Demande d’extradition de François Compaoré : La justice française a enclenché la procédure

Communiqué

Publié le mercredi 6 décembre 2017

Demande d’extradition de François Compaoré : La justice française a enclenché la procédure

Dans le cadre de l’instruction de l’assassinat du journaliste d’investigation Norbert ZONGO le 13 décembre 1998 dans les encablures de Sapouy, le juge d’instruction en charge du dossier a émis le 05 mai 2017, un mandat d’arrêt international contre monsieur Paul François COMPAORE soupçonnée « d’incitation à assassinat » dans le cadre de ce dossier.

Le 29 octobre 2017, monsieur Paul François COMPAORE a été arrêté à l’aéroport Roissy Charles de De Gaule de France et présenté le lundi 30 octobre 2017 à un juge qui l’a laissé en liberté sous contrôle judiciaire en attendant la demande d’extradition pour l’envoi de laquelle le Burkina Faso, Etat requérant dans cette procédure d’extradition disposait d’un délai de vingt (20) jours. Les effets de contrôle judiciaire sont les suivants :

- Confiscation de ses passeports, quatre (04) au total ;

- Interdiction de quitter le territoire français ;

- Obligation de pointer chaque 15 quinzaine au commissariat de police de son arrondissement de résidence ;

- Obligation de notifier tout changement de domicile.

Le 30 octobre 2017, le Burkina Faso a fait parvenir par la voie diplomatique la copie avancée de la demande d’extradition qui a été suivie quelques jours plus tard de la copie originale qui vaut saisine officielle du juge français chargé de l’extradition.

C’est dans le cadre de l’instruction de cette demande d’extradition que monsieur Paul François COMPAORE a été reçu le 04 décembre 2017 au parquet général près la Cour d’appel de Paris qui lui a notifié la demande d’extradition du Burkina Faso et l’a informé par la même occasion que la première audience dans le cadre de cette procédure est prévue pour se tenir le 13 décembre 2017 à 14h00 devant la chambre du contrôle de l’instruction de la Cour d’appel de Paris qui va procéder à son tour à la notification de la demande du Burkina avant de renvoyer le dossier pour être débattu au fond à une date qu’elle indiquera aux parties.

Direction de la communication et de la presse / Ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique

Messages

  • C est dommage que lui et son frere ont pris la tagente, sans redevoir au peuple son du juridique des crimes de toutes couleurs au Burkina Faso. Exfiltres par la France de francois Hollande par ses services rendus ala Francafrique, Blaise compaore a ette le premier president n ayant pas honorer son serment.

    C est honteux de fuire en Mossi , chez ses beaux-parents en Cote-D Ivoire. Et de surcroit pour echapper a la justice de son pays, il se naturalise. Quelle duperie du 21siecle pour qulqu un qui gouverner le Burkina Fason avec un bra de fer.

    J espere que lancien " le petit president" sera expedier selons les normes prescrites et ratifiees entre la France et le Burkina Faso bientot. Cette levee du bouclier satisfera le souhait de tous les fils de ce pays. Malheureusement que la mere du journalite ne vit plus. Quel destin ?

    • La présomption d’innocence vous connaissez surtout que le dossier est vide il y’ a rien de nouveau dans le dossier donc il faut pas intoxiqués les gens mais la vérité sera dite ici.

    • Mon cher Tenga, tu prends tes reves pour la realite. Contrairement a ce que tu affirmes pour diverter et tromper les gens, le dossier est meme trop peln d’elements nouveaux. On n’est plus au temps de la toute puissance de Blaise Compaore ou les dossiers debordant d’elements compromettants etaient declares vides quand ils concernaient lui et les siens. Peut-etre es-tu toi meme cite dans le dossier !? Tiens-toi tranquile, tout se saura au moment du jugement.

  • « ...dans le cadre de cette procédure est prévue pour se tenir le 13 décembre 2017 à 14h... » soit exactement le jour anniversaire de l’assassinat de Norbert ZONGO. Rien que cette coïncidence devrait donner à réfléchir !

  • Vérité et justice pour Norbert Zongo !!! la justice française doit montrer qu’elle est capable de satisfaire la grande attente du peuple burkinabè dans cette affaire. Elle ne se dérobera pas. Mais tout cela n’aura de sens que si le gouvernement arrivait à satisfaire les vivants. Donc il ne faudrait pas que l’on oublie que la résolution de cette affaire quand bien même importante ne suffira pas à calmer la fronde sociale.

  • Le sorcier en chef ! ni les autres frères et sœurs, ni les fedapciens de la confrérie ne pourront te sortir de là. Tu ne verras même pas de loin David, Norbert et ses compagnons, Semdé, Congo, Nébié ! L’enfer t’attend ! le comité d’accueil composé des tes adjudants du rsp est en alerte maximal

  • Ironie du sort. Je crois avoir bien lu le 13 décembre (jour de l’assassinat de Norbert ZONGO).

    • Mme Aïssa,

      J’ai eu la même réaction que vous en lisant la date du 13 décembre pour son audition dans le fond du dossier de demande d’extradition. Si ce n’est pas prémonitoire ça y ressemble fort. Le mensonge a beau courir, la vérité le rattrape un jour. Retenons tous cette leçon que si "nous nous couchons sur le dos, puis nous crachons en l’air, nous recevrons notre crachat en pleine poitrine", tôt ou tard.

      Ce qui me navre davantage dans ce dossier, c’est que des gens, à qui la justice de leur pays reproche des faits graves, notamment de crime de sang, préfèrent s’exiler voire changer de nationalité au lieu de répondre, purger leurs peines, s’il y a lieu et pouvoir par la suite jouir de leur liberté dans leur pays.

      Jusqu’à quand croient-ils pouvoir ainsi fuir ? 2020 est une date cauchemardesque pour le burkinabé-ivoirien de circonstances. En effet, l’après ADO risque d’être très compliqué pour lui. De trois choses l’une :
      . Le RDR rempile même sans ADO et il est tranquille encore pour 5 ans ;
      . le PDCI-RDA gagne et certaines rancœurs entre lui et Bédié peuvent resurgir et même s’il n’est pas expulsé, il perdra certains avantages ;
      . le FPI revient au pouvoir et gare à lui. Et où aller ?

      Au lieu de vivre ainsi dans l’incertitude du lendemain, ne vaut-il pas mieux rentrer chez soi et affronter la justice et son peuple. Qui sait si ce peuple, si versatile, n’est pas capable de demander son absolution et sa réhabilitation pure et simple ? Surtout à la lumière des pitreries que ses successeurs nous montrent chaque jour.

