Protection de l’environnement : La fête de l’arbre a débuté ce 20 juin

LEFASO.NET | Tiga Cheick SAWADOGO

Publié le mercredi 20 juin 2018

Protection de l’environnement : La fête de l’arbre a débuté ce 20 juin

Il est lancé, le premier Salon international de l’arbre annoncé depuis quelques temps. Ce 20 juin 2018 au parc urbain Bangr-wéogo, le Mouvement écologique du Burkina a débuté quatre jours de réflexion sur les « multi-usages de l’arbre : efficience et durabilité ». C’est le ministre en charge de l’Environnement qui a présidé la cérémonie d’ouverture en présence de plusieurs acteurs de la protection de l’environnement et de la transformation de ses produits dérivés.

La thérapie viendra-t-elle de là ? En tout cas, le Mouvement écologique du Burkina, en organisant ce premier salon international de l’arbre, en collaboration avec le ministère de l’Environnement, de l’Économie verte et du Changement climatique, veut y croire. Parce que malgré les campagnes de reboisement à grand renfort publicitaire organisées chaque année, malgré les initiatives de protection de l’arbre, le désert avance toujours, l’arbre est toujours la principale source de revenus, de médecine, d’énergie pour bon nombre de populations. Il est aussi vital pour son rôle dans la séquestration des gaz à effet de serre.

Cette première édition du Salon international de l’arbre est donc un rendez-vous attendu pour discuter de la problématique des multi-usages de l’arbre. Comment continuer à exploiter cette ressource sans compromettre les besoins des futures générations ? Ne dit-on pas que l’arbre c’est la vie ? Pour Lazare Doulcoum, président du comité d’organisation, les espèces végétales en disparition, la perte annuelle des forêts et le fait que seulement 18% du territoire national soit couvert de forêt, interpellent à se pencher sur un éventuel danger ignoré, mais qui pourrait survenir si des actions ne sont pas menées.

Il expliquera que le salon est un levier de promotion d’une économie verte basée sur la valorisation de l’arbre et de ses produits dérivés, une tribune de sensibilisation sur la contribution de l’arbre à la survie de l’humanité et sur la nécessité de mener des actions de protection et de restauration des espèces forestières en voie de disparition. « Il ne faut pas imposer à nos enfants de connaître certaines espèces végétales seulement dans les livres de botanique », a poursuivi le président du comité d’organisation.

Selon le président du comité d’organisation, Lazare Doulcoum, il s’agira, au cours de ce salon, de mettre l’arbre au centre des préoccupations. Des conférences publiques, des panels, des sensibilisations et des expositions auront lieu.
Le ministre l’Environnement, de l’Économie verte et du Changement climatique a loué cette initiative qui, selon lui, est la bienvenue, tant le sujet est pertinent et d’actualité.
De l’avis de Nestor Batio Bassière, les recommandations de ce salon sont attendues par son département pour donner plus d’oxygène aux arbres asphyxiés par la surexploitation et le changement climatique. La cérémonie d’ouverture a pris fin par une visite des stands et une plantation d’arbres.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.