Pénurie d’essence à Ouagadougou : 1000 F CFA le litre, qui dit mieux ?

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé

Publié le samedi 12 août 2017

Pénurie d’essence à Ouagadougou : 1000 F CFA le litre, qui dit mieux ?

Ouagadougou reprend peu à peu ses esprits après la levée du mot d’ordre de grève des chauffeurs routiers, hier 11 août 2017. Les compagnies de transport grouillent à nouveau de voyageurs, les principales artères de la ville sont prises d’assaut par les engins à deux roues, les voitures et les remorques…sauf qu’il y a toujours pénurie de carburant dans certaines stations-services. Et ce n’est pas le petit Kader, vendeur d’essence en bouteille qui se plaindra de cette situation.

A qui profite la pénurie d’essence dans les stations-services ? Aux vendeurs d’essence en bouteille stationnés aux abords des voies. Longtemps traqués par le ministère en charge du commerce, ces vendeurs anarchiques d’essence frelatée ont bien le vent en poupe depuis l’annonce de la grève des chauffeurs routiers. Leur côte de popularité s’est accru après la levée du mot d’ordre le vendredi nuit puisque les stations d’essence, après avoir fonctionné en mode survie, ferment peu à peu avant le prochain ravitaillement certainement dans la soirée. Le prix du litre d’essence vendu à 600 F dans les stations encore ouvertes n’est pas le même dans la rue. 750 F CFA près du Palais des sports, 800 F au quartier Larlé et 1000 F près du monument de la Bataille du rail.

JPEG - 55.3 ko
Un client se fait servir par le jeune Kader (en tee-shirt blanc)

Eh oui, 1000 F CFA. C’est le prix à débourser pour s’offrir l’essence vendue par le jeune Kaboré Kader, élève en classe de 4e au Lycée Marien Ngouabi. C’est depuis hier matin qu’il dit avoir commencé son business en achetant un bidon de 25 litres d’essence à 16 000 F CFA à la station Oilibya située près du Conseil burkinabè des chargeurs (CBC) et fermée la veille aux environs de midi. Et déjà, il se félicite d’avoir vendu deux bidons. Calcul vite fait, il a un bénéfice de 360 F CFA par litre soit 18 000 F CFA au total.

« Quand l’essence sera disponible de nouveau dans les stations, je retournerai chez moi. Je pourrai payer ma scolarité à la rentrée. C’est à cause de la grève que je fais ça sinon pendant les vacances, je suis à la maison. Ce n’est pas que je suis content de cette grève mais quand c’est dur chacun doit se battre. Même si les clients trouvent le prix du carburant assez élevé, ils l’achètent car il est de qualité. Il n’est pas frelaté. C’est dans cette station (il indique la station Oilibya située derrière son étalage de bouteilles, ndlr) que je l’ai acheté », a-t-il fait savoir.

JPEG - 37 ko
Pas de carburant à la station Oilibya Bataille du Rail

En attendant, le pactole ne fait qu’augmenter et d’autres vendeurs d’essence se sont installés à côté du jeune Kader. Vu la concurrence, certains ont revu à la baisse le prix de leur produit, histoire d’attirer plus de clients. Des clients qui semblent n’avoir pas le choix comme ce jeune homme sur son cyclomoteur Ninja qui nous jure n’avoir jamais mis de l’essence en bouteille dans son réservoir depuis 2013, si ce n’est à la veille de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et durant le coup d’Etat de septembre 2015. Ces deux périodes, disons-le net, ont été les plus grasses pour les commerçants. Que n’a-t-on pas entendu dire pendant ces moments « Même les propriétaires de véhicules V8 ont fait la queue pour acheter de l’essence frelatée ». La grève des chauffeurs routiers, c’est maintenant du passé. Comme dirait l’autre, « allons seulement ».

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Messages

  • soyons intelligents, recherchons l’intelligence et la sagesse au profit de tous, les uns les autres. la traduction en langue nationale mooré est meilleure. cette recherche effrénée d’argent ne fait ni chaud ni froid à celui qui est responsable de cette situation. il se la coule douce pendant que la populace s’entre-égorge (traduire en mooré) ; lui n’aura aucun problème pour ses déplacements. tant pis pour vous ; pendant les manifestations pour chasser jubal, ils étaient caler dans leurs coins et suivaient France 24 comme dirait l’autre.

  • Quand les Moto électriques vont débarquer dans quelques années les Burkinabé seront libéré de cette prise en otage de l’énergie fossile qui ne dis pas son nom.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.