Nouveau code électoral : la section CDP des États-Unis dénonce « une mesure d’exclusion massive » devant le siège de l’ONU

Publié le mercredi 29 août 2018

Nouveau code électoral : la section CDP des États-Unis dénonce « une mesure d’exclusion massive » devant le siège de l’ONU

Les cadres du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) section USA, et l’Union de la diaspora burkinabè des USA (UDB) ont tenu une conférence de presse le samedi 25 août 2018, devant le siège des Nations unies pour protester contre la nouvelle loi sur le code électoral, promulguée il y a quelques jours par le président du Faso.

Venus de New York, de New Jersey et de la Pennsylvanie, les militants du CDP ont d’emblée affirmé, dans leur déclaration liminaire, que « la transition a terrorisé et instrumentalisé l’exclusion lors des élections de 2015 ; le MPP et alliés viennent d’établir une autre exclusion encore plus massive aux élections de 2020 ».

Pour les conférenciers, c’est l’article 52 du nouveau code électoral qui pose problème. En effet, cet article 52 stipule : « Pour justifier son identité au niveau national ou à l’étranger, l’électeur produit la carte nationale d’identité du Burkina Faso ou le passeport ordinaire tous en cours de validité ». Pourtant, l’ancien code, lui, disait que « pour tout Burkinabè résidant à l’étranger, l’électeur produit la carte nationale d’identité burkinabè, la carte consulaire ou le passeport burkinabè. »

Si la carte consulaire est supprimée au détriment de la CNIB (Carte nationale d’identité burkinabè) et du passeport, « nombreux sont les compatriotes qui ne pourront pas prendre part aux élections à venir », ont déploré ces Burkinabè vivant aux États-Unis. « Nous connaissons des frères qui ont des CNIB et des passeports dont les délais de validité ont expiré et les procédures ne sont pas simples, au risque de se faire expulser.

Aussi, bon nombre de frères sont en situation irrégulière, mais continuent de travailler et de s’investir pour notre chère patrie », a souligné Marcel Yaméogo, 3e secrétaire général chargé des structures du CDP à l’extérieur. Il estime que c’est une question de droits humains que de permettre à tous les Burkinabè de voter, en ne changeant pas la loi.

C’est pourquoi les conférenciers disent avoir fait le choix du siège des Nations unies, symbole fort pour les droits humains, pour tenir cette rencontre avec la presse. Ils disent ne pas exclure non plus des manifestations devant les consulats et les ambassades, dans un délai très proche.

Tour à tour, Marcel Yaméogo ; Hamzah Ouédraogo, secrétaire général de la section CDP-USA ; Thierry Ouattara et Daouda Zéguime, respectivement chargé de l’organisation et coordonnateur de UDB (un mouvement de la société civile), ont dénoncé la mauvaise foi du gouvernement burkinabè et fustigé la loi promulguée à dessein.

Déterminés à ne pas baisser les bras face à cette « exclusion d’office », les conférenciers ont appelé tous les militants CDP de tous les Etats à se mobiliser et à rester en alerte, en attendant le mot d’ordre de la section CDP-USA. Ils ont aussi demandé à « chaque Burkinabè de s’engager activement contre cette mesure d’exclusion [et d’observer] le boycott de toutes les activités diplomatiques à l’égard du gouvernement burkinabè sur tout le territoire américain ».

JYW
Correspondance particulière
New-York

Messages

  • Pour un raz de marée avec ces militants cdp venus des 4 coins des USA,je ne vois que 11 loubards sur la photo.Même si la honte qui est un sentiment humain n’habite plus certaines personnes,cette mise en scène grotesque ne vous honore pas car parcourir plus de 10 000 km pour se retrouver aux USA et être incapable de fournir un passeport valide ou une CNIB est tout simplement consternant et pour rien au monde,je ne peux vous envier.Au lieu donc de chercher à voter pour des élections qui ne vous apporteront strictement rien,je vous invite d’abord à vous battre pour la régularisation de votre situation de sans papier

    • Excellent point de vue. Je suis navre de constater que ces individus manquent d’un minimum d’introspection quant au sens de leurs revendications.

  • Bravo et félicitations pour cette initiative. Les droits ne se négocient pas : Soit nous avons le droit de vote , soit nous ne l’avons pas. Je refuse cette vision insensée du vote à minima.
    Pour finir, le nombre n’est pas un critère de vérité. Ne vous laissez pas décourager par ces militants perdus du Mouvement Pousse-Pousse (MPP) qui ne savent plus où mettre de la tête et qui défendent l’indéfendable (le bilan macabre de Papou). Cette forfaiture rayonne par la recrudescence des familles endeuillées et aussi par leur incapacité à diriger le Burkina Faso, terre si chère de nos ancêtres. Il n’y a plus rien à attendre de ces imposteurs et de ces délinquants politiques.

  • ... Aussi, bon nombre de frères sont en situation irrégulière, mais continuent de travailler et de s’investir pour notre chère patrie...
    COMMENT VOULEZ-VOUS QUE DES GENS EN SITUATION IRREGULIERE VOTENT ? C’est ce que vous avez retenu de votre séjour aux Etats-Unis ? Le pays où même le président a chaud avec la justice. Pourquoi ne pas poser simplement une plainte ? L’exclusion concerne qui ? Vous militants du CDP ou tout le monde ? Au fur et à mesure que les loups sortent on en apprend des turpitudes. AYEZ AU MOINS HONTE, ce ne sont pas les cartes consulaires qui vous feront revenir. Est-ce que vous aux USA, vous avez des cartes consulaires biométriques ? INSTRUMENTALISATION : Parce que vous êtes prêts des institutions onusiennes, vous profitez vous alarmer de la situation des cartes consulaires biométriques en Côte d’Ivoire. Rendez-vous à la maison blanche si vous le voulez mais arrêtez de prendre les burkinabé pour des cons.

  • Soyez simplement REALISTES cher frères. C’est ceux qui vous instrumentalisent qui vous ont conduits durent leur 27 ans de règne à l’exode forcé. J’espère que les forces de l’ordre des USA n’ont pas profité de votre point de presse pour arreter certains sans papiers ? Vous n’avez pas honte de porter à la connaissance du monde entier que bon nombre de Burkinabé sont en situation irrégulière aux USA. Vraiment, le célèbre Professeur Laurent BADO a bien raison de dire qu’il y a beaucoup de Burkinabé "monton" à travers son expression "peuple mouton". Pourquoi le CDP n’a jamais fait voter les Burkinabé de la diapora au cours de ses nombreuses élections ? Sachez que l’argent qu’on vous a distribué pour cette salle besogne vient du contribuable honnete Burkinabé et non de voyous comme vous. Chercher votre avenir tranquille au lieu de vous chercher des problèmes sur votre terre d’accueil qui est encore clément à votre égard en vous laissant vous débrouiller malgré votre situation irrégulière. Si vous tenter d’exporter l’anarchie que le CDP (dont beaucoup de MPPistes actuels) a instauré au Burkina, vous les premières victimes de vos propres idioties. Fraternellement votre frère réaliste apolitique au Faso

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.