Nomination d’un nouvel ambassadeur en Ethiopie : « Cette nomination n’a pas respecté les règles et procédures prévues… » selon le SAMAE

DECLARATION

Publié le mardi 14 novembre 2017

Nomination d’un nouvel ambassadeur en Ethiopie : « Cette nomination n’a pas respecté les règles et procédures prévues… » selon le SAMAE

La déclaration suivante émane du Syndicat Autonome des Agents du Ministère des Affaires Étrangères (SAMAE) au sujet des bruits selon lesquels le nouvel ambassadeur du Burkina en Ethiopie aurait été refoulé. Après la réaction du ministère, voici celle du syndicat du monde de la diplomatie burkinabè.

Suite à la nomination entachée d’irrégularités de l’Ambassadeur du Burkina Faso auprès de la République Fédérale Démocratique d’Éthiopie que d’aucuns ont qualifié de « bourde diplomatique », avec pour corollaire la remise en cause des compétences réelles des professionnels du Ministère en charge des Affaires Étrangères, le Syndicat Autonome des Agents du Ministère des Affaires Étrangères (SAMAE), fidèle à ses principes et à ses valeurs, vient par cette tribune, proposer sa lecture et condamner avec la plus grande fermeté, les dérives et les actes d’une extrême gravité découlant de la gestion actuelle du département en charge de la diplomatie burkinabè.

I/ De la nomination de l’Ambassadeur

Le 17 juin 2017, le Conseil des Ministres en sa séance ordinaire, procédait à la nomination d’un Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Burkina Faso auprès de la République Fédérale Démocratique d’Éthiopie, Représentant Permanent auprès de l’Union africaine et de la Commission Économique des Nations-Unies pour l’Afrique. Le SAMAE a constaté avec désolation que cette nomination n’a pas respecté les règles et procédures prévues par la Convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques. La nomination d’un ambassadeur obéit à une procédure que le SAMAE estime nécessaire de rappeler.

En effet, la procédure de nomination requiert une demande d’agrément accompagnée du Curriculum Vitae détaillé de la personne pressentie pour être nommée ambassadeur, adressée à l’État accréditaire par voie diplomatique. Cette nomination ne peut se faire qu’après avoir reçu l’agrément délivré par cet État.
Ladite procédure simple mais très importante est connue, même du plus petit fonctionnaire des emplois spécifiques du ministère en charge des affaires étrangères dans la mesure où elle fait l’objet d’un des premiers enseignements reçus dans les écoles de formation en diplomatie.

Une telle maladresse est la traduction d’une imprudence et d’une négligence des usages et coutumes en la matière de la part de toutes les personnes impliquées et singulièrement du premier responsable du département censé incarner ces principes et valeurs protocolaires. Elle révèle en outre la non implication des professionnels de la diplomatie dans la gestion de cette nomination et dans le traitement de certains dossiers spécifiques. Sinon, comment est-il concevable que l’agrément n’ait pas constitué le fond de dossier pour la nomination de l’ambassadeur en Conseil des ministres ?

Une des nombreuses conséquences nées de cette situation est sans conteste la dégradation de l’image de marque du pays que le département de la diplomatie se doit de prôner. Il importe de situer les responsabilités et d’en tirer les conséquences qui s’imposent.

II/ De la mauvaise gestion du Ministère en charge des affaires étrangères

II.1 Une gestion aventuriste de l’administration diplomatique

Le SAMAE depuis sa création s’est toujours battu pour la valorisation des compétences au sein du ministère en charge des Affaires étrangères. Cela passe par le respect strict des procédures administratives et des avis des techniciens ; ce qui n’est pas le cas actuellement.

La gestion de l’administration diplomatique sous le magistère du ministre Alpha Barry est aux antipodes des principes élémentaires de la déontologie administrative. En effet, il est connu de tous que le Secrétaire Général d’un ministère ou d’une institution est le coordonnateur de l’action administrative. Mais aujourd’hui on assiste à une confusion de rôles entre le Cabinet du Ministre et le Secrétariat général dans le traitement au quotidien des dossiers administratifs. Ce faisant, le tâtonnement, l’amateurisme et l’approximation sont caractéristiques de l’action diplomatique sous la conduite du Ministre Alpha Barry.

