Utilisation de la bastonnade par les forces de défense et de sécurité : Ce qu’en pensent certains Burkinabè

LEFASO.NET | Jude Kiénou (Stagiaire)

Publié le samedi 12 août 2017

Utilisation de la bastonnade par les forces de défense et de sécurité : Ce qu’en pensent certains Burkinabè

Depuis un certain temps, il est de plus en plus question d’altercations entre Forces de défense et de sécurité (FDS) et « civils ». On se rappelle la violence dont a été victime un journaliste à Kaya à l’occasion de la célébration du 11 décembre 2016. Une violence du fait d’un gendarme de l’équipe de sécurité d’alors du président du Faso. Tout récemment, ce sont des transporteurs routiers qui ont été bastonnés par des FDS à Tenkodogo. Ce qui a conduit à un mouvement de grève de ceux-ci. La violence doit-elle être utilisée pour « faire respecter la loi » comme se défendent certains ? Nous avons recueilli les avis de certains Burkinabè.

Souleymane Bagué, étudiant à l’université de Ouagadougou : « Ce qu’ils sont en train de commettre c’est de l’incivisme. Ils sont tous des fils du pays. Je suis en train de me poser la question, est-ce que au Mali on frappe les gens pour des taxes ? Est-ce que au Togo on frappe des transporteurs pour ces genres de taxes ? Pour moi, quand je regarde c’est comme si, ils sont au-dessus de la loi. A voir les propos du ministre de la sécurité Simon Compaoré, il encourage la violence que les forces de l’ordre font sur la population burkinabè. Cela n’est pas digne d’un ministre ».

Sully Ram, professeur vacataire de mathématiques : « Ce que les forces de l’ordre ont frappé le chauffeur, cela ne m’a pas plu. J’aurais voulu qu’ils utilisent d’autres manières au lieu de frapper publiquement. Comme ce sont des adultes, ensemble par le dialogue, ils peuvent s’entendre. Dans toute chose, s’il n’y a pas la communication ça ne peut pas aller ».

Aimé Kaboré, ouvrier : « Ce n’est pas une bonne chose. Si on tient à avoir la paix dans ce pays, il faut qu’on dialogue ensemble, il faut qu’on soit raisonnable. C’est des pères de familles, c’est des responsables. Sans les chauffeurs routiers, l’économie du pays n’avance pas ».

Bassirou Guira : « Les chauffeurs n’ont pas bien fait. Ils n’auraient pas dû forcer la barrière. Ils auraient dû avertir leurs patrons. Les forces de l’ordre ne sont pas des braqueurs, ils portent la tenue et pour le respect de cela quand ils te demandent de t’arrêter tu dois obéir. Si chacun veut faire comme il veut, nous aussi, nous pouvons dire que nous n’allons pas payer les taxes. Moi je pense que ce sont les chauffeurs qui ont commencé cette bagarre ».

Une juriste voulant garder l’anonymat : « Moi je pense que ce n’est vraiment pas bien. C’est les gens qui sont chargés d’assurer la sécurité. C’est eux qui doivent protéger la population. C’est pas parce qu’ils ont les armes qu’ils doivent s’attaquer à la population. S’ils utilisent la violence, je sais pas comment ils pourront ramener l’ordre ».

Une autre citoyenne : « Des gens qui sont chargés d’assurer l’ordre et la sécurité et qui se mettent à insécuriser les gens, cela est déplorable. On ne va pas se mettre à frapper les gens comme ça. Même si c’est ton enfant, à un certain moment tu peux plus le frapper, il faut dialoguer. Pour un pays en voie de développement, c’est ridicule, il faut qu’on arrête ça ».

