Monnaie unique de la CEDEAO : Vers une mise en œuvre à compter de 2020

Publié le vendredi 23 février 2018

Monnaie unique de la CEDEAO : Vers une mise en œuvre à compter de 2020

La Task Force sur le programme de la monnaie unique de la CEDEAO était réunie le 21 février dernier à Accra au Ghana pour sa cinquième réunion. Au cours de cette rencontre, les Chefs d’Etat ont réaffirmé leur engagement à réaliser la monnaie unique de l’espace communautaire en 2020. Voici le communiqué final.

1. La cinquième réunion de la Task Force présidentielle sur le programme de la monnaie unique de la CEDEAO, s’est tenue le 21Février 2018 à Accra, République du Ghana, sous la présidence de S.E.M. Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO, Président de la République du Ghana, Co-Président de la Task Force Présidentielle.

2. Etaient présents à cette session, les membres de la Task Force dont les noms suivent :
• S. E. M. Issoufou MAHAMADOU, Président de la République du Niger, Co-Président ;

• S. E. M. Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire ;

• Monsieur Godwin Emefiele, Gouverneur de la Banque Centrale du Nigeria, représentant S.E.M. Muhammadu BUHARI, Président de la République Fédérale du Nigeria.

Ont également honoré de leur présence :

• S. E. M. Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République Togolaise et Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO ; et

• Monsieur Lounceny NABE, Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée représentant S. E. Prof. Alpha CONDE, Président de la République de Guinée.

3. Ont également pris part à cette réunion :

• les Ministres en charge des Finances de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Niger,les Représentants Spéciaux des Chefs d’Etat de la Côte d’Ivoire et du Niger, les Présidents des Commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA,les Gouverneurs et les représentants des Banques centrales de la CEDEAO,le Directeur Général de l’Agence Monétaire de l’Afrique de l’Ouest et la Directrice Générale de l’Institut Monétaire de l’Afrique de l’Ouest ; et

• Le Directeur du Bureau pour l’Afrique de l’Ouest de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique a pris part aux travaux en qualité d’observateur.

4. La Task force présidentielle a adopté le rapport de la réunion du Comité ministériel (incluant les Gouverneurs des Banques centrales), tenue le 19 février 2018 à Accra. L’objetif de la réunion du Comité ministériel était de proposer une Feuille de route révisée de programme de la monnaie unique prévu en 2020. Ils ont apprécié la qualité des conclusions du rapport ainsi que la pertinence des recommandations formulées par le Comité ministériel.

5. Les Chefs d’Etat membres de la Task force, après délibérations sur les points inscrits à son ordre du jour :

a. Réaffirment leur engagement politique à réaliser la monnaie unique de la CEDEAO en 2020 ;

b. Réaffirment l’engagement des Etats membres à ratifier et à mettre en œuvre tous les protocoles et conventions de la CEDEAO ;

c. Réaffirment l’approche graduelle privilégiant un démarrage avec les pays qui respectent les critères de convergence tandis que les autres pourront s’y joindre ultérieurement ;

d. Saluent les progrès réalisés par les Etats membres et les encouragent à poursuivre les efforts pour le respect des critères de convergence et le renforcement du mécanisme de surveillance multilatérale ;

e. Adoptent la Feuille de route révisée pour le programme de la monnaie unique de la CEDEAO ;

f. Instruisent l’ensemble des acteurs à mettre en œuvre la Feuille de route révisée ;

g. Réaffirment leur engagement à financer le programme de la monnaie unique par les Etats membres et leurs Banques centrales ;

h. Invitent le Comité des gouverneurs et le Conseil de convergence à tenir des rencontres trimestrielles sur l’état de mise en œuvre des activités retenues et à lui rendre régulièrement compte lors de ses sessions semestrielles.

6. Les Chefs d’Etat membres de la Task force expriment leurs préoccupations face à la situation en République Démocratique du Congo. Ils en appellent à l’Union Africaine pour mettre en place un mécanisme permettant une solution pacifique.

7. A la fin des travaux, les chefs d’Etat membres de la Task force ont exprimé leur profonde gratitude à son Excellence Monsieur Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO, Président de la République du Ghana, au gouvernement et au Peuple Ghanéens, pour l’accueil chaleureux qui leur a été réservé ainsi que pour les excellentes dispositions prises afin d’assurer la réussite de la cinquième réunion de la Task Force.