De cette confusion découlent les manquements que nous constatons aujourd’hui dans le traitement de certains dossiers qui ont suscité l’émoi, la surprise et l’indignation d’une partie de l’opinion publique nationale et internationale. Il en est ainsi du récent accord de siège signé entre le gouvernement burkinabè et Coris Holding. Il convient de préciser que la demande d’accord de siège a été introduite à plusieurs reprises depuis 2011 et a toujours reçu un avis technique défavorable. En conséquence la signature intervenue le 22 août 2017, en pleine période de deuil national suite au décès du Président de l’Assemblée Nationale, Salifou Diallo, est plus le fait de considérations politiques que techniques.

II.2 De la non rationalisation des effectifs dans les Missions Diplomatiques et Postes Consulaires

Le SAMAE déplore la pléthore du personnel non essentiel au sein des Missions Diplomatiques et Postes Consulaires et l’insuffisance des ressources allouées au fonctionnement des ambassades et consulats. À ce titre, il propose la rationalisation des effectifs, qui devrait se caractériser par la réduction du personnel non essentiel à l’atteinte des objectifs assignés au département en charge de la diplomatie sur la scène internationale. C’est pourquoi le SAMAE a réclamé et obtenu la signature d’un arrêté portant commission d’affectation qui devait statuer sur les affectations internes et externes des agents.

Cependant, on constate une violation flagrante de cet arrêté et des autres textes lors des affectations dans les ambassades et consulats, se traduisant par des nominations doublons, fantaisistes ou à des postes inexistants dans les organigrammes des ambassades.

En outre, toute affectation autre que celles en Conseil des Ministres se fait exclusivement par arrêté du Ministre des Affaires Étrangères. Contre toute attente, des affectations ont été effectuées en violation flagrante des dispositions pertinentes du décret n°2008-775/PRES/PM/MAECR du 2 décembre 2008 fixant les conditions d’affectations et de séjour dans les Missions Diplomatiques et Postes Consulaires du Burkina Faso à l’étranger.

C’est le lieu pour le SAMAE de réaffirmer sa détermination et son engagement à dénoncer toutes les nominations et affectations dans les ambassades et consulats généraux qui ne seraient pas conformes aux pratiques et aux textes y relatifs.
Par ailleurs, le Burkina Faso étant un pays à moyens limités, le SAMAE a toujours défendu la nécessité de la rationalisation des effectifs dans les Ambassades et Postes Consulaires. Il ne peut donc comprendre que dans ce contexte, l’autorité continue d’y envoyer du personnel sans tenir compte des besoins réellement essentiels.

En tout état de cause, le SAMAE interpelle encore une fois l’autorité compétente à travailler à rechercher l’efficacité dans le choix des Chefs de Mission Diplomatique à l’étranger, mais aussi à rationaliser les effectifs des Missions Diplomatiques et Postes Consulaires ; cela dans l’optique de privilégier le personnel recruté et formé spécifiquement pour ces missions si tant est que l’attention de cette dernière porte sur la redynamisation et la portée positive desdites Missions. En tous les cas, le SAMAE se réserve le droit de réagir à toute tentative de dénier aux professionnels de la Diplomatie, leur place et leur rôle dans la mise en œuvre de la politique étrangère du Burkina Faso.

