Commune rurale de Bérégadougou : Le maire et son équipe imprègnent les populations des réalités

Publié le mercredi 16 mai 2018

Commune rurale de Bérégadougou : Le maire et son équipe imprègnent les populations des réalités

Conformément au Code général des collectivités territoriales, le maire de Bérégadougou a sacrifié à l’obligation de rendre compte périodiquement de sa gestion à ses administrés. C’était à travers le bilan de la gestion de l’année 2017. Cette instance qui s’est tenue le samedi12 mai 2018 dans l’enceinte du Centre culturel Siméon-Koné de Bérégadougou, a mobilisé un grand monde.

Selon le premier responsable du conseil municipal, Brahima Koné, la « Journée de dialogue citoyen ou redevabilité du conseil municipal de Bérégadougou » vise à permettre à la population de s’imprégner des réalités de la commune et de favoriser, de ce fait, la concertation entre les acteurs du développement local. Et ce cadre a tenu ses promesses à tous points de vue. Il s’est notamment réjoui de la mobilisation des autorités, des services déconcentrés et des représentants de l’Etat, des populations, des ressortissants à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Banfora et des amis de la commune. C’est dans ce décor que le maire va, après des salamalecs, parcourir le bilan de la gestion 2017 de son conseil municipal. Pour ce faire, la présentation a été faite de façon détaillée, rubrique par rubrique.

JPEG - 39.7 ko
Le présidium ( de gauche à droite) : Mme le préfet de Banfora, assurant l’intérim du préfet de Bérégadougou en congés, le maire de la commune de Bérégadougou, le conseiller technique du gouverneur de la région des Cascades et le coordonnateur régional du PNGT2-3.

Ainsi, on retient que plus de 300 millions de FCFA ont été injectés dans le développement de la commune en 2017, grâce à des partenaires, notamment l’Etat, le PNGT, l’IRC, WaterAid, l’ONG ASMADE, le PAEPA-4R, la commune de Marcoussis en France... Cependant, et comme la quasi-totalité des communes du Burkina, le conseil municipal de Bérégadougou a relevé une faible mobilisation des ressources internes, invitant, par voie de conséquence, ses administrés à plus d’engagement « pour le développement de la belle commune de Brigué ».

Du bilan à proprement dit, et dans le domaine de l’éducation, de la formation professionnelle et de l’alphabétisation, il ressortque les réalisations sont estimées à 102 312 001 F CFA. Elles s’incarnent entre autres en la construction (et réfection) de salles de classe dans plusieurs villages de la commune, en des subventions accordées aux élèves orphelins et/ou vulnérables des lycées publics, en l’acquisition de mobiliers scolaires, en l’appui à la cantine scolaire et au soutienà l’organisation d’examens scolaires, notamment le CEP et le CQP.

Dans le volet de la santé, la commune de Bérégadougou compte, sur le plan territorial, un seul Centre de santé et de promotion sociale (CSPS), mais sur l’aire sanitaire, elle porte deux CSPS. Et sur ce volet, le conseil municipal a, au cours de 2017, doté le CSPS demédicaments et de consommables et procédé également à la réparation d’ambulances des centres de santé.

Dans la rubrique « eau et assainissement », ce sont 110 000 000 F CFA qui ont été investis à travers des réalisations etréhabilitations de forages, de latrines, de bacs à laver, de kits d’hygiène et des actions de sensibilisation, etc.

La culture, l’art et le tourisme sont des secteurs qui ont également bénéficié de plusieurs actions du conseil municipal au cours de l’annéeécoulée. Parmi celles-ci, on retientl’appui à l’organisation du Prix du meilleur spectacle à l’école primaire (PMSEP), le soutien à l’organisation de trois concerts avec des artistes nationaux dont le Festival Denké-Denké de l’artiste musicien Dicko Fils et la mise en place d’une politique de facilitation de la visite des dômes de Fabédougou à certains groupes sociaux tels que les scolaires. Dans le même élan, le conseil municipal a soutenu l’organisation de la Journée internationale de la femme, le 8 mars 2017, et la construction et l’équipement d’un centre multimédia par l’amitié entre la commune de Marcoussis et celle de Bérégadougou et la conception d’un site web.

