Futur SAGE Samendéni-Sourou : des Comités locaux de l’eau (CLE) outillés

Publié le samedi 3 février 2018

Futur SAGE Samendéni-Sourou : des Comités locaux de l’eau (CLE) outillés

Les 24 et 25 janvier 2018, l’Agence de l’eau du Mouhoun (AEM) et l’ONG Eau Vive Internationale, mandatée par l’Office International de l’Eau (OIEau) ont, à travers l’appui financier de l’Agence de l’eau française Seine Normandie (AESN) organisé un atelier à Dédougou. Il vise selon les organisateurs à renforcer les capacités des comités locaux de l’eau (CLE) œuvrant sur le territoire du futur Schéma d’aménagement et de gestion de l’eau (SAGE) Samendéni-Sourou.

« Renforcer l’implication et la structuration des acteurs clés du bassin du Mouhoun sur le territoire du futur SAGE Samendéni-Sourou pour une meilleure gouvernance des ressources en eau », tel est l’objet de l’atelier initié par l’AEM, Eau Vive et l’OIEau au profit des Comité locaux de l’eau (CLE) dans la cité de Bankuy les 24 et 25 janvier 2018. Les CLE, explique Souleymane Balma, Chef du service Développement durable à l’AEM, de par leur rôle opérationnel important dans la gouvernance des territoires, auront un rôle primordial à jouer dans le portage et la mise en œuvre du futur SAGE Samendéni-Sourou. C’est pourquoi, justifie-t-il, il est indispensable d’apporter aux CLE les outils et rudiments nécessaires afin qu’à la fin de l’élaboration du SAGE, ils soient en mesure de le mettre en œuvre. Nous entendons ainsi les impliquer tout au long du processus d’élaboration du SAGE.

Face aux différentes pressions qu’elle subit, l’eau est devenue de nos jours une denrée rare. Elle est souvent au cœur de conflits entre usagers, constate Hélène Dentel Assistante technique et coordonnatrice du projet avec l’AEM à l’Office international de l’eau (OIEau). Elle a souhaité que l’atelier renforce les CLE en matière de concertation et de dialogue, et va permettre de réfléchir ensemble aux actions prioritaires qui devront être mises en œuvre dans le cadre du futur SAGE.

Une feuille de route élaborée

« Le SAGE Samendéni-Sourou », « Rôle et implication des CLE en matière de GIRE », « les conflits d’usages » sont, entre autres, les thèmes qui ont rythmé l’atelier. Des thématiques animées en grande partie par l’ONG Eau vive internationale. « Au regard de notre forte expérience en matière de concertation et de dialogue multi-acteurs, à travers les communications, les groupes de travaux et les échanges, nous sommes parvenus à l’élaboration d’une feuille de route » a relevé Charlotte Peiffer, Chargée de mission à Eau vive internationale. Un partage d’expérience que les représentants des Comités locaux de l’eau ont applaudi. « Les échanges avec les autres CLE nous ont donné à réfléchir. Parce qu’il y a des CLE qui ont des expériences très avancées. Ces échanges été très fructueux pour nous. Ils vont ajouter du dynamisme à notre CLE » a apprécié Lassina Sanou du CLE Kou.

Ibrahima TRAORE
Collaborateur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.