    • mon chèrs Jean Gabriel cesse de rêver et puis éloigne toi de la haine pour ton propre bien. Je ne défends pas François compaoré mais la réalité est que ce monsieur que vous voulez manger ne sera extradé comme vous les petits esprits pensent. Les politiciens sont entrain de se foutre de vous tellement que vous êtes myope politiquement. Je vais te poser 3 questions à savoir :
      1) l’extradition de François compaoré pourra régler le problème de chômage ici au faso pour les jeunes ?
      2) l’extradition de François compaoré pourra régler la question du déficit alimentaire ?
      3) l’extradition de François compaoré pourra régler la question des djihadistes au nord ?
      Je pense que la réponse est non ! Donc démarque toi de cette bassesses. Et puis je t’informe que pour que ce monsieur soit vraiment extradé comme vous le pensez ne sera pas chose aisée pour les 3 raisons suivantes :

      1) le dossier à déjà été jugée 2 fois avec un non lieu à la clef ;
      2) le dossier juridiquement est prescrit. ça veut que les faits dépassent 10 ans.
      3) Il est inscrit dans la constitution du burkina faso la peine de mort.
      Voilà les raisons qui vont bloquer son extradition. Réveille toi car je sens que tu dors toujours alors que le soleil est zénith.
      Ton gouvernement actuel est entrain d’hypothéquer ton avenir sans que tu ne le saches. Laisse affaire François compaoré qui t’apportera rien, mais regarde en face de toi, le regret que nous burkinabé avons aujourd’hui avec un tel gouvernement bidon qui n’a plus de repère. C’est là ton combat, et c’est dans cette situation tu dois te battre pour trouver une issue au lieu de perdre utilement ton énergie sur un dossier qui ne t’apporte rien. Il faut bien réfléchir !!!!!

    • Mr Ollo,

      Pourquoi lier l’extradition de François Compaoré à ce gouvernement ? il me semble que vous avez quelque chose à reprocher à ce gouvernement que vous confondez l’aspiration du peuple à la justice à l’incapacité du pouvoir à résoudre vos problèmes. C’est différent. Sachez que cette soif de justice est bien là avant que ce gouvernement ne vienne aux affaires. Pourtant les problèmes que vous soulevez existaient belle et bien même s’ils persistent . Pour les raisons qui pourraient bloquer l’extradition, je peux vous le concéder car n’étant pas homme de droit. Mais je ne pense pas que les pseudos procès avec des juges acquis, ayant abouti au non lieu peuvent empêcher l’extradition. La justice française dira son droit sans influence aucune. n’en déplaise à ceux que ça empêche de dormir

    • Tu es un faux olo, toi. Tu n’es pas un digne fils du Sud- Ouest, un lobi dit toujours Mereh dans la dignite et l’ honneur DitanyeeeH !! Tu poses des questions hors- sujets. On n’a pas dit qu’ on poursuivait francois(avec lettres minuscules) pour regler les questions que tu as posees-la. Quel rapport. On le poursuit parce qu’ il a commandite le meurtre d’ un grand fils de ce pays, apres avoir fait brule David Ouedraogo. Meme si les problemes que tu as cites-la ne vont pas changer, justice doit etre dite. Faut pas venir nous divertir ici. Une fois CDPiste, toujours cdpiste.

    • Mr Ollo, cesse de rever car Francois, ta source de bonneur sera bel et bien extrude, n’en deplaise aux complices des crimes de sang comme toi. Qui t’a dit que que le dossier est definitivement clos parce que prescrit par l’on ne sait quelle loi votee quand et par qui ?
      Tu te demandes ce que l’extradition et le jugement de Francois Compaore apporteront aux Burkinabe. Beaucoup plus que ce que tu cites comme besoins qui n’enseront pas influences. La justice !!!
      A toi la question suivante, qu’est-ce que l’impunite que tu veux qu’on accorde a Francois peut-elle apporter aux Burkinabe tous ages confondues ? Peut-etre penses-tu pouvoir continuer a beneficier des largesses de ce triste individu que tu as certainement servi toute ta vie et qui te fournissait argent et protection ? Dis-toi que cette epoque est a jamais revolue. Apprends des maintenant a travailler pour gagner honnetement ta vie au lieu de rever betement d’un probable retour de ton protecteur dont la cruaute a l’egard des autres Burkinabe n’a d’egale que celle de son frere aine.
      A bas les tueurs froids (dont toi-meme) et leurs commanditaires !!!

    • Continue avec le whisky tu n’a déjà plus de neurone parce que le monsieur ne pense pas comme tu le voudrais tu l’exclu cette nouvelle mode popularisé par le balais assassin est très dangereuse pour notre pays. du reste François est innocent n’en déplaise à ses détracteur c’est le prochain président.

    • Son extradition va montrer à tous ces criminels africains que l’impunité et la protection des coupables, sont finies. On te "fait et y a rien" tout ça ça va finir

    • Tenga, vraiment, tu es devenu complètement fou. François président dans ce pays ? Le type s’est sauvé pour échaper à la justice et toi tu le voies président.

    • mon ami lewang je n’ai rien contre ce gouvernement, seulement j’ai dis à notre ami de ce réveiller car il est dans un sommeil profond. Je suis d’accord avec vous quand vous dite que ce gouvernement est venu trouver ce dossier, affirmatif !!! Mais convenez avec moi que d’autres politiciens veulent en faire la panacée des problèmes burkinabés ; Regarde un peu autour de toi le comportement de certains politiciens nuls qui veulent en faire un exutoire pour masquer leurs carences. Voilà pourquoi j’invite notre ami a se démarquer de ce dogmatisme avéré des petits esprits burkinabé. Je ne sais pas si c’est le TRAMADOL qui travail avec cette jeunesse sinon je ne peux pas comprendre comment on peux se laisser trainer avec la corde au cou jusqu’à l’abattoir. Sincèrement je ne reconnais plus le jeunesse de ce pays.

    • Mon ami modération vraiment il faut avoir de la modération sinon je ne m’adresse pas a des ignares de ton rang avec un vocabulaire approximatif. En conclusion je veux discuter avec un intellectuel bien éduqué mais pas ton genre.

    • Mr Ollo,
      Je viens vous repondre aux questions que vous avez posé :
      - <>
      je vous repondrez OUI. Mr Ollo, vous ne connaissez pas Mr Paul François COMPAORE même s’il est l’un des votres. PFC faisait le trafique de la cigarette et de la drogue dans le sahel et ses collaborateur etaient des djihadistes.comment ça fonctionnait ? PCF faisait passé la marchandise au nord du Mali dans la zone là ou eux même ont créé la merde pour qu’il n’y ait pas de contrôle, arrivé la frontière les djihadistes passaient par markoy ou déou traversé toute cette zone jusqu’a Dori là ou le mot de passe était de donné le nom de << colis de PFC>> et ils sont pas contrôlé par le FDS contre leur gré bien sûr, par la suite ils encheminent la marchandise à Ouagadougou pour livraison à domicile et ils continuent dormir à Ouaga 2000.
      Du moment que leur logeur n’est plus là, il faut créer la zizanie pour saboter le travail du régime en place.

