Dynamique de la réconciliation nationale : Le Président Roch Marc Christian KABORE en déphasage avec son peuple, selon Le Faso Autrement

Publié le jeudi 10 août 2017

Dynamique de la réconciliation nationale : Le Président Roch Marc Christian KABORE en déphasage avec son peuple, selon Le Faso Autrement

Ceci est une opinion du président de Le Faso autrement, Dr Ablassé Ouédraogo sur la réconciliation nationale.

Les sages nous ont toujours enseigné que : « Gouverner, c’est prévoir ». Et nous estimons qu’il n’est pas « primitif » d’ajouter que « Bien gouverner, c’est savoir choisir les priorités à réaliser en tenant compte du contexte du moment dans la communauté, voire dans le pays ».

Le 19 juillet 2017, au Palais de Kosyam, Me Halidou OUEDRAOGO, le Président de la Commission Constitutionnelle de 92 membres, a remis l’avant-projet de Constitution au Président du Faso, S.E.M Roch Marc Christian KABORE. Dans la démarche, il est attendu que le Chef de l’Etat renvoie le texte avec ses éventuels amendements à ladite Commission pour validation, avant qu’il ne soit soumis à l’Assemblée Nationale, puis à un référendum.

Si le Burkina Faso était dans une situation normale et pas dans celle de crise profonde multisectorielle jamais égalée que nous vivons tous, caractérisée par l’enracinement de la « Rochosité » généralisée, le choix fait par le Président KABORE de tourner la page de la quatrième république avec une nouvelle Constitution, peut se comprendre comme la réalisation d’une promesse de campagne. C’est légitime !

Malheureusement, le Burkinabè est englué dans une situation où il tire le diable par la queue au quotidien. Et le comble est qu’il n’y a pas de perspective d’inversion. Il est clair que pour ceux qui sont de vrais patriotes, aimant leur pays, de bonne foi et simplement objectifs, la priorité actuelle du Burkinabè dans ses préoccupations de survie au jour le jour, ne peut pas être l’adoption d’une nouvelle Constitution et le passage à une hypothétique 5ème république.

Donc, la réalisation de cette promesse de campagne peut encore attendre, sans déranger personne. Mieux, la majorité des Burkinabè comprennent et acceptent aujourd’hui que la réalisation de cette promesse de campagne du candidat Roch Marc Christian KABORE, n’est ni une priorité, ni une opportunité. D’autres priorités s’imposent aux Burkinabè dans le contexte actuel du Burkina Faso, fort différent de celui dans lequel s’est déroulée la campagne des élections présidentielle et législatives de novembre 2015.

Incontestablement, sont prioritaires et opportunes la réconciliation nationale, la sécurité, la justice, la réorganisation de l’économie, la remise au travail de la nation burkinabè et la restauration de l’autorité de l’Etat. La clé de voûte de l’avenir du Burkina Faso et des Burkinabè ne saurait être autre chose que la réconciliation, la seule issue qui nous reste, si l’on veut assurer un avenir à notre cher et beau pays et aux générations futures. L’avenir du Burkina Faso se trouve dans la réconciliation nationale, mais une vraie réconciliation, inclusive, sincère et définitive.

Tous les Burkinabè, de façon unanime, reconnaissent que seule la réalisation de la réconciliation nationale, en mettant au cœur du processus la justice équitable pour tous et comprenant des réparations, doit constituer la priorité des priorités dans les actions qui doivent être entreprises par le Président du Faso et son gouvernement, si vraiment ils aiment leur pays. Pour amorcer un réel développement et surtout durable, il faut forcément poser une fondation solide. Et cette fondation-là n’est autre qu’une véritable réconciliation entre l’ensemble des Burkinabè pour regarder dans une même et seule direction, et ainsi définir un destin commun pour le Burkina Faso.

Pour ce faire, les gouvernants de l’heure de notre pays doivent faire montre d’une volonté politique ferme et d’une sincérité réelle pour emprunter, sans complexe et avec détermination, le chemin de la réconciliation nationale. Le Burkina Faso regorge d’énormes acquis en la matière et ne part de zéro. Et ne dit-on pas que « qui peut le plus peut le moins ? ».

