Abdoul Karim Sango : « C’est abuser des insurgés que de faire croire que Djibrill ne devrait pas bénéficier d’une liberté provisoire »

Point de vue

Publié le mercredi 11 octobre 2017

Abdoul Karim Sango : « C’est abuser des insurgés que de faire croire que Djibrill ne devrait pas bénéficier d’une liberté provisoire »

Dans quel pays sommes nous là ? Le juge rend une décision de justice accordant une liberté provisoire à un citoyen conformément à la loi, on n’est pas content on appelle à manifester sans tenir compte des procédures en la matière.

Mais Djibril a les mêmes droits que tous les citoyens burkinabé et à ce titre il peut bénéficier d’une liberté provisoire si le juge estime que les conditions sont réunies. Et c’est le cas ici quand on examine les motifs allégués. Cette démarche qui pousse a une justice sélective n’a rien avoir avec l’insurrection, c’est de la manipulation et de l’opportunisme.

C’est abuser des insurgés que de faire croire que Djibril ne devrait pas bénéficier d’une liberté provisoire. Je suis un insurgé et j’assume pleinement cette partie de notre histoire, mais nous devons éviter d’instrumentaliser les institutions contre des catégories de citoyens. Combien de personnes impliquées dans le putsch ont-ils bénéficié de liberté provisoire ?

Pourquoi les gens s’ offusquent d’une simple liberté provisoire accordée à une personne alors que l’on n’entend aucune voix pour demander que soient jugées les personnes qui ont assassiné nos martyrs des 30 et 31 octobre 2014.

On ne sait même pas si un premier acte de procédure a été posé dans ce dossier. Et des gens fortement impliqués se la coulent douce à l’étranger après avoir pillé et torpillé notre transition. Ces derniers se promènent a travers le monde sans la moindre procédure d’extradition lancée contre eux. C’est ça votre idéal de justice ! Il faut en voir honte et afficher un profil plus modeste. Battons nous au nom des principes, c’est la seule façon de construire une nation forte et prospère !

Messages

  • Salut. J’admire ton courage. Che Guevara qu’on adule au Burkina disait : << Surtout soyez capable de ressentir au plus profond de votre cœur, n’importe quelle injustice commise contre n’importe qui, où que ce soit dans le monde. C’est la plus belle qualité d’un révolutionnaire >>

  • Analyse juste et objective qui promeut les principes de droit et de justice, socles pour bâtir une vraie démocratie. Félicitations au frère Sango Abdul Karim pour ses analyses objectives et courageuses !

  • C’est bien vrai, ce que traverse le Burkina est très complexe et les choses n’apparaissent pas clairement ! Zida est où ? Il est clean lui ? Pourquoi aucune procédure d’extradition contre lui ? Ceux qui doivent engager cette procédure n’en ont certainement pas intérêt !
    Que Dieu sauve notre pays !

  • non M. SANGO ! aujourd’hui, vous "insurgé", applaudissez cette libération et feignez vouloir qu’on juge ceux qui courent toujours, n’est ce pas pour un jour soutenir un non lieu pour eux ?

  • Bien dit Mr Sanogo. La justice est la pour une bonne et loyale cause, Il faudra que la rue cesse de vouloir diriger le pays. Le Burkina a besoin de idées fortes pour consolider son developpement. May God bless Burkina Faso !

    • "My country" , ce n’est pas la rue qui a rendue la décision de le libérer provisoirement mais bel et bien le juge
      Si les décisions de justice ne sont pas exécutées, où allons nous ?
      La preuve que sa détention est politique, point barre !!!!!

  • Analyse très pertinente et bravo au kôrô. C’est nous même qui avons écrit ces textes et nous allons encore nous qui allons contre ces textes, soyons un jour juste envers nous même.

  • Ce n’était pas obligé non plus qu’on le libère ! le lion est libre de se promener dans la foret mais quand il devient un danger pour tous, il serait mieux de le garder dans la cage !

