Lutte contre la vie chère : Les femmes de l’ONEA à l’école de la bonne gestion financière

Publié le samedi 10 mars 2018

Lutte contre la vie chère : Les femmes de l’ONEA à l’école de la bonne gestion financière

Dans le cadre de la commémoration de la Journée internationale de la Femme, l’association des femmes de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) a organisé, le vendredi 9 mars 2018 à Ouagadougou, une conférence publique sur la gestion des revenus. Cette activité a permis de donner aux femmes des idées pour une meilleure gestion de leurs ressources financières afin de mieux s’épanouir au quotidien.

Améliorer de manière continue les conditions de vie des femmes, mieux gérer les ressources financières afin de faire face à la cherté de la vie, tels sont entre autres les objectifs poursuivis par l’association des femmes de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA). Réunies, ce vendredi 9 mars, les femmes de l’association ont tenu une conférence publique sur le thème : « Gestion des revenus ». Selon Denise Kabore, présidente de l’AFO, cette conférence vise à permettre aux femmes de l’ONEA de pouvoir mieux gérer leurs revenus et d’en ressortir bénéfiques.

« Actuellement la vie est chère et nous avons remarqué que nos collègues ont souvent des difficultés financières. C’est donc pour contribuer à ce qu’elles puissent tirer des leçons sur la gestion des revenus, que nous avons cru bon d’organiser cette conférence pour la gestion des revenus », a laissé entendre la présidente de l’association.

Au cours de la conférence, plusieurs volets ont été abordés. Selon le conférencier, Amidou Yonaba, consultant en développement organisationnel, la majorité des femmes n’arrivent pas à s’en sortir dans la gestion de leurs revenus parce qu’elles ne dépensent pas avec attention leurs fonds. « Achetons intelligent en achetant ce qui nous est utile et non inutile ». A l’entendre on croirait que les ressources des femmes passent la plupart du temps dans les dépenses inutiles les empêchant ainsi de mieux s’épanouir.

JPEG - 63.5 ko
Participantes à la conférence

Pour avoir une bonne gestion de ses revenus, Amidou Yonaba conseille aux femmes de l’ONEA d’être des salariées bien organisées, d’avoir une bonne planification de leurs projets et de posséder un grand pragmatisme. Aussi, il invite les femmes à faire l’effort de travailler à se connaitre soi-même afin de pouvoir créer un équilibre dans leur environnement.

Pendant la conférence, les femmes ont également reçu des connaissances concernant le bien-être sanitaire. Selon la deuxième conférencière, Ida Nansi Zocli, nutritionniste diététicienne, la majorité des femmes tombent malades parce qu’elles n’arrivent pas à manger équilibré et sain. « Vous ouvrez le frigo à la maison vous aviez plein de soda, de chocolat, des aliments qu’on doit consommer de façon occasionnelle. Ce n’est pas ce qui doit être la base de notre alimentation », a regretté la nutritionniste. En effet, pour elle, la consommation de ces aliments qui doit être pris avec modération est à l’origine de plusieurs maladies comme le diabète, l’obésité etc. Ainsi, pour le bien-être des femmes de l’association de l’ONEA, la conférencière leur a conseillé d’adopter une alimentation locale et de pratiquer le sport ; ce qui leur permettra de réduire leurs dépenses au regard de la cherté de la vie.

JPEG - 67.2 ko
Vue d’ensemble des membres de l’association des femmes de l’ONEA

« La conférence a été très riche. Dans la vie familiale on n’arrive pas à repartir les dépenses par rapport au salaire que nous gagnons dans le travail. On repartit mal nos dépenses surtout nous qui sommes des femmes et qui pensons que le matériel est plus important que notre famille. Je trouve que cette conférence est la bienvenue » a laissé entendre Aminata Traoré, membre de l’association des femmes de l’ONEA. Pour elle, cette conférence vient apporter un plus qui lui permettra de mieux gérer es revenus financiers et aussi sa vie de famille.

Milaine Tiendrébéogo (Stagiaire)
Lefaso.net

Messages

  • "cette conférence vise à permettre aux femmes de l’ONEA de pouvoir mieux gérer leurs revenus et d’en ressortir bénéfiques.
    « Actuellement la vie est chère
    ......" ; hummmm....! si l’ONEA pouvait aussi mieux gérer nos robinets ! Même si nous ne travaillons pas à l’ONEA, nous en sortirons sains ; car nous connaissons tous la vie chèvre. Femmes ONEAtes, si vos sœurs et mères ne boivent pas et ne se lavent pas bien à vos côtés, votre épanouissement serait triste et sorcier.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.