L’avantage d’aller ainsi d’abord à la réconciliation nationale avant d’adopter une nouvelle Constitution et de passer à une autre république, est que le contrat social qui sortira de ce dialogue inclusif national constituera la plateforme consensuelle que les Burkinabè se donneront pour leur « vivre-ensemble » dorénavant.

C’est cette plateforme qu’il faut alors codifier dans la nouvelle Constitution que les Burkinabè acclameront et le passage à la nouvelle République se fera tout naturellement comme une lettre à la poste et avec tous les Burkinabè ensemble, dans l’unité et la cohésion sociale. La construction de la nation burkinabè enregistrera alors des progrès considérables.

Force est de reconnaître que cette réorganisation indispensable des priorités au niveau de la gouvernance du Burkina Faso redonnera de l’espoir et plus de confiance au peuple Burkinabè dans ses efforts de se prendre en charge dans sa quête de développement. C’est cette confiance retrouvée dans un Burkina Faso réconcilié avec lui-même et avec ses partenaires de l’extérieur, qui lui permettra de se relancer dans son développement économique et social et de se stabiliser dans la paix et la sécurité.
En faisant de la sorte, il est à espérer que le fameux Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), « la cour des miracles » du Président KABORE, réponde, un tant soit peu, aux conditionnalités posées par les partenaires techniques et financiers du Burkina Faso dans leurs intentions exprimées à la Table-Ronde des Bailleurs de Fonds, tenue les 7 et 8 décembre 2016, à Paris en France.

Ainsi, acceptons que quand « gouverner, c’est prévoir », « bien gouverner, c’est savoir se conformer et s’adapter au contexte du moment ».

Que Dieu offre l’apaisement des cœurs aux Burkinabè à travers l’amour pour le pays, le patriotisme, le pardon, la tolérance, la justice, somme toute, les ingrédients indispensables à la réconciliation nationale : notre avenir à tous.
Dieu bénisse le Burkina Faso.

« Rien n’arrête une idée arrivée à son heure »

Ouagadougou, le 10 août 2017
Le Président
Dr Ablassé OUEDRAOGO

Messages

  • Monsieur Ouedraogo, de quelle unanimite et de quelle majorite de Burkinabe parlez-vous ? Si la reconciliation demeure pour vous la priorite parmis toutes celles que vous avez citees, pour d’autres Burkinabe, la justice passe avant la reconciliation. Et je ne pense pas non plus que nos partenaires techniques et financiers voudraient la reconciliation a tout prix, et surtout au detriment de la justice. Si justice est faite, vous verrez que la reconciliation viendra d’elle meme, et les autres ingredients aux quels vous faites allusion, eux aussi suivront, comme le jour suit la nuit, pour un meilleur Burkina Faso.
    Mieux, si la justice, comme les autres ingredients que vous avez cites, est indispensable a la reconcialiation, ne serait-il pas mieux, voire logique, que nous utilisions les ingredients d’abord ? Juste une observation !

    Que Dieu guide nos dirigeants et les eclaire dans le bon arrangement chronolgique des priorites du pays. Et que Dieu benisse notre Burkina Faso !

    • Lisez bien, il a bien parlé de justice, une justice équitable pour tous. Pas une justice des vainqueur sur les vaincu

    • BJR BIEN DIT CHER INTERNAUTE AMADOUN. SANS JUSTICE PAS DE DE PARDON PAS DE RÉCONCILIATION QU’ ABLASSE OUEDRAOGO LE SACHE UNE BONNE FOIS POUR TOUTE. QU’IL ARRÊTE D’ABLASSISER NOS OREILLES. TOUS SES DÉLIRES POLITIQUES SONT DES ABLASSITES QUI NOUS RENVOIE A L’ABLASSITE QUI EST SA SCIENCE.LA POLITIQUE DU CHAT ET LA SOURIS EST REVOLUE. LE PNDES EST CAUTIONNE PAR LES PARTENAIRES TECHNIQUES ET FINANCIERS.LE PAYS AVANCE A SON RYTHME. VIVE LE BURKINA FASO.JUSTICE -PARDON ET RECONCILIATION

  • ha oui maintenant tu reconnais que l’avant projet de la constitution n’est pas une priorité parce que le peuple tire le diable par la queue en ce moment ? c’est de quel peuple tu parle ?
    quand Blaise et ses complices que vous étiez tentaient la de modifier l’article 37 le peuple tirait le diable par la tête non ? on te comprend parfaitement quand tu défend bec et ongle le projet de réconciliation parce que tu pense qu’on peut pardonner tes amis qui sont en prison oublie sa car notre justice est indépendante ce n’est pas à Rock de faire sa.

