Procès gouvernement Tiao : Le PITJ demande de désigner les vrais auteurs de l’insurrection pour une vraie justice pour les victimes

LEFASO.NET | Par Nicole OUEDRAOGO

Publié le samedi 15 juillet 2017

Procès gouvernement Tiao : Le PITJ demande de désigner les vrais auteurs de l’insurrection pour une vraie justice pour les victimes

Le Parti de l’indépendance, du travail et de la justice (PITJ), proteste contre le procès du dernier gouvernement de Luc Adolphe Tiao devant la Haute Cour de justice. Qualifiant ce procès de « faux », le PIJT appelle à désigner les vrais auteurs de l’insurrection, en vue d’aboutir à une vraie justice pour les victimes. C’était au cours d’une conférence de presse organisée ce vendredi, 14 juillet à Ouagadougou, au cours de laquelle le parti s’est également prononcé sur des questions d’actualité.

‘’ Je suis ami avec Blaise Compaoré depuis 1974. Nous avons eu des divergences sur le plan politique, mais durant les 27 ans de régime, il a toujours eu du respect pour mon parti (..). Je ne le cache pas, j’ai été le voir deux fois (en Côte d’ivoire) ‘’, a confié le Secrétaire général du PITJ, Soumane Touré. Puis d’ajouter que : « Certains vont se demander si on n’a pas reçu un financement (…).Moi, Soumane Touré, je suis sur la scène politique depuis 1971 et jamais, personne ne m’a pris à défaut de mensonges », a-t-il défié.

Pour Soumane Touré, les victimes de l’insurrection, sur la base de l’émotion et de l’indignation, pensent qu’il faut fusiller Blaise Compaoré, mais le PITJ soutient : « La Haute Cour de justice ne peut être transformée en une juridiction d’exception par la transition et les usurpateurs du MPP pour assouvir leur haine contre Blaise Compaoré (ministre de la défense) et son dernier gouvernement ».

A en croire le premier responsable du PITJ, la Haute Cour de justice qui devrait être compétente pour juger Blaise Compaoré, est celle qui devait exister depuis Soungalo Ouattara (dernier président de l’Assemblée nationale du régime Compaoré, ndlr). Et si cette institution n’a pas été fonctionnelle, la faute incombe aux deux derniers présidents de l’Assemblée nationale que sont Rock kaboré (11 ans à la tête de l’institution) et Soungalo Ouattara (deux ans). Et Soumane Touré de renchérir que la « transition et les usurpateurs du MPP » ont eu du mal à qualifier les chefs d’accusation contre le gouvernement de Blaise. « Ils ont d’abord voulu dire, ‘’attentat à la constitution’’, mais ils ont renoncé parce que les éléments constitués qui est la violation de la constitution n’existe plus, l’insurrection a brûlé l’Assemblée nationale et empêché le vote, il n’a pas commis la faute et on ne peut pas le juger sur la base des intentions » a-t-il soutenu.

Quant à la requalification des chefs d’accusation, le PITJ dévoile qu’elle serait l’œuvre du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, parti au pouvoir) devant une « Haute Cour de justice hâtivement bricolée par l’Assemblée godillot de Salif Diallo comme responsable des victimes de l’insurrection ». Aussi, en attendant la reprise du procès après relecture de la loi portant organisation et fonctionnement de la Haute Cour, le PITJ martèle : « Les usurpateurs du MPP ont saisi l’Assemblée nationale pour relooker la loi portant organisation et fonctionnement de la Haute Cour de justice. Ils promettent que le procès va reprendre et le PITJ dit qu’ils veulent prolonger leur honte ».

Convaincu qu’il faut désigner les organisateurs de l’insurrection populaire afin que les victimes de l’insurrection puissent obtenir réparation, le PITJ dit dénoncer l’inconstitutionnalité de la transition et du Conseil national de la transition (CNT), celle de la loi portant organisation et fonctionnement de la Haute Cour de justice et du Conseil Constitutionnel. Il soutient par ailleurs ne pas douter que : « Salifou Diallo et autres, seront condamnées à dix ans de prison minimum, conformément à la loi 043 /96 /ADP portant code pénal du Burkina ».
Djibrill Bassolé, « une détention politique »

Réagissant sur la détention du général Djibrill Bassolé, le PITJ clame qu’à défaut de placer le candidat à la présidentielle passée de la NAFA (Nouvelle alliance du Faso) en liberté provisoire, il faudrait accélérer son procès. « Nous devons être fermes sur les principes de justice et d’égalité devant la loi. Djibrill Bassolé est resté trop longtemps en détention » a interpellé Soumane Touré, poursuivant que : « Dans cette affaire, ce que nous ne comprenons pas, on le retient pour un coup d’Etat sur la base d’une conversation qu’il aurait eue avec Guillaume Soro. (…). Si on s’en tient aux transcriptions des entretiens, c’est Guillaume Soro qui parlait et Djibrill Bassolé ne faisait qu’écouter. A partir de ces écoutes, il n’a rien dit qui puisse être retenu contre lui ».