Du chemin parcouru … grâce à la détermination des acteurs !

Au titre du sport et des loisirs, plusieurs actions sont également à l’actif du conseil municipal dont l’appui à l’Organisation du sport à l’école primaire (OSEP), l’organisation de la coupe du maire et la participation à de nombreuses compétitions à l’échelon provincial et national.

Un autre axe, développement économique et planification, fait ressortir la finition des travaux de construction des boutiques et des étales au marché entamés par la délégation spéciale en 2016, la construction d’un hangar au marché de Bérégadougou, la tenue de plusieurs rencontres de sensibilisation avec les contribuables sur le paiement des taxes et impôts (commerçants, bouchers, dolotières...), la tenue de plusieurs concertations avec les partenaires techniques et financiers, l’élaboration du Plan stratégique eau et assainissement, des délibérations à caractère financier (notamment sur les pompes à essence, l’augmentation du prix de location de la résidence).

Sur le plan environnement et gestion des ressources naturelles, le conseil municipal a confié que 800 plants ont été mis en terre à Séréfédougou. La commune a également pris part au deuxième appel à projet du Fonds d’intervention pour l’environnement (FIE) pour la création et la conservation de deux forêts communales. Le projet de la commune a été retenu pour un montant total de plus de 20 000 000 FCFA. Les activités seront réalisées au cours de l’année 2018.

Domaine de l’aménagement du territoire, de la gestion du foncier et de l’aménagement urbain, on relèvequ’avec l’appui de la commune de Marcoussis en France et le FPDCT, la commune de Bérégadougou a aménagé 3,8 km de route à l’intérieur de la ville pour un montant de 38 177 500 F CFA. La commune a aussi mené des plaidoyers auprès de l’Etat pour la reconstruction du pont de la RN11 reliant Bérégadougou à la commune de Moussodougou (pont endommagé lors d’une pluie diluvienne le 10 août 2016).« Une entreprise a été recrutée par le ministère en charge des Infrastructures courant juin 2017 mais jusqu’à ce jour les travaux sont restés inachevés. L’entreprise a abandonné les travaux depuis décembre 2017. Ces travaux de réfection coûtent 57 000000 FCFA », informe-t-on.

Pour ce qui est de la bonne gouvernance locale, l’équipe de Brahima Koné exprime une satisfaction dans la bonne collaboration avec les services déconcentrés de l’Etat et des ONG (Organisations non-gouvernementales). Dans le même esprit, il est entretenu des mécanismes de concertations entre les acteurs. Un autre point majeur de ce volet est la prise de mesures qui ont permis de réduire le délai de traitement des dossiers (les demandes d’actes d’état civil…), l’amélioration du cadre de travail par la réfection des bureaux et la dotation de tous les bureaux de la mairie en matériel informatique.

En dépit des efforts déployés, des difficultéssont nombreuses. On relève à ce sujet que le conseil municipal s’est confronté à des difficultés depuis sa prise de fonction. Il s’agit de la faible organisation des acteurs économiques (la tentative d’organisation des vendeuses de la bière locale, des bouchers, commerçants…). Dans le même ordre d’idée, il a été soulevé une insuffisante organisation de l’administration communale du fait de l’insuffisance de personnel qualifié. Outre l’absence de moyens de locomotion (véhicules à quatre roues) et des préoccupations relatives à la gestion du foncier urbain, on loge dans ce chapitre, le faible taux de mobilisation des recettes dû à une absence de collecteurs de certaines taxes, l’absence de lignes de crédits pour le paiement de certaines activités de la délégation spéciale, l’incivisme de certains acteurs de développement local et la faible implication de la diaspora au processus de développement de sa commune.Aussi, l’arrivée à échéance de certains projets et programmes (PACT, PNGT2-3) laisse un vide.

