Planification familiale : Les acteurs planchent sur le projet pilote d’expérimentation de la délégation des tâches

LEFASO.NET | Par Maxime Jean-Eudes Bambara (Stagiaire)

Publié le jeudi 12 octobre 2017

Planification familiale : Les acteurs planchent sur le projet pilote d’expérimentation de la délégation des tâches

Le comité de pilotage du projet pilote d’expérimentation de la délégation des tâches dans le domaine de la planification familiale au Burkina Faso a tenu, ce mardi 10 octobre, sa deuxième session. Objectif, faire le point de l’état de la mise en œuvre des recommandations issues de la première session et apprécier les résultats engrangés dans la mise en œuvre du projet au 3e trimestre de l’année 2017.

C’est dans l’optique de répondre à la problématique de la pénurie en ressources humaines en santé notamment dans le domaine de la planification familiale au Burkina Faso que le ministère de la santé à travers la direction de la santé de la famille, de concert avec les partenaires (l’OMS, MS-BF, ABBEF, Equipop…), ont mis en place le projet pilote d’expérimentation de la délégation des tâches dans le domaine de la planification familiale et ce, depuis octobre 2016. C’est du reste ce qu’a souligné la directrice de la santé de la famille, Dr Ramatou Sawadogo.

JPEG - 87.9 ko
Dr Ramatou Sawadogo, Directrice de la santé de la famille

Selon elle, l’intérêt de ce projet est d’expérimenter l’utilisation des agents de santé a deux niveaux : d’abord, les agents de santé à base communautaire pour l’offre de contraceptifs à courte durée et les agents de santé de première ligne que sont les accoucheuses et les infirmiers brevetés pour l’offre de contraceptifs à longue durée. Cela, dans l’objectif d’augmenter le nombre de personnes à même d’offrir les méthodes contraceptives sachant que la planification familiale contribue pour plus de 30% à la réduction de la mortalité maternelle.

Ce projet couvrait initialement deux districts sanitaires en l’occurrence celui de Tougan et Dandé, respectivement dans les régions sanitaires de la Boucle du Mouhoun et des Hauts-Bassins. Mais une troisième région vient de prendre le projet en cours, la région du Centre, avec le district sanitaire de Signoghin.

JPEG - 91.1 ko
Des acteurs de la mise en oeuvre du projet

Après la première session de l’organe dirigeant de ce projet tenue en juin dernier, et qui a permis aux parties prenantes de faire le bilan de la mise en œuvre du projet, la présente session, deuxième du genre, est l’occasion pour les acteurs de faire le point de l’état de la mise en œuvre des recommandations issues de la première rencontre, d’apprécier les résultats engrangés dans la mise en œuvre du projet au 3e trimestre de l’année de 2017 mais aussi d’échanger sur les difficultés rencontrées au cours de la mise en œuvre du projet et formuler des recommandations pertinentes pour améliorer l’exécution dudit programme.

JPEG - 98.3 ko
Les responsables chargés de la mise en oeuvre du projet

Donnant sa lecture de la situation nationale en matière planification familiale, la directrice de la santé de la famille a notifié qu’il y a une progression acceptable mais les besoins non satisfaits demeurent énormes. « Nous devons donc innover pour permettre à chaque femme qui a besoin d’une méthode contraceptive de pouvoir en bénéficier » a-t-elle conclut.

Maxime Jean-Eudes Bambara (Stagiaire)
Lefaso.net

Messages

  • - Vous voulez vous partager des perdiems !! Pourquoi parler de planification familiale à tout le monde ? Il faut s’adresser en particulier aux mossis et aux peuls. Ce sont eux qui font trop d’enfants. Voyez dans les concessions des mossis ! Ça grouille de bambins poussiéreux partout ! Et que dire des peuls ? Observez les femmes peules qui vendent le lait ou la cola en ville ! Vous ne verrez jamais une femme peule sans un bébé au dos ou sans grossesse, voire les deux à la fois ! Dit donc ! A croire que les cases peules bruissent trop la nuit ! On ne dort pas la nuit dans les campements peuls en brousse là-bas (Ou bien mon ami Yeral Dicko ?) ! Seuls mes frères de l’Ouest et du Sud-Ouest n’ont pas besoin de planification familiale puisque là-bas les liqueurs frelatés Tchrr-Tchrr sont entrain de planifier déjà.

    Par Kôrô Yamyélé

  • - Mon ami Yeral Dicko, tu dis quoi ? Est-ce que je ments ? N’est-ce pas que la nuit on ne dort pas dans les cases des campements peuls ? Ça bruisse trop dedans la nuit hein !! Mon ami confirme ! Sawra haalu googa.

    Par Kôrô Yamyélé

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.