Aux dires des responsables du PITJ, la détention et l’arrestation de Djibrill Bassolé rentrent dans la logique du nouveau code électoral qui avait été élaboré sous la transition, pour écarter tous ceux qui étaient menaçants. « Djibrill Bassolé n’a pas caché son intention de se présenter à l’élection présidentielle, il a créé un parti politique, la transition et les usurpateurs du MPP craignaient la candidature de Djribrill Bassolé. Nous le disons dans ambages (…) c’est une détention politique et aujourd’hui, on ne veut pas le libérer parce qu’à l’international, s’il est libéré, il va raconter beaucoup de choses sur l’usurpation de la transition batarde, sur l’usurpation du pouvoir par le MPP et comme on dit qu’il est très introduit auprès des bailleurs de Fonds, il va leur fermer des portes » a affirmé Soumane Touré.

Le partenariat public- privé (PPP)

Au sujet du projet de partenariat public-privé, le PITJ appelle le gouvernement à revisiter l’histoire politique du Burkina, en vue de connaître les mésaventures du colonel Saye Zerbo devant les TPR (Tribunaux Populaires de la Révolution, ndlr). « A l’image du colonel Saye Zerbo et du Comité militaire de redressement pour le progrès national (CMRPN), qui après avoir envoyé leur ministre des affaires étrangères chercher des Fonds, avaient fini par s’en remettre à un escroc international qui les a mis en contact avec la mafia, nous disons également que les usurpateurs du MPP avec leur ppp, ils ont intérêt à revisiter l’histoire » a avertit Soumane Touré.

Dans la même veine, il avance : « Le PNDES, même en 2018, on n’aura pas commencé à l’appliquer. Les 18 000 milliards, c’est du vent, ce sont des promesses et c’est pourquoi, ils décident de se tourner vers la mafia internationale. Ils veulent d’abord créer des sociétés et blanchir les milliards. Vous connaissez une entreprise dans ce pays, qui peut financer sur fonds propre un milliard et attendre pendant 30 ans pour récupérer son argent ? » a-t-il posé et guise de conclusion.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Messages

  • C’est très rare que j’apprécie un écrit de M. TOURÉ. L’homme raconte parfois sa vie, mais cette fois ci, y a rien à redire. C’est limpide et clair.

  • Sacré soumana TOURE, toujours égale à lui même. certe il faut reconnaitre qu’il y a de la logique dans vos propos. cependant SVP un peu de retenu dans vos langages, vous êtes un ton ton (un doyen) pour les jeunes leaders politiques il faut montrer un exemple de courtoisie dans vos propos. je suis tout à fait d’accord sur un point le Général Bassolet, ainsi que Dienderé doivent impérativement être jugé nous ne comprenons pas pourquoi le problème est toujours reporté, que nous cache les autorités actuelles, nous sommes tous des témoins vivant de ce qui s’est passé et nous avons perdu des êtres chers dans ces 2 affaires (insurrection et coup d’état). Alors vivement une solution définitive à ce problème afin d’apaisé nos cœurs et rendre justice à nos martyrs.

  • Mr Soumane, cherche une corde et vient m’attacher car je suis un insurgé et très fier de moi-même ! Vraiment, on doit appeler le colonel Barry pour mettre un peu de l’ordre !
    Voilà un vieux qui a passé toute sa vie à faire la bagarre rien que la bagarre !
    Si j’étais un juge, j’allais tout faire pour juger les pro article 37 en commençant par François !!!!!!!!

