Culture :C’est parti pour les Récréâtrales 10e édition

Publié le jeudi 1er mars 2018

Culture :C’est parti pour les Récréâtrales 10e édition

A la veille de la fin de la quarantaine, première étape des récréâtrales, une conférence de presse a été organisée, ce mercredi 28 février 2018 à Ouagadougou, pour lancer officiellement le festival. Placée sous le thème « Tresser le courage », cette 10e édition a ouvert ses portes depuis le 1er février et devra se tenir jusqu’au 03 novembre 2018. Plus de trois cent artistes sont attendus à Ouagadougou, a souligné le directeur artistique des récréâtrales, Aristide Tarnagda.

Du 1er février au 03 novembre 2018 à Ouagadougou se tient la 10e édition des récréâtrales. C’est un festival de résidences panafricaines, d’écritures, de créations et de recherches théâtrales qui se déroule à Gounghin, au sein des familles du quartier de Bougsemtenga. Au programme de cette 10e édition, quatre étapes sont prévues. Il y aura d’abord la quarantaine qui est une étape de recherche de formation pour les artistes stagiaires du Labo Elan et du chantier scénographique. Cette étape a commencé depuis le 1er février et prend fin le 1er mars, a indiqué le directeur artistique des récréâtrales. Selon lui, la quarantaine 2018 a connu la participation d’une cinquantaine d’artistes venus de treize pays d’Afrique. Après la quarantaine, il y aura le Côté cour, représentant le chantier scénographique du collège Scéno. Elle se déroulera du 1er au 30 juin. Outre ces deux premières étapes, il y aura l’étape de création pour les artistes stagiaires du Labo Elan et de toutes les équipes artistiques accueillies au festival.

JPEG - 70.2 ko
Aristide Tarnagda, directeur artistique des récréatrales

Cette étape des résidences débutera le 11 septembre et prendra fin le 25 octobre. La quatrième et la dernière étape de ce festival est celle de la plateforme festival. Celle-ci aura lieu du 26 octobre au 03 novembre 2018. C’est une cité utopique des récréâtrales qui ouvre ses portes pour une semaine de programmation théâtrale au cœur de Bougsemtenga et des cours familiales.

Sur la question du thème, M. Tarnagda a expliqué qu’après, Tenir la main au futur qu’il ne tremble pas… et Sortir de l’ombre, il a fallu donner une raison aux gens d’espérer et de poursuivre la lutte. C’est donc, pour lui, un thème qui invite les populations à transcender leurs difficultés et leur quotidien. Et face ce fait, « l’artiste doit réinjecter le rêve dans l’esprit de la population qui doit s’élever pour aller à la conquête de sa liberté et sa dignité comme le disait Aimé Césaire », a-t-il confié.

JPEG - 65.2 ko
La maquette de la rue aménagée pour les récréatrales 2018

Pour ce qui est de l’hommage au regretté Norbert Zongo, Aristide Tarnagda a signifié que « c’est non seulement pour le louer parce que justice n’a pas encore été rendue mais aussi parce qu’il incarnait le courage ».

Parlant des innovations de cette 10e édition, il a cité entre autres, l’ouverture du théâtre des récréâtrales et les résidences d’auteurs.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.