  • Petit frère Sango : je suis d’accord avec vous mais en partie seulement :
    quand vous dites que Mr Bassolet a les mêmes droits que tous les burkinabè : parfaitement d’accord : s’il remplit les conditions de mise en liberté selon la justice qu’il en soit ainsi !
    Vous auriez dû à mon avis arrêter votre article à ce niveau et il n y aurait rien à redire
    Mais quand vous argumenter en poursuivant : " alors qu’on n’entend aucune voix pour demander que soient jugées les personnes qui ont assassin......31 octobre 2014" je pense que là vous debordez in peu : de tout temps, depuis la Transition, jusqu’à nos jours des voix se sont élévées pour demander que ces gens soient jugés . Il a même été dit officiellement que des mandats d’arrêts ont été lancés à cet effet
    A votre place j’aurais dit " au lieu de s’acharner contre le droit legitime de Mr Bassolet, les mêmes gens doivent plutôt insister à ce que la Justice commence enfin de regarder tous les dossiers de l’insurrection pour dire le droit et qu’on en finisse"
    il y a de gros chantiers qui attendent tous les burkinabè et qui sont à mon humble avis plus importants ; notamment la question securitaire ; l’ecole burkinabè ; la question de l’eau potable ; les infrastructures routières !
    Que de temps perdu !

    • - DAO cette fois je ne suis pas sûr de partager ton avis. Sango a raison me semble-t-il. Sinon pourquoi aucun mandat d’arrêt n’est lancé contre le général en papier Icario JUDAS Yacouba Isaac ZIDA, qui se la coule douce au Canada après voir volé beaucoup d’argent et favorisé le MPP à lui aussi voler le pouvoir ? Le Général Diendéré paye cher aujourd’hui sa loyauté, lui qui est allé dire au vieux M’Bâ Missèllé que ZIDA est entain de piller et voler en masse. M’Bâ Missèllé qui se cherchait n’a rien dit et donc les jeunes du RSP ont tenté de mettre fin à la dérive ! Si Diendéré doit être jugé, alors M’Bâ Missèllé aussi doit être entendu sur pourquoi il a laissé ZIDA faire alors qu’il avait été prévenu !?

      Par Kôrô Yamyélé

    • KORO YAMYELE merci beaucoup ! comprenons nous : Sango dit en substance que Bassolet a les mêmes droits que tous les citoyens de ce pays et que si le juge estime qu’il paut beneficier de la liberté provosoire il n’y a pas de problème. Sur cette partie de son commentaire je did que je suis entièrement d’accord. Mais quand il ajoute qu’aucune voix ne s’est elevée pour demander de juger ceux qui ont été chassés du pouvoir lors de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 ; je did que cela n’est pas tout-à-fait fondé car depuis La Transition jusqu’à nos jours des voix s’élèvent tous les jours pour demander justice
      Sango ne parle pas de Zida ; il fait allusion à ceux qui ont été chassés lors de l’insurrection
      relisez le
      pour le reste je suis d’accord avec toi

      merci beaucoup

  • pour moi la justice au burkina faso n ’ existe pas dans le fond mais juste la forme et applicable aux pauvres,

  • Mais, où se trouve votre problème ?

    Ce n’est pas parce que vous n’épousez pas la méthode des autres que vos idées sont justes ?

    Il y a comme de l’amertume et de la jalousie dans vos déclarations. Le mal de ce Burkina, c’est la jalousie que les uns ont envers les autres. On ne pourra jamais construire une nation dans un pareil climat. Les gars sont outrés de la liberté provisoire accordée à Bassolet et appellent à manifester, mais c’est leur choix et il faut le respecter comme le vôtre est de ne pas discuter une décision de justice.

    Je suis contre cet appel à manifester, mais je respecte leur choix.

    Il y a de la jalousie que certains éprouvent envers particulièrement Smockey et Samska le Djah.

    Pour votre gouverne, au temps de Blaise Compaoré, ces 2 personnes avaient les "couilles" de dire ce qu’ils pensaient. Smockey a eu le courage de défier le pouvoir de Blaise en plein Kundé. Sam’s Ka a vu son véhicule incendié et a perdu son emploi dans une radio de la place à cause de ses opinions.

    Aujourd’hui, chacun se lève pour dire qu’il a été aussi insurgé et que sa maison a été visité, blabla-blabla.

