davantage embourbé donnant lui-même les arguments à Lengha de l’achever. Et de ce que ce Lengha a démontré, il n’y a plus de doute. La place du DAF, en l’occurrence, dans ces recouvrements délictueux et le mode gestion mis en place est un indicateur suffisant pour traduire l’intention manifeste et l’effectivité du système et de sa place dans la promotion de la corruption dans ce ministère. Sous d’autres cieux, ce ministre ne devrait plus bénéficier d’une seconde additionnelle de la confiance accordée au gouvernement qui, lors du vote devant l’Assemblés, avait indiqué vouloir faire de la promotion de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption son cheval de bataille.

    • Tu ne donnes aucune preuve de ton accusation contre ce l’enchaînement fils. Rappelle-toi ce que tu dis toi-même : ce n’est pas parce que tu m’écris que c’est vrai. Ton écrit sent d’ailleurs le mensonge et la diffamation.

    • - fraoco, ce sera la 2ème fois que je te mets en garde contre de telles affirmations. Lenga fils est connu et bien connu, toi tu te caches derrière l’écran croyant qu’on ne peut pas détecter et te mettre aux arrêts. As-tu des preuves qu’il a fuit son pays suite à des détournements ? Attention à toi. Je conseille même au frère Lenga fils de déposer une plainte contre ce fraoco affin qu’il apporte les preuves de ce qu’il avance.

      - Cher Lenga fils, il faut aider à débarrasser le Burkina Faso des médisants comme fraoco. Aussi je te sollicite de déposer une plainte en justice contre lui afin qu’il soit détecté, arrêté et qu’il donne les preuves de ce dont il t’accuse. Autrement qu’il aille pourrir à la MACO. Pour celà, Lenga fils, je te conseille de prendre contact avec un avocat ici et lui confier la tâche de te représenter ici et d’agir en ton nom. Cherche dans l’internet et tu trouveras de nombreux avocats prêts à couper la langue médisante et vipérine de ce serpent de fraoco.

      Par Kôrô Yamyélé

  • Chapeau bas pour ton oeuvre

    3 remarques :

    - C’est pire que l’affaire Guiro : Ici, l’ORIGINE des fonds par le DETOURNEMENT DE FONDS PUBLICS est démontré. Chez Guiro, on est convaincu que cette origine n’est pas claire mais reste à prouver pour conforter le droit.

    - Il ne faut rien attendre des pseudos responsables (Salif Diallo) car ils ont surement tous émargés et se protègent mutuellement (Cf deal des parcelles à KOUDOUGOU)

    - Avec tes écrits - investigations et les propos du ministre lors de l’interview, l’ASCE-LC n’est pas indispensable (de toute façon, je crois de moins en moins en leur impartialité). Le procureur a assez d’éléments (même si je crois encore moins en eux qu’à l’ASCE-LC

    Encore soutien à ton œuvre et surtout ne lâche rien

  • Félicitation à Lengha Fils. C’est vraiment un scandale que dans un État dit de droit, un ministre érigé un Trésor public parallèle en avançant les fallacieux arguments d’une vieille pratique et pire que cela est cité dans les DAO. monsieur le ministre, est-ce votre ministère seul qui lance des marchés ? Qui est ordonnateur de ce fonds ? Comment se fait le contrôle de l’utilisation de ce fonds ? Malgré vos explications à savoir ne pas être détourneur e fonds, les faits sont là et têtus. Comment des individus s’arrogent -ils le droit de pratiquer une telle corruption à grande échelle et crient partout de serrer la ceinture ? Voilà ce qui donne entièrement raison à ceux qui crient au scandale par rapport à la loi sur le Gré à Gré. Si avec des appels d’offres la corruption est criarde, qu’en sera t-il des GRE À GRE ?

  • "Enfin, pour se convaincre du caractère mafieux de ces reversements, il faut se demander pourquoi l’État va octroyer un marché pour se faire payer plus tard des ristournes ? C’est une gymnastique et une logique que seul le Ministre Bougouma maitrise. Il aurait été plus facile de retenir ces fonds directement au niveau du budget du Ministère avant de lancer les marchés sur la base des allocations restantes."