  • c’est dommage pour notre démocratie, notre papa doit aller se reposer maintenant, il n’a rien proposé pour la bonne marche du pays, on est fatigué d’entendre des querelles d’amis politique, la jeunesse veut avancer ;

  • Merci à M.Soumane TOURE et au PITJ pour leur intervention. C’est un véritable essai politique, social et économique de notre Histoire et actualité en tant que République. C’est un plaisir pour moi de vous lire à chacune de vos publications. Vos sorties donnent des tourments et des insomnies à des personnes. Ni la ciguë mortelle donnée à Socrate ou la guillotine fatale à Galilée ne peuvent ébranler vos convictions, qui sont aussi solides que les racines d’un arbre poussant au bord d’une rivière. Chapeau à vous. Encore Félicitations.

  • Soumane : Beaucoup ne te comprendront pas, mais moi comme toutes ou tous, celles ou ceux, qui ont compris Thomas Sankara, l’idéologue avec ses objectifs qui vont qu’aux opprimés, comprennent ce que tu veux. Mais si le pays des hommes intègres met plus de 28 ans pour trouver les auteurs qui ont assassiné le fils de l’Afrique qui est Thomas Sankara, ou Norbert Zongo, il nous faut plus de cent ans pour trouver ce que tu veux réellement. Comme Salif Diallo confirmait avant d’être éjecter du couloir du régime Compaoré par A. Gando et son beau-fils François Compaoré ‘’’l’article 37 est intouchable,’’’ et même s’il était modifiable, il y avait la parole donnée de Blaise Compaoré de respecter l’esprit et la lettre de l’article 37 qui interdisent tout président prédateur de briguer 3 mandats présidentiels consécutifs. A cause de ce manquement de parole donnée au peuple souverain, et le non-respect de la lettre et l’esprit de l’article 37, un soulèvement populaire a conduit légitimement a l’insurrection pour chasser ceux qui sont coupables et ont poussé le pauvre introverti a commettre l’irréparable. Pour le peuple, et selon nos institutions, ces personnes avec l’introverti qui n’ont pas respecté la parole donnée au peuple, et la lettre et l’esprit de l’article 37, sont prises en flagrant délit, et sont coupables de ce qu’on les reproches. : Bien sur, certaines personnes parmi ces égoïstes qui ne pensent qu’à leur gosier sont moins coupables, et c’est la justice de le prouver. A mon avis, et malgré tout, tu as raison, mais tu perds ton temps depuis plus de 50 ans de lutte. La seule chose que tu peux faire avec tes idées, c’est une nouvelle révolution comme celle de Thomas Sankara, et réembaucher des CDR, créer un TPR à la maison du peuple, et commencer à balayer les vieux rusés et des chenilles politiciens comme toi et les RSS, et laisser le pouvoir a la jeunesse, nos enfants, qui ont dit que rien ne sera plus comme avant. Soumane tu as critiqué la révolution de Thomas Sankara dans ton premier bla bla : Pourtant tu suis les objectifs de ce dernier qui reste le fils de tout le continent Africain. Alors avoue le ouvertement, car Thomas Sankara était une montagne, son assassinat était un tremblement terre. Le dossier de son assassinat est une flèche empoisonnée pour l’ancien régime et le nouveau régime : Le dévoué Sankariste Tiendrebéogo paix a son âme, avait raison de dire que le dossier de l’assassinat de Thomas Sankara est une flèche empoisonnée pour Blaise Compaoré et son entourage, et j’ajoute que ce dossier est un couteau à double tranchante pour Salif Diallo. Lui qui dit qu’il a failli mourir avec le fils de l’Afrique : Si le mensonge tuait, d’autres comme Salif Diallo ne seront plus de ce monde. Soumane : la seule façon de te faire écouter, c’est de faire ouvertement au copier-coller une révolution de Thomas Sankara, et mettre tous les RSS et leur clique au frais, pour avoir la voie libre de faire ta justice voulu depuis plus de cinquante ans.

  • Sacré Soumane Touré, malgr léâge il reste le même toujours prêt à en découdre, un language ordurirer ! il est grand temps d’abandonner ce genre de comportement s’il veut être un exemple pour les jeunes générations. Soumane est sans doute un grand combattant syndicaliste et politique devant l’éternel, Il a formé et inspiré beaucoup de jeunes mais souvent aussi il n’a pas fait de bon choix politiques et il a fini par aider Blaise Compaoré et le même Salif Diallo dont il fustigie tant, à casser et détruire le PAI dont il était un des leaders incontestés avec les Philippe Ouédraogo, Arba Diallo, Touré Adama, Koné Ibrahim, Ba Sambo et autres ! Aujourd’hui, il se retourne contre ce même Salif Diallo ! il est tant de prendre sa retraite, écrire ses mémoires et attendre tranquillement la fin c’est plus sage parceque je ne voix pas ce que l’homme peut apporter encore au pays !