    • S’il vous plait n’allez pas dans ce sens, j’ai l’impression que vous êtes une personne raisonnable qui se laisse prendre par l’affection que vous avez pour certains. Non, quand il y a des choses qui ne vont pas, il faut avoir le courage de le dire. Tout le monde sait où Blaise se trouve, je pense que si les gens étaient sérieux, ils auraient marché contre les autorités ivoiriennes. Alors Le sieur Sango a dit ce qu’il avait à dire. Prenez de la hauteur.

    • Cher Monsieur, vous avez ma réponse dans votre post et surtout dans votre dernière phrase lorsque vous écrivez "de prendre de la hauteur".

      Prendre de la hauteur, c’est accepter différente version ou proposition pour en faire une synthèse. Mr Sango s’en est pris ouvertement à des membres du Balai citoyen et non à l’OSC. Relisez bien ses réponses et vous comprendrez.

      Il faut dépassionner le débat car nous sommes tous frères (socialement parlant) de ce pays et contraint à vivre ensemble.

  • pour moi la justice au burkina faso n ’ existe pas dans le fond mais juste la forme et applicable aux pauvres,

  • D’accord sur ce passage :" Djibril a les mêmes droits que tous les citoyens burkinabé et à ce titre il peut bénéficier d’une liberté provisoire si le juge estime que les conditions sont réunies". Cependant, au regard de votre grade d’intellectuel, le reste de votre point de vue est superficiel. Merci d’être à jour ou d’avoir une mémoire fraiche de l’actualité afin d’éviter de dire : "on n’entend aucune voix pour demander que soient jugées les personnes qui ont assassiné nos martyrs des 30 et 31 octobre 2014."

    • Oui MORIN c’est excatement ce que je did ! je suis parfaitement d’accord avec tes commentaires ! en allant aussi loin Sango a "gâté" son écrit !!

  • Du Gros n’importe quoi notre Justice ! Après 2 ans de detention sans jugement ! Y’a de quoi à liberer M. BASSOLET. Sinon ça devient de la détention arbitraire.

  • Hummm, on va tout voir dans ce pays là. Karissa. Wait and see

  • "non M. SANGO ! aujourd’hui, vous "insurgé", applaudissez cette libération et feignez vouloir qu’on juge ceux qui courent toujours, n’est ce pas pour un jour soutenir un non lieu pour eux ?"
    Vous M. sidsomde que reprochez vous au général ? sur une dizaine de charges il ne reste qu’il seule. Êtes-vous juges ? Selon vous si on est insurgé on ne doit pas applaudir un non lieu même s’il est fondé ? Si oui "insurgé téléguidé".

  • Une très bonne analyse. Les pseudos insurgés doivent d’abord s’insurger contre l’instabilité de leur personnalité afin d’avoir un esprit lucide. Dans cette histoire ces pseudos insurgé ne cherchent même pas à ce qu’il ait un jugement afin que l’on puisse savoir ce qui s’est réellement passé lors des ces évènement malheureux. Un jugement digne de ce nom permettrait de situer les responsabilité des uns et des autres. Mais on voit plutôt que certains personnes au lieu de chercher la vérité se réjouissent de vouloir voir éternellement les mise en cause en prison. Cela démontre la décomposition de la synthèse mentale de ces pseudo insurgés. Ils penses qu’être un insurgé c’est une fonction. Et ils pensent qu’ils ont été les seuls à sortir dans la rue lors de ces événement qu’a connu le Burkina. Cherchons plutôt la vérité et on rentra justice aux victimes.

  • Monsieur SANGO bien dit. Pourquoi le commissaire du gouvernement s’oppose ? ou bien veut il la mort du Gle en refusant qu’il sorte se soigner ?

