Conférence des postes des Etats de l’Afrique de l’Ouest : Un atelier pour renforcer le rôle et la pertinence du secteur postal

Publié le vendredi 23 février 2018

Conférence des postes des Etats de l’Afrique de l’Ouest : Un atelier pour renforcer le rôle et la pertinence du secteur postal

La capitale burkinabè abrite les 22 et 23 février 2018 un atelier régional de la conférence des postes des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CPEAO). Une rencontre, au cours de laquelle, les participants vont se pencher sur l’appropriation des nouvelles règles en matière de prestations de produits postaux, confrontés à la concurrence des technologies de l’information et de la communication (TIC). Lesquels participants, composés de directeurs généraux des sociétés de poste, des responsables d’écoles postales et d’organes de régulation de communication électronique émanent des différents pays de la Communauté économique de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

C’est une hérésie que d’affirmer que la boite postale en abrégé, (BP) est le canal par excellence pour envoyer un courrier à un proche. Les Technologies de l’information et de la communication du fait de la rapidité dans la transmission du courrier électronique et du transfert des ressources financières ont ravi la vedette à la boite postale. Si fait que les travailleurs des sociétés de poste se doivent de se mettre au diapason de cette nouvelle donne qui intègre les TIC dans le processus de transfert des courriers.

Pour Nabi Issa Coulibaly, Directeur général de la Société nationale des postes du Burkina (SONAPOST), les sociétés de poste doivent tendre vers la création de poste numérique et de poste financière. C’est une nécessité pour toute entreprise postale qui veut résister à l’ancrage du numérique. Aujourd’hui, précise t-il, « à l’ère du numérique, nous devons transformer la manière de travailler dans le secteur postal. Que ce soit à la SONAPOST du Burkina Faso et dans la sous-région, nous avons besoin d’innovation sur l’utilisation et la consommation des produits postaux ». Selon M. Coulibaly, il s’avère important de former les agents à intégrer le digital dans leur quotidien, car explique t-il, « aujourd’hui les clients veulent des produits sans se déplacer, ils veulent connaître des modalités de payement sans bouger ».

En ce qui concerne l’appropriation des TIC par les sociétés postales, la ministre du Développement de l’économie numérique et des postes qui a présidé la cérémonie d’ouverture salue les efforts déjà déployés à l’échelle sous-régionale. Selon Hadja Fatoumata Ouattara née Sanon, il faudrait penser à une politique harmonisée en matière de formation des ressources humaines pour continuer à booster la poste afin que ce secteur puisse continuer à rayonner et à offrir des services adaptés aux besoins des consommateurs. Son point de vue rentre également en droite ligne des objectifs de la conférence des postes des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CPEAO).

La CPEAO : fédérer les énergies pour plus d’efficacité

Elle est une organisation intergouvernementale qui a pour objectif de conjuguer les actions menées par les sociétés de poste de la sous-région ouest africaine. D’après le secrétaire exécutif de la CPEAO, Louis Blaise Aka Brou, à travers cette vision, les sociétés de poste de l’espace CEDEAO ont l’obligation d’être des instruments fiables et efficaces mis à la disposition des citoyens des Etats membres pour qu’ils participent au développement. Selon lui, l’atteinte de ces objectifs passe par la formation des cadres axée sur l’inter-connectivité des services postaux de la sous-région, l’amélioration de la qualité des services et le développement du e-commerce. Ce sont autant de modules qui sont enseignés durant les 48 heures de l’atelier. Le but, d’après Louis Blaise Aka Brou, réside dans la synergie d’action qui consiste à créer une école postale de référence répondant aux exigences du moment.

Le DG de la SONAPOST, Nabi Issa Coulibaly, renchérit, pour sa part, que la formation des ressources humaines est un passage obligé pour atteindre l’objectif d’un réseau postal ouest africain à l’horizon 2020, interconnecté et viable au service des pays ouest africains contribuant à leur émergence. Les pays membres de la CPEAO n’ont d’autre choix que de construire une solidarité plus forte pour faire face aux enjeux communs à savoir l’intégration du tout numérique dans les circuits de diffusion des produits postaux.

Eric OUEDRAOGO
Pour Lefaso.net

Messages

  • En Afrique et dans notre sous région il est normal que les services postaux se cherchent car le courrier prend du temps pour être livré et encore pour qu’on aille le chercher. Dans d’autres pays le courrier est vraiment distribué et en temps record.
    Il faut sortir de nos pays pour savoir que les services postaux sont nécessaires et actifs ailleurs.
    Ceux d’Afrique périront de leur bonne mort si les acteurs ont l’esprit fonctionnaire (dans le sens négatif, rester dans les bureaux et attendre).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.