      - <> C’est parfaitement vrai et je suis d’accord c’est une raison que la France peut utilisée pour mettre en cause l’extradition de PFC. AMNISTY INTERNATIONAL avait demandé au BF d’abolir la peine de mort dans notre constitution parce que depuis qu’elle est inscrite dans la constitution, elle n’a été mise en application qu’une seule fois sous le régime de Blaise Compaoré, une raison très forte que la France peut utiliser pour ne pas exécuter l’extradition de PFC parce le droit de l’homme condamne la peine de mort.je vous invite à mieux vous cultivé Mr Ollo et à allé au fond de la problématique pour mieux tisser les liens existant entre les terroristes et l’ancien régime. Merci j’étais de passage Ollo !!!!!!

    • Ce Régime est élu pour cinq ans. Je le déteste plus que tout au monde . Je lui ai donné ma voie et je le regrette. Mais c ’est comme cela le jeu. On attend 2020. Ce que tu veux ne sera pas. Tu veux qu’on se taise au prétexte que la jeunesse a faim. Elle devrait aussi, avoir faim de justice. Va donc dire aux familles des victimes que la justice ne doit pas passer parce que le peuple a faim. n’importe quoi !

    • - Ollo, ne soit pas d’accord avec Lewang car il ne dit pas la vérité ! Les principaux acteurs de ce gouvernement étaient aussi avec le gouvernement qui était là au moment où ces dossiers se montaient suite à des faits connus de tous. Et il y en a d’autres d’ailleurs. Par des artifices et des ruses, on veut nous faire croire qu’ils sont innocents ! Pourquoi se sont-ils tus à l’époque des faits pour certains, et nié voire soutenir les auteurs de crimes pour d’autres ?! Non ! Nous ne sommes pas tous des nez percés dans ce pays et heureusement nous n’avons pas tous des mémoires courtes !

      Par Kôrô Yamyélé

    • mon chère ami Bruno au regard de la cohérence de votre texte je suis vraiment choqué de te voir sombrer dans une ignominie mortelle. Bruno je t’en prie je sais que ta conscience morale n’est pas encore affectée consécutif à l’usage abusif de stupéfiants. (TRAMADOL) Réveille toi. C’est sur vous que le pays compte pour se développer. Je te sais capable d’éviter de tomber dans ce dogmatisme contagieux pour cette jeunesse écervelée prise au piège par le régime actuel. Réveille toi car le gouvernement est entrain d’hypothéquer votre devenir et cela constitue en réalité des entailles dans le cœur des peuples conscients de ce pays. Tu t’adonnes à une litanie d’accusation infondée qui relève de l’imaginaire. Réveille toi car le pays est entrain de sombrer dans la misère et les politiciens veulent vous divertir avec des faux problèmes qui ne vous apporteront rien. Tu n’as encore rien compris. Quand tu m’invites à mieux me cultiver, je te dis ceci : Si celui qui sait ne dit rien à priori, celui qui ne sait pas doit se taire à fortiori. Bonne journée !!!

  • la première audience dans le cadre de cette procédure est prévue pour se tenir le 13 décembre 2017 à 14 h 00 devant la chambre du contrôle de l’instruction de la Cour d’appel de Paris.

  • Espérons que vraiment que les français vont accepter nous l’envoyer pour que chacun s’explique sur l’assassinant du journaliste d’investigation Norbert Zongo

  • A moins d’être naïve, croyez-vous que la France va extrader François Compaoré ?

    • Mais vous voyez bien que les choses sont en train de bouger ! Par contre l’internaute 13 souhaite le statu quo : surtout, les Français, gardez-le ! C’est comme pour Barkhane : partez ! ou soyez en 1ère ligne ! Quand je vous dis que je n’y comprends plus rien....

  • Quelle coïncidence de date !!! Norbert Zongo et ses camardes ont été assassinés un le décembre 1998 et le supposé commanditaire de leur assassinat, François Compaoré en l’occurrence, sera auditionné le 13 décembre 2017. Vivement que justice soit rendue à Norbert Zongo et ses compagnons.

    son supposé

  • Tant mieux si les choses commencent à bouger car les auteurs de crimes d’une telle barbarie méritent de répondre de leur actes. J’espère seulement que tous ceux qui sont mêlés à cette affaire répondront aussi.

  • ’’.......que la première audience dans le cadre de cette procédure est prévue pour se tenir le 13 décembre 2017...’’.

    - Dit donc ! Les génies protecteurs et vengeurs de notre frère Norbert Zongo sont trop forts tout comme ceux de Thomas Sankara  ! Observez :

    Premièrement : Octobre 2014. insurrection suivie de la fuite de Blaise Compaoré  ! C’était un 15 octobre que Thomas Sankara a été assassiné !

    Deuxièmement : Première audience dans le cadre de la procédure d’extradiction de François Compaoré prévue pour se tenir le 13 décembre 2017 ! Souvenez-vous que Norbert Zongo a été assassiné un 13 décembre 1998 pendant que Blaise Compaoré était au Soudan ! Ici c’est tombé pile et net !

    Vraiment fort !

    Mais moi je suis comme Saint Thomas et j’attend de voir pour croire parce que là, François Compaoré est juste accusé que d’incitation à assassinat, ce qui ne veut rien dire à priori pour moi !