    Pourquoi d’ailleurs ne pas demander une réduction sous forme de remise au lieu de manipuler de l’argent ? C’est que la, l’argent n’ira pas la on veut qu’il aille.

  • C’est une belle analyse qui interpelle les esprits visionnaires.le Burkina a tant souffert de la mal gouvernance.je félicite de passage l’ASCE-LC ,le REN-LAC et tous les activistes sérieux pour les efforts fournis dans le sens d’assainir la gestion au niveau des services publics.Selon les récents rapports sur l’état de la corruption au Burkina,la police municipale est arrivée en tête avec une "bonne performance". Quelle résolution l’État a t-il engagé pour punir cette section de la police ?je tire mon chapeau au VADS qui jouent un rôle très important dans la réglementation de la circulation. Que cette unité soit renforcée et bien encadrée pour qu’elle remplace plus tard la police dite municipale

  • Le silence du gouvernement face a de tels comportements met le peuple dans le doute de sa gouvernance dans la chose public ou de sa complicité avec les fautifs.
    Mr le président ressaisissez vous pendant qu’il est temps.

  • Le silence du gouvernement face a de tels comportements met le peuple dans le doute de sa gouvernance dans la chose public ou de sa complicité avec les fautifs.
    Mr le président ressaisissez vous pendant qu’il est temps.

  • Toi lengha fils tu crois détruire ce pays que dieu à sauvé pour nous à travers tes fausses critiques en vers les autorités de ce pays,
    mais tu perdras toujours ton temps car ce que dieu à construis aucun homme ne pourra le détruire.Ton genre ne nous étonne pas.Mais malgré tout ça tes objectifs ne seront jamais atteinds.On remarques que tu as toujours critiqué les grands constructeurs de ce pays.Bonne continuation.

    • Mon cher "lengha père", Si ce pays risque d’être détruit, c’est justement du fait de la mal-gouvernance telle que celle dénoncée par lengha fis. Regardes la RDC et consonsort ! une seule chose est à l’origine de leur déconfiture : elle s’appelle la mal-gouvernance qui engendre dans toutes les sphères de la société et de l’administration le réflexe de "ôtes-toi et que je m’y mette (pour bouffer également) " au lieu de celui de "lavons notre face pour que Dieu lave notre dos". Notre seule issue de sortie c’est de combattre avec la dernière énergie la Mal-gouvernance sous toutes ses formes !

  • Lenhga fils tu es un intellectuel c’est à dire quelqu’un qui a un engagement et le met au service de son peuple. De façon générale dan s notre contexte , la corruption est une problématique structurellement liée à l’Etat donc au régime politique. Voyez vous un jour ne passe qu’on ne parle de corruption, de détournement de biens publics mais ca n’émeut point le gouvernement. ailleurs les gens allaient volontairement démissionnés. Mais ici l’honnêteté est un délit. Le développement du Burkina est encore à des années lumière.
    Parole de Nafolo.

  • Lengha anti Bougouma. De toute façon, M. le ministre continuez à travailler, c’est ce que le peuple veut qui compte, même si c’est pas ce que certains appatrides veulent !

    • Pourquoi êtes vous pour la mort du "présumé" pécheur ?êtes vous si convaincu de sa culpabilité au point de l encourager a foncer droit dans le mur pour que le peuple insurgé l inhume l instant d après ?en tout cas votre conseil n’est pas vraiment pour l arranger !

  • Merci mon cher Lengha Fils. Je loue la perspicacité de mon étudiant. J’aime bien le passage "Dans toutes les formes de passation de marchés publics, lorsqu’une entreprise adjudicataire reverse un certain montant de la valeur de son marché à celui qui le lui a attribué, cela s’appelle de la corruption. Il n’y a aucune autre appellation". Il faut vraiment arrêter ça. Le problème est que cette pratique a inspiré d’autres ministères (MINEFID, MCIA, MEA) pour la prise en charge financière par les prestataires de ceux qu’ils appellent des homologues (agents de l’administration affectés au suivi de la prestation). En termes clairs, dans le Dossier d’Appel d’Offres on demande aux soumissionnaires de prévoir une rémunération pour ces homologues. Certains ministères demandent carrément de prendre en charge des membres des Comités Technique de Suivi et de toutes les activités de suivi. Vraiment, il y a une dérive. Bon courage Lengha Fils.