De ce qui précède, le SAMAE invite le gouvernement et le ministère des Affaires Étrangères :

-  à situer les responsabilités et tirer les conséquences de la nomination cacophonique de l’Ambassadeur du Burkina auprès de la République Fédérale Démocratique d’Éthiopie ;

-  à prendre en compte les avis des professionnels du métier de la diplomatie dans la gestion de la politique étrangère du Burkina Faso ;

-  à geler les affectations faites en violation flagrante des textes y relatifs ;

-  à procéder sans délai à la rationalisation des effectifs dans les Missions Diplomatiques et Postes Consulaires conformément à la promesse faite par le gouvernement à travers la relecture du décret n° 2013-661 du 1er août 2013 ;

-  à organiser les états généraux de la diplomatie burkinabè en vue de trouver des solutions structurelles aux problèmes du Ministère.

Pour finir le SAMAE en appelle à la sagesse et à la claire vision du Chef de l’État, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, de s’investir personnellement et de veiller sérieusement à la conduite de l’action diplomatique du Burkina Faso, en vue de lui redonner son lustre d’antan sur la scène africaine et internationale.
Ni partisan ni courtisan, la cause est commune

Pour le Bureau National
Le Secrétaire Général

Albert DJIGUEMDE

Messages

  • OUI, NOTRE MINISTÈRE À UN PROBLÈME DE CADRE BIEN FORMÉ
    BEAUCOUP N’ONT ÉTAIENT BIEN FORMÉ DANS CADRE DE LA DIPLOMATIE.
    LE NOTRE MINISTRE EST MAL ENTOURÉ DU PREMIER RESPONSABLES
    ADMINISTRATIFS A SON CABINET .
    BEAUCOUP DE SON ENTOURAGE FOND UN DOUBLE JEUX COMME
    L ADJOINT.
    VOILÀ ENFAITE POUR LE DOSSIER QUELQUE ÉTAIT CONTRE ET ELLE
    MANQUÉ DE CONNAISSANCE DIPLOMATIQUE SAIS RETROUVÉ
    AFFAIRE .
    JE PROPOSE UNE RENCONTRE AVEC TOUT LE PERSONNEL
    AVEC CV ET LEURS DIPLÔMÉ UNIVERSITAIRE OU CEUX QUI ONT
    ATTESTATION , CERTIFICAT .
    ENFAITE NOTRE CAS EST SÉRIEUX AU TEMPS DE L’ANCIEN RÉGIME
    NOUS AVIONS COMMENT QUELQUES EUX DES POSTE SANS NIVEAU.
    JE VOUS DEMANDE VÉRIFIER DANS ARCHIVE .
    ON VOIT AUSSI QUE NOTRE VEULENT DES AFFAIRES AVEC LES AFFECTIONS.
    MR BARRY TRAVAILLÉ NOMMÉ DES AGENTS DES MINISTÈRES DE LA CULTURELLE, COMMERCES, JEUNESSE ET COMMUNICATION DANS LES PARCE QUE C’EST DROIT AUSSI
    ET LES TEXTES SONT CLAIRES

    • @ Personnel soutien, par votre écrit on voit bien que vous ne relevez pas de ce ministère. Êtes-vous relu ? Comment se fait-il qu’un fonctionnaire des affaires étrangère écrive avec tant de fautes ? On perçoit bien que vous parlez de vous même en ce sens que ce ministère à un problème de cadres bien formés. SANS RANCUNE !

  • Texte laborieux, répétitif et en définitive à l’image du Ministère ! Pour des "professionnels de la diplomatie", l’écrit et le niveau de la langue laissent à désirer.

  • Vos observations sont pathétiques et pertinentes. Vous êtes dans votre bon rôle. Tenez bon.

  • Merci pour ces éclaircissements.
    Une autre question : es ce qu’un ambassadeur peut assister à une cérémonie officielle sans avoir au préalable présenter ses lettres de créances au pays hôte ?
    Monsieur l’ambassadeur du burkina au canada assiste au jpo de essakane à montréal sans au préalable présenter ses lettres de créance. N’es ce pas un incident diplomatique ?
    De plus dans son discours, celui ci dit la phrase suivante concernant l’entreprise essakane ’ quand c’est bon il faut le dire, et quand c’est pas bon il NE FAUT PAS le dire aussi’ et qu’il répond aux questions en ’ NOYANT LE POISSON’. es ce des discours responsables ???? un diplomate ???? trop d’erreurs

  • Bonjour,

    Le SAMAE , il faut appeler un chat par son nom. On sait que tous les diplomates se battent pour se faire affecter a New York. D’où il ya beaucoup de magouilles.