    Par Kôrô Yamyélé

  • Contrairement aux élucubrations de l’avocat de François Compaoré qui veut politiser le débat doit savoir que l’insurrection a permis de recueillir des éléments nouveaux dans je dossier. Je suis un profane mais même si le dossier a déjà été jugé avec les nouveaux éléments produits on peut rejugé. Ainsi va la la justice. Beaucoup de gens se sont enrichis avec les photocopies de ces documents qui nous semblent authentiques. Et puis il y a DIEU que les François oublient

  • Tout un symbole (la date choisie).
    Mais je ne pense pas que ce soit opportun de faire venir ce monsieur maintenant. On a beaucoup de problèmes actuellement et s’il rentre, il va en rajouter stimulant d’avantage certains de ses ferrus et en réactivant d’autres individus inconscients jusque là inertes mais facilement manipulables et qui ne pensent qu’à eux seuls ou, tout au plus, à leur clan, au détriment de l’intérêt supérieur de la nation.
    S’il rentrait et que ses contempteurs attendaient patiemment la justice, il n’yavait rien à redire. Mais dans le Faso actuel où c’est celui qui mobilise plus qui croit avoir la vérité et le droit, et où le droit semble avoir foutu le camp, c’est mieux que la France refuse pour l’instant de l’extrader. Mais il y’a quelque chose d’interressant dans cela : son retour permettra à la justice (et aussi le pouvoir) de montrer leur impartialité et surtout leur fermeté contre ces individus et leurs associations de tout bord, criminelles, manipulées, manipulatrices, partisanes, faites de chomeurs endurcis qui ne construisent rien, même avec l’argent sale reçu mais qui sont prompts à détruire. Quittons maintenant dans ces conneries et avançons maintenant. Les mouvements doivent être classés derrière nous. A moins que ce ne soit le caho que certains veulent. Sans être certains qu’ils survivront à leur système. Prudence, attention, doucement, solidairement, fraternellement et on evoluera harmonieusement. C’est ce que j’ai compris de l’esprit et de l’aspiration profonde qui a suscité de l’insurection.

  • Contrairement aux élucubrations de l’avocat de François Compaoré qui veut politiser le débat doit savoir que l’insurrection a permis de recueillir des éléments nouveaux dans je dossier. Je suis un profane mais même si le dossier a déjà été jugé avec les nouveaux éléments produits on peut rejugé. Ainsi va la la justice. Beaucoup de gens se sont enrichis avec les photocopies de ces documents qui nous semblent authentiques. Et puis il y a DIEU que les François oublient

  • Faite vite. Nous allons l’accueillir à l’aéroport avec un comité spécial, digne d’un criminel

  • Avec des décideurs du jours qui félicitent une justice qui fait à moitié son travail, je préfère que François Compaoré reste là où il est en attendant un décideur de la trempe de Michel Kafando ou de Thomas Sankara prenne le destin du Burkina au sérieux, en restaurant une justice équitable ou les criminels payent leurs crimes pour soulager les familles des victimes. Avec des gouvernants complices, comment une vraie justice condamnera un membre de l’introverti Blaise Compaoré au Burkina ? Dans un pays ou les libertés provisoires sont distribués comme des petits pains aux amis et a la famille, inutile de nous travestir avec une personne comme François Compaoré, dès son retour au Burkina, sera immédiatement mis en liberté provisoire et laver par la suite de tout soupçon. Suivez mon regard.

    • Merci Ka pour la clairvoyance de votre analyse. Meme si lucifer était mis en cause au Burkina Faso, il serait mis en liberté provisoire après quelque mois de détention dans une cellule dorée. Il s’en trouverait des zouaves pour marcher pour sa cause.

      Il y a eu une 50 aine de morts par balles ces trois dernières années. Il n ’y a pour le moment aucun coupable. Chacun veut que son leader politique ou ethnique échappe à la justice.

    • AZIZ : Si mon cœur saigne jusqu’à sortir sans gêne de ce que je pense, c’est qu’il y a une certitude divine qui dit que l’on récolte toujours sur terre ce que l’on a semé, malgré la miséricorde de Dieu et la foi après le pardon de Dieu. Si tu as semé la mort comme des personnes sans remords ont fait à notre valeureux frère Norbert Zongo et ses compagnons, la seule chose qu’on peut les souhaiter c’est ce qu’ils ont semé et mérite la prison. Mais au Burkina de Roch Kaboré, les criminels en puissance sont protégés par leurs complices influents. Si j’ai parlé des libertés provisoires distribués comme des petits pains aux amis et de la famille, je pense à Gilbert Diendéré qui assume et qui n’a pas un ami et qui croupi a la MACA, tant dis que Djibril Bassolé qui crie sur les toits avoir des amis qui tiennent le pouvoir, a bénéficié de cette liberté provisoire distribué, ou un premier ministre qui a donner l’ordre de tirer sur nos enfants et se permette des sorties avec arrogance. Mais ce qui est sûr, le prix du sang se paie tôt ou tard sur cette terre avant le séjour final de tout à chacun, c’est la loi divine. Merci de me lire.

    • Moi, je suis ton regard jusque la fin ; et c’est arrêté à la question de savoir ce qui s’est passé à tous ceux qui ont bénéficié de cette soi-disant liberté provisoire ? Je le dis depuis le départ forcé de Blaise de chez nous et surtout depuis l’avènement de MPP au sommet de notre pays, qu’il n’y aurait jamais la justice demandée par lambda burkinabè car ceux chargés de voir à ce qu’il y ait la justice sont les partisans fieffés de ceux accusés. Soyons réalistes très chers compatriotes, comment Rock et consorts peuvent-ils juger Blaise et ses acolytes à commencer par ceux mêmes que nous avons sous nos yeux, ici à Ouaga, sans qu’ils ne deviennent pas les jugés. Si nous avions eu affaire à une justice réelle, la justice militaire ou toute autre justice de notre pays, aurait vidé depuis longtemps tous les dossiers devant elle. Mais hélas, voilà que, comme je l’ai dit ci-haut, les détenteurs du pouvoir public sont les partisans fieffés des détenus. Haya, on fait comment et pourtant, le peuple, victime de ce dont les détenus sont accusés, ont voté MPP au pouvoir, justement pour qu’il y ait la justice.

    • He koro, même si accordait une liberté je ne sais quoi encore ici à Ouaga je ne pense pas que pour lui même sa propre sécurité il va accepter. Vous savez les bourreaux ont peu du gourdin. Au détour d’un six mètres quelqu’un peut le zigouiller puisque sa bobine même énerve les gens

    • Lewang : Au Burkina tout le monde sait que François Compaoré a commandité le meurtre de Norbert Zongo qui enquêtait sur la mort de son chauffeur David Ouédraogo : Mais nous ne souhaitons pas ôter sa vie, car Dieu nous a donné gratuitement cette vie qu’il faut protéger gracieusement. Ce que François Compaoré mérite, ‘’’c’est la prison en attendant le jugement divine de Dieu.’’’ Nous n’avons aucun droit d’ôter la vie de son prochain, sauf des criminels inconscients comme François et son frère Blaise Compaoré qui se permettent.

  • Le Burkina doit suivre de très près cette affaire et être prêt à parer à toute manigance d’où qu’elle vienne dans cette affaire. Comme on connait déjà la ligne de défense de son avocat : 1) affaire déjà jugé ; 2) affaire politique : on veut atteindre le petit frère parce qu’on ne peut pas avoir le grand frère ; 3) la France n’extrade pas une personne recherchée vers un pays où le peine de mort est appliquée. Voici les trois points de la ligne de défense de maître SUR un avocat défenseur honni et spécialiste des pires criminels qui existent au monde. Lool !