  • En tant qu’insurgé, vous, au moins, vous avez réagi, Mr Sango. C’est bien, j’admire votre courage et votre honnêteté. En effet, personne ne se plaint lorsque Simon, Ministre d’Etat, fait interdire par le Maire de Ouagadougou le meeting d’un citoyen, mais en autorise d’autres ; personne ne dit rien quand des membres d’OSC chassent de la ville de Bobo un citoyen venu exprimer ses points de vue, ou lorsque, plus globalement, les plus hautes autorités ne font rien face à la violation quotidienne des libertés d’expression de citoyens par d’autres citoyens. Personne ne condamne les mouvements des droits de l’homme tels que le MBDHP et Amnesty International (jadis prompts à dénoncer ou à marcher pour protester contre la moindre violation de droits humains), qui observent un silence absolu pour ne pas dire complice. Ces "super citoyens" qui s’autorisent tout et ne permettent rien aux autres ont même décidé de marcher sur la justice qui a ordonné la liberté provisoire de Djibril Bassolé. Où allons-nous ? Pendant que nos autorités continuent de fermer les yeux sur le cas de Zida (leur mentor) qui a laissé des casseroles sous la Transition et qui ne fait l’objet d’aucune poursuite judiciaire, ni même d’une simple demande d’extradition, à défaut d’un mandat d’arrêt international...

  • combien sont les personnes qui meurt malade dans nos prisons,combien sont les personnes qui veulent des liberté provisoir pour raison de santé.Je pense qu’on ne doit pas avoir deux poids deux mésures dans la justice.

  • cette libération quelle que soit sa forme(sous forme de liberté provisoire ou autre) n’a rien de surprenant pour ma part. C’est la suite logique du traitement que ce régime a décidé pour ce dossier au détriment du sacrifice suprême consenti par nos martyrs pour les porter au pouvoir. Apres la levée des mandats d’arret contre SORO et BLAISE COMPAORE, Il fallait s’attendre à ce que Bassolé ou Diendieré soit libéré dans les jours à venir. aujourd’hui c’est Bassolé qui est libre. Demain ce sera Diendieré et le tour est joué au pauvre peuple burkinabé dont les martyrs se retourneront éternellement dans leurs tombes parce qu’aucune justice, la vrai justice ne leur sera rendue.Notre insurrection n’a pas eu l’effet escompté. la vérité est que ce pouvoir n’a aucune volonté politique de rendre justice à nos martyrs alors que le devoir de mémoire voudrait qu’au moins ce pouvoir rende justice aux martyrs dont le sacrifice suprême leur a porté au pouvoir. Thomas sankara disait que "les tragédies des peuples révèlent les grands hommes....." mais hélas l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, nous a révélés des hommes politiques véreux, incompétents et surtout incapables de rendre justice au peuple. Notre espoir est entre les mains de Dieu

  • Sincèrement ,il faut avoir peur de l’avenir de ce pays . Sommes -nous un état normal ou un cabaret ?Depuis l’insurrection, c’est la pagaille ,la chient lit . Chacun veut dicter sa loi à toute la Nation . Quelque soit ce qu’on pense de la justice ,cette décision d’accorder la liberté provisoire au Général BASSOLET est tout à fait normal à cette étape du dossier . Le commissaire du gouvernement ,ce ALIOUNE ZANRE est un danger pour l’avenir du BURKINA FASO ,tant sa façon de gérer les dossiers de justice puent l’acharnement ,la haine, la subjectivité .Attention Mr ZANRE ,nul n’est éternellement fort .

  • Osc qu’est ce que vous voulez ?Vous n’êtes jamais sortis dans la rue depuis la detention du sieur il y a 2 ans maintenant pour recclamer le jugement prompt du sieur mais vous êtes prêtes à envahir la place publique pour protester contre sa liberation. C’est être juste ça ?s’il a fauter qu’il soit jugé et puni conformement à la loi et c’est logique.si vous êtiez loyales et vouliez la justice vous auriez du mettre la pression sur la justice et son dossier etait clos et on passait à autre chose.En turquie le dossier du putsch est clos. on en parle plus ,ceux qui devaient moisir en prison y sont depuis.Vous êtes plus des politicards aux longues dents que des osc.Allez foutez nous la paix oui !n’importe quoi !