    La Mission Permanente auprès de l’ONU

    Elle a 4 secrétaires toutes des protégées de M’ba Michel. Cependant faites s’y un tour , il n’ya de réceptionniste [Comme c’est le sac dans toutes les Missions auprès de l’ONU]. Aucune d’elles ne veut assumer cette tache qu’elles trouve dégradante. L’Ambassadeur Tiaré regarde Mouta-Mouta cette situation. Il a peur de perdre son poste [qu’il perdra d’ailleurs bientôt au profit de Mr.Tiendrébéogo qui est en train de le poignarde dans le dos à la présidence afin d’être nommé comme ambassadeur a New York, pour rejoindre son épouse (déjà au Consulat) et ses enfants] puisque Tiaré a été nomme par M’ba Michel ;

    Cette même Mission a également 2 protocoles venus de Ouagadougou logés, nourris, et on se demande ce qu’ils font concrètement comme boulot rentable au Faso ;

    Le Consulat Général à New York

    Installe précipitamment par M’ba Michel et Zida pour nommer les amis et parents. Tenez vous bien ce Consulat n’a pas de bureaux. Cependant la Transition a affecté un Consul Général, un Consul adjoint [qui vient au service 2 ou 3 fois par semaine ], un vice-consul et un trésorier [ pour faire quoi ????]. Ils se sont entassés dans une cellule d’environ 12 toiles au sein de la Mission.

    Pire, le MPP a affecté dans ce Consulat Mme Tiendrébéogo [qui également vient au service de 10h à 14h , 2 ou 3 fois par semaine], elle n’est ni diplomate, ni personnel local, à vérifier si elle est fonctionnaire de l’état. Tout ce qui est sure et sans se tromper Mme Tiendrébéogo est l’épouse de Mr.Tiendrébéogo [ci-dessus évoqué], conseiller spécial du président Roch et frère du tout puissant Larlé Naaba. Cependant cette Cette Mme Tiendrébéogo et ses enfants sont logés, nourrit, payée par l’état burkinabè. Ses enfants fréquentent dans les écoles françaises [très chères à New York]. Uniquement la scolarité à l’école française des enfants du personnel du Consulat permettent de louer un local pour le Consulat ou un siège pour l’Association des Burkinabè pour ne pas dire des Burkinabete [puisque qu’ils ne prennent pas conscience que la Transition et le MPP les utilisent. Ce Consulat n’est pas pour résoudre leur problèmes, mais pour enrichir la transition et le MPP]. Ainsi ces Burkinabe de la Transition et du MPP s’enrichissent et mettent leurs familles à l’aise à New York , au compte du pauvre contribuable burkinabè, qui a consentis d’énormes sacrifices les 30 , 31 octobre 2014 afin que "Plus rien ne soit comme avant".

    Du courage au SAMAE et surtout aux burkinabete de New York dont Zida et M’ba Michel ont su utiliser pour faire profiter leurs amis et parents.

    Un Ministère est à l’image de son Ministre

    Pauvre Faso,

  • Au dénommé "Personnel soutien".

    Hormis l’usage intempestif des majuscules, tant de fois déconseillé, vous semblez avoir écrit votre bafouille sous l’emprise de substances hallucinogènes. Ressaisissez-vous avant qu’il ne soit trop tard !

  • Merci au SAMAE pour son intervention pertinente : Malheureusement la continuité est une œuvre précieuse de son excellence monsieur le président Roch Kaborè et son équipe. Ça n’étonne personne pour ce qui concerne des nominations bidon des non qualifiés dans nos ambassades qui sont des amis et des familles de nos dirigeants de pacotille depuis notre indépendance. ‘’’’’De Maurice Yaméogo avec ses cousins Guisou a Paris, de Blaise Compaoré et ses cousins et famille à Abidjan et Suisse, la continuité se poursuive avec Roch Kaboré et son ministre des affaires étrangères.’’’’

