Appel à la reprise du travail à l’hôtel Silmandé : Le personnel gréviste dénonce une manœuvre dilatoire et de désinformation

Publié le mercredi 13 septembre 2017

Appel à la reprise du travail à l’hôtel Silmandé : Le personnel gréviste dénonce une manœuvre dilatoire et de désinformation

Un communiqué de la direction de l’Hôtel SOPATEL Silmandé daté du 9 septembre 2017 annonce la « réintégration des travailleurs licenciés depuis le 15 mai 2017 et de ceux en situation d’abandon de poste ».

Nous tenons, par ce communiqué, attirer l’attention de l’opinion publique sur le fait qu’aucun document dûment signé des différentes parties qui sont intervenues dans la situation de crise depuis l’expulsion des travailleurs de leurs postes n’atteste de cette décision. En effet, ni l’UAS, ni les représentants du personnel ni les ministères concernés n’ont été impliqués dans cette décision.

Pire, ce communiqué ne prend pas en compte les onze (ll) premiers licenciés et ne précise aucune condition de réintégration. Il apparait que la direction de l’hôtel, par ce communiqué s’est inscrite dans une manœuvre dilatoire et de désinformation. Par conséquent, nous informons l’opinion publique que le sit-in programmé pour le samedi 16 septembre 2017 à partir de 8h devant l’hôtel est maintenu jusqu’à la signature en bonne et due forme d’un protocole d’accord

Tout en remerciant les populations pour leur soutien et leur mobilisation autour de la situation des travailleurs, nous exprimons notre disponibilité pour un dialogue franc et sincère impliquant toutes les parties.


Lire aussi : SOPATEL Silmandé : Appel à la reprise de travail


Ouagadougou, le 12 septembre 2017
Salif Sawadogo, Délégué à l’information Silmandé

Messages

  • Je vous conseille d’aller travailler. Si onze personnes restent en chômage, c’est encore mieux que vous tous. Et puis, je pense que c’est mieux encore de dialoguer. Avec le bras de fer que vous maintenez, la Direction commence à vous diviser et je crois qu’elle y parviendra. Il suffit que quelque uns aillent reprendre le travail (ce que vous ne pourrez pas éviter) et votre mouvement est fichu. Beaucoup de chômeurs sont à l’affût et ne se feront pas prier pour rafler vos postes. Ce n’est pas difficile de trouver du personnel d’un hôtel fût-il quatre ou cinq étoiles. A cette rentrée scolaire, il est mieux de penser à vos familles. Réfléchissez encore. Je ne suis point contre vous, mais sachez que la société est privée et a aussi des droits que vous ne devez pas ignorer.

    • Mon cher même privée une société se doit de respecter les règles d’un pays. Un individu soit-il DG ne peut ignorer cela.
      Allez travailler sans savoir ce qui vous attend est un suicide. Soyez unis, faites attention aux larbins et la victoire contre ce dictateur d’un autre siècle sera à vous.
      Seule la lutte paix !

  • Il faut rester vigilant.
    Si vous allez individuellement vous présenter làbas, soit disant pour reprendre le travail sans aucun document signé, vous êtes cuit.
    Attention, vous êtes prévenu.

  • Si la direction vous a fait appelle, allez travailler en pensant à vos familles. Il y a peu de social dans la gestion d’une entreprise capitaliste qui veut se faire des bénéfices. Vous le saurez si quelqu’un de parmi vous osait mettre en place une petite entreprise. Je ne suis pas sûr que la population vous soutient, car elle a autre choses à faire. Que Dieu aide tout le monde.

  • Mes frères syndicalistes. Seule la lutte paye dépend du terrain ou vous luttez. Ce n’est pas parce que vous savez que vous allez mourir qu’il faut aller boire l’acide. Allez doucement car ce que vous n’obtenez pas par la négociation vous ne l’aurez pas par la bagarre. Le monde est fou. C’est un privé .Il suffit qu’il prenne ses clics et ses clacs et la boite est fermée. Sauf si en bons BURKINABè vous dites que "ou il nous prend ou il ferme". Je ne vous dis pas de mendier mais de raisonner. Il y a des limites a tout. Aussi il faut savoir lutter dans la digniter

  • Les manœuvres dilatoires ne sauraient passées. Vigilance et toujours vigilance.

  • Mes frères syndicalistes. Seule la lutte paye dépend du terrain ou vous luttez. Ce n’est pas parce que vous savez que vous allez mourir qu’il faut aller boire l’acide. Allez doucement car ce que vous n’obtenez pas par la négociation vous ne l’aurez pas par la bagarre. Le monde est fou. C’est un privé .Il suffit qu’il prenne ses clics et ses clacs et la boite est fermée. Sauf si en bons BURKINABè vous dites que "ou il nous prend ou il ferme". Je ne vous dis pas de mendier mais de raisonner. Il y a des limites a tout. Aussi il faut savoir lutter dans la digniter

  • Mes frères syndicalistes. Seule la lutte paye dépend du terrain ou vous luttez. Ce n’est pas parce que vous savez que vous allez mourir qu’il faut aller boire l’acide. Allez doucement car ce que vous n’obtenez pas par la négociation vous ne l’aurez pas par la bagarre. Le monde est fou. C’est un privé .Il suffit qu’il prenne ses clics et ses clacs et la boite est fermée. Sauf si en bons BURKINABè vous dites que "ou il nous prend ou il ferme". Je ne vous dis pas de mendier mais de raisonner. Il y a des limites a tout. Aussi il faut savoir lutter dans la digniter

  • Travailleurs et travailleuses meditez "un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès"

  • Ce Directeur Général Oumar SALL doit être remercier et chasser comme tel pour ces comportements irrespectueux envers notre peuple. Les burkinabé doivent devenir de plus en plus agressifs envers tous ceux en particulier ce Monsieur Oumar SALL qui veulent prendre notre sens de fraternité et ouverture envers les autres peuples comme de la faiblesse. Notre pays n’admettra pas de tel Monsieur sur notre territoire. Si ce ne sont pas nos dirigeants actuels qui peuvent admettre cela, aucun pays responsable ne doit tolérer de tels actes.

    C’est inadmissible !

    • Monsieur un citoyen du 13/09/2017 15H56, pas de xenophobie svp.
      Je comprends que les propos du DG sont choquants mais dire " etre agressifs avec les etrangers " ca c’est pas bien du tout
      Il faut savoir que vous avez aussi des frères et soeurs qui sont à l’etranger.
      SI tout le monde raisonnait ainsi, ces pauvres de la diaspora n’auront d’autres choix que de fuir ces pays et vous serez le premier à vous plaindre si on agressait votre frère ou vous meme dans un pays etranger surtour de l’UEMOA
      Sachons etre tolerants les uns avec les autres
      Merci bien

  • Je vous prie de reprendre le service ça nous n’avons plus envie d’attendre parler de vous.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.