Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger (CSBE) : Les délégués des Burkinabè de France sont connus

Publié le mardi 26 juin 2018

Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger (CSBE) : Les délégués des Burkinabè de France sont connus

Jamais, de mémoire de burkinabè, l’Ambassade du Burkina Faso à Paris n’avait connu une telle affluence pour l’élection des Délégués au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger. Ce dimanche 24 juin 2018, bien avant l’heure d’ouverture du bureau de vote installé dans la salle des fêtes de l’Ambassade, la présence de nombreux votants dans le hall de l’Ambassade présageait d’un taux de participation élevé.

A 09H30, avec une demi-heure de retard sur l’heure d’ouverture prévue, le Président du bureau de vote, Monsieur Edouard Sanou, ouvrira la voie aux votes.

Il s’agissait pour les votants de la Région 1 (Ile-de-France et DOM TOM), de désigner deux candidats parmi huit (FEESER/COMPAORE Delphine, OUEDRAOGO Hermann, RICHER/KONATE Salimata, SAWADOGO K. Issaka, SIDIBE Assita, SILGA Joseph, TRAORE Philippe et ZOUMBA N. Benjamin) en remplacement des Délégués sortants dont le mandat de trois ans a expiré en 2015. L’avènement du nouveau pouvoir en 2015 consécutif à l’insurrection populaire de 2014, en a retardé le renouvellement.

L’engouement inédit pour cette élection s’explique d’une part, par le nombre inégalé des candidats (08 dont 03 femmes), et d’autre part, par la qualité de la campagne intensive que les candidats ont menée notamment par un usage remarqué des réseaux sociaux. « Il y avait de la créativité et de belles initiatives de la part des candidats dans cette campagne » dira le Président du bureau de vote M. Edouard Sanou à la proclamation des résultats.
Cette forte participation traduit les immenses attentes que la communauté place en ces représentants dont elle attend qu’ils s’investissent sans réserve pour un meilleur rayonnement du Burkina Faso en France.

Entre retrouvailles, discussions et conciliabules dans une ambiance détendue, plus de 200 électeurs avaient déjà voté en début d’après-midi, aidé en cela par un dispositif organisationnel qui n’a pas laissé place à l’improvisation.
A 18H30, à la clôture des votes, 400 votants avaient émargé sur les listes du bureau de vote suscitant la satisfaction non dissimulée des organisateurs.
A l’issue d’un scrutin dont toutes les parties prenantes reconnaitront la transparence et la rigueur de l’organisation, M. Hermann OUEDRAOGO (108 voix) et Benjamin Zoumba 91 voix) seront déclarés élus.

L’Ambassadeur du Burkina Faso à Paris, S.E.M. Alain Francis Gustave Ilboudo s’est réjoui du grand engouement que ce scrutin a suscité puis a rappelé aux nouveaux délégués, leur mission de représentation, de défense des intérêts de la communauté et leur devoir de travailler à la cohésion et à l’union de la communauté.

Le Consul Général du Burkina Faso à Paris Mme Adiara Koussoubé/Sayaogo louera également la mobilisation de la communauté, signe de l’intérêt qu’elle porte aux missions des Délégués au CSBE puis invitera les nouveaux délégués à être dynamiques et à rester à l’écoute de la communauté de manière à être à la hauteur de ses attentes.

Les Régions 2, 3, 4, 5 et 6 ont également désigné ce dimanche 24 juin, six Délégués CSBE.

Toutes les six Régions de France ont donc désormais leurs Délégués CSBE, ouvrant ainsi la voie à une dynamique nouvelle espérée par le coordonnateur sortant des Délégués M. Sibiri Nabaloum.

« Nous avons débroussaillé le terrain. Il appartient à l’équipe entrante d’inscrire ses actions dans notre sillage afin de faire aboutir certaines initiatives précédemment entreprises » dira-t-il.

Au sortir de cet exercice électoral, le sentiment de satisfaction est très largement partagé aussi bien en Ile-de-France que dans les autres Régions. Aux nouveaux Délégués CSBE maintenant, de confronter leur programme aux réalités du terrain et de travailler à garder la confiance que la communauté leur a accordée.

Peut-être, le grand intérêt que la Communauté burkinabè de France a porté à cette élection préfigure-t-il celui de futurs rendez-vous électoraux.

Apollinaire Baghnyan
Ambassade du Burkina Faso en France

Messages

  • Felicitations aux compatriotes de France, c’est tres bien ! Mais a defaut d’un quota vous auriez pu faire de la place pour une femme au moins. D’accord ?

  • Je ne sais pas qui a écrit ce message, mais je trouve qu’il est sincèrement dommage d’avoir limité l’information à la seule Région Ile de Paris, alors qu’il y en avait 6.

  • On est entrain de parler de parité et il n’y a même pas une femme élue en France. C’est vraiment dommage. Félicitations aux élus

  • Oui mais Pepe, sur huit candidats dans la région île de Paris il n’y avait que deux femmes candidates. Que voulez-vous ? On ne va tout de même pas donner, il faut mériter. Il faut arrêter cette histoire de parité bancale juste pour orner le décor. On veut des compétences pour travailler. Si les femmes étaient suffisamment représentées et de qualité, elles pouvaient tout raffler.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.