Coopération Suisse - Burkina L’Ambassadeur Sougouri a remis ses lettres de créances au Président de la Confédération Suisse

Publié le mardi 26 juin 2018

Coopération Suisse - Burkina  L’Ambassadeur Sougouri a remis ses lettres de créances au Président de la Confédération Suisse

S. E. M. Dieudonné W. Désiré Sougouri a remis mardi 19 juin dernier au Président Alain Berset, les lettres l’accréditant comme Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso auprès de la Confédération suisse.

La cérémonie qui s’est déroulée lors d’une audience au Palais fédéral à Berne, a été l’occasion pour l’Ambassadeur Sougouri, de transmettre au Président de la Confédération suisse, les salutations du Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, ainsi que ses remerciements pour tout ce que la Suisse fait pour le Burkina Faso.

Les deux hommes ont ensuite passé en revue la coopération entre les deux pays. Au niveau bilatéral, il a été question de l’aide suisse, de l’appui budgétaire que la Suisse apporte au Burkina et de la mise en œuvre d’un certain nombre de projets financés par la Confédération helvétique.

Autre point évoqué, la question sécuritaire et notamment l’opérationnalisation du G5 Sahel, ce cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politique de développement et de sécurité qui regroupe le Burkina, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Le diplomate burkinabè a saisi l’occasion pour informer le Président Alain Berset de la mise en œuvre du Programme d’urgence pour le Sahel (PUS), imaginé par le gouvernement burkinabè pour améliorer les conditions de vie des populations dans cette partie du Burkina. Il a également plaidé en faveur d’un appui conséquent de la Suisse au Plan national de développement économique et social (PNDES). La Suisse a déjà annoncé une aide supplémentaire pour faire face à l’insécurité alimentaire au Burkina.

Au cours de l’audience, le Président de la Confédération suisse s’est réjoui de l’abolition de la peine de mort au Burkina. Il a cependant dit sa préoccupation par rapport aux mariages forcés et précoces, mais l’Ambassadeur Sougouri l’a rassuré quant aux efforts déployés par les autorités gouvernementales burkinabè pour en venir à bout.

Pays prioritaire de la coopération suisse

Il a également réitéré au Président Alain Berset, l’engagement du Burkina à soutenir la candidature de la Suisse au Conseil de sécurité.

La coopération entre la Suisse et le Burkina Faso se porte bien et les deux hommes ont souhaité qu’elle se raffermisse davantage. S. E. M. Dieudonné W. Désiré Sougouri s’est engagé à travailler à la solidification des liens entre les deux pays.

Les principaux axes de coopération entre la Suisse et le Burkina sont l’éducation de base et la formation professionnelle, la promotion de l’économie locale, la décentralisation et la gouvernance locale, la gestion macroéconomique, le genre et la culture.

Le Burkina Faso est le premier récipiendaire de l’aide de la société civile suisse. Il est par ailleurs, un pays prioritaire de la coopération suisse au développement. En novembre 2017, le Conseil fédéral suisse lui a octroyé une aide budgétaire générale d’un montant de 16 milliards de francs CFA non remboursables, pour les années 2017 à 2020. Cet appui vise à appuyer et à soutenir le gouvernement burkinabè dans sa lutte contre la pauvreté par le biais de la mise en œuvre du PNDES.
Le Burkina Faso est le quatrième partenaire commercial de la Suisse en Afrique.

Mathieu Bonkoungou

Ambassade, Mission permanente du Burkina à Genève

Photos : Edouard Rieben

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.