In memoria : NIKIEMA/NABARE Gueswendé Sylvie

Communiqué

Publié le mercredi 15 novembre 2017

In memoria : NIKIEMA/NABARE Gueswendé Sylvie

15 novembre 2016 – 15 novembre 2017

« Donne-lui, Seigneur, le repos éternel, et que brille sur elle la lumière de ta face »

Voici une année qu’il a plu au Seigneur de rappeler à lui sa servante, notre épouse, fille, sœur, mère et amie,

NIKIEMA/NABARE Gueswendé Sylvie

précédemment Responsable Administrative et Financière au
Projet Eau et Croissance Economique Durable au Sahel – COWATER International

En ce douloureux anniversaire, les grandes familles NIKIEMA, NABARE, SAWADOGO, NASSA, VOKOUMA, COMPAORE, SOALLA, KOUTABA, KONSEIBO, OUEDRAOGO,
les familles alliées,

Monsieur Théophane NIKIEMA et ses enfants Dylan et Davy à Ouagadougou,
Monsieur T. Bernard NABARE et son épouse Justine à Ouidi,
Son Excellence Monseigneur François Séraphin ROUAMBA, Archevêque Métropolitain de Koupéla,

Monsieur l’Abbé Yves Marie Joseph TANGA, Directeur de l’Enseignement Catholique à Ouagadougou,
El Hadj Moussa KOANDA, Opérateur Economique à Ouagadougou,
les frères et sœurs,

prient tous ceux qui l’ont connue et aimée d’avoir une pensée pieuse pour elle et vous convient aux messes qui seront dites pour le repos de son âme selon le programme ci-après :

Messages

  • Je n’arrive toujours pas à le croire que tu nous as devancé chez le Père
    Je garde un très bon souvenir de toi et je prie le Seigneur qu’Il se souvienne à jamais de tes bienfaits Repose en paix Sylvie Tu me manque tant
    Apocalypse 14:13
    Et j’entendis du ciel une voix qui disait : Écris : Heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur ! Oui, dit l’Esprit, afin qu’ils se reposent de leurs travaux, car leurs œuvres les suivent.

    Ecoute plus souvent
    Les choses que les êtres,
    La voix du feu s’entend,
    Entends la voix de l’eau.
    Ecoute dans le vent
    Le buisson en sanglot :
    C’est le souffle des ancêtres.
    Ceux qui sont morts ne sont jamais partis
    Ils sont dans l’ombre qui s’éclaire
    Et dans l’ombre qui s’épaissit,
    Les morts ne sont pas sous la terre
    Ils sont dans l’arbre qui frémit,
    Ils sont dans le bois qui gémit,
    Ils sont dans l’eau qui coule,
    Ils sont dans la case, ils sont dans la foule
    Les morts ne sont pas morts.
    Ecoute plus souvent
    Les choses que les êtres,
    La voix du feu s’entend,
    Entends la voix de l’eau.
    Ecoute dans le vent
    Le buisson en sanglot :
    C’est le souffle des ancêtres.
    Le souffle des ancêtres morts
    Qui ne sont pas partis,
    Qui ne sont pas sous terre,
    Qui ne sont pas morts.
    Ceux qui sont morts ne sont jamais partis,
    Ils sont dans le sein de la femme,
    Ils sont dans l’enfant qui vagit,
    Et dans le tison qui s’enflamme.
    Les morts ne sont pas sous la terre,
    Ils sont dans le feu qui s’éteint,
    Ils sont dans le rocher qui geint,
    Ils sont dans les herbes qui pleurent,
    Ils sont dans la forêt, ils sont dans la demeure,
    Les morts ne sont pas morts
    Ecoute plus souvent
    Les choses que les êtres,
    La voix du feu s’entend,
    Endents la voix de l’eau.
    Ecoute dans le vent
    Le buisson en sanglot :
    C’est le souffle des ancêtres.
    Il redit chaque jour le pacte,
    Le grand pacte qui lie,
    Qui lie à la loi notre sort ;
    Aux actes des souffles plus forts
    Le sort de nos morts qui ne sont pas morts ;
    Le lourd pacte qui nous lie à la vie,
    La lourde loi qui nous lie aux actes
    Des souffles qui se meurent.
    Dans le lit et sur les rives du fleuve,
    Des souffles qui se meuvent
    Dans le rocher qui geint et dans l’herbe qui pleure.
    Des souffles qui demeurent
    Dans l’ombre qui s’éclaire ou s’épaissit,
    Dans l’arbe qui frémit, dans le bois qui gqmit,
    Et dans l’eau qui coule et dans l’eau qui dort,
    Des souffles plus forts, qui ont prise
    Le souffle des morts qui ne sont pas morts,
    Des morts qui ne sont pas partis,
    Des morts qui ne sont plus sous terre.
    Ecoute plus souvent
    Les choses que les êtres....
    BIRAGO DIOP, LE SOUFFLE DES ANCETRES (DU RECUEIL LEURRES ET LUEURS, 1960, ÉD.
    PRÉSENCE AFRICAINE)

  • Repose dans la paix du Seigneur grande sœur Sylvie !