  • bjour ok

    De cette analyse, on a maintenant la preuve qu’au pays des hommes il ’y a pas de justice. le renard passe passe et chacun à son tour. smokey et cie verront

  • HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 17, 18 Septembre 2015

    C’est bancal votre analyse Mr Sanogo. Vous ne pouvez pas nous convaincre sur du faux On libère les prisonniers à la tête du client. La justice est très sélective au BURKINA. Mr Sanogo de vous à moi répondez franchement et honnêtement à cette question :

    Pourquoi on n’ accorde pas des libertés provisoires à tous les PRISONNIERS (caïds) au Burkina quand ils sont INCARCÉRÉS en prison avant leur jugement ?

    On n’est pas des moutons, tout le monde voit.beaucoup de petits prisonniers(voleurs) sont indéfiniment MAINTENUS en prison dans des conditions lamentables jusqu’à leur JUGEMENT sans aucune possibilité de liberté provisoire après l’enquête et condamnés lourdement . On est tous au BURKINA nous avons des yeux pour voir personne ne peut mentir. On a eu des amis emprisonnés sur du faux jusqu’au jugement sans lever la moindre voix pour demander des libertés provisoires car les juges allaient leur refuser catégoriquement ce droit .

    Il y a 2 catégories de BURKINABÉS : Ceux qui tuent et volent l’argent du Brave Peuple libres de tout mouvement insultant le Brave Peuple et les masses laborieuses jetées impunément dans les prisons en cas de petit délit.

    Mr Sanogo vous n’avez pas eu votre enfant ou votre frère qui est mort dans ce putsch manqué le plus bête du monde. Vous pouvez parler sans sagesse. Le malheur n’arrive qu’aux AUTRES(martyrs). Des grands criminels sont libérés avec des faux motifs

    Mr Sanogo ce n’est pas vous c’est Mr Roch le premier apôtre de l’impunité de la galaxie Compaoré qui bâcle tout le dossier du putsch pour faire plaisir au clan Compaoré , à ADO et les francs-maçons . On assiste un désordre des dirigeants mpp moulés dans l’impunité car ils se cherchent.

    Manifestement, le BURKINA a profondément HONTE DE SA JUSTICE.

    La vérité triomphera sur le mal ou l’impunité(le mensonge) un jour

    A nos Martyrs qu’ils se reposent en paix. Que justice leur soit rendue rapidement

    Justice pour Norbert Zongo
    Justice pour Thomas Sankara
    Justice pour Salifou Nebié
    Justice pour David Ouèdraogo
    Justice pour Boukary Dabo

    Victoire toujours au Brave Peuple
    Vive la démocratie au Faso
    Vive le Brave Peuple Burkinabé

    Que LE SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous.Amen
    Paix et Succès à Tous les BURKINABES . Amen

    Achille De TAPSOBA le Bobolais
    .

    .

    • Internaute Achille Tapsoba le bobolais,
      J’admire votre combat depuis fort long temps, mais il y a une chose qui me dérange c’est votre fixation sur le cas particulier de Djibril,
      le dossier du putsch implique beaucoup d’acteurs à l’intérieur qu’à l’extérieur, votre combat doit être pour une justice équitable pour que les martyrs se reposent en paix. En se focalisant sur une personne votre combat perd son sens....
      Ne soyez pas frustré, pensez au cas de Mandela qui a eu le courage de surmonter la haine et de diriger son peuple avec clairvoyance et sagesse.
      Il était admiré de tous pour cela dans le monde et son peuple a vaincu les vieux démons de l’apartheid.
      Courage à toi.

  • Hum, mon cher Sango.
    C’est toi le Nana Thibault de Djibril alors ?
    La justice ? La justice ?
    Tu sais de quoi tu parles ?
    Pas de justice au Burkina Faso. Les juges sont payés chèrement pour juger et condamner des voleurs de lapins et de bidons d’huile.
    Quand il s’agit de gros bandits aux cols blancs, n’gaw !!!!!!

  • Rentres tranquillement chez toi, Bassolet. Celui qui n’est content, qu’il vienne te trouver la bas. Le Burkina n’est pas gouverné par des rastas, fumeurs de Gandja. Bon retour chez toi, Bassolet. Et n’oublies pas que tu dois contribuer à la lutte contre les djihadistes. Le balai citoyen, on emmerde.

