Diplomatie : Les ambassadeurs et consuls généraux burkinabè se penchent sur les grandes priorités du pays

LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo

Publié le jeudi 5 juillet 2018

Diplomatie : Les ambassadeurs et consuls généraux burkinabè se penchent sur les grandes priorités du pays

« Défis du PNDES et enjeux sécuritaires : quelle contribution de la diplomatie burkinabè ? », c’est sur ce thème que seront axés les échanges de la 14e conférence des ambassadeurs et consuls généraux du Burkina Faso. L’ouverture des travaux est intervenue ce jeudi 5 juillet 2018, sous la présidence du chef de l’Etat, Roch Kaboré.

Débutés hier, les travaux de la 14e conférence des ambassadeurs et consuls généraux du Burkina se poursuivent jusqu’au 6 juillet 2018, à Ouagadougou. Moment privilégié d’échanges entre acteurs de la diplomatie burkinabè, les responsables des institutions de la République et les membres de la société civile, cette rencontre, selon le doyen des ambassadeurs et consuls généraux du Burkina, Alain Francis Gustave Ilboudo, est un rendez- d’une grande importance. « Elle est surtout l’occasion pour nous de nous imprégner des grandes orientations politiques et de recevoir vos précieux conseils et vos hautes instructions qui éclaireront au quotidien notre action sur le terrain », a-t-il signifié, soulignant au président du Faso que les fonctions qu’ils assument exigent une mise à niveau permanente des politiques et réalités du pays.

Et puisque cette traditionnelle rencontre est une opportunité pour les chefs de mission diplomatique de se ressourcer, le doyen des ambassadeurs et consuls généraux soutient qu’au sortir de cette rencontre, ses confrères pourront enrichir leurs réflexions sur les stratégies à mettre en œuvre pour assurer une plus grande mobilisation des ressources pour le financement du PNDES. Cela, dans un contexte où les enjeux sécuritaires constituent une entrave à une mise en œuvre sereine du PNDES.

Dans cette dynamique, le président du Faso a indiqué qu’au-delà des questions économiques, les participants devront se ressourcer sur les grandes priorités du pays, en l’occurrence les questions politiques et celles relatives à la lutte contre le terrorisme. C’est ainsi que demain (6 juillet), il prévoit un entretien avec l’ensemble des chefs de mission diplomatique et poste consulaire, pour leur repréciser les questions prioritaires du pays. « Il faut une bonne continuité entre le gouvernement et ceux qui nous représentent à l’extérieur », a-t-il précisé.

Un bilan à mi-mandat « très positif »

Cette 14e conférence, selon le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Alpha Barry, coïncide avec les deux ans et demi du gouvernement de Roch Kaboré. Et après deux ans et demi à la tête de la maison de la diplomatie burkinabè, le ministre Alpha Barry dit dresser un bilan « très positif ». À son actif et sous le leadership du président Kaboré, il note l’ouverture ou la réouverture de nouvelles ambassades au Burkina (Tunisie, Italie, Inde, Pays-Bas) et la visite de grands dirigeants du monde.

Au titre de l’année 2017, on note la tenue de six commissions mixtes de coopération à l’extérieur du pays, la signature de 43 accords de coopération et le renouement des relations diplomatiques avec la Chine populaire. À l’en croire, la liste des succès diplomatiques est assez longue.

Au menu de cette rencontre dont le principal objectif est de redynamiser la diplomatie burkinabè : des échanges sur les nouvelles orientations pour le renforcement de la diplomatie burkinabè, la gestion et le contrôle des actes et documents administratifs dans les missions diplomatiques et postes consulaires, la situation sécuritaire du Burkina Faso et l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.