Jude Kiénou( stagiaire)
Lefaso.net

Messages

  • En cas de troubles à l’ordre public, les forces de sécurité ont le droit de faire usage de la force si nécessaire, pour rétablir l’ordre. Pour le cas des chauffeurs à Tenkodogo,les forces de l’ordre ne pouvaient pas user utiliser du gaz lacrymogène compte tenu du risque d’incendie avec les camions stationnés. Les forces de sécurité étaient non seulement dans leur rôle de rétablissement de l’ordre mais aussi dans une situation de légitime défense face à des chauffeurs rebelles qui refusaient d’obtempérer et qui les lapidaient. Ils se devaient de donner quelques coups de ceinturons à ces chauffeurs terroristes d’un autre genre. Le ministre d’Etat en charge de la sécurité Simon Compaoré aurait failli à sa mission s’il ne félicitait pas les forces de sécurité pour leur action qui a permis de rétablir l’ordre. Par conséquent, Simon Compaoré n’a nullement mal parlé. Aucune autorité d’un Etat voisin du Burkina ne soutiendra les chauffeurs de son territoire qui forcent les barrières de sécurité en ces temps de terrorisme. Les soupçons de manipulation politicienne qui pesaient contre certains des chauffeurs pour des règlements de comptes avec le ministre de la sécurité se confirment par les mots d’ordre intempestifs de grèves du syndicat des transporteurs routiers. Ils peuvent adresser une lettre de protestation au ministre ou publier une déclaration dans la presse. Mais, brandir chaque fois les menaces de grèves, démontrent leur intention de manipulation politicienne pour créer des pénuries d’essence et de produits de consommation dans le but de révolter les populations contre le Président Roch Marc Christian Kaboré et le ministre de la sécurité. C’est ceux qui espèrent arriver au pouvoir par la subversion, qui utilisent ces méthodes de troubles sociaux et des actes terroristes sporadiques. Ils essaient de diviser l’armée, d’opposer la police à la gendarmerie. Les populations doivent comprendre cette stratégie malveillante pour s’en démarquer en la dénonçant vivement. Le gouvernement est dans son rôle de défense des règles démocratiques et de la restauration de l’autorité de l’Etat. Le Burkina ne doit pas être utilisé par des anarchistes prédateurs de tout pour l’instauration d’un Etat voyou.

    • Le MPP est arrivé au pouvoir par la subversion, la ruse, le mensonge et la tromperie. Avant leur arrivée au pouvoir, ils ont utilisé toutes sortes de mensonge pour diviser les Burkinabè. Exemple : un explosif qu’un travailleur des mines avait caché à Larlé avait explosé à l’époque ; le MPP a vehiculé de fausses informations comme quoi c’est Blaise qui a fait larguer une bombe dans la zone en guise d’avertissement et de menace. Les Burkinabè ont désormais les yeux ouverts et se sont rendus compte qu’ils se sont faits avoir par des gens qui ne cherchaient qu’à protéger leur fortune mal acquis et qui ne pourront jamais changer nos quotidien. Conséquence : On cherche la moindre occasion pour achever le netoyage qu’on n’a pas pu achever lors de l’insurrection à cause de la tromperie. Et si vous ne comprenez pas celà ou ne partagez pas ce desir de netoyer, c’est que vous aussi vous êtes trempés et donc devrez bénéficier de nos coups de balai le moment venu. Un jour viendra où tout ce qui est caché se saura. Et je ne parle pas de la justice de Dieu.

    • tu peux pas changer de texte ? toujours à dire la même chose depuis qu’il s’agit de ce sujet.
      Vassal là

    • A bas les malheureux qui veulent expliquer l’inexplicable

    • Merci, delta ; qu’il se taise s’il n’a rien de neuf

  • Est ce que la bonne information a été donnée ?
    Messieurs les journalistes, voulez vous raconter les choses telles qu’elles se sont passées chronologiquement pour que les responsabilités soient claires ?
    Si il y a des gens qui pensent que les FDS ce sont mis à frapper bêtement, alors pourquoi les FDS ne frappent pas tous les jours bêtement ? Cela veut dire qu’il y a eu une raison qui est que les chauffeurs ont fait quelque chose de grave.
    Nous ne somme pas aux états unis ou en Europe où il suffit de dire que X ou Y est mauvais pour que tout le mondes se mettent à accepter et à répéter.

  • Moi je pense que tout citoyen doit respecter en toute circonstance les instructions des forces de l’ordre. Les forces de l’ordre ont le droit de riposter par la force si les instructions ne sont pas respctées.Sinon, c’est l’anarchie. Ce que j’ai appri moi, c’est que les chaufeurs ont tenté de forcer un barrage des forces de l’ordre. Ils n’ont donc que ce qu’ils méritent. Depuis la chute de Blaise, chacun est convaincu qu’il est l’auteur de cette prouesse. il faut que les gens se calment, sinon le pays sera ingouvernable.