  • Mr ablasse, de votre part ce n’est pas serieux. Vous attendez que les membres de la commission remettent l’avant projet au chef de l’etat depuis des lustres, pour vous excitez aujourd’hui 10 aout et nous parler de ce machin de la CODER. Pensez vous que votre Reconciliation la est superieure a notre loi fondamentale ? Votre affaire la, c’est entre vous de la classe politique. Mais la constitution, c’est pour les 17 millions d’hommes et de femmes de ce pays.
    Cherchez encore, sinon ce n’est pas arriver.

  • Bonjour chers Internautes (1 à 3 sous mes yeux) et merci pour vos écrits.
    Derechef, grand merci à Lefasonet.

    Pour une fois, je dit grand merci au Dr Ablassé Ouédraogo pour cette contribution très positive, même si je n’approuve pas sa démarche politique et sociale.
    Il nous faut abandonner l’étroitesse d’esprit d’analyse (que je ressens dans vos écrits) pour objectivement regarder ce dont nous Burkinabè avons besoin de TOUTE URGENCE : une charte sociale basée sur une réconciliation nationale réelle, car le Burkina Faso appartient à tous les Burkinabè du nord au sud, d’est en ouest sans aucun complexe d’ethnocentrisme. Une telle charte aura incontestablement l’avantage d’eviter la situation dramatique mulitdirectionnelle (mouvements révendiatifs corporatistes, contestations sociales multiples sur la plupart des décisions gouvernementales et présidentielles, etc.) que nous vivons actuellement (le dernier mouvement de contestation à ce jour étant la grève des transporteurs routiers).
    Aux RSS, veuillez vraiment vous reprendre (en éteignant toute fierté sommes toutes déplacée dans ce contexte) et reconnaître vos erreurs objectives dans certaines de vos décisions et commentaires insultants, assorties d’un mea culpa publique !

    La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

  • Ablassé il faut nous laisser dormir maintenant.Toujours réconciliation réconciliation merde à toi.Sans justice il n’y aura pas réconciliation.Ton projet est mort né et tu vas en souffrir.

  • Cher Ablassé on t’a assez entendu s’agissant de ta "réconciliation " .Que sais tu de la réconciliation que ceux au pouvoir n’en savent t pas ? vérité et justice après réconciliation , c’est de ça qu’il s’agit.Fais un effort et ne reste pas fixé sur l’expression réconciliation ,ça ne te fait pas honneur.

  • Mr Ablassé souhaite un gouvernement d’union nationale . Tout le monde le comprend. Si non en tant que opposant les erreurs de Rock ne peuvent que l’arranger. Comme lui il est en phase avec le peuple il sera élu haut les mains en 2020. Il veut le pouvoir qu’il n’aura jamais. Rock ne voudra jamais de son soutien. Ablassé a toujours peint en noir tout ce que ce pouvoir fait. En principe selon Ablassé le BURKINA sera a feu et a sang actuellement.. En dehors des exactions et des tueries il y’a quel problèmes entre les gens ? la maman de Norbert Zongo est toujours en vie. Est il déjà allé voir cette dame depuis que son ancien régime a tué puis brûlé. Pourquoi Ablassé est comme ça ? En tant que membre de la CODER ils n’ont jamais rencontré les victimes pour leur expliquer leur démarche et demander le pardon. Avec qui veut il se réconcilier ? Il était dans le régime qui tuait et il n’y avait rien. Sait il comment les parents de ces victimes vivent ? Mr Ablassé doit cesser de jouer à l’esprit. Il écrit en Français. Et c’est ceux qui savent lire qui vont comprendre ce qu’il écrit pour avoir fait l’école comme lui . La théorie pompeuse est dépassée. Aujourd’hui le capitalisme opposé au socialisme n’est plus a l’ordre du jour. Nous sommes à l’ère de la mondialisation. Ceux qui ont suivi EBOMAF sur son marché de gré a gré avec le Bénin a dit qu’au Burkina les gens ne sont pas pratiques. Les gens passent leur temps à parler et à écrire dans une critique facile et mettent le pays en retard. Il n’y a plus de crédit sur 30 ou 40 ans..