  • ce qu’il faut comprendre "incitation à assassinat" équivaut à "complicité d’assassinat" et ces deux (02) courent la même peine que les vrais auteurs c’est à dire ceux qui ont commis l’acte. Espérons que ça puisse aller vite et bien.

  • Pour une fois on peut faire confiance à la France sur son sérieux à traiter convenablement ce dossier. La date choisie pour la première audience dans la procédure est un signal fort pour nous rassurer. Ce que je crains c’est une probable entrée en scène de ADO à cause de la nouvelle nationalité de François et son frère. Je ne sais pas quelle forme ça peut prendre mais si la France a quelque chose à voir dans ce dossier elle pourrait bien accéder à toute requête d’ADO pour trouver une porte de sortie honorable. Mais si par extraordinaire, elle fait ombrage à cette demande d’extradition de son propre gré elle montrera au monde entier, une fois de plus, je dis bien une fois de plus, sa face hideuse dans les dossiers de crimes politiques en Afrique.

  • la bible dit : je frapperai le berger et les brébis du troupeau se disperserons. Fort hier, fort aujourd’hui mais pas pour toujours.

  • Francois à l’image de son frère a été rapidemadement naturalisé ivoirien. Soyons donc vigilant car du côté de la lagune ebrie, certains le réclame pour lui soutirer le magot qu’il a frauduleusement soutire au BF.

  • La vérité va éclater au grand jour et tous le monde se rendra compte de l’innocence de Francois COMPAORE Nois sommes impatients de voire la suite des haineux qui prennent leurs rêve pour des réalités.

    • Mr Tenga, si ce n’est pas Francois, c’est donc toi ? En tous les cas tout se saura et le ou les coupables seront punis sur terre a la hauteur de leur cruaute en attendant la punition divine, si ce n’est deja fait. Il est certain que Francois et sont frere doivent se drogue actuellement pour eviter les cochemards qui troublent permanemment leur sommeil.

    • Et portant il on un sommeil de plomb tu réponds comme un vrais insurgés tu ne recherches pas la vérité mais condamner ceux que tu n’aime pas. Mais sur terre la vérité triomphe toujours et vous verrez que Francois qui n’a rien commis sera libre libre de tous mouvement. Le juge qui a signer ce torchons va répondre un jour de ces mensonges.

  • Primo : en lisant ceci sur aouaga.com, "17:12 Kaya : des individus ont barricadé la route nationale 3 Kaya-Ouaga ce mercredi pour exiger la libération de leurs proches déférés à la Maison d’arrêt et de correction de Kaya." je me persuade de plus en plus que la faiblesse d’un régime est plus dangereuse que n’importe quelle dictature
    Deuxio : pourquoi jouer aux zouaves en se réjouissant de l’extradition de monsieur François Compaoré ? Les libérations de ses prédécesseurs ne vous ont -elles pas suffisamment instruit ? François en France sera mieux jugé que sous le régime MPP ! Une balade de santé à la MACO et il rejoindra son frère en RCI sur délivrance d’un certificat médical ou après qu’on ait chargé le plumitif de la justice....

    • Mr Ollo pour vous "la faiblesse d’un régime est plus dangereuse que n’importe quelle dictature" !? Je vous comprends, puisque la dictature de Blaise Compaore et de son frere vous a grassement nourri pour les services inommables que vous leur avez rendus ? Sachez que la grande majorite des Burkinabe pensent le contraire de ce que vous affirmez.
      Vous traitez de zouaves nous autres qui nous rejouissons de l’extradition de Francois Compaore ? Je me garderai bien de salir les belles et nobles pages de ce forum en y inscrivant le qualificatif qui vous convient le mieux et don’t vous meme ets conscient.

    • - La moderation, toi comme beaucoup d’autres internautes, soyez un peu lucides ! Vous vous en prenez à Ollo pour absolument rien ! François Compaoré n’est pas accusé d’assassinat ! Lisez bien et c’est là que se trouve toute la subtilité et la ruse ! Il n’est accusé que ’’ INCITATION à assassinat ’’ et ceci ne peut pas l’envoyer systématiquement en prison !! Et c’est pourquoi je vous suggère à l’avance d’aller vous acheter des serviettes yugu-yugu pour attendre car vous aurez des torrents de larmes à vous essuyer après le procès !! Désolé de vous avoir balancé la vérité en pleines gueules !!

      Par Kôrô Yamyélé

  • Cette coïncidence de dates est juste un calmant pour prévenir les débordements qui pourraient survenir le 13 décembre dans une semaine. Ne soyons pas naïfs. On peut continuer de rêver.

  • Tiens donc, un certain 13 décembre 2017 va faire écho 19 ans après avec celui du 13 décembre 1998. Et, là, je peux vous assurer que ce petit président va en faire des insomnies car ce n’est pas le fruit du hasard ! Comme celle de la mort de la mère de Norbert Zongo qui est intervenu moins de 24 heures après avoir baptisé le nom de l’université de Koudougou de son fils.

  • Tous ceux qui boivent le sang des autres. Ca sert pas. Ca va vous rattrapper tres totn ou tres tard. Votre retraite sera troublee. Mr . Le Koimbre de petit preziMonderriere. Tu as vu non ? NZ, David, eux ils dorment en paix . C’est toi qui ne dors plus que d’ un seul oeil. Dieu est gentil pour nous tous. A bas els viperes. Vive les hommes.

  • L’une des raisons principales de toute incarcération est de faire en sorte que le délinquant ait le temps, beaucoup de temps, de réfléchir au mal qu’il a causé à autrui. En l’ôtant violemment de son environnement où le crime et/ou le délit a été commis (comme un poisson hors l’eau) pour le détenir à un endroit loin du sien et des siens et, seul dans une cellule ou avec d’autres détenus, il se donnera tout le loisir de penser à ce qui l’a poussé commettre son forfait. Le fait que François Compaoré ait inquiété, rien que cela, par la justice (peu importe la juridiction de la justice), cela en soi, est suffisant car d’ors et déjà, impossible qu’il ne se souvienne pas des tractations sur les contours de l’opération qui ont eu lieu entre lui et les membres de RSP qui ont été chargés de faire ses besognes. Par exemple, il ne pourra pas ne pas se souvenir du jour où il a contacté un tel, le jour où un tel est venu le voir pour lui faire un compte rendu, le jour où il a fait un compte rendu à son frère, le jour où ’le travail a été fait’ et la fête qui a été organisée pour la circonstance et tout ce qui s’est passé après, et comment lui son frère et ont joué avec la justice burkinabè en jouant juge et partie depuis ce jour-là. S’il est contraint par la justice de récapituler son forfait, c’est cela, et cela seul, qui va le pousser à reconnaitre la gravité de son forfait. À Ouaga, il n’y avait pas lieu qu’il y réfléchisse puisqu’il fut maître du lieu et n’était pas inquiété par quoi que ce soit.

