Conseil des ministres du mercredi 16 mai 2018 : la conférence sur les conditions de rémunérations des agents publics de l’Etat prévue du 12 au 14 juin 2018

Publié le mercredi 16 mai 2018

Conseil des ministres du mercredi 16 mai 2018 : la conférence sur les conditions de rémunérations des agents publics de l’Etat prévue du 12 au 14 juin 2018

Le conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 16 mai 2018 sous la présidence du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Au terme du conseil, le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou s’est exprimé sur les dossiers de fonds traités lors dudit conseil.

- Au niveau du ministère de la justice et des droits humains, le ministre de la communication et des relations avec le parlement a indiqué que le conseil a adopté un décret portant nomination des membres du bureau de la commission nationale des droits humains (CNDH).
Les personnes choisies et entérinées en conseil des ministres sont :
Président : Namoano Kalifa Y. Rodrigue,
Vice-présidente : Da Alida Henriette,
Rapporteur général : Mme Sawadogo Pouya Antoinette,
Rapporteur adjoint : Zongo Towendida.

- Au titre du ministère de l’Administration territoriale, le conseil a adopté quatre rapports portant reconnaissance d’utilité publique pour quatre associations : l’Association Revs+ ; le RENLAC ; SOS sahel internationale et la Fondation Lucie Kabore/Traore.

-Au titre du ministère de l’Eau, le conseil a adopté un rapport relatif à un plan de recrutement sur une période de 5 ans (2018-2022). « Lors de la scission des ministères de l’Agriculture et l’Eau, le département en charge de l’Eau s’est retrouvé avec à peine 500 agents. Ce qui fait que les directions régionales du ministère ont des difficultés pour fonctionner. Il y a un impératif à doter le ministère de cadres. Vous aurez des recrutements étalés sur 5 ans : 290 agents pour les concours directs et 534 agents au titre des mesures nouvelles », a affirmé Rémis Fulgance Dandjinou.

COMMUNICATIONS ORALES :

Selon le porte-parole du gouvernement, le ministère de l’Administration territoriale est revenu sur le décès M. Patrice Kaboré, préfet de Oursi. Le conseil des ministres a réitéré ses condoléances à la famille et a invité les populations à une franche collaboration avec les forces de défense et de sécurité. Le conseil des ministres a apporté son soutien à tous les agents de l’Etat qui travaillent dans ces zones difficiles en termes de sécurité.

Le ministre de la Fonction publique et de la protection sociale, Professeur Séni Ouédraogo, a annoncé la tenue de la conférence sur les conditions de rémunérations des agents publics de l’Etat, du 12 au 14 juin 2018. Cette conférence intervient en fin de processus et va permettre aux différents acteurs de prendre de grandes décisions en ce qui concerne la question de la rémunération des agents publics.

Il a aussi indiqué que dans le cadre des concours 2018 et en attendant que le régime interministériel des métiers (RIM) qui va être mis en place soit effectif, les titulaires de Licence sont autorisés à passer les concours réservés à la Maitrise.

DCPM/ Ministère de la communication et des relations avec le Parlement

Messages

  • L’erreur est humaine, l’entêtement dans son erreur est diabolique. Qui vivra verra.

  • La conférence sur les conditions de rémunérations des agents publics de l’Etat...... est prévue du 12 au 14 juin. Soit trois mois de retard car cette conférence devrait se tenir en mars.Ah ; Mon pays. Il faut que le gouvernement du MPP et acolytes sachent que toutes les revendications ne sont pas salariales. A ce titre, je salue l’analyse pertinente de Monsieur BAKOUAN et GARDIAGA sur la télé Burkina Faso. Il y a des revendications qui ne coûtent mêmes pas un franc au gouvernement du MPP. Par exemple quand vous ne nommez pas des personnes qu’il faut à la place qu’il faut et qu’on attire votre attention (gouvernement). beaucoup diront qu’il a le pouvoir discrétionnaire de nommer qui il veut, cela est vrai mais le pouvoir discrétionnaire du gouvernement doit être objectif et tenir compte d’un certain nombres paramètres.
    En conclusion, il faut que le gouvernement du MPP se penche sérieusement sur les revendications des travailleurs car le pouvoir du MPP prone toujours qu’il est ouvert au dialogue social.

  • A moins de revoir toutes les rémunérations à la hausse, et à partir desquelles les engagements pris par le gouvernement vis-à-vis des Travailleurs seront effectifs, je ne vois aucune utilité en cette conférence. Les burkinabé n’accepteront jamais de coupes de rémunérations imposées par les Institutions internationales à notre Gouvernement qui demeure un garçon de course ( coxeur) de la Banque Mondiale et du FMI. qu’est-ce qui nous a parachuté de pareils dirigeants, nom d’un Duc ?!

    • Ah oui hein. Et quand ce sera la banqueroute avec plusieurs mois sans salaires vous allez sortir crier que l’etat n’a pas été prevoyant. >Vous voulez une chose et son contraire

  • Rectificatif Monsieur BAKOUAN et GARDIAGA ont tenu des propos pertinents par rapport au plateforme revendicative des syndicats sur le télé BUrkina iNFO ET non sur Burkina Faso. Continuer dans ce sens car le tout puissant vous élèvera.

  • J’ai un vœu avant cette conférence : Que la situation des agents publics sans plan de carrière soit revue. Notamment les Attachés en études et analyses qui sont bloqués en catégorie A2 sans possibilité claire de passer en A1. Alors qu’il existe le corps des Conseillers en études et analyses qui sont en catégorie A1. Qu’on autorise un examen ou concours professionnel pour accéder à ce corps. Amen

  • en attendant,cette rencontre,l’etat paye des sommes colossales pour une categorie de fonctionnaire.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.