  • Ablassé, tais-toi ! "TOND NINA POUKAME". A quand ta prochaine sortie ? Puisque c’est comme ça que tu te sens vivre !

  • Bonjour
    Ce qui est sur le Burkinabè tire le diable par la queue depuis belle lurette !
    toutefois vu la direction que le pays a pris ce n’est pas ce MPP-là qui va résoudre quoi que ce soit !
    1. Aux postes de responsabilité on met qui on veut ; parce qu’on connait quelqu’un on est ministre, DG, etc. Ex : Simon doit « foutre » le camp il n’est pas le seul burkinabè qui sache diriger TROP C’EST TROP !
    2. On écoute pas son Peuple, celui-là même qui a chassé Blaise et bientôt qui je sais : *on demande juste de respecter la dignité du plus petit, plus petit qui grandira forcément !
    *RESPECTER LES DROITS DES GENS, quand on passe dans les médias M le Président veillez écouter toutes les parties avant de prendre décision, M LE PRÉSIDENT NE VOUS TAISEZ PAS CAR VOUS POURRIEZ DIRE COMME L’AUTRE QUE VOUS NE SAVIEZ PAS QU’IL AVAIT AUTANT DE BURKINABÈ QUI VOULAIENT DU RIZ !
    3. MONSIEUR LE PRÉSIDENT CETTE FOIS IL N’Y AURA POINT D’ÉCHAPPATOIRE !

  • Bonjour
    Ce qui est sur le Burkinabè tire le diable par la queue depuis belle lurette !
    toutefois vu la direction que le pays a pris ce n’est pas ce MPP-là qui va résoudre quoi que ce soit !
    1. Aux postes de responsabilité on met qui on veut ; parce qu’on connait quelqu’un on est ministre, DG, etc. Ex : Simon doit « foutre » le camp il n’est pas le seul burkinabè qui sache diriger TROP C’EST TROP !
    2. On écoute pas son Peuple, celui-là même qui a chassé Blaise et bientôt qui je sais : *on demande juste de respecter la dignité du plus petit, plus petit qui grandira forcément !
    *RESPECTER LES DROITS DES GENS, quand on passe dans les médias M le Président veillez écouter toutes les parties avant de prendre décision, M LE PRÉSIDENT NE VOUS TAISEZ PAS CAR VOUS POURRIEZ DIRE COMME L’AUTRE QUE VOUS NE SAVIEZ PAS QU’IL AVAIT AUTANT DE BURKINABÈ QUI VOULAIENT DU RIZ !
    3. MONSIEUR LE PRÉSIDENT CETTE FOIS IL N’Y AURA POINT D’ÉCHAPPATOIRE !

  • Bonjour

    SIMON DOIT PARTIR POINT BARRE !
    A L’ASSEMBLÉE IL Y A DES DÉPENSES QUI NE JUSTIFIENT PAS !
    PAUVRE FASO PAUVRES BURKINABÈ CORRIGEONS LE TIR EN 2020 !

    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !!!

  • "Que Dieu offre l’apaisement des cœurs aux Burkinabè à travers l’amour pour le pays, le patriotisme, le pardon, la tolérance, la justice, somme toute, les ingrédients indispensables à la réconciliation nationale : notre avenir à tous. Dieu bénisse le Burkina Faso."

