Premières journées parlementaires du groupe Burkindlim : 48 heures de réflexion sur l’accès au logement et à l’alimentation

Publié le lundi 5 mars 2018

Premières journées parlementaires du groupe Burkindlim : 48 heures de réflexion  sur l’accès au logement et à l’alimentation

Le groupe parlementaire Burkindlim n’entend passer sous silence les grandes questions de l’heure, notamment le droit au logement et à l’autosuffisance alimentaire. Ces questions sont au cœur de ses premières journées parlementaires de l’année, qui se tiennent les 5 et 6 mars 2018, à Ouagadougou.

« Etats des lieux des droits sociaux au Burkina Faso : cas du droit au logement et du droit à l’autosuffisance alimentaire ». C’est sur ce thème que les élus du groupe parlementaire Burkindlim vont se pencher durant 48 heures au cours de leurs premières journées parlementaires de l’année.

Si les indicateurs de la gouvernance burkinabè traduisent les efforts des pouvoirs publics sur le plan économique, politique et social, le groupe parlementaire Burkindlim estime néanmoins, qu’il existe toujours des poches d’insatisfaction et d’insuffisances. « La sécurité sociale n’est pas une garantie pour de nombreux Burkinabè. Les droits sociaux malgré une légère embellie, se trouvent menacés du fait de nombreuses pesanteurs » a relevé Emmanuel Lankoandé, président du groupe parlementaire Burkindlim.

« Un véritable boulet au pied des gouvernements »

Du droit au logement à celui de l’autosuffisance alimentaire, ces questions inquiètent plus d’un. « Les opérations de lotissement dans nos communes (…) ont plutôt donné lieu à des détournements et à des spoliations au profit d’une horde d’affairistes. (…) Dans nos périphéries urbaines, les quartiers « non lotis » illustrent à souhait le déficit en logements décents malgré la réglementation », a noté le député du Nouveau temps pour la démocratie (NTD), Emmanuel Lankoandé, soulignant que le droit au logement demeure un véritable boulet au pied des gouvernements successifs. Au sujet du droit à l’alimentation, les élus soutiennent que la problématique de l’autosuffisance alimentaire reste sujette à caution au Burkina. « Chaque jour que Dieu fait, apporte son lot d’affamés et de victimes de la sous-alimentation et ses effets sur l’équilibre de nos sociétés » a renchéri le député Lankoandé.

Et face aux préoccupations des Burkinabè, ces élus du peuple tentent d’apporter leurs contributions afin que la réflexion soit menée à l’hémicycle. A ce sujet, les députés du groupe Burkindlim confient qu’ils n’ont pas la prétention d’épuiser ces deux problématiques lors des échanges, mais veulent apporter leur pierre à la résolution de ces droits sociaux qui sont véritablement des droits fondamentaux pour les Burkinabè. A cet effet, le groupe parlementaire MPP, présent à la rencontre, a émis le souhait que des propositions pertinentes soient soumises au gouvernement.

Ces attaques doivent nous unir

A l’occasion, les élus du groupe ont joint leurs voix à celle du président, Emmanuel Lankoandé, pour exprimer leur compassion aux victimes de l’attaque terroriste du 2 mars dernier. « Nous devons nous tenir les mains pour faire face à cette pieuvre qui s’étend de plus en plus. Je pense que ces attaques devaient nous unir au lieu de nous diviser », a-t-il signifié. Puis d’ajouter : « Nous exprimons notre compassion aux victimes et notre admiration aux forces de l’ordre qui en peu de temps, ont travaillé à limiter les dégâts ».

Notons que le groupe parlementaire Burkindlim regroupe des élus de l’Union pour la Renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS), du Parti pour la Renaissance nationale (PAREN), du Nouveau temps pour la démocratie ( NTD), du Parti pour la démocratie et le socialisme/Parti des bâtisseurs (PDS/Metba), de l’ Organisation pour la démocratie et le travail ( ODT), du Mouvement pour la démocratie en Afrique (MDA), du Faso Autrement et du Rassemblement pour la démocratie et le socialisme (RDS).

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.