Burkina-Monaco : La commission bilatérale se félicite de l’excellence de la coopération

Publié le vendredi 12 janvier 2018

Burkina-Monaco : La commission bilatérale se félicite de l’excellence de la coopération

Le prince de Monaco est, du 10 au 12 janvier 2018, en visite au Burkina avec au programme plusieurs activités inscrites à son agenda. C’est dans ce cadre que s’est tenue ce jeudi, 11 janvier 2018 à Ouagadougou, la IIème session de la Commission mixte bilatérale Burkina-Monaco, soldée par la signature d’accords dans des domaines clés de développement.

Les travaux entre les deux délégations ont été dirigés par le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’Extérieur, Alpha Barry, et le Conseil de gouvernement-ministre des relations extérieures et de la coopération de la Principauté de Monaco, Gilles Tonelli.

« Débutée en 2004, la coopération entre la Principauté de Monaco et le Burkina Faso a véritablement pris son envol en février 2012 avec la première visite effectuée au Burkina Faso par Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco, laquelle visite s’est concrétisée par la signature de l’accord-cadre de coopération entre nos deux pays. En outre, avec la signature, le 14 juin 2016 de l’avenant à l’accord-cadre de coopération, la coopération monégasque couvre aujourd’hui des domaines emblématiques tels l’éducation, la santé, l’insertion socio-économique et la protection civile », a retracé le ministre Alpha Barry.

Dès l’ouverture de la session, les deux chefs de délégation ont loué l’excellence et l’exemplarité des relations de coopération entre les deux Etats. Ils ont, dans cet élan, loué la qualité des liens d’amitié entre le président du Faso, Roch Kaboré, et Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco, présent dans la capitale burkinabè depuis la nuit du 10 janvier. Soulignant dès lors, l’impérieuse nécessité d’œuvrer à maintenir et à renforcer les liens d’amitié et de coopération entre les peuples burkinabè et monégasque.

A en croire le patron de la diplomatie burkinabè, outre les volets traditionnels, le gouvernement monégasque soutient le Burkina dans le cadre de la lutte contre la drépanocytose, la prise en charge des pathologies cardiaques des enfants, la construction de l’Institut supérieur d’études et de protection civile et le renforcement des capacités de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers.

C’est pourquoi, Alpha Barry a remercié son homologue monégasque pour les appuis au développement du Burkina avant de plaider pour la mise en place d’un mécanisme de consultations régulières entre les deux ministères en charge des Affaires étrangères ainsi que la création d’un bureau de coopération monégasque au Burkina.
Au cours des travaux, Alpha Barry et sa délégation ont fait une présentation du PNDES (Plan national de développement économique et social) et dévoilé les opportunités d’affaires et d’investissements au Burkina.

Cette rencontre, qui a permis de faire le bilan exhaustif de la coopération et dégager les perspectives de coopération, a conclu à des résultats « très satisfaisants » engrangés dans des domaines tels que la santé, l’éducation, l’insertion socio-économique et la protection civile.

Selon Gilles Tonelli, les échanges ont donc permis de rappeler le sens du partenariat, placé au service du capital humain, de la protection des personnes (notamment des enfants). Il a également indiqué que les actions de Monaco se veulent plus proches des réalités de terrain et la principauté a décidé d’axer davantage son partenariat sur les actions relatives à la jeunesse, aux populations rurales afin de contribuer au développement durable dans l’ensemble du pays.

Pour le Conseil de gouvernement-ministre des relations extérieures et de la coopération de la Principauté de Monaco, Gilles Tonelli, les deux Etats partagent les mêmes enjeux (un développement économique raisonné, la sécurité des populations, la justice sociale, l’adaptation aux changements climatiques, etc.) et cet espace se révèle le lieu propice de partage d’expériences. « Il est de notre devoir, de donner à la jeunesse, toutes les chances de sa réussite », a-t-il exhorté.

La IIème session a accouché de la signature d’un mémorandum d’entente sur le nouveau programme d’appui au secteur de l’enseignement et la formation technique et professionnelle.

En outre, un protocole d’entente a été signé entre le gouvernement de la Principauté de Monaco, le Samusocial burkinabè et le Samusocial international relatif au « projet jeunes, adultes et enfants en situation de rue à Ouagadougou, assistance d’urgence, aide à la stabilisation, accompagnement et réinsertion ».
La troisième session de la Commission bilatérale de coopération entre ces deux Etats se tiendra en 2021 à Monaco.

O.L
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.