Exportations : Le CBI serait-il de nouveau intéressé par le Burkina Faso ?

Publié le jeudi 1er mars 2018

Exportations : Le CBI serait-il de nouveau intéressé par le Burkina Faso ?

Le Burkina Faso pourrait figurer en 2019 sur la liste des pays qui vont bénéficier d’un accompagnement du Centre de promotion des importations (CBI). Il s’agit de l’agence hollandaise du ministère des affaires étrangères, chargée d’assister les petites et moyennes entreprises qui ambitionnent exporter leurs produits en Europe.

Créé en 1971, le CBI promeut le développement des exportations des pays vers l’Europe. Il offre des programmes de coaching à l’exportation pour préparer les petites et moyennes entreprises qui ont de l’ambition et du potentiel. Il apporte également un appui technique aux organisations de soutien des entreprises afin d’accroître la valeur ajoutée de leurs membres exportateurs.

Avec son approche dite « intégrée » qui implique plusieurs parties prenantes dont les PME, les organisations de soutien aux entreprises, les gouvernements et les organisations internationales, le CBI veut s’attaquer aux problèmes qui entravent les exportations dans trois domaines : l’agriculture, la pêche et la foresterie ; les produits industriels ; les produits de consommation et les services.

JPEG - 89.2 ko
Remco Kemper, expert à CBI

A en croire Remco Kemper, expert à CBI que nous avons rencontré à Ambiente 2018, le plus grand salon du monde des biens de consommation, l’agence travaille actuellement avec une quarantaine de pays d’Asie (Bangladesh, l’Indonésie, le Népal, etc.) et d’Afrique (Afrique du Sud, la Tanzanie, l’Ouganda, le Kenya, Madagascar, etc.). La liste n’est pas figée.

Sur la base de 13 indicateurs (gestion de l’entreprise, situation financière, responsabilité sociale de l’entreprise, etc), le CBI sélectionne les entreprises et les assiste pendant une période allant de trois à cinq ans. Concrètement, l’Agence les aide à corriger leurs faiblesses et à travailler sur une collection de produits pertinents pour l’exportation. « Quand l’entreprise est prête à conquérir le marché européen, CBI peut la présenter à des salons européens comme à ‘’Ambiente’’ à Francfort ou au salon ‘’Maison et objets’’ à Paris. Là, il est organisé des B2B, des matchmaking. D’ailleurs au salon Ambiente 2018, le CBI a accompagné des exposants venus du Ghana, de la Tanzanie et de l’Afrique du Sud. Ceux-ci ont présenté aux acheteurs professionnels toute une gamme de produits : corbeilles, petits meubles, paniers, sacs, coussins, accessoires de mode, etc.

JPEG - 95.8 ko
Au salon Ambiente, CBI accompagne des artisans et designers africains

Selon Remco Kemper, le CBI est actuellement en train d’analyser des chaines de valeurs, après quoi il décidera avec quels pays travailler pour les quatre ou cinq prochaines années. Et à l’en croire, le Burkina Faso sera probablement parmi les pays sélectionnés. Que gagnera en retour le CBI si le Burkina venait à être sélectionné ? « Rien », confie l’expert, avant de poursuivre, « ce que nous demandons seulement, ce sont des entrepreneurs ambitieux, travailleurs. Ici à Ambiente, c’est le CBI qui s’occupe de tout : le stand, la location de l’espace, l’électricité, la décoration, le marketing. L’entrepreneur prend en charge son billet d’avion, le transport d’un échantillon de ses produits et l’hôtel. « Nous ne donnons pas de l’argent mais nous rendons des services », a-t-il clarifié.

JPEG - 127 ko
Œuvres d’art du Burkina Faso

Si les choses se passent bien, notons que ce ne serait pas la première fois que le Burkina Faso bénéficie d’un accompagnement du CBI. En effet, le pays a bénéficié de 2012 à 2017, avec d’autres pays tels que le Bénin, le Mali, le Sénégal et le Ghana, d’un projet sur des produits tels que les huiles végétales et graisses, les plantes pharmaceutiques, les épices et herbes, les fruits et légumes transformés, les noix comestibles. Les entreprises ont bénéficié d’un coaching et les organisations professionnelles d’exportation, d’un accompagnement pour organiser la chaîne d’approvisionnement afin de rehausser leur qualité et les rendre plus fiables.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.