Bénin : les candidats à la présidentielle devront désormais payer une caution de 250 millions de francs CFA

Publié le mercredi 5 septembre 2018

Bénin : les candidats à la présidentielle devront désormais payer une caution de 250 millions de francs CFA

Au Bénin, le nouveau code électoral adopté le 3 septembre par les députés resserre les conditions des futures candidatures aux élections législatives et présidentielles. Ce code prévoit désormais, pour les candidats à la présidentielle, une caution de 250 millions de francs CFA, contre 15 millions jusqu’alors. Pour les législatives, il est exigé par liste une caution de 200 millions de francs CFA. En plus, les candidats à la législative doivent être issus d’un parti représenté au niveau national.

Le président béninois a engagé son pays dans des grandes réformes politiques et institutionnelles. C’est ainsi que des commissions chargées des reformes ont été mises en place. Après la remise de leur rapport le 6 mai dernier, le président Patrice Talon annonce sa volonté d’ouvrir définitivement les chemins d’un nouveau départ politique pour le Bénin. En attendant la tenue du référendum de l’année prochaine, les choses bougent au niveau de la commission des lois.

Les députés membres de la commission des lois ont adopté, le 7 août, un nouveau code électoral devant régir l’organisation des prochaines élections en République du Bénin. Un nouveau code qui apporte des innovations dans l’organisation des élections présidentielle et législatives. Selon ce code, les candidats à la présidentielle au Bénin doivent désormais verser au Trésor public une caution de 250 millions de francs CFA contre 15 millions de francs de CFA auparavant. Le candidat doit également fournir un quitus fiscal qui donne la preuve qu’il est en règle vis-à-vis du fisc au Bénin.

La caution, en ce qui concerne les élections législatives, est passée de 8,3 millions F CFA à 200 millions CFA pour chaque liste de candidatures.
Autre innovation, la caution pour les élections communales et locales est relevée. Elle varie entre 10 000 et 20 000 FCA et chaque candidat devra être fiscalement irréprochable sur les trois dernières années. Des conditions qui vont contraindre les petits groupes politiques à se constituer dans de grands blocs nationaux et mettre fin aux micro-partis régionaux et ethniques.
Cette réforme chère au président Patrice Talon et qui fait partie d’une série de réformes, vise à assainir le paysage politique béninois.

Cependant, ces réformes, considérées comme une évolution importante, est décriée par l’opposition politique béninoise. Le Parti pour la libération du peuple (PLP), dans un communiqué, a accusé le pouvoir de vouloir faire la promotion de l’aristocratie. L’ancien maire de Cotonou en exil, Léhady Soglo, qualifie cette mutation de discrimination notoire.

Pour le secrétaire exécutif national des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE), le député Valentin Djènontin, cette proposition de loi « commanditée » et portée par les députés, est une monstruosité anti-démocratique, avant d’ajouter que le nouveau code électoral est de la facture du funeste projet de révision de la Constitution et doit aussi être vigoureusement combattu et rejeté. Peut-on dire que le nouveau Bénin est en marche ?

Issoufou Ouédraogo (stagiaire)
Lefaso.net

Messages

  • AU BENIN, il est désormais interdit aux pauvres d’êtres candidats à la présidentielle.
    Comme quoi, si tu n’as pas pu amasser beaucoup d’argent, tu ne peux pas prétendre.
    Dites un peut, quel fonctionnaire après combien d’année de travail pourra économiser tant ?
    Il faut peut être un entrepreneur. Là aussi, il faudra voir si il n’a jamais manqué de payer les impôts.
    Bientôt les mamans benz présidentes du BENIN !!!

    • Et pourquoi pas si l’une de ces mamans benz qui sont pour la plupart des analphabètes,des illettrées mais milliardaires pour certaines devient un jour présidente du BENIN.Ca sera un vrai pied de nez à ces pseudo-intellectuels voleurs,cupides.Comparaison n’est pas raison mais au Burkina je voterai avec la main sur cœur une maman benz qui sait ce que c’est la vie contrairement à des ablassé ouédraogo,zéphirin diabré,gilbert ouédraogo etc....etc car la liste est longue qui savent rien faire de leurs 2 mains à part aboyer

  • Ce code electoral est totalement anti democratique et une injure a lafrique

    • Peut on pretendre devenir president sans avoir au minimum 250 000 voix ou militants ?. Si chaque militant donne 1000 F CFA le compte est bon.

    • Sous nos cieux, les militants ne donnent pas, ils reçoivent du candidat.
      Tant que tu ne donnes pas, tu n’auras pas de militants.
      Alors, pourquoi demander tant aux candidats si on sait que eux doivent donner pour avoir des militants.
      Combien d’argent a t il pu avoir avant d’être candidat et COMMENT A T IL FAIT POUR AMASSER TOUT CA ?

    • Bien dit mon frère. N’importe qui ne peut pas prétendre a diriger tout un pays. Il faut en être capable et cela passe également par donner la preuve de notre capacité a pouvoir mobiliser des hommes ou des fonds. Si quelqu’un n’est pas capable de mobiliser derrière lui des Hommes prêts a contribuer ne serait ce que 1000f CFA pour sa victoire il ne sera pas capable de faire mieux une fois au pouvoir. Au contraire on aura a faire à un voleur de la république qui ne pensera qu’a se remplir les poches d’abord

  • Une loi très suicidaire pour la démocratie. Une honte et une vraie discrimination.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.