    Aujourd’hui, la donne a changé !!! François, what goes around comes around. Ainsi dit le vieux adage anglais.

  • Avec ce dossier NZ et celui de l’insurrection, le renforcement de nos relations avec la CI d’ADO peut être considéré comme un signe de faiblesse du Burina face à la CI. Ce pays s’est rendu complice dans le blocage de ces dossiers de justice, et l’attitude de nos autorités devait être différente si elles se plaçaient vraiment dans le sillage des aspirations des insurgés d’octobre 2014. Et il devrait en être ainsi, quelque soient les conséquences diplomatiques.

  • Très bien pour nous Burkinabé si le problème de Mr Feu Norbert ZONGO trouve un dénouement.
    Ça serai une avancée notable pour le pays. Après ça va être les autres dossiers. La justice va s’en occuper sans passion et les autres ne plus s’insulter pour travailler les mains dans la mains pour le développement de notre pays,pour peu que chacun accepte occuper la place qu’il maitrise bien.
    Bon courage aux magistrats qui surement mériteront le rôle qui est le leur. Surtout que nous ne sommes qu’au stade de soupçon, d’instruction et présomption.

    Merci au Président MACRON

  • Vous croyez qu’on va extrader quelqu’un vers un pays hors la loi , ou les ministres se baladent dans les domiciles des gens avec des armes de guerre ou la justice ne sait pas quoi faire avec les dossiers de l’insurrection et de coup d’état.
    La justice en Europe c’est pas du n’importe quoi, c’est pas les chefs d’État qui décident comme en Afrique, mais c’est des argument de la défense qui compte. Donc il faut faire du propre autour de soit pour revendiquer ce qui est de droit.

    • Treve de balivernes. Pour l’instant, nous tenons le dossier qui implique directement Francois Compaore et justice sera faite. Lorsque le tour des autres dossiers viendra nous aviseront. Vous faites de amalgams pour nous distraire, mais nous sommes vigilants. Ton Nina Poukame dee !

    • Tiens ! En voici un autre CDP aigri. La chanson de CDP, ’le pays n’est pas gouverné’. C’est tout ce qu’ils savent dire, ’le pays n’est pas gouverné’. Qu’est-ce que ça prend pour gouverner un pays ? Qu’est-ce qui doit se passer dans un pays qui est gouverné ? Pour CDP, un pays gouverné et bien celui où c’est permis de jeter des grenades dans les voitures de ceux qu’on considère des ennemis politiques, d’assassiner sans être inquiété, ou il y a corruption à ciel ouvert et que l’argent des contribuables est distribué à flot à toute personne qui en a besoin de sorte que ’l’argent circule’ au détriment des du développement national.

      ’les ministres se baladent dans les domiciles des gens avec des armes de guerre ou la justice ne sait pas quoi faire avec les dossiers de l’insurrection et de coup d’état’ J’aurai préféré que tu dises des ministres se baladent dans les domiciles pour assassiner et jeter des grenades dans les chambres à coucher des gens. Dès lors que ces ministres se baladent armés pour se protéger contre les apatrides comme les CDP, et qu’ils ne blessent personne avec ces armes, je n’y vois pas d’inconvénient, moi. C’est permis au Burkina de se protéger, c’est la raison pour laquelle vous boucler votre porte quand vous rentrer chez vous.

    • parlant de corruption ; il me plait de te dire que les corrupteurs n’ont pas rompu les rangs ; ouvres les yeux bon sang.

    • Les autres existent déjà. Il y a le dossier concernant le Gle ZIDA ou la justice Burkinabé va au Canada pour l’auditionner comme si pour lui ce n’est une suspicion comme celui de Mr François COMPAORE.
      De toute les façons,personne n’a un parti pris pour un présumé délinquant.
      Nous souhaitons seulement un pays de paix pour avancer dans l’intérêt de nos progénitures.

  • Pure diversion. François ne viendra jamais au Burkina, pieds et mains liés. La peine de mort existe au Burkina et ce seul fait suffit pour que la France ne donne pas suite favorable à notre requête. L’avocat Sankara le sait et veut entretenir le rêve. Cynisme aggravé.
    Alors occupons nous de nos problèmes réels : sécurisation du territoire, chômage des jeunes, routes impraticables, vols des deniers publics, .............................................................................

    • ZIRI’SAYA, Francois Compaore repondra deva la justice, n’en deplaise a vous autres qui ne jurez que par l’interesse a cause des faveurs que vous en avez recues et continuez de recevoir. Combien t-a-t-il donne ou promis pour ce post en vue de diverter les internautes ?

  • Quand je parcours les commentaires je constate que la majorité désigne François Compaoré
    comme l’ assassin de Norbert Zongo. C’est tout de même surprenant. Avez des preuves ? Un des commentaires mentionne même que des preuves sont retrouvées dans sa maison et la photocopie aurait enrichie des individus. Voilà un motif qui confirme que c’est est un archarnement contre le Mr. Comment peut - on commettre un tel acte et garder des preuves dans sa maison ? On peut aussi dire que si ces preuves existent, c’est qu’ elles ont été introduites expressément pendant le pillage de sa maison .Bref ! Laissez la justice française faire son travail. Je doute fort qu’ avec ses réactions partisanes , la justice Burkinabé puisse rejuger ce dossier qui avait fait l’ objet d’ un non lieu.

  • HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Quand les anniversaires(13 décembre, 30 et 31 Octobre, 15 Septembre) arrivent, Mr Roch nous fait miroiter en organisant des cirques gratuits. On t’attend naturellement de voir de l’extradition de François Compaoré car je suis pessimiste. Ce sont les mêmes Français qui ont minutieusement exfiltré Blaise l’indispensable et François le pape de la division en Octobre 2014 à la demande d’ ADO, le roi de l’impunité. Sachons-le que la France a toujours joué un double jeu : amadouer les Africains avec la main droite(venue de Macron au Burkina) et de la main gauche maintenir les pays Africains dans un état de paupérisation genéralisée.Macron n’est qu’une continuité de Françafrique.

