Gouvernance démocratique : L’ambassade des Etats-Unis outille les acteurs en charge de la communication gouvernementale

Publié le mardi 14 novembre 2017

Gouvernance démocratique : L’ambassade des Etats-Unis outille les acteurs en charge de la communication gouvernementale

Sur initiative du département de la diplomatie publique de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Burkina, plusieurs responsables et chargés de la communication gouvernementale bénéficient, du 14 au 17 novembre 2017, d’une session de renforcement de capacités dans la conduite des missions qui leur sont assignées.

« Le rôle de celui qui porte la parole officielle du gouvernement, de son département ministériel est capital à l’heure où hommes de medias et administration doivent mieux se comprendre. Plutôt que d’être divergents, les intérêts mutuels sont les mêmes, celui d’informer efficacement l’opinion publique. Avec ceci de différent que les journalistes veulent avoir toute l’information, tandis que le chargé de communication se doit de donner toute l’information que l’opinion doit connaître. Vous le constaterez donc, la communication gouvernementale est confrontée à un défi considérable, mais pas insurmontable », a situé le directeur de la diplomatie publique de l’Ambassade, Ken Reiman.

A l’en croire, les Etats-Unis d’Amérique sont convaincus qu’une bonne gouvernance démocratique passe par des rapports de qualité dans la communication entre les institutions de l’Etat et les médias dans leur ensemble. C’est pourquoi, la représentation diplomatique organise, en collaboration avec le service d’information du gouvernement, cette session de formation qui vise à renforcer les capacités des agents en charge de cette mission.

« Presse et gouvernance démocratique sont deux choses liées. (…). La presse nous oblige à demeurer honnêtes, francs, responsables et à toujours répondre à ce que nous faisons », a-t-il soutenu en substance, justifiant la tenue de cette activité.
Selon le formateur, Eduardo Cué, journaliste, consultant en communication, il s’agit d’aborder plusieurs aspects liés à l’objet dont le rôle du département de la communication, la communication de crise, la relation journalistes et responsables en charge de la communication gouvernementale.

De son avis, il est important que chacun sache jouer pleinement son rôle. « Un gouvernement démocratiquement élu doit être transparent, c’est très important pour la démocratie. Il faut donc que, d’un côté à l’autre, chacun (journalistes et chargés de communication gouvernementale) fasse bien son travail, du mieux que possible », a exprimé le formateur.


Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.