  • Laissons affaire de ASCE et machins...Que nos honorables députés convoquent le premier ministre avec le ministre concerné à l’assemblé nationale pour qu’ils expliquent claire cette affaire du reversement des entreprises. Ou bien les députés de l’opposition peuvent diligenter une enquête parlementaire je pense que ça fait partie de leurs prérogatives. Ça permettra à tous de voir clair dans cette histoire pourquoi pas de dédouaner le ministre.

  • Bonjour monsieur Dabré, (lengha fils).

    Nous savons pour qui tu t’excite de la sorte. Je t’invite si tu es honnête à rentrer au pays, et dépose une plainte en bonne forme contre le ministre Bougma ou contre Michel Kafando que tu passe le temps à manquer du respect au lieu de te fourrer dans les réseaux sociaux pour verser ta colère et justifier la défaite de tes mentors.

    Nous avons besoins de Burkinabé honnêtes pour l’avenir et le devenir de nos petits frères. Être un bon éducateur est un devoir pour nous si nous aimons notre pays. Pour un spécialiste du caractère, ton visage dit tout sur ton comportement. Merci de réfléchir encore et essayes d’être plus constructif.

    • IL FAUT DEMONTRER LE CONTRAIRE DE CE QUE LENGA FILSY AVANCE AU LIEU DE FABRIQUER DES ARGUMENTS DU GENRE "... Nous savons pour qui tu t’excite..."
      MÊME LE MINISTRE N’A PAS PU DIRE LE CONTRAIRE.
      TOI TU T’EXCITES POUR QUI ?

    • être Dabré veut dire qu’on n’est bissa. Mon frère quitte dans ça.

  • En fait, il y a des choses qu’il faut comprendre. Quand le mal est dans le fruit, inutile, cherchez-en un autre ! Moi mon inquiétude est qu’il n’y a pas de salut en l’homme. Changez de ministre, le problème ne serait pas résolu. Le mal est en l’homme. La corruption y est innée. Que ferons-nous ? Fouillez et voyez ce qui se passe dans les autres ministres et institutions de l’Etat, vous allez tomber en pamoison.
    Le secours nous viendra de Dieu que nous n’aimons pas d’ailleurs et que nous rejetons à longueur de journée. C’est lui qui pourra changer nos cœurs pour que nous fassions ce qui est bien.
    Soyons scandalisés, le mal va continuer à prospérer...

  • C’est déplorable que le Ministre Bougma ai crée tant de polémique qui du reste en valait pas du tout la peine.

    Es-ce que vous êtes tenu de répondre à tout ?????????

  • Les propos du ministre ne viennent à aucun moment démentir les allégations de M Lengha Fils au sujet des commissions versées par les entreprises dans un compte hors de la comptabilité d’état et soit disant servent à financer certaines charges de mission, de suivie etc.... . Bref en aucun moment, il n’a pris l’engagement d’y mettre un terme ! Il est où le changement ? Plus rien ne sera pas comme avant ? On demande à voir et à croire ! Pour l’instant, le compte n’y est pas. merci à M Lengha pour avoir levé le lièvre ! Il faut juste espérer que ces révélations ne resteront pas sans suite.

  • Mon cher Lengha Fils, s’il y a un problème entre toi et monsieur le ministre Eric Bougouma alors régler ça entre vous deux car le Burkina n’a pas besoin des aventuristes comme vous pour pourrir la vie du pays. Quand on est vrai homme on reste dans son pays pour participer au Développement. Alors reste dans ton CANADA tranquille et tu fous la paix aux braves Burkinabè qui travaillent sans relâche au Pays pour développer le Burkina Faso. Monsieur Lengha fils tu n’as fais qu’un travail d’aigri mais pas un travail remarquable. En effet étant au Canada tu ne peux faire aucun travail utile d’investigation. Tu as certaines des amis aigris qui ont été déçus pour une raison ou pour une autre soit vis à vis du ministre Eric Bougouma soit vis à vis du DAF et qui t’ont reversé des informations de haine et d’aigreur que tu t’es mis à diffuser avec objectif nuire à autrui mais c’est peine perdu car le peuple Burkinabè ne sera pas complice de votre forfaiture.