8. Les Chefs d’Etat membres de la Task force décident de tenir leur prochaine réunion à Niamey en mai 2018.

Fait à Accra, le 21Février 2018

Messages

  • Que Dieu aide cette Task force a mettre en œuvre cette monnaie unique !
    L’heure de l’impérialisme à sonné !
    Cette monnaie devrait être créée depuis longtemps !
    Combien de Françs la France nous a volé ? On ne peut pas compter !
    Impérialisme, basta !!!!!!!!

  • Ceci serait vraiment historique pour nos populations.
    L’important est de commencer même si C’est avec 2 ou 3 pays et progressivement les autres viendront.
    Mais la bonne gouvernance sera le facteur directeur pour la reussite de cette intégration monaietaire.
    Il faut alors combattre la corruption sous toutes ses formes

  • Formidable.Tenez bon. Les populations sont derrière vous. Ne reculez pas. Seul l’audace sauvera l’Afrique.

  • Haa félicitation aux differents acteurs pour cette décision historique. courage et pleine reussite pour la suite. Que le Burkina Faso soit parmi les premiers pays à s’engager. Que Dieu nous donne ce jour tant attendu. amen

  • .
    HONTE AU BURKINA FASO QUI N’A ENVOYÉ AUCUN REPRÉSENTANT A CETTE RÉUNION DE LA TASK FORCE !

    LONGUE VIE A LA FUTURE MONNAIE UNIQUE DE LA CEDEAO ;

    • Le Burkina Faso comme d’autres États membres de la CEDEAO ne fait pas partie de cette Task Force. La Task Force est constituée par le Nigeria, le Ghana, le Niger et la Côte d’Ivoire. Le Togo s’est rendu à cette réunion parce qu’il préside actuellement la Conférence des Chefs d’États et de Gouvernement de la CEDEAO. La Guinée parce que le Président Condé est intéressé par ce dossier peut être au titre de l’Union africaine qu’il a présidé naguère. Voila pourquoi le Burkina, le Sénégal, le Mali, le Bénin, la Gambie, etc sont absents.

    • J’ai trouve curieux de ne pas y voire directement un representant du BF. Mais après reflexion, je pense que l’absence physique a la rencontre n’est pas un problem. Notre president a participer a la rencontre precedente et nous savons tous qu’il a ete l’un des premiers a reaffirmer la necessite d’evoluer vers une monaie commune. Je n’ais pas vu non plus une mention du Mali, Senegal, Benin etc. je ne pense pas que l’on devrait avoir honte etant donne qu’ils sont a Bruxel pour collecter les fonds pour le G5

  • Félicitation à nos dirigeants. C’est une très bonne initiative vers la marche pour l’integration et le progrès pour toute notre communauté. Je pris Dieu que par cette union monétaire on arrive à créer un seul Etat de la Cedeao avec un seul peuple, une seule devise, un seul drapeau et un seul président comme les Etats Unis d’Amerique avec des gouverneurs et des sénateurs dans chaque Etat. En se moment cet unique Etat serait parmis les 20 puissances économiques du monde d’après les statistiques precisement 17e et pourquoi pas parmis les 10er quelques années après la réalisation de l’union. Que Dieu bénisse l’unité de la Cedeao !

  • Autan dire que le loup est dans la bergerie avec les 2 fervants defenseurs du franc CFA que sont :
    M. Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire
    et M. Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République Togolaise
    qui chercher le soutien de la france pour se maintenir au pouvoir.

  • Quand le gouverneur de la BCEAO s’est exprimé dans une émission organisée par une radio étrangère, il a défendu becs et ongles le franc CFA au nom de la stabilité qu’il procure. C’est son job et le contraire m’aurait étonné.
    A sa suite, plusieurs personnes se sont évertuées à nous dire qu’abandonner le système actuel du franc CFA nous conduirait droit au chaos comme si les pourfendeurs du franc CFA étaient tous des irresponsables qui font l’apologie du désordre monétaire.
    Maintenant que la volonté de créer la monnaie commune de la CEDEA a été réaffirmée, ces défenseurs zélés du franc CFA souffriront encore plus. Leur pessimisme et l’immobilisme qu’ils pronent de toutes leurs forces n’auront pas droit de cité dans nos pays.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.