    La réconciliation ne s’impose pas. Si justice est faite, le pardond et la réconciliation viennent automatiquement.
    Dr Ablassé, je ne vous comprend pas. Ceux qui veullent imposer la réconciliation comme une priorité sont restés dans leurs logiques : ils n’ont toujours pensée qu’à eux. Et vous ? De plus, à leur temps, où étaient parti :
    - l’amour pour le pays,
    - le patriotisme,
    - le pardon,
    - la tolérance,
    - la justice ?
    Au temps de l’article 37, le peuple tirait le diable par quoi ? Ou bien le Burkina était un paradi sur terre ?
    Pas de comparaison mais ...

  • Vous et ceux qui sont au pouvoir ne comprennent rien des aspirations de notre peuple et vous avez, chacun, son agenda de milicien et vos arguments qui vous arrangent. Mais pour la population les choses sont assez claires et basiques et n’ont pas besoins de nulle sophistication. Voilà comment :
    1- Le peuple insurgé du Burkina a mis fin au régime de Blaise parce qu’il était farouchement contre la modification de l’article 37, contre l’impunité par rapport au crimes économiques et de sang. En cela il réclamait l’alternance politique et a refusé clairement les faux dialogues de réconciliation y compris celui des médiateurs auto-saisis, il n’a pas cédé au chantage à la paix sociale, il a défié les balles ennemies et les pièges de la célèbre communauté internationale afin de mettre sur pied des organes souverains d’une transition nationales, il a défié un RSP sur armé que ses patriotes dévoués ont désarmé, il a tenu en échec le coup d’État des généraux, il a tenu au principle démocratique d’élections libres, transparentes et pacifiques au point de tolérer le retour au pouvoir des anciens dignitaires du régime déchu.
    2- Ils se trompent tous, les politiciens qui croient que ce peuple est amnésique comme eux et qui tentent aujourd’hui de lui servir le changement de constitution à la place d’un changement (une alternance) de la politique, le dialogue et la réconciliation à la place de la justice, la lutte contre les crimes économiques et de sang, le mirage du slogan PNDES en veux-tu en-voilà à la place de la lutte contre la corruption, le gaspillage, les détournements et le laxisme qui condamnent la majorité à la pauvreté. RÉCONCILIATION ET/OU RÉFÉRENDUM POUR UNE NOUVELLE CONSTITUTION ? On n’a rien demandé de tout cela. JUSTICE, JUSTICE, JUSTICE ENCORE ET TOUJOURS !
    3-C’était le régime de Blaise le problème, ce n’était pas la constitution. Le peuple demande un changement de politique et non qu’on fasse de quelque querelles politiciennes entre politiciens une cause nationale. Ne gaspillés pas davantage l’énergie de toute la nation à soigner les états d’âme de ceux qui n’ont que les intrigues politiciennes comme gagne-pain ! Laissez-nous en paix sans votre nouvelle constitution et votre réconciliation : faites seulement votre devoir d’homme d’État ou alors démissionnez ou prenez votre retraite Politique et tout ira mieux pour la nation entière !
    4- Alors messieurs les politiciens au pouvoir et ceux de l’opposition politicienne, vous ne perdrez rien à attendre, le régime de Blaise à éprouvé pendant longtemps la patience de ce peuple. Si vous doutez qu’il soit capable de vous démasquer tous, tour à tour, c’est que vous êtes frappés de la même naïveté ou cécité qui a conduit Blaise et ses sattelites des partisans et faux opposants calculateurs à foncer droit dans le mur et en pleine vitesse. LE PEUPLE BURKINABÈ, MALGRÉ LES APPARENCES, N’EST PAS UN MUR FRAGILE QUE L’ON PEUT DÉFONCER TÊTE BAISSÉE. À bon entendeur ...

  • Dans un précédent post j’avais écrit que l’instruction et l’intelligence sont 2 choses très différentes.Quelqu’un peut avoir de longs diplômes sans être intelligent,tout comme un citoyen sans instruction peut être intelligent.Malheureusement notre Ablassé Ouédraogo fait partie de cette race de faux intellectuels avec de très longs diplômes car quand tu les écoutes,tu as vraiment envie de gerber.En effet il place la réconciliation nationale comme la priorité des priorités sinon le Burkina serait un champ de ruine.Malheureusement il ne dit pas avec qui il faut se réconcilier car des Burkinabè circulent d’Est en Ouest,du Nord au Sud et je ne les vois pas entrain de se découper avec des machettes.Alors de quoi parle ce Monsieur avec ses ablasseries légendaires ?Y en a marre à la fin

