Cadre sectoriel de dialogue « Environnement, Eau et Assainissement » : Un bilan à mi-parcours mitigé

Publié le jeudi 10 août 2017

Cadre sectoriel de dialogue « Environnement, Eau et Assainissement » : Un bilan à mi-parcours mitigé

Ce jeudi 10 août 2017 se tient à Ouagadougou la revue à mi-parcours du Cadre sectoriel de dialogue « Environnement, Eau et Assainissement ». Pour le premier trimestre de l’année 2017, le bilan est jugé mitigé par le ministre de l’eau et de l’assainissement, Ambroise Ouédraogo.

Le secteur de planification « Environnement, Eau et Assainissement » est l’un des quatorze secteurs de planification que compte le Programme national de développement économique et social (PNDES). Pour le suivi-évaluation du PNDES, un cadre de dialogue sectoriel correspondant à chaque secteur de planification a été mis sur pied dont le Cadre de dialogue sectoriel « Environnement, Eau et assainissement » (CSD EEA). La présente revue à mi-parcours du CSD EAA sera l’occasion pour les participants d’échanger sur les résultats atteints au cours du premier semestre de l’année 2017 et d’examiner les perspectives pour les six mois restants.

A l’issue de cette revue à mi-parcours, des recommandations seront formulées en vue du bon fonctionnement du CSD EAA et de l’amélioration de ses performances. « Ce CSD doit nous permettre d’identifier nos faiblesses et nos limites dans la mise en œuvre de nos actions et surtout des investissements structurants du PNDES relevant de notre ressort, afin de nous armer de beaucoup plus de moyens nécessaires pour l’atteinte des objectifs. », précise Niouga Ambroise Ouédraogo, ministre de l’eau et de l’assainissement, par ailleurs président du Cadre sectoriel de dialogue Environnement, Eau et Assainissement.

Bilan de premier trimestre mitigé

A en croire Niouga Ambroise Ouédraogo, le bilan à mi-parcours est moyennement satisfaisant. Plusieurs des composantes ont en effet un taux d’exécution de moins de 50% pour le premier semestre. En cause, l’installation précoce de la saison pluvieuse qui a perturbé les actions du CSD EEA dans certaines régions, sans oublier la fronde sociale et la situation sécuritaire qui ont également contribué à perturber les actions du CSD EEA.

Pour l’atteinte des objectifs d’ici la fin de l’année 2017, plusieurs défis restent à relever selon le ministre de l’eau et de l’assainissement. C’est pourquoi il exhorte les participants à redoubler d’efforts afin que le bilan en fin d’année soit meilleur que celui du premier semestre.

La revue à mi-parcours a aussi été l’occasion de procéder au lancement officiel de l’élaboration de la politique du secteur « Environnement, Eau et Assainissement » et de donner des orientations en vue de son bon déroulement.

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Messages

  • les résultats ne pouvaient autrement si ce pas mitigé. on ne peut couper les lignes budgétaires et vouloir des résultats. jusqu’à présents certaines directions n’ont même pas encore leur première tranche de déblocage. De même un CSD Eau-Environnement ne permet pas de débattre réellement des problèmes de chacun des deux départements ministériels. A cette allure le MEA est bien parti pour disparaître !!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.