  • Même les s’arrêtent quand leur maître les ordonne toi chauffeur tu veut forcer pour passé tu crois que

    • Ailleurs on ne repond meme pas a un policier lorsqu’il te dit la contrevention. Outre l’ouvrage franchi le chauffeur a meme profere des injures. Il ne ferait pas ca au Togo ou au Ghana. Qu’on se respecte. Et croyez vous que les chauffeurs ont le droit de bloquer une route de surcroit international ? Tous les goupes sociaux peuvent bloquer la route alors et les camionneurs demandront le passage. Les cultivateurs peuvent leur bloquer la route avec les tracteurs parce qu’ils tuent les citoyens par leur conduite

  • J’ai toujours une question qui reste posé. Qu’est ce que les deux chauffeurs ont au militaires pour qu’on arrive aux mains.
    Le transport et les chauffeurs sont un domaine très complexe.
    Nos chauffeurs savent comment se conduire quand ils quittent le Faso
    Cherchons à avoir les mobiles au De semprendre au ministre.

  • Il faut bien chicoter tout contrevenant .vos surcharges dégradent les voies, vos surfacturations vident nos poches, vos contrefaçons polluent notre environnement. Et vous ne voulez ozs payer les taxes. Allez la chicote.
    Vous pouvez garder vos camions dans vos cours le nombre d’année s que vous voulez .
    Mais gare a celui qui occupe le domaine public sinon la chicote.

  • Bonjour mes frères,
    Je pense que l’on doit chercher le fond du problème ?
    Ce qui est sur les FDS ne sont pas à leur première mission sur cette route. En plus pourquoi c’est uniquement ce groupe de chauffeurs qui a été victime ? Etait-ce, les seuls à emprunter cet axe ce jour là ? Et comment est-on arrivé là ?


    Voici des questions auxquels il faut avoir des réponses avant de prendre une bonne position.
    Mais je sais une seule chose, personne ne restera bras croisé lorsqu’il est attaqué, elle cherchera toujours à riposter ou à se défendre.
    Que solution soit trouvé pour décanter la situation ! C’est mon souhait.

  • Dans cette affaire, aucun de nous n’a les éléments des faits pour juger.... Le premier article a présenté la situation comme si les FDS se sont mis à frapper les chauffeurs du seul fait qu’ils ont refusé de payer la taxe en question. Mais à lire les interventions des uns et des autres, il ressort que les chauffeurs auraient forcé le passage, auraient attaqué les FDS....
    Les réactions des uns et des autres sont fonctions du message reçu.
    Il faut rétablir les faits et donner raison à qui a raison et blâmer qui doit l’être.Mais ce n’est pas le grand public qui peut juger de telles situations.

    • Il faut que le President Rock s’entoure de gens qui peuvent voir derrière la montagne pour qu’on puisse aboutir à des elections paisibles en 2020.
      Ca permet d’eviter les consequences des actes posés par les et les autres dont les interpretations sont sans analyses.
      Voyez le nombre de crises dans ce secteur depuis la transition.Ça veut dire qu’il y’a quelque chose qui ne va pas.
      Cherchez alors les causes mais pas avec ces fonctionnaires affairistes dans les bureaux et les politiques qui vous chantent chaque fois que ça va ;qu’ils maitrisent la situation jusqu’au jour où leurs plans machiaveliques plongent le pays dans le desastre.
      Ne pensez pas que c’est fini si il y’a reprise.
      Après tout qui paie les consequences financières et autres des victimes ?

  • Bsr.il faut que les journalistes nous explique comment les chaufeurs on reagit avant la bastonade.la legitime defense est dans notre constitution.

  • Bonsoir.
    Jusqu’à demain il faut chicoter toute personne(journaliste ou chauffeur) qui veut forcer un barrage des FDS. On s’en fout. Megd’alors.

  • Tout en déplorant la violence des FDS, je voudrais attirer l’attention des transporteurs sur la nécessité de respecter les consignes sécuritaires qui leur sont données. Cela y va de leur sécurité et de celle des autres usagers de la route.

    Tous deux - chauffeurs et FDS- sont des acteurs de développement du Burkina Faso. Aussi, faut-il que les deux travaillent en parfaite symbiose. Cependant, en ces temps qui courent, les mesures sécuritaires doivent être strictement respectées. Loin d’exagérer, je dirai que sous d’autres cieux le refus d’obtempérer aux instructions des forces de l’ordre et de sécurité peut être fatal.
    Du reste, que des mesures soient prises pour mieux situer les responsabilités afin d’éviter de dérives futures.

