Santé : Trois syndicats se constituent en fédération

LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou

Publié le lundi 13 août 2018

Santé : Trois syndicats se constituent en fédération

Trois syndicats de la santé humaine se sont constitués en Fédération pour mieux défendre leurs intérêts. L’annonce a été faite ce samedi 11 août 2018 à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse tenue à l’issue d’une rencontre de formalisation de ladite fédération.

Le Syndicat des sages-femmes, maïeuticiens et accoucheuses du Burkina (SYSFMAB), le Syndicat autonome des infirmiers et infirmières du Burkina (SAIB) et le Syndicat des médecins du Burkina Faso (SYMEB) se sont constitués en Fédération nationale des syndicats du secteur de la santé humaine du Burkina (F-Santé-BF). Une fédération affiliée à l’Internationale des services publics (ISP), un regroupement international de 700 syndicats.

Selon le porte-parole de la F-Santé-BF, Dr Alfred Ouédraogo, pour mieux se faire entendre, il était nécessaire que les syndicats de la santé humaine se regroupent.
Cette fédération se veut donc être l’une des principales forces de défense des intérêts matériels, moraux et professionnels des travailleurs de la santé. Son but est de travailler à l’amélioration de l’offre de soins de santé aux populations. Ce qui passe, selon la fédération, par l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents de santé.

Et la première lutte à laquelle s’attaquera la fédération est l’équipement des centres de santé. Un mémorandum sera d’ailleurs proposé au gouvernement dans les jours à venir à ce sujet. « Si le gouvernement n’agit pas, nous allons prendre des actions énergiques par rapport à cela. Aujourd’hui, nous avons de sérieux problèmes dans nos centres de santé. Il faut apporter des solutions urgentes et rapides. », explique le Dr Alfred Ouédraogo.

La rationalisation des ressources humaines et la mise en œuvre de la Fonction publique hospitalière sont également les terrains sur lesquels l’on retrouvera la F-Santé-BF.

La F-Santé-BF, en tant que fédération, fonctionnera sur un principe de subsidiarité, laissant donc la latitude à chaque syndicat de base autonome de s’occuper de ses questions spécifiques. La fédération, elle, s’occupera beaucoup plus des questions transversales.

La F-Santé-BF a pour ambition, aux plans social et professionnel, l’étude et la défense des droits matériels et moraux collectifs et individuels des affiliés ; la promotion et la défense des libertés syndicales, des droits de l’homme ; la promotion d’une offre sanitaire de qualité pour tous, ainsi que la défense et la promotion de la santé des populations.

Sur le plan économique, la fédération ambitionne d’œuvrer à l’élévation constante du niveau de vie des travailleurs et l’amélioration de leurs conditions de travail, lutter contre la privatisation de la santé, contribuer au financement de la santé, ainsi qu’à la recherche d’une meilleure et équitable répartition des richesses nationales.

Selon les initiateurs de la fédération, la F-Santé-BF est indépendante à l’égard des régimes et partis politiques quels qu’ils soient. Toute sensibilité religieuse et culturelle est acceptée. Et en tant qu’organisation démocratique, elle met au cœur de son fonctionnement interne le principe de consensus basé sur la critique et l’autocritique pour la construction d’un système de santé performant.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Messages

  • Vraiment du n’importe quoi. Je suis infirmier et j’ai honte d’entendre des inepties pareilles. Qui est cet infirmier ou sagefemme insensé au Burkina qui peut se coaliser avec quelqu’un comme Alfred qui est contre l’épanouissement de la profession infirmière et sagefemme ? Si ce n’est Pascal. Pascal tu es le premier ennemi de la profession infirmière burkinabé. Entre le SYMEB, le SAIB et le SYSFMAB lequel a vu le jour avant l’autre ? Entre les trois soi-disant SG qui est plus âgé que l’autre ? Je pense que les plus jeunes c’est Alfred et son SYMEB. Mais pourquoi c’est lui qui est votre porte parole ? Heureusement que les trois réunis ne peuvent pas remplir dans une salle de 100 personnes dans tout le Burkina. Un conseil gratuit : Réveillez vous pendant qu’il est temps sinon, c’est à votre retraite que vos petits fils infirmiers et sagefemmes vont vous poser des questions auxquelles vous aurez du mal répondre et qui vous feront pleurer.

  • Les médecins vont vous utiliser pour atteindre leurs objectifs
    Wait and see

  • Eclatement du SYNTSHA ? Exclusion/Isolement de la sante animale ?

  • kiakiakiakiakia !!!! kiokiokiokiokio !!!! On les a eu !