    • Toure Soumane est la copie de Dame Lopez.Que ceux qui peuvent comprendre comprennent.Quand qq1 ne connait pas la honte il peut tout dire.Meme dans son propre village mr Toure ne peut se faire elire "simple conseiller".Soumane peut dire que Blaise ne lui a rien donne aux enfants mais il n a pas tout dit.Par respect pour les morts et pour ne pas descendre dans la boue comme lui aime les gens preferent ne pas parler."Celui qui croit s etre cache ne sais pas que ceux qui le cherche le voit".Donc pour le "Parti de Conference Presse"notre insurrection est un coup d Etat.Pourtant en son temps tu n as pas ose lever le petit doigt.Ngaw

  • El Hadj Touré, la sagesse veut que vs vs retenez par rapport à certaines questions même si ...................... l’exige, car les temps ont changé avec cette génération qui n’est pas celle des années 1970 / 1980. Il sont plus vifs et souvent sans respect ; Nous devons nous tenir à l’écart et donner des conseils plutôt. Je me rappel encore en 1991 Blaise devait partir n’eut été votre complicité certainement avec certains caciques du régime actuel par la création d’une structure fantôme appeler ARDC pour contre carrer la CFD. Mais les temps ont changé et il faut qu’on l’admette.
    Merci

  • Comme je le soulignais dans l’article précédent, Soumaré TOURE vous êtes trop "raison" pour la plupart des Burkinabè qui sont "émotion" et refuse de faire fonctionner leurs cerveaux : certains refusent la lecture et ne veulent que des résumés courts, d’autres sont devenus amnésiques et on oublié que les RSS était la locomotive qui tractait les wagons du train COMPAORÉ et la plupart ignore le caractère sacré de la constitution qui est au dessus de tous et doit être respectée à la lettre. Comment on appelle un peuple qui ignore sa constitution et la bafoue à chaque instant ?. L’homo Burkinabè de la rue répondra "le peuple insurgé " , le diplomate occidental dira " le mineur immature pour la démocratie" et le raciste blanc répondra "celui qui refuse d’ouvrir la porte d l’histoire pour y enter et retrouver les peuples civilisés". Merci pour cette piqûre de rappel.

  • C’est une sortie mediatique calamiteuse et honteuse.On comprend cet adage qui dit qu’il vaille être la tête d’un rat que la queue d’un lion.Mais le hic est que derrière tout çà, on considère tout ce que tu dis,à sa juste valeur comme un president d’un partion !!!

  • Et oui les masques sont tombés. Mr Soumane Touré, de l’histoire de la Haute volta précoloniale au Burkina Faso actuel, y a t-il jamais eu un maffieux fourbe et criminel comparable à votre ami Blaise Compaoré ? Du tout non. Et durant ses 27 ans de règne de sang et de désarticulation de l’Etat et la société, jamais on ne vous a entendu protester aucunement. Tout était normal et convenable pour vous. Les crimes, c’était la faute à ceux qui ne savaient pas se tenir tranquilles et finalement y laissaient la peau. Blaise,votre ami à vous était correct, respectueux et même certainement très généreux. Alors, continuez à aller le voir pour profiter de sa fortune malodorante mais collez la paix à ceux qui n’ont pas une âme mendiante et qui au prix de leur sang se sont libérés du joug de votre criminel d’ami. Aussi, souffrez que les complices de ses diverses forfaitures soient jugés car notre peuple a toujours jugés et punis ses malfrats.

  • Ceux qui étaient au pouvoir ce 31 octobre 2014 doivent comparaître, les organisateurs de l’insurrection doivent aussi comparaître. Blaise devait partir, parce qu’il n’avait rien foutu. Mais les choses ne se sont pas passées comme elles le devaient. Il y a eu beaucoup de manœuvres opportunistes et arrivistes. Beaucoup de jeunes gens ont été manipulés et instrumentalisés lors de cette insurrection. Faites attention à ces OSC à commencer par le balai citoyen. Méfiez vous de ces gens là, ils sont là pour servir leur ventre.

    • En attendant Faso facon toi tu es dans quel Camp ?Certainement dans celui des Laches,ni pour ni contre.En attendant c est ceux qui ont gagne qui jugent.Alors que les laches nous epargnent des lecons de morale.Et d ailleur quel Morale sauf a en vouloir au Balai citoyen.Au moins eux leur balai a permi de balayer.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.