  • Je partage le même avis que Christophe (l’internaute 1). il fallait que ça soit ainsi et pour un bon exemple. c’est pas du désordre. il y a des règles à respecter. il ne faut pas qu’on encourage ce genre de comportement dans notre pays. Demandez à ces chauffeurs routiers s’ils osent le faire dans les autres pays (Togo, Ghana, Benin et autres).ils ne sont pas fous, alors qu’ils subissent des tracasseries dans ces pays pire que des violences. c’est parce que au Burkina Faso, il faut le dire, nous sommes trop hypocrites et ne voulons pas la vérité. Je demande encore aux FDS de poursuivre leur travail et de le faire tjrs bien comme ils l’ont fait. si la force peut faire respect les règles, il faut l’appliquer et rigoureusement. ce n’est pas normal que des individus continuent de défier les règles de la NATION (qui sont très SACREES pour tous).Merci Christophe

  • Une chose est certaine, les FDS n’ont pas chargé les chauffeurs pour rien. Une autre chose est certaine dans ce cas, Simon ne pouvait pas blâmer les FDS.Et si Simon n’était pas allé soutenir les FDS, ceux qui sont en train de le critiquer seront les mêmes à vouloir le blâmer pour ça. Les chauffeurs routiers n’ont qu’à avoir un minimum de modestie. si leur mouvement dure 2 semaines ils seront les premiers à en ressentir le coup. Il faut éviter de poser des actes qui vont mécontenter même la nature contre vous. C’est parce qu’il y a les FDS sur les routes que vous arrivez à effectuer vos voyages tranquillement. Imaginez que les FDS disent qu’ils ne vont plus sécuriser les transporteurs. Heureusement qu’à cause des populations ils ne le diront pas.
    Par ailleurs, le président KABORE doit se dire plus que jamais qu’on ne dirige pas un pays avec des excuses, des c’est regrettable, des je présente des excuses. Ce n’est pas bon signe.Si c’est la peur de perdre le pouvoir qui justifie cette option de gouvernance, elle pourrait manquer les objectifs et la surprise pourrait être ce qui va prévaloir. Aussi, le fait d’avoir permi aux transporteurs de fermer les routes pendant des jours est un précédent grave.Les transporteurs peuvent aller en grêve une année durant mais pas empêcher ceux qui le souhaitent de se déplacer. Le pouvoir ne doit plus céder ce terrain. C’est comme ça que les ennemis du BF arrivent à pénétrer ans notre pays. ROCH, s’il vs plait ne cèdez jamais le contrôle des routes. Jamais. Je parle mais je sais que vous ne m’entendrez pas.

  • Je ne sais pas pourquoi Les plus hautes authorites du pays ont rencontré les responsables des grévistes. Je ne pense pas que l’incident qui soit arrivé à Tenkodogo soit aussi grave pour que les routiers aillent en grève. Ceux qui ont été agresses pouvaient poser plainte contre leurs agresseurs puissent qu’ils les connaissent. On va en grève pour ameliorer ses conditions de travail et non pour supporter des indisciplinés. Meme si les FDS étaient sous le cas d’un abus de pouvoir, les chauffeurs devaient obéir à leurs instructions et aller se plaindre plus tard soit à leurs hiérarchies soit à la Justice. Chacun de nous doit toujours évaluer les risques liées à ses actes, les mûrir avant de les poser. Ils n’ont qu’à s’estimer heureux pour avoir toujours leur vie sauve car le pire aurait pu arriver. Que Dieu nous en garde.

  • Un gendarme est-il un mouton pour se laisser attaquer par un civil sans réagir ? Soyons raisonnables. Blaise Compaoré avait dit que si vous voyez quelqu’un aux mains nues qui menace une autre personne armée, c’est qu’il y a parentée à plaisanterie entre eux sinon...n’gaw. Celui qui s’attaque aux forces de l’ordre, il aura son compte. Arrêtons d’être des moutons et des hors la loi dans notre pays. C’est parce qu’on paie les taxes que l’Etat a les moyens de goudronner les routes sur lesquelles ces chauffeurs roulent avec leurs camions. Ne se plaignent-ils pas de l’état de la route Koupéla-Fada ? Où voulez-vous qu’on trouve l’argent pour réaliser les travaux si vous ne voulez pas payer les taxes soit-elle une taxe de l’UEMOA ? Vous refusez de payer et vous utilisez la force pour passer.