    • Tout ceci c’est le fruit de la goinfrerie ; quand pendant plusieurs années durant un syndicat qui se targue d’etre le plus fort a meme de faire plier des regimes, mais reste incapable de se battre pour les intérêts moraux et le bien etre de ses militants, confandant lutte syndicale a la lute politique, finit par s’émietter ainsi ; faisant place a des jérémiades et a des justifications stériles ; tout en se declarant les plus propres les plus intègres les plus représentatifs ou tout du moins les moins corrompus c’est selon. Alors que tout le monde est conscient de cette rampante et vaste raquette que subissent des patients dans les formations sanitaires. j’espère qu’ils n’indexeront pas ces nouveaux venus qu’ils qualifient de minoritaire et pas représentatifs.

  • Honteux, déplorable, misérable, Vous faites du mal au corps infirmier et sage-femme du Burkina. Cet acte, vous allez le regretter car votre devenir ce sera le calvaire, la misère et surtout la honte. Vous êtes les ennemis de nos deux professions. D

  • si ma mémoire est bonne, au départ c’était le SYNTSHA qui existait et a connu ses heures de gloire car il pouvait paralyser tout le système sanitaire et faire plier un régime. les politiciens ont travaillé à sa scission en faisant créer des syndicats de sages femmes, de maïeuticiens, puis d’infirmiers en les faisant croire qu’ils étaient lésés. puis vint le tour de celui des médecins qui s’estiment lésés par les moins gradés. le SNEAHV qui regroupait les enseignants de tous les ordres d’enseignement a connu le même sort car il y a plus aujourd’hui, plus d’une dizaine de syndicats dans ce secteur. De nos jours aucun syndicat ne peut faire fléchir un régime car chaque gouvernement qui arrive peut se trouver un défenseur acharné qu’il n’hésitera pas un seul instant à froisser une fois son objectif atteint en attendant le tour d’un autre.
    Dans tous les cas il y a suffisamment d’agents de santé et d’enseignants formés à titre privé qui sont à l’affût pour remplacer les éventuels grévistes qui seront mécontents de leurs traitements.
    Du reste, les étudiants des filières financières des universités et des écoles professionnelles attendent impatiemment le licenciement de ceux qui réclament les fonds communs pour les remplacer. Ils ont dossiers prêts et rodent autour des administrations du MINEFID. Ils se mécontents de voir le gouvernement traîner dans le dégagement des grévistes du MINEFID qu’ils qualifient d’inconscients et d’avoir volé leurs places en usant de la fraude.
    Cette nouvelle fédération présidée par médecin ne fera long feu car des clivages entre les composantes ne vont pas tarder à naître.
    la seule lutte qui mérite d’être engagée par l’ensemble des agents de santé tous grades confondus qui ont prêtés serment se résument comme suit : lutte contre les rackettes dans les formations sanitaires qui sont constamment révélées par la presse, l’inconscience professionnelle qui anime presque tous les corps de la santé, les détournements du matériel destiné aux formations sanitaires pour les cliniques privées. les plus inconscients seraient aux dires de beaucoup d’agents de santé sont des diaspos qui ne connaissent même pas de parents au pays. Pour eux, c’est l’argent et toujours l’argent pas de pitié. Si ça ne va pas, ils retournent d’où ils sont venus. Toutefois, il y a lieu de reconnaître qu’on trouve des patriotes même minoritaires qui se battent honnêtement pour soulager les souffrances des populations des villes et des campagnes. tout morcellement d’un syndicat a pour conséquence un affaiblissement du corps que l’on prétend défendre. A bon entendeur salut !

  • ous, ce ne sont pas de nouveaux venus. C’est le regroupement de ceux qui marchent depuis longtemps dans les couloirs des pouvoirs en place. Certains ont été mis en place par des dignitaires des anciens régimes déchus. Leur but c’est de constituer un bloc pour s’assoir et entériner la politique du régimes .Le SAIB par exemple a été mis en place par NABOHO Kanidoua au temps du tout puissant CDP. Ils sont d’ailleurs les accompagnateurs du PNDES du gouvernement. Nom d’un Duc, la mouvance présidentielle est en train de se recomposer en milieu syndical : Qui est plus politicien que qui ? Ils ont déjà attaqué à plusieurs reprises le SYNTSHA, et n’ont jamais été du SYNTSHA !

  • "La fédération ambitionne d’œuvrer à l’élévation constante du niveau de vie des travailleurs". Il y a quelques mois le nommé Alfred disait que les infirmiers et sages femmes ayant évolué jusqu’aux conseillers de santé, ne peuvent pas accéder à la catégorie P de la fonction publique. Dites moi, comment on peut lutter pour l’élévation constante du niveau de vie de quelqu’un tout en l’empêchant d’évoluer en grade ? Quels sont ces soient disant infirmiers ou sages femmes qui ont osé ce mariage contre nature ? Dans tous les cas, chacun va s’assumer devant l’histoire.