  • Évitez des analyse et déductions de 1er dégré.
    Les circonstances actuelles dans lesquelles Djibril Bassolet a été libéré montrent que notre justice n’est pas libre. Notre justice est toujours aux ordres.
    Personne n’est contre la libération de Djibril mais je suis contre la dépendance de la justice. Pourquoi c’est au moment où l’activisme contre sa détention augmente qu’on le libère. La Justice est-elle indépendante ? Il faut est naïf pour le croire.

  • M. Sango merci pour votre courage, Djibril a effectivement les même droits que tous les burkinabè et les smoc ne sont pas plus burkinabè que les autres. Laissons la justice faire son travail.

  • Belle analyse. Mr Sango est un vrai patriote épris de paix.

  • Le Burkina faso est devenu un pays ou chacun compose sa propre musique et danse comme il veut sans se soucier de son voisin.Pitié et merde.

  • Bientôt ils vous tomberont dessus à bras racourcis Dr #Sango.Héé Faso,je crois qu en 2020 on pourrait accuser le PREKA d avoir échoué sauf à faire de tous les insurgés des Juristes.Tout le monde ,il est juriste,tout le monde ,il est magistrat/avocat.Hummm quelle prouesse Président RMCK,chapeau !!
    Il ne reste qu à transformer nos UFR/SJP en écoles des ingénieurs car des hommes de droit,on en a maintenant assez !

  • Monsieur Sango, Vous semblez oublier ou approuver tacitement les manifestations qui ont eu lieu pour exiger la libération de Djibril BASSOLET. Pourquoi l’intellectuel que vous êtes n’a pas condamné ces manifestations ostentatoires ? Comme vous le dites si bien, "Dans quel pays sommes nous là ?", pour que les décisions de justice soient dictées par la rue ?
    Pourquoi attendre qu’il y ait des manifestions, pour accorder comme par hasard une liberté provisoire à Monsieur Djibril BASSOLET ? Libérer Djibril BASSOLET sous la pression de la rue serait une bassesse judiciaire qui discréditerait gravement le pouvoir judiciaire et l’autorité de l’État.
    Il y a des procédures légales et discrétionnaires pour obtenir une libération provisoire.

  • Des grosses sommes sont en jeu. La raison a "behou" par la fenêtre. Le Burkina est devenu un pays de sourd muet aveugle. Tout le monde balbutie en même temps. Personne n’entend l’autre ni ne le voit Chacun veut tirer profit coûte que coûte en faisant profit bas

  • J’avais de l’admiration pour ce juriste mais depuis un certain temps j’avoue que je suis déçu.
    Dans tous les cas, sa libération a été bloquée par le commissaire du gouvernement.
    Dieu soit loué, le général en carton restera à la MACA.

  • N’importe quoi. On sentait le président venir. Lorsqu’il disait il faut respecter la décision du juge, ce n’était pas une réaction aux manifs pour la libération de Djibi. Mais plutôt pour préparer le peuple a accepter sa libération programmée. Ça a été munitueusement préparé en montant des gens comme ce "Sango" à se tenir prêts pour des interventions à chaud. D’autres interventions suivront. Rock, c’est un traitre. Il faut qu’il fasse attention. Sa passivité, son suivisme et sa naiveté vont faire replonger le pays dans une crise sans précédent aucun. Je préviens "crise sans précédant aucun".

  • Il y a lieu à ce que chacun puisse respecter les institutions. Le BALAI CITOYEN de rester tranquille avant que la rue ne devienne un ring à ciel ouvert. ZIDA a volé et marchandé la remise du pouvoir au MPP, qu’avez vous fait ? Vous savez, nous sommes toujours en transition et le vrai pouvoir est encore à venir !

  • On n’est pas insurgé avec la bouche. Ce Sango a dû souffrir quand on chassait Blaise et surtout quand le puch de Diendere n’a pas abouti. En tout cas cette liberté provisoire est un nouveau coup d’État maintenant par ceux qui sont chargés de nous rendre justice.