  • En ce qui me concerne,cette affaire de bastonnade a l’encontre des chauffeurs je n’ai pas apprecié.Mais il faut que les citoyens aussi comprennent que les forces de l’odres ne sont là que pour leur securité et celle de leurs biens.
    Sincerment y’a certains qui se comportent d’une manières pas vraiment appreciable face a la securité.Nous sommes tous les fils et filles du pays pour ce fait respectons nous les uns et les autres.rien ne sert de créer la haine dabs un si beau pays comme le Burkina

  • Entendons-nous bien :
    1- En démocratie, seule les FDS ont le droit d’utiliser la violence. Mais si on leur reconnait le monopole de la violence, c’est à condition qu’il n’y a pas d’abus au regard de ce que leur permet la loi et les règles déontologiques de leurs corps respectifs ; le respect des droits et libertés individuelles et collectives étant une ligne rouge qui s’impose à tous, y compris aux FDS sans oublier les tristement célèbres kogelweogo.

    2- Quand il s’agit d’un cas particulier comme ce qui s’est passé à Tenkodogo, ce n’est ni aux journalistes, ni aux citoyens lamda et encore moins à l’exécutif (y compris le ministre d’État Simon Compaoré) de dire qui a raison et qui a tord. Il y a la justice pour cela. Que tous ceux qui s’estiment lésés porte plainte, preuves à l’appui, contre leurs présumés bourreaux. Personne n’est au-dessus de la loi, surtout pas ceux à qui la société reconnait le monopole de la violence légale pour préserver l’ordre public et la défense des biens, du territoire et des personnes.
    Par ailleurs, il faut noter que si nous voulons’une société apaisée il faut que chacun respecte le autres et la loi, et qu’en cas de désaccord on peut dialoguer et s’entendre qu’élément dans le cadre de ce que permet la loi. Si on n’arrive pas à se mettre d’accord il faut appliquer la loi ou aller en justice. Que chacun reste dans son rôle et laisse aux autres les leurs.

  • Vive Simon COMPAORE ! Et toutes mes félicitations à nos braves forces de sécurité ! Dans quel pays au monde, on peut force des barrières sans être criblé de balles en ces temps de terrorisme ? Cessez d’accabler nos FDS et M. Simon COMPAORE. Je pense qu’il est temps d’instaurer l’autorité de l’Etat par tous les moyens maintenant. Il faut un régime fort avec des institutions fortes pour redresser certains Burkinabè politicards égarés. Comment on peut construire un pays dans un tel désordre ? Je conseille aux autorités du pays de ne pas chercher à plaire à chaque Burkinabè mais à faire ce qui est juste et bon pour notre pays.

  • Il faut dépassionner les débats et en toute sérénités on peut trouver les leviers sur lesquels il faut agir pour améliorer de tous les citoyens. Il y’a une chose que tous les hommes partagent cest l’estime de soi. En simple peut se demander est que le routier devait forcer la barrière ? De quel droit le gendarme s’arroge til pour infliger cette correction ? Si chacun s’en tient à ce qui doit être fait je pense que tout monde trouvera son compte.
    De plus quand une situation du genre arrive évitons de jeter l’huile sur le feu et allons droit à solution. Une grève des routiers, des fds et tout autre route est forcément ressentit par ce qui n’y ont rien à voir . Qui souffre du manque de carburant et combien de temps peut on s’offrir le luxe de ne pas avoir du carburant ? Peut retirer les fds des axes ou lever tout contrôles sur les Axes ? Cest non. Alors que chacun sache qu’il a soin doit dans la bouche de l’autre et nous avons tous besoin d’égards notamment dans l’exercice de nos activités.

  • Les forces de l ordre sont formes pour le retablissement de l ordre quand celui-ci est bafoue par les incivistes.

    Elle peut employer la force comme dernier recours. Apres sommations desuassives. Mais la force ou la violence comme methode appropriee. Cela dends aussi du contexte du moment dans lequel ils sont exposes par les demontrants(incivistes).

    Nous sommes en 2017, la negoce citoyenne pouvait nous epargnes de ce manquement. Les politiciers des pays Scandinaves sont les plus doues dans ce domaine. Lesrapport avec les civils sont cordiaux par un dialogue bien mene.

    le climat de confiance entre les corps para-militaires sont sereins et sans deficit de
    confiance. ans un etat de droit toutesatteintesa la loi sont punis par la justice. Les abus de force policiere egalement. Nous sommes des enfants de cette nation. Pourquoi resoudre tous nos Challenges avec la violence.