    • Haiii mon type. Est ce que defendre l’existence d un gradient entre des catégories professionnelles signifie qu’on ne veux pas que l autre monte. S il vous plait, essayez de rester honnête !

    • Mon type, c’est à toi d’essayer d’être plus intellectuel. Ne pas chercher à quitter son gradient et empêche l’autre d’y arriver est tout simplement être un obstacle à l’évolution de l’autre. Je te rappel ou t’informe que la science infirmière et maïeutique et la science médicale sont des disciplines différentes. Quitter sa discipline pour s’ingérer dans la discipline de l’autre n’est rien d’autre que faire obstacle à l’évolution. La malhonnête c’est de laisser sa cour sale et vouloir aller balayer la cour du voisin. Dans tout le cas votre réveil va être très douloureux ; nous on évolue. Au lieu de discuter avec vos mentor afin d’évoluer vite comme au Sénégal par exemple, vous vous préoccupez des gradients des autres. Dans tous les cas l’école doctorale en sciences infirmière s’ouvre à l’USTA/IFRISSE à la rentrée prochaine. Continuez à prendre les infirmiers et sage femmes comme vos concurrents.

  • La fédération est un cadre de concertation pour une meilleure synergie dans les luttes sinon chaque syndicats membre est libre de rester ou de claquer la porte à tout moment. Internaute 1 (santé va mieux ) il va falloir retourner voir votre docteur soignant pour des soins intensifs pour diminuer votre acidité qui risque de vous foudroyer.Vous secretez trop d’acides négatifs mais surtout contagieux. Quelqu’un qui vous aime.

    • Ce n’est pas une question de maladie ou de vouloir créer une contagion, loin de là Warb. A ne moins que tu ne fais partie d’eux, renseigne toi très bien sur Alfred et ses intensions sur les professions infirmières et sagefemmes. Si tu es franc tu me donneras raison. C’est la logique qui veut simplement dire qu’il faut être un incervelet pour aller créer un cadre de concertation avec quelqu’un est contre toi. Même un enfant connait cette logique. Je dis bien qu’il n’y a que des inconscients qui ne le perçoivent pas.

  • Les infirmiers et les sage-femmes veulent s’associer à celui qui prône la suppression du corps des conseillers de santé. Quelle honte !

  • Même si je n’aime pas le SYNTCHA parce qu’il protège ses militants apatrides, criminels et voleurs, messieurs et mesdames du SYSFMA, du SAIB et du SYMEB, je vous dis que vous allez le regretter. Alfred est un pur opportuniste notoire pur sang. Il n’a aucun idéal. C’est quelqu’un qui fait feu de tout bois pour atteindre ses objectifs machiavéliques. Il n’aime que le matériel et la jouissance. Il va vous vendre comme il a vendu ses camarades étudiants au temps du Front populaire et de l’ODP-MT. Il fait partie de ceux-là qui dénonçaient leurs camarades étudiants qui luttaient contre le pouvoir patrimonial et criminel de Blaise et les livraient donc aux commandos du Conseil pour qu’ils soient enlevés et torturés. Quelle pourriture., quelle honte celui-là

    • Pardon karissa , Alfred a environs 40 , le front populaire à disparu il y a 27 ans (1991), dans tes inepties tu tentes de nous entuber en nous faisant croire qu’à 13ans Alfred que je connais bien était leader étudiant , quand même !

  • Mr Pascal OUEDRAOGO du SAIB, tu ne représentes aucun infirmier. C’est impensable qu’on s’associe avec son ennemi pour se combattre soi-même. c’est une coalisation contre nature. Aucun infirmier ne te suivra sur cette voie sans issue. Alfred veut vous utiliser pour atteindre ses objectifs auprès du Pouvoir. Faite attention, c’est un pion monté de toutes pièces par le pouvoir.

  • Internaute 2 ( Ho ) a tout compris, sinon comment quelqu’un peut-il prétendre défendre tes intérêts et au même moment dans son fort intérieur il s’oppose à ce que tu accède à une catégorie supérieure. Surement il veut se servir de toi. A bon entendeur salut !!!

  • Vraiment Pascal, tu représentes une honte pour la profession infirmière

  • La seule chose qui me dérange c’est la malhonnêteté de ces gens. Comment peuvent-ils dire qu’ils défendent les intérêts des travailleurs de la santé alors qu’à la santé il n’y a pas que ces trois corps.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.