  • Vous et ceux qui sont au pouvoir ne comprennent rien des aspirations de notre peuple et vous avez, chacun, son agenda de milicien et vos arguments qui vous arrangent. Mais pour la population les choses sont assez claires et basiques et n’ont pas besoins de nulle sophistication. Voilà comment :
    1- Le peuple insurgé du Burkina a mis fin au régime de Blaise parce qu’il était farouchement contre la modification de l’article 37, contre l’impunité par rapport au crimes économiques et de sang. En cela il réclamait l’alternance politique et a refusé clairement les faux dialogues de réconciliation y compris celui des médiateurs auto-saisis, il n’a pas cédé au chantage à la paix sociale, il a défié les balles ennemies et les pièges de la célèbre communauté internationale afin de mettre sur pied des organes souverains d’une transition nationales, il a défié un RSP sur armé que ses patriotes dévoués ont désarmé, il a tenu en échec le coup d’État des généraux, il a tenu au principle démocratique d’élections libres, transparentes et pacifiques au point de tolérer le retour au pouvoir des anciens dignitaires du régime déchu.
    2- Ils se trompent tous, les politiciens qui croient que ce peuple est amnésique comme eux et qui tentent aujourd’hui de lui servir le changement de constitution à la place d’un changement (une alternance) de la politique, le dialogue et la réconciliation à la place de la justice, la lutte contre les crimes économiques et de sang, le mirage du slogan PNDES en veux-tu en-voilà à la place de la lutte contre la corruption, le gaspillage, les détournements et le laxisme qui condamnent la majorité à la pauvreté. RÉCONCILIATION ET/OU RÉFÉRENDUM POUR UNE NOUVELLE CONSTITUTION ? On n’a rien demandé de tout cela. JUSTICE, JUSTICE, JUSTICE ENCORE ET TOUJOURS !
    C’était le régime de Blaise le problème, ce n’était pas la constitution. Le peuple demande un changement de politique et non qu’on fasse de quelque querelles politiciennes entre politiciens une cause nationale. Ne gaspillés pas davantage l’énergie de toute la nation à soigner les états d’âme de ceux qui n’ont que les intrigues politiciennes comme gagne-pain ! Laissez-nous en paix sans votre nouvelle constitution et votre réconciliation : faites seulement votre devoir d’homme d’État ou alors démissionnez ou prenez votre retraite Politique et tout ira mieux pour la nation entière !
    Alors messieurs les politiciens au pouvoir et ceux de l’opposition politicienne, vous ne perdrez rien à attendre, le régime de Blaise à éprouvé pendant longtemps la patience de ce peuple. Si vous doutez qu’il soit capable de vous démasquer tous, tour à tour, c’est que vous êtes frappés de la même naïveté ou cécité qui a conduit Blaise et ses sattelites des partisans et faux opposants calculateurs à foncer droit dans le mur et en pleine vitesse. LE PEUPLE BURKINABÈ, MALGRÉ LES APPARENCES, N’EST PAS UN MUR FRAGILE QUE L’ON PEUT DÉFONCER TÊTE BAISSÉE. À bon entendeur ...

  • Le maître "ablasseur" dans son delirium tremens !!Ablassé,il faut te faire à l’idée que tu ne seras plus jamais ministre ici au Faso,gouvernement d’union national ou pas.N’est-ce pas toi,membre du CFOP qui sentant ta défaite cuisante aux présidentielles qui a déposé le recours contre la candidature de ton allié en la personne de Rock ?Maintenant que l’Homme a gagné les élections tel un amnésique éhonté tu veux qu’il te prenne au sérieux ?Ton encre et ta salive vont finir puisque que personne ne te prend au sérieux ,mêmes tes parents s’ils vivent ne te prendront pas sérieux.Réconciliation,réconciliation,moi en tant que Burkinabé lamda je n’ai aucun problème avec un autre.C’est vous autres petits politiciens à la con qui souffrez de nos multiples avantages indus perdus et qui empêchez le pays d’avancer,allant jusqu’à pactiser avec des jihadistes pour déstabiliser mon Faso.Le Faso est béni de Dieu et tôt ou tard chacun paiera sa cupidité ici bas.