    Un pays qui devrait s en passer est notre pays ou les politiciens ont toujours utilises methode sauvage pour atteindre leur but mesquins. La mort du Juge Nebie est un cas tres Flagrant.

    Nous devrions donner carton rouge a la violence policiere. Une culture qui a endeuiller notre pays. Les plaies ne sont pas cicatrisees dans notre memoire collective suite a la decheance de l ancien regime.

    • bravo à nos fds et à leur ministre un simple exemple au Ghana voisin c’est juste une corde qui sert de barrière mais n’essaie même pas
      le drapeau vous descendez tous à un rayon de 100m avant de remonter mais essayer c’est la mort eux ils savent le FASO est un paradis

  • Malheur à celui qui s’apitoye sur son sort. Appliquer la loi de talion. C’est simple.

  • Je trouve que la question est bien orientée et les réponses ne peuvent qu’être celles que nous lisons. Pour un journaliste j’aurai souhaité savoir dans quelle mesure ou condition les FDS doivent utiliser la force. Je suis sûr d’une chose dans la ville de Ouagadougou ou la taxe de résidence est obligatoire, pas plus de 5% de la population est à jour mais aucune personne n’a encore été bastonnée pour cette taxe.

  • Je demande simplement à Judes KIENOU de me dire pourquoi le journaliste et les camionneurs ont été violentés. Quand vous poser le problème comme celà ça ne permet pas de disserter parce que vous voulez simplement que les gens aillent dans un seul sens.
    KIENOU, j’attends ta récation !!!

  • Il Faut qu’on se respecte dans ce pays ! Il y’ a des gens qui pensent être au-dessus des lois. c’est vraiment dommage. Si tous respectait la loi, le choses iraient mieux.
    Je voudrais que chacun cherche la vrais raisons du bastonnade. A Tenkodogo en raison du caractère international de la route, il des centaines de chauffeurs qui passent avec leurs camions sans être bastonnés.
    Messiers les forces de l’ordre, désormais, quand quelqu’un force les barrières de sécurités sans votre autorisation, faut ouvrir le feu ; Tirez ! c’est de la légitime défense ! Généralement, ceux qui forcent les barrières s ont souvent des terroristes avec des camions ou voitures bourrés d’explosifs. Souvenez vous de N’Djamena, Maindaguri, Bagdad, Lybie, Cameroun.
    C’est normal que les forces de l’ordre donnes quelques fessées pour rétablir l’ordre ! c’est comme ça partout dans le monde
    Force doit rester a la loi !

  • Il faudrait profiter de chaque occasion pour tirer vers le haut la culture démocratique dans laquelle notre pays s’est profondément engagée ces 30 dernières années...
    La violence utilisée par les FDs peut être légitimée en terme de sécurité, mais n’est elle pas anti constitutionnelle, anti démocratique, ou même simplement irrespectueuse du point de vue de nos valeurs traditionnelles ? Il y a sans doute de tout ca.
    La réaction des transporteurs aussi excessive soit elle, ne dénote t elle pas d’un sentiment de frustration par rapport aux charges de taxe par ces temps d’efforts demandés aux populations ? Pour autant, il ya des voies moins reprouvees pour manifester son désaccord ou la désobéissance civile, encore faut il y être formé, ou être entendu...
    La question au dessus de ce que nous approuvons ou non, est de savoir quel État réellement nous voulons construire...
    Sil s’agit d’un État de droit, alors, je regrette que le Ministre de la Sécurité ait toléré les actes des Fds sans condamner leurs extrémités... Je regrette que le Ministre de la Sécurité ne se soit pas désolé des préjudices subis par les transports tout en condamnant leurs actes inciviles.
    Bon, alors, encore faut il savoir ce que nous voulons...
    Il faut se rendre compte que le plus dur pour notre pays aujourd’hui est de se rassembler autour de valeurs communes et non pas seulement la pauvreté...
    Et personne ne peut régler le problème, le Burkina devra compter sur des leaders éclairés pour trouver la voie...
    Malgré tout, faisons confiance dans ce gouvernement, ils ont l’occasion sinon de trouver la voie, mais au moins de la dégager..Ils s’y sont engagés, nous leur avons donné 5 ans pour cela, prions ensemble donc.

  • j’ai eu la chance de voyager dans la sous regions .nos policiers placent des semblant de barrages dans le but que les conducteurs les franchissent par inadvertance ainsi ils leurs colleront une contredanse. dans cette situation les conducteurs négocient et payent une somme qui ira directement leurs poches

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.