Burkina : Le syndicat des techniciens et ouvriers dénonce une décision de justice contre ses membres et veut contre-attaquer

LEFASO.NET | Herman Frédéric Bassolé

Publié le mardi 12 septembre 2017

Burkina : Le syndicat des techniciens et ouvriers dénonce une décision de justice contre ses membres et veut contre-attaquer

Au cours d’une conférence de presse animée ce lundi 11 septembre 2017, la section Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics (LNBTP) du Syndicat des techniciens et ouvriers du Burkina (STOB) a annoncé qu’elle fera appel de la décision du tribunal dans le dossier « diffamation sur la personne de Sankara Idrissa, gestionnaire des ressources humaines ».

Le 10 août 2017, le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou a rendu une décision qui n’est pas du goût du Syndicat des techniciens et ouvriers du Burkina (STOB), section Laboratoire national du bâtiment et des travaux publics (LNBTP). Le secrétaire général, le commissaire aux comptes dudit syndicat et un délégué du personnel ont été condamnés à des amendes pour dénonciations calomnieuses et complicité de dénonciations calomnieuses suite à une plainte posée par le gestionnaire des ressources humaines, Sankara Idrissa, pour diffamation. Cette décision est jugée partiale par le syndicat qui a annoncé au cours d’une conférence de presse qu’il ferait appel.

Pour le petit rappel, les conférenciers ont indiqué que c’est suite à l’assemblée générale des travailleurs du LNBTP tenue le 23 février 2017, que des faits imputables à Monsieur Sankara Idrissa ont été soulevés. Selon les conférenciers il s’agissait de faits qui menaçaient d’une part la cohésion sociale entre travaileurs et d’autre part entravaient le bon fonctionnement des départements au sein de la société. Mais selon le secrétaire général de la section LNBTP, au cours de cette AG, les dénonciations ne visaient pas personnellement le gestionnaire des ressources humaines (présent à l’AG selon les conférenciers) mais la gestion de plusieurs chefs de service.

Ces faits reprochés à M. Sankara, selon les conférenciers sont entre autres :
- les difficultés de collaboration entre le GRH et les responsables des autres départements mais aussi avec l’ensemble du personnel ;
- l’absentéisme du GRH et l’utilisation des moyens logistiques du LNBTP pour donner des cours dans les instituts et aux heures de travail sans l’autorisation de la direction

- le refus du GRH de suivre une formation sur l’utilisation du logiciel de la paie.
Pour ce dernier point, les travailleurs disent ne pas comprendre pourquoi les salaires du mois de janvier ont été calculés par un cabinet privé.

Selon les conférenciers, les faits incriminés ont été transmis au directeur du Laboratoire par les représentants des travailleurs. Ces derniers ont demandé de façon “unanime” le départ de M. Sankara dont le détachement devrait prendre fin le 15 mars 2017. Mais avant le départ de celui-ci en juillet, une plainte a été déposée contre les représentants des travailleurs.

Dans son verdict le tribunal a déclaré le Syndicat des techniciens et ouvriers du Burkina représentés par Paré Paul, Diarra Moussa et Yago Michaël, coupables de faits de dénonciation calomnieuse et de complicité de dénonciations calomnieuses car le contenu de la correspondance adressée au directeur général “est parsemé de dénonciations intentionnellement mensongère de nature à exposer M. Sankara Idrissa à une sanction administrative”. Le tribunal les a condamné à une amende ferme de 500 000 F CFA.

Les coupables devront également payer à M. Sankara la somme de 5 millions de francs CFA au titre de dommage et intérêt et la somme de 300 000 F CFA au titre de frais exposés et non compris dans les dépens

Suite à cette décision, le syndicat a exprimé son inquiétude sur l’impartialité du jugement et de la remise en cause des libertés syndicales. Sans entrer dans les détails, il dit avoir des preuves irréfutables sur la proximité entre M. Sankara et le juge dont il a tu le nom.

“C’est une des rares fois que cela arrive au niveau syndical. Nous, nous sommes les vieux la vieille. Ça fait 32 ans que nous sommes dans la vie syndicale. Mais j’ai rarement assisté à la condamnation de délégués de personnel jouant leur rôle”, a confié Guy Olivier Ouédraogo de la Confédération syndicale burkinabè (CSB) en promettant de revenir au cours d’une autre rencontre avec la presse pour dévoiler le nom du juge et des relations qu’il entretient avec M. Sankara Idrissa.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Messages

  • Pardon olivier vas y travailler maintenant on t’a assez vu. Est que tu pars encore au service à la Sonabel ?

    • Même s’il ne part pas travailler à la SONABEL, ton problème il est où ? Son salaire sort de ta poche ?
      Défendre les travailleurs c’est plus que travailler. si tu n’as rien à dire tu n’es pas obligé de venir polluer le forum

    • - Tinga, n’écoute pas SANKARA et dit-lui simplement que le salaire de Olivier ne sort pas de ta poche et heureusement pour toi d’ailleurs sinon tu allais perdre beaucoup d’argent pour rien. La SONABEL d’où vient son salaire est une boîte pourrie et inefficace qui rend de très mauvais services aux citoyens. On devrait diminuer de moitié les salaires des agents de SONABEL des cadres aux gardiens. Ils sont tous coupables. On nous coupe des taxes pour cette misère de SONABEL et pourtant elle ne s’améliore jamais. En plus pour payer ta facture c’est la croix et la bannière ! Aussi, toujours des coupures intempestives qui appauvrissent les PME/PMI de ce pays, pourtant très pourvoyeuses d’emplois et créatrices de richesses ! La majorité des causes de la pauvreté dans ce pays est à attribuer à la SONABEL, une boîte pourrie qu’il faut privatiser. Je préfère payer une facture de 100.000 francs par mois, mais avoir continuellement du courant chez moi et mener mes activités sans être obligé de les arrêter parce qu’une boîte pourrie a coupé le courant. L’ONEA qu’on critiquait tant s’est amendé et a amélioré ses services pendant que SONABEL patauge toujours dans l’inéfficacité. En plus ses cadres et son ministre nous trompent à longueur de journée avec les plaques solaires ! Allez-y faire fonctionner un moulin à grain électrique avec des plaques solaires on va voir !

