Radios catholiques du Burkina : La synchronisation en marche

LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO

Publié le lundi 12 février 2018

Radios catholiques du Burkina : La synchronisation en marche

On est enfin passé du rêve à la réalité. Après des années de recherche, le Réseau des radios catholiques du Burkina (RCB), est effectif à compter de ce lundi 12 février 2018. Au nombre de 14, les radios catholiques reparties dans les 15 diocèses du Burkina, fonctionnent désormais en synchronisation, grâce à une technique de connexion satellitaire Vsat. Cette radio mère, logée au sein de la conférence épiscopale Burkina-Niger, se veut un cadre commun d’expression à l’Eglise-famille de Dieu au Burkina Faso.

La connexion satellitaire quotidienne de 14 radios. C’est une première au Burkina, même en Afrique dit-on, et le peu que l’on puisse dire, c’est que les radios catholiques n’oublieront pas de sitôt, cette date du lundi 12 février, veille de la commémoration de la 7ème journée mondiale de la radio. « Notre objectif premier est avant tout l’annonce de l’évangile de Jésus-Christ (…) » a noté le coordonnateur du réseau RCB, abbé Laurent Balma, soulignant qu’il est aussi question du « développement de l’homme et de tout l’homme ». Et pour cela, les radios catholiques ont décidé d’unir leurs forces.

Désormais, les radios diocésaines vont arroser tout le Burkina Faso en temps réel, pendant 7 heures d’émissions communes, dans les villes de Banfora, Fada, Ouahigouya, Léo, Nouna, Diébougou, Bobo–Dioulasso, Kaya, Yako, Koudougou, Dédougou , Koupéla, Manga et Ouagadougou. En dehors des heures de connexion, la radio mère, quant à elle, poursuivra ses programmes en streaming 7 jours /7, sur le site 3wrcburkina.org.24h/24.

Un challenge réussi

Après une dizaine d’années de recherche et de tâtonnement, Monseigneur Lucas K. Sanou, président de la commission épiscopale des communications sociales, n’a pas caché sa joie pour la concrétisation de ce projet tant attendu. Puis de soutenir, que ce premier réseau interdiocésain des radios catholiques est « un véritable moteur de communication pour arroser les quatre coins de notre pays, du message d’amour et des valeurs évangéliques ».

Dans la même dynamique, le ministre de la communication, Rémis Dandjinou, a souhaité que la radio mère soit un véritable outil de cohésion sociale. « Les radios confessionnelles doivent jouer un rôle important tant dans la transmission de la parole de Dieu, que dans la cohésion de notre pays à travers des valeurs que nous chérissons ». Par ailleurs, tout en saluant cette initiative, le ministre de la communication a convié d’autres médias à s’en inspirer. « C’est une initiative à féliciter, qui allie à la fois un système relativement léger, une qualité en performance technologique. Avoir un contenu plus ou moins uniformisé, pouvoir soumettre l’ensemble des radios catholiques à un programme plus ou moins similaire, c’est un challenge que ce réseau a réussi et qui peut inspirer d’autres radios » a-t-il signifié.

Notons que le présent projet a été financé par la conférence épiscopale italienne à hauteur de 133 232 520 francs CFA.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Messages

  • Félicitation à vous que Le Seigneur Dieu de miséricorde vous accompagne par son esprit évangélisation.Du courage à vous.

  • Superbe bonne nouvelle ! nous avions soif de la voie unifiée de l’église à travers la radio. Merci. Que Dieu nous accompagne toujours.

  • Bravo pour cette heureuse initiative qui nous permettra grâce à Internet de suivre nos amis du Burkina. De prier avec eux pendant cette période de carême qui s’ouvre aujourd’hui.hui,et pourquoi pas d’annoncer à tous que nous venons pour soigner les malades qui souffrent d.elephantiasis...bravo à l’abbé Laurent BALMA qui œuvre depuis des mois pour la réussite de ce lancement. Bonne continuation

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.