    La question qu’on peut se posé est, ‘’’’quelle est la qualification et la formation en politique internationale d’Alpha Barry pour être à la tête de notre diplomatie ? Tant qu’on n’aura pas la réponse, c’est que l’entêtement de Roch Kaborè de ne pas remanier son gouvernement malgré tous les imparfaits dans la mal gouvernance, est qu’il sait très bien qu’il a des cancres ministres a la place de bougres de cornichon.

    Son excellence monsieur le président, avec les bourdes faites par vos ministres cornichon, il est temps que vous mettiez dans la tête que ce qui importe dans un pays comme le Burkina Faso qui est en quête de développement, c’est d’oublier vos amis ministres incompétents, et de rassembler toutes les compétences venants de tous les horizons de notre pays sans distinction de leurs appartenance de parti politique, a la réalisation d’un seul objectif. Pour cela monsieur le président, il faut mettre les hommes qu’il faut à la place qu’il faut au moment où il faut.

  • Pfff encore des plaintifs, c’est devenu la spécialité du burkinabè, méchant, mesquin et plaignard !

    Vous étiez où pour que le dossier passe tel quel en conseil des ministres ?

    Donc si quelqu’un ne sait pas comment faire, vous le laissez faire une aussi grande bourde ?

    En fait vous êtes tous mauvais, sinon ceci ne serait jamais arrivé.

    Bon sans rancune je suis seulement fou !

    Bangbèda (El loco).

  • vous voulez dire que les agents du Ministère qui ont géré ce dossier, aucun d’eux n’est membre du SAMAE ? je crois que non, vous vous trompez énormément et cette bourde est imputable à tout le personnel du Ministère. il ne faut pas venir chanter que c’est nous quand c’est bon et insulter quand ça ne l’est pas. il faut savoir s’assumer

  • Mon frère "Personnel Soutien" ! Si tu es dans ce ministère là, vaut mieux prendre ta retraite anticipée parce que tu n’iras pas bien loin parce que :
    1. Tu ne te fais pas comprendre ;
    2. les majuscules ne te permettent pas de retenir les internautes sur ton commentaire ce qui est grave pour le travail que tu fais.
    Donc avant de revendiquer, il faut te corriger toi-même d’abord.
    Concernant la pléthore du personnel non essentiel au sein des Missions Diplomatiques et Postes Consulaires, cela se passe dans tous les ministères où les gens formés pour un travail précis sont délaissés au profit d’autres entraînant la démotivation des uns et partant l’échec de l’administration publique dans toute cette cacophonie.
    Bonne chance dans votre lutte.
    La politique a tout gâté dans ce pays.

  • Cette nomination a dû être traité par Mr Barry himself sinon même le petit agent du ministère
    sait qu on ne nomme pas un Ambassadeur sans agrément. Internaute.ka Mme Tiendrebeogo
    n est pas le seul cas. D autres negocient des postes à l ua et veulent qu on laisse leur épouse personnel non essentiel dans le poste diplomatique qu ils ont quitté. Hé SAMAE reveillez vous .

  • Franchement est ce qu’il appartient à un syndicat de parler d’une erreur dans la procédure de nomination d’un ambassadeur ? Surtout que les responsables syndicaux eux-mêmes reconnaissent que c’est une première dans le ministère. En quoi cette sortie médiatique contribue-t-elle à améliorer les condition de vie et de travail des agents du ministère des affaires étrangères ? Rien !!! Si ce n’est que de raconter des bêtises. Effectivement, depuis un certains temps ce SAMAE était tombé dans une sorte d’oisiveté. Et quand on sait que l’oisiveté crée le vice !!!
    Et puis désormais, il faudra envoyer vos écrits au MENA pour correction avant de les publier.
    De toute façon, avec ce niveau de raisonnement, il est claire qu’on ne peut plus compter sur vous dans une mission diplomatique.