    • ROCK WO ABLASS WO SALIFOU WO SIMON WO FRANCOIS WO BLAISE WO ZIDA WO KAFANDO WO même pipe même tabac !

      LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !!!

  • Bonjour. Encore vous, Dr Ablassé OUEDRAOGO. Pour ne pas avoir l’aire impoli je préfère ne pas vous répondre quand vous parler de votre réconciliation. Bonne chance nous tous !

  • Bonjour

    SIMON DOIT PARTIR POINT BARRE !
    A L’ASSEMBLÉE IL Y A DES DÉPENSES QUI NE JUSTIFIENT PAS !
    PAUVRE FASO PAUVRES BURKINABÈ CORRIGEONS LE TIR EN 2020 !

    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !!!

  • DANS TOUS LES CAS LE ROCKO N’ÉTAIT PAS ÉLIGIBLE ICI Dr Ablassé a dit la vérité et a même apporté DES PREUVES.
    ZIDA a vendu le PAYS au MPP et le MPP est entrain de se partager le GÂTEAU.
    PEUPLE VAILLANT DU BURKINA-FASO COMMENT PARLER DE RÉCONCILIATION PENDANT D’AUCUNS PILLENT LES MAIGRES RESSOURCES DU PAYS IL FAUT LA JUSTICE D’ABORD IL FAUT QUE TOUS CES GENS QU’ON A VU PENDANT BIENTÔT 4 DÉCENNIES MONTRER LEURS FAÇADES DÉGUERPISSENT LE PLANCHER ILS NE SONT PAS LES SEULS A POUVOIR PILOTER L’APPAREIL D’ÉTAT !!!
    C’EST DE L’ÉGOÏSME PURE, DE LA MECHANCETE, !!!
    TOUS LES TÉNORS DU MPP, CDP, ET LES FAUX PARTIS qui vendent leurs âmes à GORBA OUT !!!

  • voilà quelqu’un qui est en déphasage avec lui même.

  • Pourquoi tant de haine dans ce pays ? Ablassé a bien le droit de s’exprimer. Ce n’est pas parce qu’il a soutenu Blaise qu’il ne doit plus avoir droit à la parole pour dire ce qu’il pense sur la situation nationale. On peut ne pas partager ces idées mais qu’on le contredise avec d’autres idées solides.

    Ablassé, cette fois-ci lie son thème favori au projet de nouvelle Constitution. Il y a là une variance importante dans ses interventions. Que ce soit son projet politique personnel ou pas, ce sujet ne devrait pas manquer d’intérêt pour tout burkinabé normal qui sait lire et réfléchir.

    En substance, Ablassé dit que dans le contexte d’une nation (le Burkina aujourd’hui) en grève tous les jours, sous perfusion dhjiadiste, en fracture Kogleweogo, en économie morose, aux prisonniers relaxés conditionnels, aux exilés politiques etc qu’il est préférable que nous nous entendons d’abord entre nous par une réconciliation sans omettre la justice avant d’adopter la nouvelle Constitution. Ceci signifie que nous devons avoir un minimum de cohésion sociale avant de changer de cap vers une destination que nous espérons pour tous. En quoi cette tribune de Ablassé est dépourvue de sens ?

    Bonnes gens ; en quoi le Monsieur vaut des insultes ici ? Les réactions sur cette toile montrent à souhait que nous avons vraiment perdu le Nord, à moins que bien d’intervenants ne soient des farfelus qui y trouvent leur pitance à moindre coûts dans une fausse chapelle.
    Pour moi ce débat est recevable. Dans tous les cas, que celui qui a les moyens d’arrêter ces grèves, de juger ces prisonniers non prisonniers, de chasser les terroristes, de restaurer l’économie nationale, d’arranger au moins une route pour Karpala, se lève le faire et nous le porterons héros national.

    Y’en a assez avec la plèbe dans ce pays.