    • Mon Cher Razambwende, tu interviens tout Faux. Au lieu de « ....le Burkina n’a pas besoin des aventuristes comme vous pour pourrir la vie du pays......, comme tu dis, c’est plutôt "......... le Burkina n’a pas besoin des détourneurs et des individus qui se donnent trop de liberté avec les ressources publiques et la sueur du contribuable ....." qu’il est plus responsable de dire ! Ressaisis-toi vite !

    • Razambwende,Je pense que Lengha fils est bissa. Les bissas depuis dehors développent leur pays plus que ceux qui, au nom d’un patriotisme puant, sont restés pour dépouiller leur peuple. Si il est redevable, c’est à la justice sur la base de ses preuves de lancer un mandat d’arrêt contre lui. les petits esprits résument ses écrits à un acharnement contre Bougouma. Je pense que ce jeune homme n’est pas un petit esprit pour se comporter comme un pique-boeuf. le pique boeuf passe son temps à piétiner le caca des boeufs

    • Razambwendé !!! Je ne sais pas ce que ce pseudo signifie, mais avec ma petite connaissance du mooré, ça doit signifier "ne te querelle pas avec Dieu" (littéralement). Et avec un pseudo pareil, tu veux défier la Vérité ! La Vérité est à Dieu. Ce que Lengha fils dit ici est juste même s’il reste des choses à vérifier. Il a fait son boulot. Et puis, ceux qui disent qu’il reste au Canada là-bas n’ont rien compris. Pourquoi y a le ministère des affaires étrangères et des burkinabès de l’étranger ? En tant que burkinabè vivant hors de son pays, il a pleinement le droit de s’impliquer dans la gestion de son pays. Parce que de là-bas, il investi aussi. Et il ne va pas investir dans un puits sans fond comme des politiciens véreux comme des chenilles pélerins qui pillent tout sur leur passage. Si on a chassé des gens qui nous ont sucé le sang, c’est pas pour que ceux qui viennent d’arriver nous sucent les os. Il faut que l’ASCE et la justice se lève et mouille le maillot maintenant que le lièvre est levé !

    • Razambwende ,tu es trop plat.Raisonnement d’un attardé.En quoi,Lenga fils ne peut-il pas contribuer au débat au Burkina étant au canada ?Combien de burkinabè sont -ils hors du Burkina et qui contribue au développement du pays mille fois mieux que toi ?Dans ce cas dis à toute la diaspora burkinabè de rentrer pour construire le pays. Rélechis un peu avant de parler

    • Toi tu n’a pas été à l’école et tu ne connais rien en matière de développement. Lorsque les intellectuels s’exprime, mieux de taire que d’étaler ton ignominie sur la place publique. Pense-tu qu’un pays se développe de l’intérieur seulement ? ou crois-tu que le développement est lié à un seul individu ? Si ton Bougma n’était pas ministre de la République, Lengha fils n’aurait jamais parlé de lui. Tu a dû remarquer qu’il ne parle pas de la famille de Bougma mais de son ministère, lequel ministère qui n’appartient ni à Bougma ni à Lenga mais à tous les burkinabè. Tu ignore aussi royalement la procédure de passation des marchés publics au Burkina sinon tu comprendrais qu’en confirmant qu’une somme est reversée à la DAF, le ministre confirme du coup les propos de Lenga sur la corruption. Pour ton information, le reversement d’une somme quelconque est illégal.

  • Rien à ajouter, nous on veut la tête de ce ministre indélicat. Point barre. Il est à deux doigts de ravir au trésor public sa mission. C’est inadmissible. Parce que nous notre boulot c’est d’élire des dirigeants intègres et lui son boulot, c’est de savoir ce qui se passe dans son foutu ministère.