  • Donc vous êtes des professionnels de la diplomatie ? lol !!!! vous mêmes ? faut déjà vous relire car si des diplomates d’autres pays voient ce que vous avez produit comme texte, ils vont douter de votre "professionnalisme"
    On sait touts que le Dir Cab est un jeune issu du ministère des ressources animales mais vous mêmes vous ne valez pas mieux que lui. Et cette mésaventure avec cette dame est la preuve de votre incompétence à tous.

    • Personne n’a contesté le professionnalisme du Dir Cab en ressources animales. On parle de diplomatie. L’enseignant contribue mieux dans son domaine, l’infirmier dans son domaine aussi, le tisserand dans son domaine également pour plus d’efficacité. La vérité fait mal mais c’est comme ca.

  • Nous ne sommes peut-être pas du ministère des affaires étrangères, mais même si nous avons traversé la cour de l’école seulement, nous savons qu’un dossier de cette importance passe par plusieurs niveaux avant atterrir sur la table du ministre, puis en conseil des ministres. ’’ Le SAMAE a constaté avec désolation que cette nomination n’a pas respecté les règles et procédures prévues par la Convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques. La nomination d’un ambassadeur obéit à une procédure que le SAMAE estime nécessaire de rappeler’’ Comme on le dit à l’église lors de la publication des bans pour le mariage :’’....que celui qui connait un empêchement au mariage le dise maintenant ou se taise à jamais’’ Si le dossier a été monté hors du ministère donc nous vous soutenons à 100% Sinon, pourquoi vous désolidariser par la suite et indexer le ministre comme si c’est après la nomination de l’ambassadeur au conseil des ministres que vous vous êtes finalement rappelé de l’existence de la fameuse convention de Vienne ? Quelqu’un du ministère peut-il nous présenter un avis technique donné au ministre dans le cadre de ce dossier pour dénoncer l’irrégularité ? Le traitement des dossiers à plusieurs niveaux est justement fait pour qu’on puisse rattraper à un des niveaux ce qui a pu échapper à d’autres niveaux. Comme dit le proverbe : Ne laisser pas les génies rentrer dans la maison et commencer à vous lamenter. Il faillait garder la porte fermée pour les empêcher de rentrer. Franchement messieurs de la SAMAE on vous respecte mais sur ce coup là vraiment......

  • ‘’’A’’’ L’internaute Inconnu : Si le cas de madame Tiendrebèogo n’est pas le seul, alors pourquoi ‘’’Rien ne sera plus comme avant ?’’’’ Alors il est temps que nous nous réveillions et comparer à 100% la gouvernance de Roch Kaboré a celle de Blaise Compaoré, car rien n’a changé. Pourtant à l’investiture de notre cher président Roch Kaboré, il a joué avec son discours un grand donneur de leçons, en disant qu’il allait éradiquer toute forme de corruption dans le pays des hommes intègres. Aujourd’hui on sent que ses promesses sont de dire au peuple "Faites de ce je dis, mais ne faites pas ce que je fais". L’adage est clair : ‘’’La corruption est pour les gouvernants, mais pas pour le peuple opprimé.’’’’ Mon cher inconnu, comment ces gens-là qui ne se respectent pas eux-mêmes en pratiquant la corruption à ciel ouvert à la barbe du peuple, veulent-ils qu’on les respecte ? Que Dieu vienne en aide au peuple Burkinabé. Merci de me lire.

  • Comment Les intellectuels d’un pays vont se mettre à discuter des sujets pareils. Ça montre dans quelle direction nous allons . Un peuple mouton qui ne sai que parler mais qui ne peux rien faire .

  • Un écrit d’un niveau très inquiétant. Quand les auteurs seront aux affaires, ça être dur pour le Burkina. Pour un écrit émanant d’un syndicat de diplomates, c’est ça l’explication des problèmes du dossier cité.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.