  • Je suis triste et en même temps désolé des mulptiple sorties unopportunes du sieur Ablassé. La reconciliation sans vérité, justice et éventuel pardon du peuple n’est pas durable. Si toi tu as oublié, les familles et parents des victimes n’ont pas oublié. Un peu de respect pour les Ames de nos disparus et des personnes rendues infirmes par la volonté de vos puissants d’alors. Pardon, arrête ta comedie car le Burkina Faso a besoin actuellement de séurité et d’infrastructures pour rattraper son retard de développement.
    Mais bon sens !!!

  • Hé Ablassé ! Même si c’est çà qui te brûle, laisse faire seulement car tu n’y peux rien. Dans tous les cas, nous on sait aujourd’hui que même si Roch était né blanc, toi tu allais dire que c’était un albinos.

  • Hé, le mossi du centre : si Rock avait agréé tes jérémiades pour prendre part à la soupe, je suis convaincu que ta peinture aurait une autre couleur.

  • Je ,pense le présent de Faso Autrement a perdu les pédales. Cela est du au fait qu’il a changé de bateau quand et ou il ne fallait. Nous t’avons jeté des fleurs de ton engagement auprès de l’opposition et de la société civile pour barrer la route aux défaiseurs de la démocratie les 30 et 31 octobre 2014, ta position s’est vue renforcée quand tu as été désigné comme porte parole des insurgée pour la lecture de la charte de la transition et sans oublier l’appartenance de votre parti a l’opposition politique.
    Mais comment se fait il que Mr Ablasse OUEDRAOGO retrouve parmi les anciens camarades de BC pour barrer la route à la marche de la démocratie que le peut a vous voulu avec le choix d’un parti frère a savoir le MPP.
    Je pense Mr Ablassé que même si le MPP ne vous a pas octroyé un poste à la hauteur de vos attente, les milliers de sympathisants dans votre famille politique ne sont pas à l’aise de votre militantisme au sein de la CODER. C’est cette situation qui fait que vous ramer à contre courant de la vie politique de notre pays.ressaisissez vous sinon les prochaines élections la famille politique du Faso autrement se résumera à votre famille nucléaire.

  • Ce momucien (mission musulman du centre) nous casse les c....
    On ne peut même plus respirer. Arrêtez un jour vos ablasseries. Comme l’a dit un peu plus haut un internaute, ce n’est pas parceque quelqu’un est diplômé qu’il est intelligent. Et ce momucien de ablassé en est la parfaite illustration. Pourquoi toujours s’aggriper aux slogans à la mode : réconciliation par ci, réconciliation par là. mon c... oui !
    Si tu ne sais pas comment exister politiquement, laisse-nous en paix.
    Dans un pays en paix, où les gens circulent librement, s’expriment librement, où des mariages inter-ethniques ou inter-religieux sont célébrés chaque jour, où les partis politiques exercent librement leurs activités, toi ablassé le momucien tu trouves les moyens de venir peindre tout en noir et de réclamer une réconciliation. Que cache en fait ta "réconciliation". Exprimé clairement tes désirs égoïstes au lieu de venir te cacher derrière une pseudo et inopportune réconciliation pour pouvoir émerger de ta lamentable chute politique.

  • BJR ENCORE LE DR ABLASSE OUEDRAOGO DANS SES DÉLIRES POLITIQUES. LE BURKINA FASO NE VA AUSSI MAL COMME IL LE CROIT. LE DÉVELOPPEMENT TANT ATTENDU EST AMORCE AVEC L AVÈNEMENT DU PNDES. QU’IL SACHE QU’AVANT LA RÉCONCILIATION QU’IL PRÔNE ,IL FAUT AVANT TOUT LA JUSTICE ET LE PARDON SEULS PRÉALABLES POUR ALLER A LA RÉCONCILIATION VÉRITABLE. IL PARLE TOUJOURS DE ROCHOSITE ET LUI MÊME QUI TOUJOURS ENTRAIN D ’ABLASSISER. DE L’ ABLASSITE QUE DE PASSER SON TEMPS A ATTAQUER NOTRE PRÉSIDENT A TOUS SON EXCELLENCE ROCH MARC CHRISTIAN KABORE.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.