  • En essayant de lire entre les lignes, on découvre une sorte d’acharnement qui ne dit pas son nom dans cette oeuvre de délation entreprise par lengha Fils. Je ne nie pas le fait de la véracité de vos affirmations, mais je m’interroge sur cette hargne, cette passion de la critique facile qui semble être votre sport favori. Comme le dit un proverbe de chez nous : "la tige de mil doit éviter toute critique de son semblable parce qu’elles proviennent toutes (parlant de leur croissance) du même système de tallage. Quand on a pleinement conscience du caractère inachevé de notre espèce, il faut savoir relativiser sa position et aborder les questions touchant à l’Homme avec le maximum de stratégie. Qui sait ? Vous pourriez être nommé demain à ce poste ! Pensez vous être à l’abri des dérives que vous semblez reprocher au ministre ? Pour l’instant, vous en aurez la conviction. Ce qui restera à vérifier quand vous serez sur le fait. Il nous faut nous imposer une sorte de sagesse qui fera de nous des optimistes devant les situations les plus alarmantes. Et notre optimisme triomphera, par le signal d’alerte que nous donnerons sans acharnement aucun, des intentions et des actes les plus maléfiques. Voilà, c’était ma petite contribution au débat.

    • Professeur, il aurait fallu ne pas contribuer car ce que vous dites n’a aucun sens. Avant que Lengha Fils ne soit aux commandes, on vous demande de vous prononcer sur la gestion de celui qui là présentement à Savoir M. Bougouma. Il lui est reproché des choses, si vous voulez le défendre, cherchez des arguments en rapport avec le sujet. Sinon, rien ne vous obligeait à vous prononcer car lui même s’est défendu sur BF1 mais c’était lamentable. Il était tout sauf convaincant. Le rôle du DAF n’est pas de collecter des fonds et encore moins de les dépenser en ne suivant aucune règle élémentaire en matière de finances publiques. La tâche de recouvrement des recettes du budget de l’Etat est réglementée et dévolue à certains corps. Bref, une voix plus autorisée aura toute la latitude de faire des investigations sur cette affaire et informer l’opinion publique. En attendant, un conseil : "Ne voyez pas toujours l’acharnement en toute chose". Dans tous les pays, les cas de détournements ou de malversations ont été signalés par quelqu’un (un journaliste généralement) avant que des enquêtes sérieuses ne viennent confirmer ou infirmer.

  • Dans un état de Droit normal la justice devrait ouvrir une enquête et demander aux uns et autres leurs preuves. si ce qu’écrit l’auteur de ce papier est faux c’est au ministre de porter plainte contre lui. s’il ne le fait pas c’est qu’il tremble dans son caleçon. certains sont poursuivis sur réseaux sociaux pourquoi pas lengha fils s’il raconte des bobards pour diffamer. il doit lui-même vouloir et souhaiter que la justice intervienne s’il dit vrai. mais où sont les juges qui poursuivent les zongo safietou lopez et autres pour bien moins grave que l’affaire présente ?

  • élucubrations sur élucubrations, tant qu’on apporte pas de preuves concrètes, qu’on se taise à jamais. Trop facile, pas besoin d’être une ampoule pour pondre une fiction-réalité au gondwana.

    • Monsieur Babôgô,
      J’étais prêt à réagir durement à votre post mais à y bien réfléchir, je crois aue cela n’en vaut pas la peine.
      En fait, vous n’avaez rien compris dans l’écrit de Monsieur Lengha Fils car il n’est plus question de preuves. Les preuves ont été confirmées par votre Ministre. Lengha Fils n’a fait que reprendre les éléments confirmés par le Ministre pour faire la démonstration simple d’une pratique corruptive constituée.
      Vous parlez de fiction ? Evidemment, de telles pratiques dans un pays en développement et régulièremenet porté à tendre la main vers l’extérieur, c’est inimaginable et somme comme une fiction !
      Relisez bien donc l’article pour mieux comprendre ou demandez à quelqu’un d’autre de vous l’expliquer. Ca va vous aider à éviter de produire des réactions puériles comme celle que vous venez de publier.