    Autre chose qui nous inquiète sérieusement c’est l’indépendance des juges. Des magistrats ont été utilisés comme des marionnettes par la sphère politique. En 2016, on a vu des juges corrompus qui ont accordé massivement des libertés provisoires à des grands criminels de sang et économiques comme "ange" Djibril, le cerveau du putsch et l’ami des djihadistes avec la bénédiction des dirigeants du MPP(Roch). Ces mêmes juges pourris ont annulé le mandat d’arrêt de Soro en modifiant des plumitifs. Ne croyons pas aux déclarations de Mr Roch en matière de transparence car Mr Roch et Mr Simon ont été formés dans la grande école de Blaise le "grand médiateur" où la ruse, la tromperie et la fourberie sont des modules bien enseignés. Ils ont été les grands artisans de la politique de Blaise pendant 24 ans. Peuvent-ils scier la branche sur laquelle ils étaient confortablement assis ? Jamais.Visiblement,ce régime mpp ne peut à aucun cas rendre justice car ils n’ont pas intérêt.

    Les juges nous ont fait croire que tout détenu a droit à la liberté provisoire or les petits caïds ou bandits se voient refuser des libertés provisoires tandis que les grands criminels sont libérés provisoirement sans demande.Même si François Compaoré arrive à Ouaga, les autorités vont lui accorder une liberté provisoire avec leur procédure classique : soit il existe les vices de formes dans le dossier soit son état de santé est mauvais.

    Tant que des magistrats seront corrompus par les politiques, le BURKINA SERA TRÈS MALADE EN SA JUSTICE. Ce que Mr Roch dit aujourd’hui est différent de celui de demain en matière de justice. Dans la politique, Roch est différent de Saint Christian. Ne rêvons pas
    trop

    "Heureux ceux qui ont faim ou soif de la justice, ils seront rassasiés" Mathieu

    MAMAN ZONGO reposez en paix dans le Royaume du SEIGNEUR. Nous nous battrons pour que justice soit rendue.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS

    • Merci mon ami Achille de Tapsoba pour ta clairvoyance : Sauf la condamnation divine venant de Dieu peut punir l’assassin en puissance qui est François Compaoré ‘’’’le diable,’’’’ et notre valeureux frère Norbert Zongo et ses compagnons ainsi que David Ouédraogo dans leur tombe y veilleront.

      Macron sait pourquoi il soutiendra la justice Française à faire extrader une personne dont la présomption d’innocence doit prévaloir avant que l’enquête en cours ne soit achevée. Même si François Compaoré est extradé, il ne risque rien dans les mains de son beau et complice, et qui gère les affaires de l’état Burkinabé. François Compaoré qui disait dans son intervention a Jeune Afrique ‘’’qu’il n’a rien à craindre de la justice Burkinabé,’’’ sait très bien qu’il a un soutient de taille qui est le premier Burkinabé, et en appui avec la présomption d’innocence qui possède de nombreuses implications concrètes : ‘’’’il s’agit tout d’abord d’un principe qui vient limiter la liberté d’expression, et qui autorise toute personne non encore condamnée mais présentée comme coupable, à obtenir une rectification publique.’’’’’ Surtout, la présomption d’innocence vient garantir au prévenu qu’en l’absence de démonstration probante par l’état de sa culpabilité, le doute devra nécessairement lui profiter : Et nos dirigeants et sa justice le savent. Ce criminel en puissance qui est François Compaoré est un poison pour le peuple Burkinabé, et peut narguer la justice téléguidé de notre pays.

    • Bonjour mon ami Ka je t’apprécie énormément pour tes interventions très pertinentes. Mon combat contre l’impunité doit continuer, nous gagnerons. Sois bénis au Nom du SEIGNEUR mon cher KA. Merci

  • Il est honteux de voir des africains qui nous gouvernent dans nos États sont autant malhonnêtes qu’ils se premunissent en ayant plusieurs passeports étrangers pour échapper à la Justice dans leur pays de naissance où ils ont créé l’enfer de la malgouvernance caractérisée par des crimes jamais élucidés.
    Vivement que Macron, malgré le principe de la séparation des 3 pouvoirs, veille que la Justice française se montre irréprochable en accédant à la demande de la Justice Burkinabè pour soigner l’Histoire du Burkina Faso qui a longtemps souffert.

    • dommage les hommes quand l’aigreur les prend à meme de demander une justice aux ordres (en France). les français sont des citoyens honnêtes et équilibrés. Ne fonctionne pas comme to au gré de l’aventure.i

  • Même si l’extradition était accordée par le juge français, comment ferez vous pour prouver, devant le juge burkinabè, l’incitation à commettre le crime de Sapouy ? Le suspect François Compaoré n’ayant jamais pris position officiellement contre Norbert Zongo du temps de l’enquête qui le perdit. Comment dans ces conditions établir de façon impartiale cette incitation à assassiner ? Le suspect faisait profil bas. Comment lui imputer un tel crime ?

    A moins que le juge burkinabè, ne fonde sa décision sur une présomption de culpabilité, sur des suspicions qui n’ont rien à voir avec le droit, donc illégal. Le juge aura du mal à établir ce fait de culpabilité. Et les avocats de François Compaoré vont s’en donner à cœur joie pour détruire comme des châteaux de cartes l’argumentaire de l’accusation. Et si tant est que le juge français accède à la demande du Burkina.

    La faille béante de l’accusation se trouve dans la formulation de l’acte d’accusation : L’incitation, qui est difficile à établir quand il y a profil bas. Il fallait choisir un autre formulation.

    Ce n’est donc pas gagné, les gars. Ne vous réjouissez pas trop vite. Et ainsi va le droit, le droit IMPARTIAL.

    • Mr Georges, etes-vous en train d’offir vos services a Francois Compaore ? Il vous lira certainement et vous retiendrez son attention. Il vous sortira peut-etre de votre galere si toute foi vous etes retenu pour faire partie de sa defence ou du moins d’uu eventuel "groupe de soutien" qui manifestera a longueur de journees avec des slogans "Liberez Francois Compaore !!! Francois Compaore innocent !!! Justice pour Ftancois Compaore !!! ect." IL Y A DE L’ARGENT DEDANS. POURQUOI NE PA EN PROFITER !