  • qu’elle repose en paix et toutes mes condoléances à Mr Bernard NABARE que je connais très bien !

  • SYLVIE MA SOEURETTE CHÉRIE,

    NOUS AVIONS LONGUEMENT PARLÉ ET RIGOLÉ COMME À NOTRE HABITUDE EN CE DÉBUT DE SEMAINE. PUIS NOUS NOUS SOMMES PROMIS DE POURSUIVRE NOTRE CONVERSATION TOUJOURS TRES CHALEUREUSE ET CONVIVIALE CE WEEK END OU TU ARRIVERAIS DE DORI... ET JE T AVAIS PROMIS UNE VISITE A DORI...
    QUI AURAIT PENSÉ ET CRU QUE C ÉTAIT NOTRE ULTIME CONVERSATION, NOTRE ULTIME RENCONTRE !!!!!!

    CE RENDEZ VOUS QUE NOUS NOUS ÉTIONS DONNÉ N’EUT JAMAIS LIEU, MA PETITE SOEUR CHÉRIE.
    TU AS PRÉFÈRE RÉPONDRE OUI À CET AUTRE RENDEZ VOUS DONT NUL NE CONNAÎT NI LE JOUR NI L’HEURE...TU T ES INCLINÉE RESPECTUEUSEMENT POUR DIRE OUI À CELUI EN QUI TU AS CRU, AIME ET RECHERCHE TOUTE TA VIE. TU AS RÉPONDU OUI À L APPEL DE DIEU CHAPELET ET DIM À LA MAIN....
    SYLVIE, TON DÉPART SI BRUSQUE NOUS DÉCHIRE LE COEUR.

    UN GRAND VIDE A ÉTÉ CREUSÉ DANS LA VIE DE TES PARENTS, DE DYLAN, DE DAVY POUR QUI TU TE BATTAIS CORPS ET AME AINSI QUE DE TES AMIS (ES)...
    TU NOUS MANQUES TERRIBLEMENT, SYLVIE.
    MAIS COMME TOI NOUS NOUS INCLINONS DEVANT LE SEIGNEUR POUR LUI DIRE : " NON PAS NOTRE VOLONTÉ MAIS TA VOLONTÉ, SEIGNEUR".
    AVEC CHARLES DE FOUCAULD, DISONS :
    " MON PÈRE, MON PÈRE JE M’ABANDONNE À TOI , FAIS DE MOI CE QU’IL TE PLAIRA...QUOIQUE TU FASSES, JE TE REMERCIE...JE SUIS PRÊTE À TOUT J’ ACCEPTE TOUT CAR TU ES MON PÈRE, JE M’ ABANDONNE À TOI."

    REPOSE DONC EN PAIX, SOEURETTE CHERIE ET CONTEMPLE À JAMAIS LA SAINTE FACE DE DIEU.
    VEILLE SUR DYLAN ET DAVY.

    PRIE BEAUCOUP POUR NOUS TOUJOURS EN PÈLERINAGE SUR CETTE TERRE ET AIDE NOUS A PARVENIR À LA CITE CÉLESTE OU IL N Y A NI PLEURS NI GRINCEMENTS DE DENTS.

    REQUIAESCE IN PACE SYLVIE

  • Je me souviens de Sylvie comme d’une personne très calme et très réfléchie. Nous avons fait la classe de CM2 ensemble a l’école Kiswendsida de feu Sore Alidou. Elle était extrêmement brillante et toujours première ou deuxième.
    Puisse ton âme reposer en paix et Dieu apporter le réconfort a ta famille et a tes amis.

  • Sylvie, tu es restée fidèle dans ta foi à notre
    Seigneur Jesus Christ !
    Je crois que tu ressuscitera le dernier pour voir
    la face du Père !
    Reposes en paix !

  • Pour ce que j’ai connue d’elle, c’est une personne sincère, intelligente, bien élevée et honnête. Je me rappelle comme si c’était hier qu’elle m’obligeait à l’appeler grande sœur parce qu’elle avait seulement jours de plus que moi.
    Repose en paix Grande Sœur.
    La lumière du Seigneur brillera sur sa face j’en suis sûr.

  • Pour ce que j’ai connue d’elle, c’était une personne sincère, intelligente, bien élevée et honnête. Je me rappelle comme si c’était hier qu’elle m’obligeait à l’appeler grande sœur parce qu’elle avait seulement jours de plus que moi.
    Repose en paix Grande Sœur.
    La lumière du Seigneur brillera sur sa face j’en suis sûr.

  • La vie de Sylvie est un exemple pour moi. son sourire, son calme , sa beauté et son coté humour avec sa façon de dire ou d’expliquer les choses me manquent énormément . Que ton âme repose auprès de notre père que tu as cherché toute ta vie. Que DIEU dans sa miséricorde n’oublie pas tes enfants et veille sur eux. Que DIEU console ta famille et surtout tes grandes sœurs qui étaient tes amies et tes confidentes.

    Sylvie repose en paix

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.