      CONCLUSION : Une de ces nombreuses OSC qui nous polluent la tranquilité dans ce pays devrait engager un procès contre SONABEL et appeler les citoyens à adhérer et soutenir l’action. Je vous jure qu’il y aura du monde !

      Par Kôrô Yamyélé

  • ’’Cette décision est jugée impartiale par le syndicat....’’.

    Mr le journaleux de Bassolet dabii, a mi wourè pientchènè  ? Soignez vos écrits ! La décision est plutôt jugée partiale car ayant prit un parti pris, et non impartiale. Si elle était impartiale, il n’y a pas de raison que les syndicat veuillent faire appel !

    Par Kôrô Yamyélé

  • Une autre plainte et une autre condamnation pour diffamamation en perspective. Allons seulement !

  • Messieurs les responsables syndicaux et supporters, en quoi la difficulté de collaboration entre responsables de département et le GRH vous incombe ? En quoi son absentéisme vous coûte tant sans coûter à sa hiérarchie ? En quoi son refus de se former sur un logiciel vous concerne mieux que son premier patron ? Comment prouvez-vous la difficulté de collaboration ? par un récit certainement. Et les écrits, on a voit tous les jours. Comment prouvez-vous l’absentéisme ? Par relevé des dates ou bien vous avez un registre pour les entrées, sorties et les absences. Sinon, vous passez encore par un récit. Les trois situations incriminées sont des faits de comportements qui, s’ils sont avérés, sont à apprécier par son supérieur hiérarchique. Vous évoquez là des problèmes qui ne relèvent pas de votre compétence. S’il n’y a rien de caché, je ne vois ici aucun problème syndical.Seuls sa hiérarchie immédiate et le premier responsable de la structure devraient le rappeler à l’ordre ou le sanctionner si besoin est. A moins que je ne vous ai pas compris, les faits tels que exposés sont abstraits, pas de preuves tangibles, alors que la justice, ce sont les preuves. Avez-vous été lésés ?

  • Bonsoir.
    Si les syndicalistes ont quelque chose contre ce jugement ils peuvent aller interjetter appel au lieu d’organiser des conferences de presse. Le Burkinabè est devenu malhonnete : penser que quelqu’un a obtenu un jugement qui lui est favorable de par sa proximité avec le juge, il ya un pas qu’il faut franchir.
    Un conseil monsieur les syndicalistes professionnels de plus de 32 ans, votre réaction ressemble à une remise en cause d’une décision de justice et de l’honneur d’un juge, cela peut encore vous coûter un procès et surement des sanctions.
    Les voies de recours (appel) existent pour être utilisées, appelez votre avocat pendant qu’il est temps (si vous n’êtes pas hors délai).
    Cordialement

  • Bonsoir.
    Si les syndicalistes ont quelque chose contre ce jugement ils peuvent aller interjetter appel au lieu d’organiser des conferences de presse. Le Burkinabè est devenu malhonnete : penser que quelqu’un a obtenu un jugement qui lui est favorable de par sa proximité avec le juge, il ya un pas qu’il faut franchir.
    Un conseil monsieur les syndicalistes professionnels de plus de 32 ans, votre réaction ressemble à une remise en cause d’une décision de justice et de l’honneur d’un juge, cela peut encore vous coûter un procès et surement des sanctions.
    Les voies de recours (appel) existent pour être utilisées, appelez votre avocat pendant qu’il est temps (si vous n’êtes pas hors délai).
    Cordialement

    • Bien sur monsieur je juge que la proximité peut influencer votre jugement. La recusation est. Inscrite dans la procedure judiciare pour que les juges honnetes se retire et garde leur honneur. Vous ne l’avez pas fais ? Honte a vous. Ca commence bien, certain sont en tole a koudougou.

  • Hei les gars notre justice est bien indépendante. Wala on est arrivé. Tout le monde sera pian au tribunal : syndicats, OSC, patron, politiciens,... Celui qui faute sera sanctionné pian... Toi vieux là, faut pas mourir tôt dés, tu n’a rien vu d’abord. Demain serait meilleur pour les burkinabè

    • Désolé pour vous mais la justice sera vraiment indépendante quand les juges meme passeront devant le tribunal. Le conseil sup de la magistrature a mis en place une commission d’enquette pour extirper du système tous les magistrats indéliquats. Ila dite commission a déposé ses résultats, vous pouvez aller consulter. Plus de cent (100) brebi galeuses ! Avez suivi l’affarmire louckman sawadogo ? Pauvre du faso. C’est a une telle institution nous confions ce troisième pouvoir ? Je suis au reget de vous demander de vous reveiller de songe selon le quel vous etes arrivé. Cette institution est pourie sérieusement. Honte a vous quand vous citez syndicats, osc, patron, politicien sans completer " meme juge". Nul ne doit pouvoir se soustraire de la justice pas meme les juges. Je suis une fois de plus au regret de vous informer a vous les juges que la prochaine insurection vous sera spécialement dédiée..

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.