    • toi tu dois etre entendu par le juge car tu sais beaucoup de chose apparemment

  • C’est ça la communication politique. On se rappel que le MPP et la France ont essuyé un échec face au peuple notamment sa jeunesse qui s’est mobilisé et manifesté contre le néocolonialisme et de l’impérialisme suite à la venue de macron au Burkina Faso. Ainsi pour préservé le minimum qui leur reste comme intérêt " la France", il faut jouer avec la conscience du peuple : choisir une date fatidique, fabriquer un contenu vide qui va renvoyer le dossier et le vider de son importance, donner de l’importance à ce qui ce passe en France et non les mobilisations et discours de renonciations et d’interpellations qui vont se faire le 13 Décembre au Burkina.
    Pendant ce temps au Burkina, il faut travailler à empêcher l’UGEB et les sections ANEB de bien préparer et faire de la mobilisation pour la réussite de cette journée. Cela passe par la décision du pouvoir de mater les vrais étudiants en utilisant les " faux : les briseurs de luttes estudiantines " étudiants à travers les soit disant je suis venu suivre les cours mais pas gréver. C’est pourquoi pour ma part, le peuple doit comprendre la suite des événements, comprendre les enjeux politiques et la dynamique de la lutte et ainsi savoir que le pouvoir cherche des moyens et des outils de répression, pas seulement contre les étudiants mais plutôt contre le peuple. Ce n’est la France qui va décider du sort de François, c’est plutôt le peuple Burkinabé , sa jeunesse éclairée dont les militants de l’ANEB qui vont imposer l’avenir de François et de sa suite à la France et au MPP. On ne doit pas alors se tromper sur cette vision. Dont si la étudiants et leurs mobilisations prennent des coups, c’est la lutte du peuple qui va prendre un coup. Donc pas d’extradition de François et compagnie, pas de justice, pas de réconciliation donc pas de paix mais plutôt une guerre civile.
    C’est dire que les événements sont liés les uns aux autres. C’est ça aussi la communication politique.

    Illyyy

    Après la fonde menée par les étudiants des étudiants " les vrais" contre macron au Burkina Faso

  • Hum... Bravo à la justice Française et espérons que la procédure va aboutir à l’extradition effective de l’ex-"petit président". Mais comme beaucoup l’ont souligné, on se demande si l’exécutif Burkinabè et sa justice anciennement "acquise" et nouvellement "libre" ne vont pas continuer à faire diversion et nous priver de cette justice tant attendue. Sans accuser qui que ce soit, on ne peut que constater que :

    1°) Des innocents ont été tués dans le voisinage de l’assemblée nationale, du domicile de François Compaoré et de Kossyam les 30 et 31 Octobre 2014. D’autres victimes souffrent encore des séquelles des balles assassines de la "sécurité" de l’ancien régime. A ce jour, on ne sait pas où en est la procédure. Pourtant, la plupart des acteurs de ce drame était disponible pour situer les responsabilités, et en dehors peut être de l’ex-RSP Yacouba Isaac Zida, ils sont encore tous là, ainsi que des témoins. Il parait même que certains témoins et victimes n’ont jamais été entendus par un magistrat à ce jour. "La procédure suit son cours", nous dit-on, et en attendant les concernés se baladent librement.

    2°) Des citoyens ont été abattus pour avoir eu le malheur d’être dehors pendant le "coup d’état le plus bête du monde" en Septembre 2015. Ceux qui ont tiré sur des civils, détruit des domiciles et des infrastructures sont en liberté, certains même toujours en activité dans l’armée. Ceux qui ont donné les ordres et/ou financé le coup de force sont pour la plupart en liberté et narguent les parents de victimes, sans remords ni vergogne. Là aussi, "la procédure suit son cours".

    3°) Des ministres ont été accusés de détournements, avec dans certains cas la complicité des DAF et/ou des structures de contrôle, pendant la période de 2010 à 2014. Les documents comptables sont là dans la plupart des cas, et les sommes en jeu sont élevées.
    A part quelques fuyards, les acteurs sont aussi là. Mais on attend encore le jugement et les concernés vivent bien et profitent de leurs biens mal acquis en attendant... Quoi ? Certains ont profité de leur liberté pour s’enfuir et d’autres pour mettre leurs biens à l’abri.

    Si donc pour des dossiers plus récents, avec des éléments concrets et des acteurs et témoins disponibles la justice a du mal à être rendue, on se demande comment, dans le Dossier Norbert Zongo où plusieurs acteurs ont disparu depuis 1998, on peut espérer que l’exécutif et la justice donnent satisfaction dans des délais raisonnables ? A eux de nous montrer le contraire...

    • vous en oubliez. des maisons ont été brulées accompagnée souvent de mort d’homme... Personne ne s’en émeut. Parlons de justice jusqu’au bout si vous voulez d’un Burkina Faso réconcilié

    • Tout à fait d’accord avec vous ! A l’exception du saccage de l’assemblée nationale, qu’on peut à mon sens assimiler à la prise de la bastille, symbole de l’arbitraire d’un pouvoir déconnecté du peuple, les incendies de biens privés devraient faire l’objet de poursuites.

      J’ajoute que parmi les accusés, certains peuvent prouver leur innocence. Cette attente sans fin leur nuit aussi car la suspicion ainsi jetée sur eux nuit à leur réputation, à leur carrière et à leur vie sociale et familiale.

      En conclusion, cette tergiversation de la justice, quelle que soit ses raisons, est nuisible à beaucoup et ne sert que quelques uns.

  • Certains disent que François est présumé innocent, certes. Raison de plus pour venir répondre à la justice. Il y a en d’autres qui ont pris leur courage à deux mains et qui sont revenus pur affronter la justice de leur pays. Pourquoi continuer à fuir si on a rien à se reprocher ? Macron a promis d’aider à faciliter la procédure mais n’oubliez pas que du côté de la lagune Ebrié les gens ne dorment pas pour cette affaire. Donc nos autorités ont intérêt à être vigilants car la Côte d’Ivoire est prête à tout pour que l’extradition n’ait pas lieu

  • 13 décembre 1998 ; 13 décembre 2017 soit 19 ans jour pour jour. Mr FRANÇOIS répondra de ces actes.DIEU est au contrôle. Malheureusement que la mère de Norbert ZONGO est quittée ce monde. Mais Dieu la ferra le compte rendu. Que notre chère maman repose en paix

  • C’est le Wait and see ?
    Nos juges ont-ils peur ? pour moi la charge "incitation à assassinat" bien qu’étant un profane en matière de justice sera difficile à prouver ;
    Une chose est sûre, ce monsieur ne regrette nullement ce qu’il a commis durant son règne de petit président : voir son interview dans Jeune Afrique.
    Bien des années avant la chute de Blaise j’avais dit que ce monsieur sera la source des malheurs de son frère.

  • Moi je me réjouis pas d’abord. Calmos ! Attendons d’abord de voir la suite. Je fais pas confiance à la politique de la France, une France des coups bas, une France plus que dangereuse. Ils vont tout faire pour que ce criminel ne vient pas ici. Mais, nul ne peut échapper à la justice de Dieu. La mère de Norbert ZONGO à dit court, que Wendin n naa bou ce qui veut dire que c’est Dieu qui va juger. Toutes les richesses et puissance qu’ils possèdent sur terre ne les suivront pas devant Dieu. Ce jour ou cette nuit triste viendra.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.