  • Luttons pour les principes et évitons les luttes personnalisées. La détention est l’exception.

  • Slt mr SANGO. Je suis déçu de ce qui vient de se passer. Ils sont combien de Burkinabé malades en prison qui demandent une liberté provisoire et qui ne peuvent pas l’obtenir ? Imaginez un temps soit peu que les gens de Yako marchent aussi pour la libération de Gilbert DIENDERE. Donc il peut avoir liberté provisoire aussi.

  • JE SUIS TOUT A FAIS D’ACCORD AVEC ABDOUL SANGO ON NE PEU PAS DEMANDE A LA JUSTICE D’AVANCER SUR LE DOSSIER ET EN FACE VOULOIR AUTRE CHOSE.LES CHOSE SONT CLAIRS LE GENERAL PEU BENEFICIER DUNE LIBERTE PROVISOIRE.ATTENDONS LE PROCES.MAIS JE DEMANDE AU PEUPLE DETRE TRES VIGILANS PARCEQU IL ON ETE INDUIT EN ERREUR PAR LES POLITICIENS .LA VERITE SERA DUR A AVALER ALORS SOYER FORT.

  • Sango ce que tu dois savoir c’est qu’aujourd’hui au Faso, depuis la démolition du régime COMPAORE, c’est la rue qui gouverne, quand on regard les images de ces gens qui déambule dans la rue, pose toi la question à savoir s’il savent exactement ce que veut dire UN ETAT DE DROIT, es ce qu’il savent ce qu’on appelle DROIT DE L’HOMME.
    Le général Gilbert DIENDERE doit être libéré parce qu’il est un soldat VALEUREUX, ou on le juge comme çà ce doit, il a simplement assumé les actes de ses enfants, c’est un VRAI PATRIOTE, il n’est pas un général de salon ou un général VOLEUR ET VOYOU comme ZIDA, qui en moins d’une année a eu tous les titres ( général, premier ministre, président) tout pour avoir troqué sa position de chef rebelle avec le MPP et M’ba michèle qui a été son témoin de mariage.
    L’insurrection est purement et simplement UN COUP D’ETAT à l’état de DROIT et doit être restauré.

  • Salut Mr Sango. je suis parfaitement d’accord avec vous !!une liberté provisoire ne veut pas dire innocenté ?!!Et d’ailleurs jusqu’à présent sa culpabilité n’a pas été prouvée donc de grâce il faut que le Burkina nouveau arrête cette bestialité !!Tout le monde condamne tout et n’importe comment maintenant !!Attendons le procès et je pense qu’après on verra comment justice sera rendu !!Vivement le procès surtout. et d’accord avec le koro yam !!

  • Monsieur SANGO que ditez-vous des différentes manifestations dans les régions pour demande la libération de Mr BASSOLET ? Ces manifestions se sont déroulées dans ce pays et le toute dernière s’est déroulée à Kaya et les manifestants ont demandé la libération de Mr Dijbril sans condition mais cela de vous pas choqué que des individus fassent pression sur la justice pour obtenir une libération d’un prisonnier. Souffrez aussi que d’autres marchent pour que le Prisonnier reste en lieu sûr en prison pour attendre son jugement. n’ayez pas un regard sélectif sur les éventements du pays.

  • Dura lex, sed lex. « Dure est la loi, mais c’est la loi ».
    Monsieur les activistes le paragraphe ci-dessous de Abdoul Karim SANGO vous interpelle.
    "Pourquoi les gens s’offusquent d’une simple liberté provisoire accordée à une personne alors que l’on n’entend aucune voix pour demander que soient jugées les personnes qui ont assassiné nos martyrs des 30 et 31 octobre 2014.
    On ne sait même pas si un premier acte de procédure a été posé dans ce dossier. Et des gens fortement impliqués se la coulent douce à l’étranger après avoir pillé et torpillé notre transition. Ces derniers se promènent a travers le monde sans la moindre procédure d’extradition lancée contre eux. C’est ça votre idéal de justice ! Il faut en voir honte et afficher un profil plus modeste. Battons-nous au nom des principes, c’est la seule façon de construire une nation forte et prospère "

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.