2018, un accent sur les femmes, les jeunes et de l’assiette fiscale

A en croire le conseil municipal, l’année 2018 s’est annoncée avec des difficultés relatives à l’augmentation de la masse salariale du personnel. « Néanmoins, le conseil municipal compte relever le défis », rassure le maire M. Koné. L’année en cours verra la poursuite de plaidoyers auprès de l’Etat pour le redémarrage des travaux de construction de l’école du secteur N°3 (dans le chef-lieu de la commune), l’augmentation de l’assiette fiscale par la construction de quinze boutiques au marché de Bérégadougou, la construction de deux restaurants à la mairie et à la maison des jeunes.

La construction et l’ouverture du CEG (Collège d’enseignement général) de Takalédougou-Kôkô, la recherche de partenaires pour la réalisation des activités spécifiques au profit des femmes et des jeunes. Aussi, pour optimiser les recettes communales, il sera pris de nouvelles délibérationsportant contribution financière sur l’immatriculation des terres dans les zones péri-urbaines de la commune et l’institution d’une contribution financière sur l’opération de mutation du foncier rural, la location du domaine foncier appartenant à la commune et occupé par des particuliers ont été prises.

A la suite de l’exposé du maire, les populations n’ont pas été avares en réactions. Ces dernières ont consisté en des questions d’éclairage, des suggestions et surtout des encouragements à poursuivre dans cette dynamique.

En marge de cette journée de redevabilité, le maire a procédé à l’inauguration de la salle multimédia construite grâce à l’amitié entre la commune de Marcoussis en France et celle de Bérégadougou. Désormais, apprend-on, les élèves du second cycle (2de, 1re et Tle) reçoivent gratuitement des formations en informatique.

O.L.
Lefaso.net

Messages

  • Bravo à monsieur le maire Brahima KONÉ et à l’ensemble de son conseil municipal, c’est avec fierté que j’ai parcourue le bilan de votre gestion 2017 et surtout ce que vous avez annoncé pour 2018. Ma suggestion c’est de vous encourager à toujours communiquer sur ce que vous faites et voulez faire, c’est très important car c’est de cette façon que nous autres, ressortissants de Berégadougou vivant hors du pays allons nous voir obligés d’être encore plus présents dans la commune pour le développement. Nous sommes nombreux à être à l’extérieur et capables d’apporter quelques choses à la construction de Béréga. C’est pourquoi je salue l’initiative de communiquer sur vos actions et je souhaite qu’il se poursuive. Merci aussi pour ce reportage.

  • " En marge de cette journée de redevabilité, le maire a procédé à l’inauguration de la salle multimédia construite grâce à l’amitié entre la commune de Marcoussis en France et celle de Bérégadougou. Désormais, apprend-on, les élèves du second cycle (2de, 1re et Tle) reçoivent gratuitement des formations en informatique". Félicitations pour ce grand pas, vous avez dépassé les communes urbaines. Il faut maintenant bien assurer l’entretien, ne lésinez sur ça.

  • Courage au maire et à son équipe. Travaillez, soyez humbles, rassembleur et communiquez beaucoup et tout ira sur des roulettes à votre honneur.

  • Merci pour cet article bien fourni sur la commune de Bérégadougou, une des communes les mieux nanties du pays. Il faut savoir attirer les investisseurs et surtout mobiliser les ressortissants vivant ailleurs au Burkina et à l’extérieur, sans considérations politiques et c’est en cela que les communes doivent aujourd’hui beaucoup communiquer. Bon vent au conseil municipal de Bérégadougou.

  • Felicitation pour la redevabilite aux populations. N’oublier d’associer les ressortissants qui sont a l’exterieur pour cet exercice, ils peuvent apporter leurs contributions.

  • Félicitation Monsieur le Maire pour cette preuve une fois de plus de votre aptitude a développe votre commune. Je suis fière de vous.Néanmoins je tiens a faire une remarque de forme.Elle a trait a la présence du conseiller technique du gouverneur sur votre présidium.Cela me semble peu approprié.Si c’est pour la représentation de votre tutelle je pense qu’a défaut du Haut commissaire ou du secrétaire général de la province, la présence du Préfet suffisait. Je suppose que le PNGT est là au nom des partenaires techniques et financiers et cela est convenable. Bon courage Monsieur le Maire.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.