  • "Quand on est vrai homme on reste dans son pays pour participer au Développement." hum !et quand on est femmelette alors ?plus sérieusement cher internaute,avez vous seulement une idée pour certaines localités de l importance des fonds transférés par leurs ressortissants expatriés a destination des famille sur place ?pensez vous sérieusement QU IL faille rapatrier ambassadeurs , consuls,pourquoi pas toute la diaspora pour qu un pays ,dans ce contexte de mondialisation et dans un bon délai ait un développement optimal ?
    ni l’innocence,ni mème la naïveté ne pourrait justifier un si puéril raisonnement a moins que vous soyez un neveu , cousin ou oncle du ministre,piqué dans son orgueil , menacé indirectement dans ses intérêts et logiquement beaucoup plus prompt a l injure !
    toto pour vous paraphraser pourrait dire :"quand on est vrai homme,on reste dans son village,pardon dans sa case,pour développer sa maisonnée" !

  • L’interpellation citoyenne de LENGHA FILS est à saluer.
    TOUTEFOIS, la manière dont il relate les événements frisent l’acharnement. En effet, il faut signaler les faits suivants :
    1. L’ASCE a bel et bien investigué sur les pratiques critiquées au sein du Ministre des Infrastructures et très bientôt le rapport sera disponible et consultable par tous ;
    2.Les reversements et les acquisitions de véhicules sont bel et bien prévus dans le Dossier d’appel d’offres. Toutes les entreprises qui ont consulté le Dossier d’appel d’offres avaient connaissance de ces reversements et de l’acquisition de véhicules. On peut critiquer l’insertion de ces clauses dans le DAO sur le plan de l’opportunité technique mais pas sur le plan de la régularité.

  • Ah, le Burkina post RDP, que ne va ton pas voir ou entendre ! En lisant les différentes interventions, on sent 2 Burkina irréconciliables : les progressistes et les partisans de la gouvernance mouta mouta ! Ces derniers ont pris ce pays en hotage depuis 30 ans. Pour atteindre leur objectif, les progressistes, ne doivent pas être des doux rêveurs, mais personnes organisées et déterminées à atteindre un but sortir le pays du sous développement.

    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

  • Le Burkina Faso est plein de bavards . Nos intellectuels sont a 90 % des champions du discours. Le peu de scientifiques disponible ne suffit malheureusement pas pour faire avancer le pays .
    Je préfère personnellement le maçon qu’à un beau parleur . Au moins lui il fait une chose concrète.
    Juste pour dire que même 18 millions de lengha fils ne serve à rien pour le faso n’en parlons pas d un seul qui est en plus loin de la réalité dans un pays où on ne sait même pas ce qu’il fait.

  • Pour tout fuir ces responsabilités, le ministre se dit ignorer de tout ce qui se passe au ministère. On ne sait même pas ce qu’il fait au ministère ? Qu’on le remplace alors !?

  • C’est magnifique de telles revelations. Le Burkina peut se developper si nous embrassons cet esprit de culture organisationnelle. Nous aurons des ministres qui demissionneront et des opportunistes qui arreteront de se lancer en politique pour se faire des salaires qu’ils ne peuvent autrement avoir sur la base de leur competence. Merci Lengha fils, vous avez fait plus que votre part. Même si rien n’est fait à court terme, il y a des conciences qui vont se reveiller.

  • Ce Ministre ne m’inspire pas confiance ! Je l’ai écouté à plusieurs reprises et il ne m’a jamais convaincu.

  • j’ai également suivi le ministre sur burkina info, personnellement le ministre ne m’a pas convaincu et j’ai peur, peur de voir que rien n’a changé, Rock est son modèle !

  • Ma désolation est grande car avec une élite comme les lenghas et autres ministre Bougma et les forumistes qui pensent que la vérité est dans l’un ou l’autre camp. le Burkina n’ira nul part. voyez-vous dans ce débat interminable sur la la vie de la nation, les différents acteurs sont simplement dans leur rôle et non dans l’intérêt du peuple dont ils se plaisent à évoquer le nom à tout bout de chemin. Sankara avait tracé le chemin. donc arrêté de faire croire vous pouvez faire changer le destin du Faso.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.